e-llico.com mobile
 
  
  Santé / VIH
 
 
 1 Français sur 4 concerné par la pénurie de médicaments et vaccins - Santé  
Santé
1 Français sur 4 concerné par la pénurie de médicaments et vaccins
 

Un Français sur quatre a déjà été confronté à une pénurie de médicaments, comme par exemple dans le traitement du VIH, et ce phénomène "récurrent et massif" touche plus particulièrement ceux atteints de maladies chroniques, selon un sondage rendu public jeudi par France Assos Santé.

 
 
 
 

Dans plus d'un cas sur trois (36%), ces ruptures d'approvisionnement concernent des vaccins. "Au-delà du risque évident pour la santé individuelle des personnes, ces pénuries de vaccins constituent une menace potentielle pour la santé publique", selon Alain Michel Ceretti, président de France Assos Santé.

56% des Français interrogés attribuent la raison de la pénurie aux industriels du médicament, qui privilégieraient la production de certains médicaments ou vaccins au détriment d'autres. Les pouvoirs publics (13%) et les grossistes répartiteurs (14%) sont aussi mis en cause.

L'enquête réalisée fin 2018 par l'institut BVA auprès d'un échantillon représentatif de la population française de 955 personnes confirme les "inquiétudes" de cette union nationale regroupant plus de 80 associations agréées de patients usagers du système de santé.

25% des personnes interrogées disent s'être déjà vues refuser la délivrance d'un médicament ou d'un vaccin pour cause de pénurie. Ce taux monte à 31 % pour les personnes atteintes d'une affection de longue durée (ALD, regroupant une série de maladies graves : VIH, AVC invalidant, cancers, maladie coronaire, Parkinson, Alzheimer, atteintes rénales, insuffisances respiratoires et cardiaques...).

L'impact est "délétère" sur le suivi du traitement, la qualité de vie des personnes et la santé publique, note France Assos Santé dans un communiqué.

45% des personnes confrontées à ces pénuries ont été contraintes de reporter leur traitement, de le modifier, voire d'y renoncer ou de l'arrêter complètement, affirme-t-elle sur la base de ce sondage.

21% (41% pour les personnes en ALD) jugent anxiogène cette situation. Les conséquences peuvent être graves : augmentation des symptômes dans 14% des cas, erreurs dans la prise de médicaments de substitution (4%) et plus inquiétant encore, hospitalisation nécessaire pour une personne sur vingt (4% en population générale, 5% pour les personnes en ALD).

"Ces pénuries ou ruptures d'approvisionnement peuvent toucher des traitements contre le cancer, contre l'épilepsie, la syphilis, contre des chocs allergiques (stylos auto-injecteurs)", égrène-t-on à cette fédération d'associations de patients.

Pour France Assos Santé, "les industriels sont très largement responsables de ces pénuries, principalement dues à des stratégies financières contestables, à un désengagement de certains médicaments et à une concentration des sites de productions".

Elle réclame "une régulation plus efficace de la part des autorités sanitaires nationales et européennes" ainsi qu'une "information claire et transparente sur les causes de ces ruptures, les plans de gestion des pénuries (PGP) mis en place, ainsi que sur les sanctions imposées en cas de manquement aux obligations de notification et de mise en oeuvre de ces plans."

Rédaction avec AFP

 

> Publicité <


 
  
  L'Actu
 
 
  
Transphobie
L'agresseur de Julia Boyer condamné la prison ferme
 

Un tribunal a condamné l'agresseur de Julia Boyer pour "violences commises en raison de l’identité de genre" à 10 mois de prison dont 6 mois ferme. Il écope aussi d'une  mise à l’épreuve de deux ans et d'une interdiction de contacter la victime et d’apparaître aux abords de son domicile.
 
 
 
 
  
Paris
Une marche des Fiertés pour la PMA et la filiation
 

La Marche des Fiertés LGBT 2019 de Paris défilera samedi 29 juin derrière le mot d’ordre "Filiation, PMA : marre des lois a minima !".
 
 
 
 
  
Eglise catholique
Accusé d'agressions sexuelles, le nonce apostolique confronté mercredi aux plaignants
 

Le représentant du Vatican en France, visé par une enquête à Paris pour "agressions sexuelles", doit être confronté mercredi à ses accusateurs, a-t-on appris mardi de sources concordantes.
 
 
 
 
  
Afrique
La justice kényane se prononce sur une décriminalisation de l'homosexualité
 

La justice kényane s'apprête à rendre vendredi un jugement très attendu sur la constitutionnalité de deux lois datant de l'époque coloniale et criminalisant l'homosexualité, même si la communauté gay et lesbienne craint un nouveau report.
 
 
 
 
  
Sport
Le prise de parole forte d'Antoine Griezmann contre l'homophobie dans le foot
 

L'homophobie dans le football, "maintenant ça suffit !", lance l'attaquant vedette des Bleus Antoine Griezmann qui fait la couverture du magazine Têtu mercredi.
 
 
 
 
  
Censure
Mariage gay dans un dessin animé, une chaîne américaine refuse de le diffuser
 

Une télévision publique de l'Alabama, Etat conservateur du sud des Etats-Unis, a refusé de diffuser un épisode du dessin animé "Arthur" car il mettait en scène un mariage entre deux personnages de même sexe, ont rapporté plusieurs médias américains.
 
 
 
 
  
Transphobie
L'agression filmée de Julia Boyer devant les juges
 

La vidéo virale de son agression à Paris a rendu à nouveau visible les violences et les discriminations subies par les personnes transgenres: Julia Boyer s'apprête à confronter mercredi son agresseur au tribunal correctionnel de Paris.
 
 
 
 
  
Justice
Un homme condamné pour avoir révélé l'homosexualité de deux ex-compagnons
 

Un homme de 29 ans a été condamné à verser 17.000 euros en réparation pour avoir révélé l'homosexualité de deux ex-compagnons auprès de leur famille et sur les réseaux sociaux, a-t-on appris lundi de source judiciaire.
 
 
 
 
  
Sport
La sprinteuse indienne hyperandrogène Dutee Chand fait son coming out
 

La sprinteuse indienne Dutee Chand, suspendue en 2014 en raison de son hyperandrogénie, a rendu publique dimanche son homosexualité, devenant ainsi la première athlète de ce pays conservateur à faire son coming out.
 
 
 
 
  
La Roche-sur-Yon
Enquête judiciaire après la dégradation d'un stand LGBT en Vendée
 

Le parquet de La Roche-sur-Yon a ouvert une enquête après des dégradations commises samedi à l'encontre d'un stand LGBT en Vendée par un groupe de jeunes hommes criant "homo-folie, ça suffit !", a-t-il confirmé dimanche à l'AFP.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site