e-llico.com mobile
 
  
  Santé / VIH
 
 
 Cible de critiques, la conseillère de la Maison Blanche sur le coronavirus va prendre sa retraite - Covid-19 / VIH 
Covid-19 / VIH
Cible de critiques, la conseillère de la Maison Blanche sur le coronavirus va prendre sa retraite
 

La coordinatrice de la cellule de crise sur le coronavirus de la Maison Blanche, Deborah Birx, a annoncé qu'elle allait quitter son poste une fois Joe Biden investi président le 20 janvier et partir à la retraite, après de récentes critiques sur une réunion de famille en pleine pandémie.

 
 
 
 

Avec le Dr Anthony Fauci, la Dr Deborah Birx a cherché à incarner la caution scientifique de cette cellule de crise, et a joué pendant des mois un exercice d'équilibriste entre ses appels à la prudence et un exécutif tentant de minimiser l'importance de la pandémie. "J'apporterai mon aide dans n'importe quel rôle pour lequel les gens pensent que je peux aider, et puis je quitterai mon poste", a déclaré mardi soir au média Newsy le Dr Birx.

La porte-parole de la Maison Blanche, Kayleigh McEnany, a confirmé le départ de la coordinatrice. "Le président Donald Trump a un grand respect pour le Dr Birx et l'apprécie beaucoup. Nous lui souhaitons le meilleur", a-t-elle tweeté mardi soir.

Cette ancienne militaire âgée de 64 ans, spécialiste reconnue mondialement de la lutte contre le sida, a fait récemment l'objet de critiques pour avoir participé à une réunion de famille fin novembre dans le Delaware après la fête de Thanksgiving, alors qu'elle avait demandé aux Américains de rester chez eux pour juguler l'épidémie.

"Nous n'avons rendu visite à personne, nous n'avons jamais reçu de monde à la maison", a cependant affirmé Deborah Birx. Ces critiques ont été "très difficiles" pour elle et sa famille, a-t-elle ajouté. "Elle a tenté de me soutenir, mais mêler ma famille à ça", a-t-elle dit, expliquant que ses parents avaient "cessé de manger et de boire parce qu'ils étaient tellement déprimés" à cause de la pandémie.

La Dr Birx était avec le Dr Fauci l'une des figures respectées de la lutte contre le Covid-19 aux Etats-Unis et participait régulièrement aux conférences de presse organisées à la Maison Blanche au printemps. Elle avait défendu le respect des mesures de sécurité sanitaires, notamment le port du masque, quand Donald Trump apparaissait à des meetings de campagne où très peu de ses partisans en portaient.

Mais la docteure s'était attiré de vives critiques pour avoir jugé dans une interview en mars que Donald Trump était "attentif à la littérature scientifique" grâce à "sa longue expérience dans le milieu des affaires". Elle avait malgré tout fait la joie des internautes un mois plus tard en regardant, l'air consterné, Donald Trump prôner l'injection de désinfectant ou la projection de rayons ultraviolets dans le corps pour combattre le virus, lors d'un point-presse devenu viral.

Ses appels à la prudence et son pessimisme face à la propagation de la pandémie avait provoqué la colère du milliardaire républicain, qui l'avait accusée de céder à la pression de l'opposition en août.

Rédaction avec AFP


> PUBLICITE <


 
  
  L'Actu
 
 
  
Histoire
Macron, d'accord avec la famille de Rimbaud, écarte l'entrée du poète au Panthéon
 

Emmanuel Macron écarte l'idée de faire entrer Arthur Rimbaud au Panthéon, suivant en cela la volonté des descendants du poète, malgré une pétition en ce sens au nom, notamment, de la reconnaissance de l'homophobie dont le poète a été victime.
 
 
 
 
  
Corée-du-Sud
Sexiste, homophobe, anti-handicapés... un chatbot déraille
 

Un très populaire chatbot sud-coréen, un robot conversationnel permettant aux internautes de papoter avec ce qui serait une étudiante de 20 ans, a été désactivé cette semaine après avoir tenu des propos sexistes, homophobes et irrespectueux vis-à-vis des handicapés.
 
 
 
 
  
Rouen
6 ans de prison ferme contre un homme accusé d'agression homophobe
 

Six ans de prison ferme ont été prononcés contre un homme accusé d'avoir violemment agressé un homosexuel en 2018 à Rouen, mercredi lors de l'audience devant la cour criminelle de Seine-Maritime.
 
 
 
 
  
Pologne
Trois militantes polonaises jugées pour avoir auréolé la Vierge d'un arc-en-ciel
 

Le procès de trois militantes des droits des homosexuels, accusées d'avoir offensé les sentiments religieux en collant des affiches de la Vierge Marie auréolée d'un arc-en-ciel, a commencé mercredi devant une cour de justice polonaise.
 
 
 
 
  
Projet de loi bioéthique / PMA
Mobilisation des associations avant la seconde lecture au Sénat
 

Avant la discussion du projet de loi bioéthique en seconde lecture au Sénat, plusieurs associations LGBT se mobilisent pour défendre certaines revendications absentes du texte. 
 
 
 
 
  
Genre / Transidentité
Des professeurs face à leurs élèves
 

Depuis des années, de nombreux profs le disent : ils sont "en première ligne". En première ligne et parfois démunis, dans leur salle de classe, face à leurs élèves. L'AFP a interrogé des professeurs de collège, sur les notions d'homophobie, de genre et de transidentité.
 
 
 
 
  
Lutte contre l'homophobie
Frédéric Potier quitte ses fonctions à la tête de la Dilcrah
 

Après trois années à la tête de la Dilcrah, la délégation interministérielle en charge de la lutte contre l'homophobie, Frédéric Potier s'apprête à quitter ses fonctions.   
 
 
 
 
  
Europe
Un eurodéputé lituanien sommé de s'excuser après des propos homophobes
 

L'eurodéputé lituanien Viktor Uspaskich s'est vu intimer l'ordre de présenter des excuses pour des propos anti-LGBT sous peine d'être expulsé de son groupe politique.  
 
 
 
 
  
Réseaux sociaux
Non, Barbie n'a pas de petite amie
 

Malgré un tweet viral sur la toile l'affirmant, Barbie n'a malheureusement pas de petite amie et n'est pas membre de la communauté LGBT.
 
 
 
 
  
Réfugiés
A Paris, une colocation pour des lesbiennes exilées en errance
 

"Vous avez vu la vue?": tout sourire dans son sweat blanc à capuche, "Fatou" montre à travers la fenêtre le Sacré Coeur illuminé dans la nuit, visible depuis l'"Escale", une colocation pour lesbiennes exilées en errance.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site