e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 72 pays pénalisent encore l'homosexualité  - Journée internationale contre l'homophobie 
Journée internationale contre l'homophobie
72 pays pénalisent encore l'homosexualité
 

Si la plupart des pays occidentaux ont dépénalisé l'homosexualité et fait progresser les droits des personnes LGBT, 72 pays oppriment encore les homosexuels et transgenres dans le monde. 

 
 
 
 

La Journée internationale de lutte contre les LGBTphobies a lieu tous les 17 mai. Elle commémore la démédicalisation de l’homosexualité par l’OMS en 1990. 

Aujourd’hui 72 pays pénalisent toujours l’homosexualité, dont 13 de la peine de mort.

La France, le Royaume-Uni, les Pays-Bas ou la Belgique ont une lourde responsabilité dans cette pénalisation, souligne l'Inter-LGBT. "En effet, avant la colonisation, les lois punitives n’existaient pas dans les pays des Suds, contrairement à la rhétorique habituelle de nombreux responsables politiques, cette colonisation n’y a pas importé l’homosexualité mais bien l’homophobie légalisée", affirme l'organistion. 

Mi-avril, Theresa May a présenté officiellement ses excuses aux ONGs représentantes des pays du Commonwealth pour l’arsenal répressif mis en place par la colonisation britannique.

Rien de tel en France. "Emmanuel Macron avait su faire preuve de courage politique face au passé colonial français lors de sa visite en Algérie. Le même courage accompagné d'excuses face au passé colonial homophobe de la France se fait toujours attendre", constate l'Inter-LGBT.

Le contexte reste aujourd’hui très mitigé. Alors que tous les ans la liste des pays ayant dépénalisé l’homosexualité s’allonge (Trinidad-et-Tobago, une île des Caraïbes au Nord du Venezuela, encore en avril dernier), la situation se durcit cependant de manière inquiétante dans certaines zones du globe.

Dans le Caucase, en Tchétchénie et en Azerbaïdjan de véritables purges visent les LGBT, notamment les hommes gays et femmes trans, victimes d’arrestations arbitraires, de tortures, voire d’exécutions extrajudiciaires.

En Indonésie une véritable chape de plomb s’abat depuis plusieurs mois sur l’ensemble de la société civile. En Iran, le retour en force des plus conservateurs fait craindre le pire pour les minorités sexuelles et de genre.

Côté Européen, exception faite de l’Europe centrale et du Caucase, la situation s’améliore lentement. L’Europe reste le continent au monde a comptabilier le plus grand nombre de pays assurant des protections à leurs citoyens, de la lutte contre les discriminations au travail au mariage pour tous selon les pays. 

Dans ce contexte général, l'Inter-LGBT se dit inquiète de l’adoption en cours de la loi "Asile et Immigration" par le parlement français. "Cette loi qui durcit singulièrement les conditions d’accueil et de rétention des migrant-e-s ne peut que nous alarmer. Quel sort sera réservé aux migrant-e-s LGBTQI+, et autres, fuyant la guerre et les discriminations ?", interroge l'association.


 

 


 
  
  L'Actu
 
 
  
Kenya
La justice lève pour 7 jours l'interdiction du film Rafiki
 

La justice kényane a levé pour sept jours vendredi la censure du film kényan Rafiki, interdit dans son pays au motif qu'il traite de l'amour entre deux femmes, et ce afin de lui permettre de briguer une nomination pour les Oscars.  
 
 
 
 
  
Paris
Deux suspects interpellés suite à l'agression homophobe du 19e arrondissement
 

Deux suspects ont été interpellés dans le cadre de l'enquête sur une agression à caractère homophobe sur un jeune acteur mardi soir dans le XXe arrondissement de Paris, a-t-on appris jeudi de sources policières.
 
 
 
 
  
Gard
Trois mineurs, soupçonnés d'avoir frappé des homosexuels, arrêtés
 

Trois mineurs de 17 et 14 ans, soupçonnés d'avoir agressé et dépouillé à Nîmes de jeunes homosexuels contactés via un site de rencontre, ont été interpellés et présentés jeudi à un juge en vue de leur mise en examen.
 
 
 
 
  
Pas-de-Calais
Deux personnes incarcérées après l'incendie de la maison d'un couple homosexuel
 

Deux personnes soupçonnées d'avoir incendié au printemps une maison de Bully-les-Mines (Pas-de-Calais) où vivait un couple d'homosexuels ont été écrouées jeudi, a-t-on appris de source judiciaire.
 
 
 
 
  
PMA pour toutes
L'extension de la PMA ne mènera pas à l'autorisation de la GPA, affirme Agnès Buzyn
 

L'extension prévue de la PMA (procréation médicalement assistée) aux couples de femmes et aux femmes seules ne mènera pas à une autorisation de la gestation pour autrui (GPA), a assuré vendredi sur CNews Agnès Buzyn, répondant aux inquiétudes des évêques de France.
 
 
 
 
  
Eglise catholique
Les évêques s'opposent à l'extension de la PMA aux couples lesbiens
 

La Conférence des évêques (CEF) s'opposent à l'extension de la procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes célibataires et aux couples de lesbiennes, dans un texte publié jeudi et dans lequel elle met notamment en avant l'importance de la "référence paternelle".
 
 
 
 
  
Paris
Une enquête ouverte après l'agression homophobe du 19e arrondissement
 

Le parquet de paris a ouvert une enquête après une plainte pour une agression à caractère homophobe sur un jeune acteur mardi soir dans le XXe arrondissement de Paris alors qu'il était avec son compagnon, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.
 
 
 
 
  
GPA à l'étranger
Une adoption plénière accordée à l'époux du père biologique
 

L'époux du père biologique d'enfants nés d'une gestation pour autrui (GPA) à l'étranger a obtenu en justice la reconnaissance de sa filiation par adoption plénière, présentée mercredi par son avocate comme une "première" en France.
 
 
 
 
  
1, Rue Sésame
Ernest et Bart sont-ils gay? Le débat reprend de plus belle
 

Des fans se sont longtemps posé la question: Ernest et Bart, marionnettes de "1, rue Sésame", sont-ils gay? Le débat a repris après que l'un des scénaristes du célèbre programme télévisé pour enfants l'a confirmé en parlant d'eux comme "un couple aimant", avant de sembler se rétracter.
 
 
 
 
  
Homophobie
SOS homophobie tire la sonnette d’alarme face à la succession d’agressions LGBTphobes
 

Devant la succession d’agressions LGBTphobes ces dernières semaines, SOS homophobie demande aux pouvoirs publics de se mobiliser et d'engager au plus vite des mesures concrètes pour lutter contre les LGBTphobies.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site