e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Bénédictions au temple, frictions dans l'Eglise - Couples homosexuels protestants 
Couples homosexuels protestants
Bénédictions au temple, frictions dans l'Eglise
 

De la mairie au temple, Alexandra et Claire-Marine ont eu la joie de vivre un mariage "complet", comme une douzaine de couples homosexuels en un an. Le fruit d'une décision de leur Eglise qui a suscité des remous au sein du protestantisme français.

 
 
 
 

Le 17 mai 2015, lors d'un vote des délégués de son synode national à Sète (Hérault), l'Eglise protestante unie de France (EPUdF), qui rassemble luthériens et réformés, donnait son feu vert à la possibilité de bénir des couples gays ou lesbiens.

Deux ans après l'adoption de la loi Taubira ouvrant le mariage civil à deux personnes de même sexe, cette décision a constitué une quasi-première dans le paysage religieux français. Avant l'EPUdF, la principale Eglise protestante en France avec 110.000 membres actifs revendiqués, seule la petite Mission populaire évangélique (MPEF) pratiquait un "geste liturgique" comparable.

Si la mesure a été adoptée à la quasi-unanimité des délégués (94 voix pour, 3 contre), c'est sans doute parce qu'elle avait été pesée au trébuchet: l'EPUdF a laissé libres ses quelque 500 pasteurs de procéder - ou non - à ces bénédictions.

La paroisse luthérienne du Bon Secours, dans le XIe arrondissement de Paris, a ainsi pu accueillir la bénédiction religieuse d'un couple de femmes le 18 juillet, dans la foulée de leur union civile.

Un geste très symbolique

Le pasteur a posé une main sur la tête d'Alexandra, 34 ans, et celle de Claire-Marine, 28 ans, toutes deux agenouillées. Ce n'était pas un sacrement - le mariage n'en est pas un chez les protestants - mais un geste "émouvant, impressionnant, très symbolique", confie Alexandra à l'AFP.

"Il était indispensable pour nous de le faire, ainsi notre mariage est complet: nous sommes reconnues en tant que couple par la société civile comme par notre communauté de croyants", ajoute la jeune femme. Elle se préparait avec sa compagne à cette bénédiction depuis des mois, et se dit heureuse d'avoir vu son union "bénie de façon officielle, pas sous le manteau".

A Nîmes, fief huguenot historique, le pasteur Jean-François Breyne a attendu la décision synodale - qu'il a votée - avant de dire oui à un couple d'hommes voulant s'engager devant Dieu.

Leur bénédiction a eu lieu en septembre, sans signe d'hostilité dans la paroisse, hormis la remarque adressée au pasteur par "une vieille dame à la sortie d'un culte: 'Vraiment, vous avez fait n'importe quoi.'" Les relations avec les évangéliques, très hostiles à des unions homosexuelles qu'ils jugent condamnées par les textes bibliques, ont été nettement plus difficiles. "Je me suis fait traiter de Jézabel, la reine qui trucide les prophètes bibliques, par des collègues évangéliques", raconte le pasteur réformé.

Même l'EPUdF a tangué. Deux Eglises locales l'ont quittée après le vote de Sète. Un courant de personnalités hostiles à cette décision s'est structuré en son sein, Les Attestants, qui réfute toute homophobie. "La bénédiction vaut pour toutes les personnes; mais là il s'agit de bénir une union homosexuelle, qui n'est pas conforme au projet de Dieu", estime le secrétaire de cette association, Christophe Desplanque, pasteur à Agen.

Signe des tensions, la Fédération protestante de France (FPF), qui rassemble des Eglises très diverses, dont l'EPUdF, a même annulé un grand rassemblement envisagé à Lyon pour fêter les 500 ans de la Réforme en 2017. "La communion protestante est blessée", regrette le responsable des Attestants.

Aux arguments bibliques, les défenseurs de la nouvelle bénédiction opposent "l'accueil inconditionnel" des personnes inscrit dans les Evangiles. Et ils dénoncent les "logiques politiques" de leurs détracteurs.

"Dans un contexte de baisse du religieux, certains ont peur que, pour quelques homos, leurs Eglises souffrent de divisions", déplore Elisabeth Saint-Guily, une porte-parole du mouvement homosexuel chrétien David et Jonathan.

Le président de l'EPUdF, Laurent Schlumberger, se veut apaisant. Le week-end dernier lors d'un nouveau synode, à Nancy, il a rappelé que l'accès des femmes au ministère pastoral, il y a un demi-siècle, avait été "très fortement contesté". Cinquante ans plus tard, il est entré dans les moeurs: un pasteur luthéro-réformé sur trois est une femme.

(Source AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Pologne
Trois régions renoncent à être des zones sans idéologie LGBT
 

Trois régions polonaises ont renoncé lundi, à la suite de pressions de Bruxelles, à être des "zones sans idéologie LGBT". A la mi-juillet, la Commission européenne a entamé une procédure d'infraction contre la Pologne pour ces "zones sans idéologie LGBT" décrétées par nombre de régions, de communes et d'autres collectivités locales.
 
 
 
 
  
Allemagne
Deux femmes trans élue au parlement
 

Deux femmes trans ont été élues au Bundestag, le parlement allemand, lors de élections fédérales de dimanche. C'est une première en Allemagne.
 
 
 
 
  
Témoignage
La vie brisée de Radwin, femme trans en Afghanistan
 

"Dieu m'a créé comme ça, c'est ma nature, personne ne le comprend". Pour Radwin, femme transgenre en Afghanistan, après des années de persécutions, l'avènement des talibans ne lui laisse que trois options: se cacher, fuir ou mourir.
 
 
 
 
  
Référendum
Les Suisses votent largement pour le mariage pour tous
 

Les Suisses ont lancé un oui retentissant en faveur du mariage pour tous lors d'un référendum dimanche, imposant une cuisante défaite à ses opposants, qui veulent y voir une menace pour le bien-être de l'enfant.
 
 
 
 
  
Monde
Le mariage homosexuel légalisé dans une trentaine de pays
 

Le mariage entre personnes de même sexe, en faveur duquel les Suisses ont voté dimanche, est aujourd'hui reconnu dans une trentaine de pays dans le monde.
 
 
 
 
  
Somment identitaire
Zemmour salue la politique homophobe de Viktor Orban
 

Le quasi candidat à l'élection présidentielle française Eric Zemmour a salué vendredi en Hongrie la politique de Viktor Orban, notamment à l'encontre de la communauté LGTB+.
 
 
 
 
  
Afrique du Sud
Joyeuse marche des fiertés LGBT à Soweto, lieu symbole du combat antiapartheid
 

Enveloppés de drapeaux arc-en-ciel et dansant au son de plusieurs scènes musicales en plein air, une centaine de Sud-Africains ont fêté les fiertés homosexuelles samedi à Soweto et la fin d'une troisième vague de Covid-19 particulièrement rude pour cette communauté.
 
 
 
 
  
People
L'acteur Michael K. Williams mort d'une overdose accidentelle
 

L'acteur américain Michael K. Williams, "Omar" dans la série culte "The Wire", qui avait été retrouvé mort chez lui à New York le 6 septembre, est décédé d'une overdose "accidentelle" de fentanyl, d'héroïne, et de cocaïne, ont annoncé vendredi les services médicaux new-yorkais.
 
 
 
 
  
Somment international
La droite identitaire anti-LGBT réunie autour d'Orban
 

"Des familles fortes pour des nations fortes": autour du Premier ministre hongrois Viktor Orban, des personnalités ultra-conservatrices ont défendu jeudi à Budapest souveraineté et "valeurs familiales", au premier jour d'un sommet démographique devenu un rendez-vous de la droite identitaire.
 
 
 
 
  
Débat
Mélenchon dénonce les positions anti-LGBT et anti-féministes de Zemmour
 

Le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon a reproché jeudi au polémiste Eric Zemmour sa "vision rabougrie de la France" et ses positions anti-LGBT et anti-féministes, lors d'un débat télévisé tendu consacré largement à la question de l'immigration.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site