e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 72 pays pénalisent encore l'homosexualité  - Journée internationale contre l'homophobie 
Journée internationale contre l'homophobie
72 pays pénalisent encore l'homosexualité
 

Si la plupart des pays occidentaux ont dépénalisé l'homosexualité et fait progresser les droits des personnes LGBT, 72 pays oppriment encore les homosexuels et transgenres dans le monde. 

 
 
 
 

La Journée internationale de lutte contre les LGBTphobies a lieu tous les 17 mai. Elle commémore la démédicalisation de l’homosexualité par l’OMS en 1990. 

Aujourd’hui 72 pays pénalisent toujours l’homosexualité, dont 13 de la peine de mort.

La France, le Royaume-Uni, les Pays-Bas ou la Belgique ont une lourde responsabilité dans cette pénalisation, souligne l'Inter-LGBT. "En effet, avant la colonisation, les lois punitives n’existaient pas dans les pays des Suds, contrairement à la rhétorique habituelle de nombreux responsables politiques, cette colonisation n’y a pas importé l’homosexualité mais bien l’homophobie légalisée", affirme l'organistion. 

Mi-avril, Theresa May a présenté officiellement ses excuses aux ONGs représentantes des pays du Commonwealth pour l’arsenal répressif mis en place par la colonisation britannique.

Rien de tel en France. "Emmanuel Macron avait su faire preuve de courage politique face au passé colonial français lors de sa visite en Algérie. Le même courage accompagné d'excuses face au passé colonial homophobe de la France se fait toujours attendre", constate l'Inter-LGBT.

Le contexte reste aujourd’hui très mitigé. Alors que tous les ans la liste des pays ayant dépénalisé l’homosexualité s’allonge (Trinidad-et-Tobago, une île des Caraïbes au Nord du Venezuela, encore en avril dernier), la situation se durcit cependant de manière inquiétante dans certaines zones du globe.

Dans le Caucase, en Tchétchénie et en Azerbaïdjan de véritables purges visent les LGBT, notamment les hommes gays et femmes trans, victimes d’arrestations arbitraires, de tortures, voire d’exécutions extrajudiciaires.

En Indonésie une véritable chape de plomb s’abat depuis plusieurs mois sur l’ensemble de la société civile. En Iran, le retour en force des plus conservateurs fait craindre le pire pour les minorités sexuelles et de genre.

Côté Européen, exception faite de l’Europe centrale et du Caucase, la situation s’améliore lentement. L’Europe reste le continent au monde a comptabilier le plus grand nombre de pays assurant des protections à leurs citoyens, de la lutte contre les discriminations au travail au mariage pour tous selon les pays. 

Dans ce contexte général, l'Inter-LGBT se dit inquiète de l’adoption en cours de la loi "Asile et Immigration" par le parlement français. "Cette loi qui durcit singulièrement les conditions d’accueil et de rétention des migrant-e-s ne peut que nous alarmer. Quel sort sera réservé aux migrant-e-s LGBTQI+, et autres, fuyant la guerre et les discriminations ?", interroge l'association.


 

 


 
  
  L'Actu
 
 
  
Presse gay
Nouvelle tentative de relance pour Têtu avec de nouveaux actionnaires
 

Le magazine gay fondé en 1995 et liquidé en février va être relancé par un collectif d'entrepreneurs. Une plateforme numérique soutiendra l'impression du magazine papier qui paraitra chaque trimestre.
 
 
 
 
  
International
Un drapeau LGBT sur l'ambassade britannique au Bélarus rend Minsk furieux
 

Le Bélarus a violemment critiqué le Royaume-Uni pour avoir levé un drapeau LGBT sur le territoire de son ambassade à Minsk à l'occasion de la journée mondiale contre l'homophobie, assurant que les relations homosexuelles sont une "supercherie".
 
 
 
 
  
Etude
Pas de discrimination significative selon l'orientation sexuelle dans la Fonction publique
 

Les candidats suggérant leur homosexualité ne font pas l'objet d'une discrimination à l'embauche "significative" dans la fonction publique même si des "différences de traitement" existent, selon les premiers résultats d'une étude présentés vendredi dernier.
 
 
 
 
  
Repères
4 questions autour de la PMA pour toutes
 

Cinq ans après les débats houleux autour du mariage pour tous, l'ouverture de la PMA (procréation médicalement assistée) aux couples de lesbiennes et aux femmes seules est le thème le plus polémique des États généraux de la bioéthique.
 
 
 
 
  
Gouvernement
Le secrétaire d'Etat Mounir Mahjoubi fait officiellement son coming out
 

A l'occasion de la Journée internationale de lutte contre l'homophobie, le secrétaire d'Etat chargé du Numérique a publié un message sur Twitter dans lequel il fait son coming out officiel même si son homosexualité était déjà connue.
 
 
 
 
  
Sondage
25% des Français tiennent des propos homophobes devant un match de foot
 

Un sondage Ipsos diffusé jeudi, dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre l'homophobie et la transphobie, pointe du doigt une homophobie banalisée dans le football.
 
 
 
 
  
Danemark
Le compagnon du ministre de la Justice agressé pour son homosexualité
 

Le compagnon du ministre danois de la Justice a été violemment agressé par un homme, de nationalité slovène et qui a tenu des propos homophobes selon les médias, a annoncé la police de Copenhague jeudi.
 
 
 
 
  
Transgenre en Haïti
En couple, ils militent pour la tolérance
 

"Le genre, c'est entre tes oreilles, le sexe c'est entre tes jambes": avec le sens de la formule, Yaisah Val, encouragée par son mari, veut faire accepter l'identité trans par la société haïtienne empreinte de conservatisme religieux et politique.
 
 
 
 
  
Festival de Cannes
Le gala de l'amfAR contre le sida fait le plein de stars
 

Les acteurs Kristen Stewart, Pierce Brosnan, Adrien Brody et Chris Tucker, le champion automobile Lewis Hamilton, mais aussi Julian Lennon, Paris Hilton et des top models dont Heidi Klum et Milla Jovovich, parmi d'autres personnalités, ont participé jeudi soir au Cap d'Antibes au gala de l'amfAR "Cinéma contre Sida".
 
 
 
 
  
Sport
Des associations demandent à la Ligue de Football Professionnel de sanctionner les actes homophobes
 

Le collectif Rouge Direct et l'association Stop Homophobie ont dénoncé jeudi le "laissez-faire" de la Ligue de football professionnel (LFP) face aux actes et propos homophobes dans les stades, menaçant l'instance d'une procédure administrative si elle ne les fait pas sanctionner.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site

  
 Annonce