e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Bénédictions au temple, frictions dans l'Eglise - Couples homosexuels protestants 
Couples homosexuels protestants
Bénédictions au temple, frictions dans l'Eglise
 

De la mairie au temple, Alexandra et Claire-Marine ont eu la joie de vivre un mariage "complet", comme une douzaine de couples homosexuels en un an. Le fruit d'une décision de leur Eglise qui a suscité des remous au sein du protestantisme français.

 
 
 
 

Le 17 mai 2015, lors d'un vote des délégués de son synode national à Sète (Hérault), l'Eglise protestante unie de France (EPUdF), qui rassemble luthériens et réformés, donnait son feu vert à la possibilité de bénir des couples gays ou lesbiens.

Deux ans après l'adoption de la loi Taubira ouvrant le mariage civil à deux personnes de même sexe, cette décision a constitué une quasi-première dans le paysage religieux français. Avant l'EPUdF, la principale Eglise protestante en France avec 110.000 membres actifs revendiqués, seule la petite Mission populaire évangélique (MPEF) pratiquait un "geste liturgique" comparable.

Si la mesure a été adoptée à la quasi-unanimité des délégués (94 voix pour, 3 contre), c'est sans doute parce qu'elle avait été pesée au trébuchet: l'EPUdF a laissé libres ses quelque 500 pasteurs de procéder - ou non - à ces bénédictions.

La paroisse luthérienne du Bon Secours, dans le XIe arrondissement de Paris, a ainsi pu accueillir la bénédiction religieuse d'un couple de femmes le 18 juillet, dans la foulée de leur union civile.

Un geste très symbolique

Le pasteur a posé une main sur la tête d'Alexandra, 34 ans, et celle de Claire-Marine, 28 ans, toutes deux agenouillées. Ce n'était pas un sacrement - le mariage n'en est pas un chez les protestants - mais un geste "émouvant, impressionnant, très symbolique", confie Alexandra à l'AFP.

"Il était indispensable pour nous de le faire, ainsi notre mariage est complet: nous sommes reconnues en tant que couple par la société civile comme par notre communauté de croyants", ajoute la jeune femme. Elle se préparait avec sa compagne à cette bénédiction depuis des mois, et se dit heureuse d'avoir vu son union "bénie de façon officielle, pas sous le manteau".

A Nîmes, fief huguenot historique, le pasteur Jean-François Breyne a attendu la décision synodale - qu'il a votée - avant de dire oui à un couple d'hommes voulant s'engager devant Dieu.

Leur bénédiction a eu lieu en septembre, sans signe d'hostilité dans la paroisse, hormis la remarque adressée au pasteur par "une vieille dame à la sortie d'un culte: 'Vraiment, vous avez fait n'importe quoi.'" Les relations avec les évangéliques, très hostiles à des unions homosexuelles qu'ils jugent condamnées par les textes bibliques, ont été nettement plus difficiles. "Je me suis fait traiter de Jézabel, la reine qui trucide les prophètes bibliques, par des collègues évangéliques", raconte le pasteur réformé.

Même l'EPUdF a tangué. Deux Eglises locales l'ont quittée après le vote de Sète. Un courant de personnalités hostiles à cette décision s'est structuré en son sein, Les Attestants, qui réfute toute homophobie. "La bénédiction vaut pour toutes les personnes; mais là il s'agit de bénir une union homosexuelle, qui n'est pas conforme au projet de Dieu", estime le secrétaire de cette association, Christophe Desplanque, pasteur à Agen.

Signe des tensions, la Fédération protestante de France (FPF), qui rassemble des Eglises très diverses, dont l'EPUdF, a même annulé un grand rassemblement envisagé à Lyon pour fêter les 500 ans de la Réforme en 2017. "La communion protestante est blessée", regrette le responsable des Attestants.

Aux arguments bibliques, les défenseurs de la nouvelle bénédiction opposent "l'accueil inconditionnel" des personnes inscrit dans les Evangiles. Et ils dénoncent les "logiques politiques" de leurs détracteurs.

"Dans un contexte de baisse du religieux, certains ont peur que, pour quelques homos, leurs Eglises souffrent de divisions", déplore Elisabeth Saint-Guily, une porte-parole du mouvement homosexuel chrétien David et Jonathan.

Le président de l'EPUdF, Laurent Schlumberger, se veut apaisant. Le week-end dernier lors d'un nouveau synode, à Nancy, il a rappelé que l'accès des femmes au ministère pastoral, il y a un demi-siècle, avait été "très fortement contesté". Cinquante ans plus tard, il est entré dans les moeurs: un pasteur luthéro-réformé sur trois est une femme.

(Source AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Turquie
Le transfert en France de Fabien Azoulay examiné selon la procédure habituelle, selon l'ambassade
 

Le transfert vers la France de Fabien Azoulay, un homosexuel de confession juive, victime selon ses avocats de "violences aggravées" dans une prison turque, est examiné "au même niveau de priorité" que les demandes similaires concernant d'autres détenus, a indiqué jeudi l'ambassade de Turquie à Paris.
 
 
 
 
  
GPA à l'étranger
Nées d'une mère porteuse, les filles d'un couple gay bloquées en Afrique du Sud
 

Rien ne semble perturber les siestes et les biberons de Maya et Paula, un mois, dans cette paisible maison de Johannesburg. Pourtant, filles d'un couple gay de Namibie et nées d'une mère porteuse sud-africaine, la question de leur citoyenneté agite.
 
 
 
 
  
Europe
La Bulgarie sommée de fournir un document de voyage au bébé apatride de lesbiennes
 

La Bulgarie, qui refuse d'accorder la nationalité à la fillette apatride d'un couple lesbien, doit lui fournir un document faisant mention de ses deux parents pour lui permettre de voyager, a estimé jeudi l'avocate générale de la Cour de justice de l'UE.
 
 
 
 
  
Elections régionales
Tentative d'effacement des positions anti-mariage gay de Valérie Pécresse sur sa page Wikipédia
 

La proximité des élections régionales donnent lieu à quelques manoeuvres. Ainsi Des partisans de Valérie Pécresse ont tenté d'effacer ses prises de positions anciennes anti-mariage gay sur sa page Wikipédia.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Un ancien candidat de la téléréalité The Bachelor révèle son homosexualité
 

Colton Underwood, ancien candidat de l'émission de téléréalité américaine "The Bachelor, où un célibataire se prête au jeu de la séduction avec un groupe de prétendantes en vue d'une hypothétique demande en mariage, a révélé mercredi être homosexuel.
 
 
 
 
  
Paris
L'Inter-LGBT demande l'abandon du projet de place dédiée à Claude Goasguen
 

L’Inter-LGBT s’insurge contre la décision de la mairie de Paris de dédier une place de la capitale à la mémoire de Claude Goasguen, ancien élu parisien notoirement homophobe. Elle demande l'abandon de ce projet à Anne Hidalgo au nom de la cohérence politique.
 
 
 
 
  
Cameroun
Au moins 24 arrestations ou abus sur des personnes soupçonnées d'homosexualité
 

Les forces de sécurité camerounaises ont arbitrairement arrêté, battu ou menacé au moins 24 personnes soupçonnées d'homosexualité ou pour non-conformité de genre, depuis février 2021, a indiqué mercredi Human Rights Watch (HRW) dans un communiqué.
 
 
 
 
  
Diplomatie
Les droits des LGBT en Russie et Tchétchénie oubliés du futur sommet Biden-Poutine ?
 

L'annonce d'un sommet Poutine-Biden n'auguren rien de bon quant à la question des droits des personnes LGBT en Russie ou en Tchétchénie que le Kremlin n'entend pas inscrire au programme de la rencontre. 
 
 
 
 
  
Algérie / Hirak
Manifestation de soutien à des militants accusant la police du viol d'un mineur
 

Une manifestation du Hirak a apporté son soutien à quatre militants écroués après la diffusion sur les réseaux sociaux d'une vidéo d'un mineur de 15 ans accusant des policiers d'"attouchements sexuels" après son arrestation lors d'une précédente marche de protestation à Alger.
 
 
 
 
  
Donnés personnelles
Le Conseil d'Etat remet partiellement en cause l'application GendNotes des gendarmes
 

Le Conseil d'Etat a partiellement remis en cause mardi le fichier controversé de la gendarmerie "GendNotes", en dénonçant les risques de dérive et de détournement des données collectées par cette application, mais a refusé d'annuler le décret autorisant sa création.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site