e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 A Paris, une colocation pour des lesbiennes exilées en errance - Réfugiés  
Réfugiés
A Paris, une colocation pour des lesbiennes exilées en errance
 

"Vous avez vu la vue?": tout sourire dans son sweat blanc à capuche, "Fatou" montre à travers la fenêtre le Sacré Coeur illuminé dans la nuit, visible depuis l'"Escale", une colocation pour lesbiennes exilées en errance.

 
 
 
 

"Ce lieu c'est un rêve pour moi", poursuit la jeune Malienne de 22 ans, entre les murs blancs de sa chambre, vierge encore de toute décoration et située au dernier étage du triplex qu'elle partage avec quatre autres jeunes femmes depuis quelques semaines.

Situé Butte Montmartre dans le 18e arrondissement de Paris, ce logement de 125m2 a été mis à disposition de l'association Basiliade par la mairie, via son bailleur social Elogie-Siemp, pour y accueillir des femmes qui ont pour point commun d'avoir dû fuir leur pays en raison de leur orientation sexuelle.

"Dans mon quartier au Mali, c'était dangereux pour moi, tout le monde me parlait mal, me montrait en disant 'c'est une lesbienne'", raconte "Fatou", le visage fermé. En arrivant en France, "j'ai beaucoup souffert", confie-t-elle sobrement. "J'ai dormi dans la rue, j'ai fait la manche, là je n'arrive pas encore à réaliser que j'ai enfin un chez moi".

Pour sa colocataire, Dylia, Algérienne de 25 ans, "le fait d'avoir un toit sur la tête" et d'être "entourée et accompagnée par des personnes qui nous comprennent", c'est "rassurant". "On se sent en sécurité", ajoute cette étudiante en psychologie arrivée en France en septembre 2018. "On se sent comme une famille, on a le même but celui de s'en sortir, de s'assumer pleinement, d'être épanouies et d'être heureuses."

Au-delà du logement, les cinq jeunes femmes, âgées de 19 à 28 ans, bénéficient d'un accompagnement social, médical, psychologique par l'association Basiliade, à l'origine de cette initiative et d'un premier site pilote pour exilés homosexuels, lancé en septembre 2020 à Belleville. "Il y a une saturation des dispositifs d'hébergement traditionnels et quand les personnes LGBT y trouvent une place, elles sont souvent victimes de discrimination, sont insultées ou agressées", relève Noémie Stella, doctorante à l'origine du projet.

"L'idée c'est vraiment de créer un lieu 'safe' pour qu'elles puissent rester sans courir le risque d'être mises à la porte", ajoute-t-elle. "C'est la condition pour retrouver une estime de soi qui a été maltraitée, pour faire un parcours sur soi qui leur permet ensuite de voler de leur propres ailes et de sortir de la précarité".

Forte de ses deux sites, Basiliade espère désormais pouvoir ouvrir 16 autres appartements similaires - avec trois colocataires à chaque fois - afin de pouvoir loger les autres exilés LGBT toujours en errance dans la capitale.

Rédaction avec AFP

 

> PUBLICITE <


 
  
  L'Actu
 
 
  
Turquie
Le transfert en France de Fabien Azoulay examiné selon la procédure habituelle, selon l'ambassade
 

Le transfert vers la France de Fabien Azoulay, un homosexuel de confession juive, victime selon ses avocats de "violences aggravées" dans une prison turque, est examiné "au même niveau de priorité" que les demandes similaires concernant d'autres détenus, a indiqué jeudi l'ambassade de Turquie à Paris.
 
 
 
 
  
GPA à l'étranger
Nées d'une mère porteuse, les filles d'un couple gay bloquées en Afrique du Sud
 

Rien ne semble perturber les siestes et les biberons de Maya et Paula, un mois, dans cette paisible maison de Johannesburg. Pourtant, filles d'un couple gay de Namibie et nées d'une mère porteuse sud-africaine, la question de leur citoyenneté agite.
 
 
 
 
  
Europe
La Bulgarie sommée de fournir un document de voyage au bébé apatride de lesbiennes
 

La Bulgarie, qui refuse d'accorder la nationalité à la fillette apatride d'un couple lesbien, doit lui fournir un document faisant mention de ses deux parents pour lui permettre de voyager, a estimé jeudi l'avocate générale de la Cour de justice de l'UE.
 
 
 
 
  
Elections régionales
Tentative d'effacement des positions anti-mariage gay de Valérie Pécresse sur sa page Wikipédia
 

La proximité des élections régionales donnent lieu à quelques manoeuvres. Ainsi Des partisans de Valérie Pécresse ont tenté d'effacer ses prises de positions anciennes anti-mariage gay sur sa page Wikipédia.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Un ancien candidat de la téléréalité The Bachelor révèle son homosexualité
 

Colton Underwood, ancien candidat de l'émission de téléréalité américaine "The Bachelor, où un célibataire se prête au jeu de la séduction avec un groupe de prétendantes en vue d'une hypothétique demande en mariage, a révélé mercredi être homosexuel.
 
 
 
 
  
Paris
L'Inter-LGBT demande l'abandon du projet de place dédiée à Claude Goasguen
 

L’Inter-LGBT s’insurge contre la décision de la mairie de Paris de dédier une place de la capitale à la mémoire de Claude Goasguen, ancien élu parisien notoirement homophobe. Elle demande l'abandon de ce projet à Anne Hidalgo au nom de la cohérence politique.
 
 
 
 
  
Cameroun
Au moins 24 arrestations ou abus sur des personnes soupçonnées d'homosexualité
 

Les forces de sécurité camerounaises ont arbitrairement arrêté, battu ou menacé au moins 24 personnes soupçonnées d'homosexualité ou pour non-conformité de genre, depuis février 2021, a indiqué mercredi Human Rights Watch (HRW) dans un communiqué.
 
 
 
 
  
Diplomatie
Les droits des LGBT en Russie et Tchétchénie oubliés du futur sommet Biden-Poutine ?
 

L'annonce d'un sommet Poutine-Biden n'auguren rien de bon quant à la question des droits des personnes LGBT en Russie ou en Tchétchénie que le Kremlin n'entend pas inscrire au programme de la rencontre. 
 
 
 
 
  
Algérie / Hirak
Manifestation de soutien à des militants accusant la police du viol d'un mineur
 

Une manifestation du Hirak a apporté son soutien à quatre militants écroués après la diffusion sur les réseaux sociaux d'une vidéo d'un mineur de 15 ans accusant des policiers d'"attouchements sexuels" après son arrestation lors d'une précédente marche de protestation à Alger.
 
 
 
 
  
Donnés personnelles
Le Conseil d'Etat remet partiellement en cause l'application GendNotes des gendarmes
 

Le Conseil d'Etat a partiellement remis en cause mardi le fichier controversé de la gendarmerie "GendNotes", en dénonçant les risques de dérive et de détournement des données collectées par cette application, mais a refusé d'annuler le décret autorisant sa création.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site