e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Après l'éducation, l'écriture inclusive interroge aussi les médias - Egalité / Langue  
Egalité / Langue
Après l'éducation, l'écriture inclusive interroge aussi les médias
 

Destinée à mettre sur un pied d'égalité linguistique les femmes et les hommes, l'écriture inclusive, qui agite le monde de l'éducation, questionne aussi certains médias.

 
 
 
 

Le site Slate (4 millions d'utilisateurs en octobre) a annoncé mardi qu'il appliquerait dans ses papiers, parmi les nombreuses propositions de l'écriture inclusive, la "règle de proximité", qui consiste à accorder les adjectifs avec le terme le plus rapproché, faisant fi du principe "le masculin l'emporte sur le féminin".

Le site préférera aussi employer des mots épicènes, dont la forme ne varie pas entre le masculin et le féminin (un.e élève, un.e membre).

Jusqu'à cette décision, seules des organisations (syndicats, associations, notamment LGBT) et des médias militants comme le site féminin Madmoizelle, la revue lesbienne Well well well ou la revue d'enquêtes sociales Z pratiquaient ces règles.

Individuellement, certaines journalistes doublaient d'elles-mêmes occasionnellement les mots ("enseignantes et enseignants").

Tests et réflexions

Depuis les années 1990 et la nomination d'Edith Cresson comme Premier ministre, le journal du soir a féminisé progressivement les noms de fonctions et de professions.

La question évolue et "l'important est d'en parler avec la rédaction", a déclaré à l'AFP son directeur Jérôme Fenoglio.

Le Monde va bientôt "tester" l'accord de proximité dans une édition de son supplément "Idées" consacré à ces questions, a-t-il indiqué.

La question devra faire l'objet d'une concertation élargie à tous les médias de service public, a pour sa part indiqué la direction du site franceinfo.

Une centaine de journalistes, en grande majorité des femmes, se sont réunies jeudi à Paris pour une table ronde organisée par le collectif féministe "Prenons la Une".

A une époque où la plupart des nouveaux journalistes sont des femmes, un passage au "langage inclusif" à l'écrit voire à l'oral, pourrait avoir de l'influence car les médias ont "un effet de légitimation et de contamination", estime Eliane Viennot, professeure de littérature, historienne, et figure de ce mouvement. "On est devant des luttes très concrètes pour arrêter la domination masculine", a-t-elle souligné.

Chez Madmoizelle, "ça fait cinq ans qu'on le fait et certains lecteurs n'ont rien remarqué", a affirmé sa rédactrice en chef Clémence Bodoc. Le site se "retient" cependant de l'utiliser dans les titres, "par souci de lisibilité".

"Pour l'heure, l'écriture inclusive, avec les difficultés de lisibilité qu'elle engendre, ne me paraît pas la meilleure piste pour donner aux femmes la visibilité qui leur revient", estime pour sa part Michèle Léridon, directrice de l'information à l'AFP, rappelant qu'une réflexion sur la place des femmes dans la production de l'agence (dépêches mais aussi photos, vidéos...) a été lancée.

Rebelles de la grammaire

De nombreux médias ne se posent pas la question mais d'autres s'y opposent totalement, esentiellement à droite.

Pour le rédacteur en chef du journal L'Opinion, Rémi Godeau, les défenseur.e.s de l'écriture inclusive "font fausse route": "Au prétexte du refus d'un symbole de domination d'un sexe sur l'autre, les rebelles de la grammaire valorisent la désobéissance", condamne-t-il dans une tribune parue jeudi à propos de professeurs qui défendent cette nouvelle règle.

La spécialiste de l'Education du Figaro Marie-Estelle Pech a quant à elle dénoncé une "manière incongrue d'écrire le français" et "une nouvelle concession à un féminisme militant", dans un article paru en octobre.

Ils sont en accord avec les institutions, qui restent réticentes à cette évolution du langage, malgré la publication en 2015 d'un guide pour une communication "sans stéréotype", par le Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes.

L'Académie française a qualifié l'écriture inclusive de "péril mortel" pour la langue française; la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes s'est elle montrée dubitative sur l'enseignement du point médian (les Français.e.s par exemple).

(Source AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Tchétchénie
Kadyrov accuse la famille du chanteur Zelimkhan Bakayev de l'avoir tué à cause de son homosexualité supposée
 

Le président tchétcène Kadyrov a accusé des membres de la famille du chanteur Zelimkhan Bakayev, disparu depuis plusieurs mois, de l'avoir elle-même assassiné à cause de son homosexualité présumée. 
 
 
 
 
  
Gestation pour autrui
Pro et anti-GPA s'affrontent à coup de tribunes
 

Après la publication, mardi, d'une tribune de 110 personnalités réclamant un "débat de fond" "serein, argumenté et informé" sur la GPA, les opposants à la gestation pour autrui signent une contre-tribune dans laquelles ils s'opposent au "marché de la personne humaine". 
 
 
 
 
  
Mariage pour tous
Au procès des violences contre les Femen, jusqu'à un an avec sursis requis
 

Les faits remontent à 2012, lors d'une manifestation de catholiques opposés au mariage homosexuel: des peines allant jusqu'à un an avec sursis ont été requises jeudi soir au procès de huit hommes accusés de "violences en réunion" à l'encontre de militantes des Femen.
 
 
 
 
  
Asie
Taiwan va reconnaître un troisième genre sur les documents officiels
 

Taiwan sera le prochain pays à ajouter un troisième genre possible sur ses documents officiels mentionnant l'identité. 
 
 
 
 
  
PMA, fin de vie et autres débats brûlants
Coup d'envoi des Etats généraux de la bioéthique
 

PMA pour toutes, fin de vie, génétique... Ces sujets brûlants vont être débattus dans les prochains mois à travers la France lors des Etats généraux de la bioéthique, lancés jeudi, en préambule à une nouvelle révision de la loi.
 
 
 
 
  
Etude
Les personnes LGBTI se sentent discriminées dans leurs parcours de soins
 

Plus de la moitié des personnes LGBTI (lesbiennes, gays, bis, trans et intersexes) se sont déjà senties discriminées lors d'un parcours de soins, révèle une étude publiée mercredi.
 
 
 
 
  
Mariage gay
Au procès des violences contre des Femen, les dénégations des prévenus
 

Plusieurs hommes jugés à Paris pour des violences contre des membres du mouvement féministe Femen lors d'une manifestation de catholiques opposés au mariage homosexuel en 2012 ont nié mercredi les avoir commises, au premier jour de leur procès.
 
 
 
 
  
XV de France/Toulon
Le rugbyman Mathieu Bastareaud suspendu trois matches pour injure homophobe
 

Le centre international de Toulon Mathieu Bastareaud a été suspendu trois semaines, et manquera donc le match du XV de France face à l'Irlande, pour avoir qualifié un joueur de Trévise de "pédé", a annoncé mercredi l'organisateur de la Coupe d'Europe.
 
 
 
 
  
Vidéo sexuelle, prostitution
Le blogueur gay Jeremstar dans la tourmente
 

Le nom du blogueur gay Jeremstar est cité dans une histoire trouble de prostitution et une vidéo intime le montrant se mastrubant de lui a été diffusée en ligne. Résultat: C8 suspend sa collaboration à l'émission de Thierry Ardisson. 
 
 
 
 
  
Etats-Unis
La nouvelle Journée de la liberté religieuse de Donald Trump est une attaque supplémentaire contre les LGBT
 

Donald Trump a décrété une nouvelle "Journée de la liberté religieuse" aux Etats-Uis qui s'avère être dans les faits une initiative renfoçant la possible discrimination des peronnes LGBT dans les services ou le commerce.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site

  
 Annonce