e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Bénédictions au temple, frictions dans l'Eglise - Couples homosexuels protestants 
Couples homosexuels protestants
Bénédictions au temple, frictions dans l'Eglise
 

De la mairie au temple, Alexandra et Claire-Marine ont eu la joie de vivre un mariage "complet", comme une douzaine de couples homosexuels en un an. Le fruit d'une décision de leur Eglise qui a suscité des remous au sein du protestantisme français.

 
 
 
 

Le 17 mai 2015, lors d'un vote des délégués de son synode national à Sète (Hérault), l'Eglise protestante unie de France (EPUdF), qui rassemble luthériens et réformés, donnait son feu vert à la possibilité de bénir des couples gays ou lesbiens.

Deux ans après l'adoption de la loi Taubira ouvrant le mariage civil à deux personnes de même sexe, cette décision a constitué une quasi-première dans le paysage religieux français. Avant l'EPUdF, la principale Eglise protestante en France avec 110.000 membres actifs revendiqués, seule la petite Mission populaire évangélique (MPEF) pratiquait un "geste liturgique" comparable.

Si la mesure a été adoptée à la quasi-unanimité des délégués (94 voix pour, 3 contre), c'est sans doute parce qu'elle avait été pesée au trébuchet: l'EPUdF a laissé libres ses quelque 500 pasteurs de procéder - ou non - à ces bénédictions.

La paroisse luthérienne du Bon Secours, dans le XIe arrondissement de Paris, a ainsi pu accueillir la bénédiction religieuse d'un couple de femmes le 18 juillet, dans la foulée de leur union civile.

Un geste très symbolique

Le pasteur a posé une main sur la tête d'Alexandra, 34 ans, et celle de Claire-Marine, 28 ans, toutes deux agenouillées. Ce n'était pas un sacrement - le mariage n'en est pas un chez les protestants - mais un geste "émouvant, impressionnant, très symbolique", confie Alexandra à l'AFP.

"Il était indispensable pour nous de le faire, ainsi notre mariage est complet: nous sommes reconnues en tant que couple par la société civile comme par notre communauté de croyants", ajoute la jeune femme. Elle se préparait avec sa compagne à cette bénédiction depuis des mois, et se dit heureuse d'avoir vu son union "bénie de façon officielle, pas sous le manteau".

A Nîmes, fief huguenot historique, le pasteur Jean-François Breyne a attendu la décision synodale - qu'il a votée - avant de dire oui à un couple d'hommes voulant s'engager devant Dieu.

Leur bénédiction a eu lieu en septembre, sans signe d'hostilité dans la paroisse, hormis la remarque adressée au pasteur par "une vieille dame à la sortie d'un culte: 'Vraiment, vous avez fait n'importe quoi.'" Les relations avec les évangéliques, très hostiles à des unions homosexuelles qu'ils jugent condamnées par les textes bibliques, ont été nettement plus difficiles. "Je me suis fait traiter de Jézabel, la reine qui trucide les prophètes bibliques, par des collègues évangéliques", raconte le pasteur réformé.

Même l'EPUdF a tangué. Deux Eglises locales l'ont quittée après le vote de Sète. Un courant de personnalités hostiles à cette décision s'est structuré en son sein, Les Attestants, qui réfute toute homophobie. "La bénédiction vaut pour toutes les personnes; mais là il s'agit de bénir une union homosexuelle, qui n'est pas conforme au projet de Dieu", estime le secrétaire de cette association, Christophe Desplanque, pasteur à Agen.

Signe des tensions, la Fédération protestante de France (FPF), qui rassemble des Eglises très diverses, dont l'EPUdF, a même annulé un grand rassemblement envisagé à Lyon pour fêter les 500 ans de la Réforme en 2017. "La communion protestante est blessée", regrette le responsable des Attestants.

Aux arguments bibliques, les défenseurs de la nouvelle bénédiction opposent "l'accueil inconditionnel" des personnes inscrit dans les Evangiles. Et ils dénoncent les "logiques politiques" de leurs détracteurs.

"Dans un contexte de baisse du religieux, certains ont peur que, pour quelques homos, leurs Eglises souffrent de divisions", déplore Elisabeth Saint-Guily, une porte-parole du mouvement homosexuel chrétien David et Jonathan.

Le président de l'EPUdF, Laurent Schlumberger, se veut apaisant. Le week-end dernier lors d'un nouveau synode, à Nancy, il a rappelé que l'accès des femmes au ministère pastoral, il y a un demi-siècle, avait été "très fortement contesté". Cinquante ans plus tard, il est entré dans les moeurs: un pasteur luthéro-réformé sur trois est une femme.

(Source AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Discrimination
Japan Airlines adopte la neutralité de genre pour saluer ses passagers
 

Plus de "mesdames et messieurs" sur les vols Japan Airlines (JAL): la compagnie aérienne nippone a annoncé que ses annonces à bord des avions et dans les aéroports adopteraient dès le 1er octobre un langage neutre en genre.
 
 
 
 
  
Sortir du placard
Les lesbiennes gagnent en visibilité en France
 

Des chanteuses, des actrices, des intellectuelles, des militantes féministes: les lesbiennes, jusqu'à récemment peu visibles dans la société française, sortent de l'ombre, prêtes à endosser le rôle de modèles pour les jeunes générations.
 
 
 
 
  
Epidémie
Les ravages du nouveau coronavirus comparés à d'autres virus mortels
 

Le bilan de la pandémie de Covid-19 a franchi le seuil du million de morts, déjà bien au-dessus de ceux d'autres virus émergents récents, mais largement en deçà de celui de la terrible "grippe espagnole" il y a un siècle.
 
 
 
 
  
Diplomatie
Près de 50 pays appellent la Pologne à respecter les droits de la communauté LGBT
 

Les ambassadeurs d'une cinquantaine de pays accrédités en Pologne ont appelé dimanche, dans une lettre ouverte, les autorités polonaises à mieux faire respecter les droits de la communauté LGBT.
 
 
 
 
  
Covid-19 / Paris
Les bars de nuit gay impactés par la mesure de fermeture anticipée à 22 heures
 

Les bars devront fermer à 22h à Paris à partir de lundi. Cette mesure affecte les établissements gay de nuit qui réalisent leur activité après cet horaire. Certains ont déjà fermé dans le Marais notamment.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Le premier homme guéri du VIH est en phase terminale d'un cancer
 

Timothy Ray Brown, l'Américain initialement connu comme le "patient de Berlin" et qui devint en 2008 le premier homme à guérir du VIH, est en phase terminale d'un cancer, a annoncé son compagnon.
 
 
 
 
  
Paris
La mairie double ses subventions aux associations LGBT
 

La maire socialiste Anne Hidalgo augmente les dotations des associations LGBT et promet aussi de créer une Maison des cultures LGBT et un Centre d’archives, projet de de longue date.
 
 
 
 
  
Genre
J. K. Rowling à nouveau accusée de transphobie
 

J. K. Rowling est de nouveau accusée de transphobie. Mardi 22 septembre, l’auteure a posté sur Twitter l’image d’un tee-shirt portant l’inscription "Cette sorcière ne brûle pas", ajoutant un lien vers le site de la boutique où elle l’a acheté, Womyn by Womyn.
 
 
 
 
  
Disparition
Icône de la chanson française et alliée de la cause gay, Juliette Gréco est morte
 

Icône de la chanson française et alliée de la première heure de la cause homosexuelle, Juliette Gréco est morte mercredi à l'âge de 93 ans après plus de 60 années d'une carrière où elle a interprété les plus grands et affiché constamment son engagement féministe et anti-raciste.
 
 
 
 
  
Parentalité
Doublement en 2021 du congé paternité, y compris pour les lesbiennes
 

Réclamé de longue date, l'allongement du congé paternité prévu en 2021 est largement salué par les pères, les élus et les associations féministes, qui attendaient toutefois plus que les 28 jours dont 7 obligatoires annoncés par Emmanuel Macron.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site