e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Condamné à 6 mois de prison avec sursis pour non-dénonciation, Mgr Barbarin annonce sa démission - Eglise catholique / Pédophilie  
Eglise catholique / Pédophilie
Condamné à 6 mois de prison avec sursis pour non-dénonciation, Mgr Barbarin annonce sa démission
 

Le cardinal Barbarin a été condamné jeudi à six mois de prison avec sursis pour la non-dénonciation des agressions pédophiles d'un prêtre de son diocèse. Il a annoncé dans la foulée qu'il allait remettre sa démission au pape. 

 
 
 
 

En l'absence du primat des Gaules, la présidente du tribunal correctionnel de Lyon Brigitte Vernay l'a "déclaré coupable de non-dénonciation de mauvais traitements" envers un mineur entre 2014 et 2015.

Le jugement est très sévère à son égard: "alors même que ses fonctions lui donnaient accès à toutes les informations et qu'il avait la capacité de les analyser et les communiquer utilement, Philippe Barbarin a fait le choix en conscience, pour préserver l'institution à laquelle il appartient, de ne pas les transmettre à la justice".

"En voulant éviter le scandale, causé par les faits d'abus sexuels multiples commis par un prêtre, mais sans doute aussi par la mise à jour de décisions bien peu adéquates prises par les évêques qui le précédaient, Philippe Barbarin a préféré prendre le risque d'empêcher la découverte de très nombreuses victimes d'abus sexuels par la justice, et d'interdire l'expression de leur douleur", poursuit le jugement.

La procureure n'avait pourtant pas requis de peine à l'encontre de l'archevêque, ni des cinq anciens membres du diocèse poursuivis avec lui, conformément à la décision initiale du parquet de classer l'affaire.

Les avocats du prélat ont immédiatement annoncé faire appel.

Pour les cinq autres prévenus, le tribunal a considéré que les faits étaient, selon les cas, soit pas constitués soit prescrits et n'a donc pas prononcé de condamnation à leur encontre.

Pour Yves Sauvayre, l'un des avocats des parties civiles, "le souffle donné dans cette audience a eu des conséquences". "La responsabilité et la culpabilité du cardinal ont été consacrés par ce jugement. C'est un symbole extraordinaire. Une grande émotion historique", a-t-il relevé.

L'un des plaignants, François Devaux, cofondateur de l'association de victimes La Parole libérée, a lui salué "une grande victoire pour la protection de l'enfance". "Cette victoire envoie un signal très fort à beaucoup de victimes et leur permet de comprendre qu'elles sont entendues, écoutées et reconnues", a-t-il ajouté.

"Je n'ai aucune surprise, j'étais persuadé qu'on aurait ce résultat compte tenu de ce qui s'est dit à l'audience. Cela montre que tout ce qu'on dénonce depuis quatre ans, ça existait vraiment", estime de son côté un autre plaignant Pierre-Emmanuel Germain-Thill.

> Barbarin présente sa démission au pape

Le cardinal Philippe Barbarin a annoncé qu'il allait remettre sa démission au pape François. "Je prends acte de la décision du tribunal (...) J'ai décidé d'aller voir le Saint-Père pour lui remettre ma démission", a-t-il déclaré lors d'une courte prise de parole face à la presse depuis la maison diocésaine de Lyon. "Il me recevra dans quelques jours", a-t-il précisé. Reste à savoir si le pape acceptera cette démission...

Rédaction avec AFP

 

> Publicité <


 
  
  L'Actu
 
 
  
Campagne AIDES
Un pansement Rainbow contre l’homophobie
 

"L’homophobie frappe toujours, porter ce pansement c’est la dénoncer !", c’est le nouveau message de sensibilisation de l'association AIDES pour lutter contre les violences homophobes. L’association rappelle que lutter contre l’homophobie c’est aussi faire reculer le sida.
 
 
 
 
  
Médias
Une spécialiste des questions LGBT nommée à la tête du web aux Inrocks
 

Une jeune journaliste, Marie Kirschen, a été nommée rédactrice en chef web des Inrockuptibles à la place de David Doucet, licencié à la suite de l'affaire de la "Ligue du LOL", a annoncé l'hebdomadaire lundi.
 
 
 
 
  
Tunisie
2e édition du festival queer à Tunis
 

Cris de joie, youyous et applaudissements: la deuxième édition du festival cinématographique queer en Tunisie, qui veut promouvoir des films sur des minorités sexuelles et défendre leurs droits, a débuté vendredi dans une ambiance festive.
 
 
 
 
  
International
L'ILGA présente un rapport sur l'homophobie d'État en vigueur dans 70 pays
 

L’ILGA (Association internationale lesbienne, gay, bisexuelle, trans et intersexuée) a présenté mercredi son dernier rapport sur l’homophobie d’État à Wellington, en Nouvelle-Zélande.
 
 
 
 
  
Chili
Hausse de 44% des cas de discrimination homophobe
 

Les cas de discriminations homophobes et transphobes au Chili ont augmenté de 44% en un an, la plus forte hausse en 17 ans dans ce pays réputé conservateur, selon le rapport du Mouvement pour l'intégration et la libération homosexuelle (Movilh).
 
 
 
 
  
Belgique
La police enquête sur un profil de Grindr menaçant d'une attaque des bars gay d'Ostende
 

La police belge enquête sur un profil anonyme de Grindr qui aurait menacé de lancer une attaque contre des bars gay dans la ville d'Ostende le wek-end du 23 mars.
 
 
 
 
  
Football
Patrice Evra nie être homophobe après la polémique suscitée par ses propos contre le PSG
 

L’équipe de football du Paris Saint-Germain a condamné mardi les propos homophobes de l’ancien footballeur professionnel Patrice Evra et envisage apparemment d’intenter des poursuites. 
 
 
 
 
  
Brésil
Bolsonaro a fait de moi un paria, accuse l'ex-député gay Jean Wyllys
 

Jair Bolsonaro "a fait de moi un paria": Jean Wyllys, ancien député au Parlement brésilien et militant pour les droits des personnes LGBT, a dû fuir son pays après avoir reçu des «menaces de mort» à la suite de l'élection du président d'extrême droite.
 
 
 
 
  
Pédophilie dans l'Eglise
Les enfants cherchent spontanément la tendresse, selon l'abbé de la Morandais
 

L'abbé Alain de la Morandais, interrogé sur les scandales de pédophilie dans l'Eglise, a affirmé que les enfants cherchaient "spontanément la tendresse". Des propos qui ont choqué. 
 
 
 
 
  
Anti-LGBT
Trump et Bolsonaro affichent leur accord sur les modes de vie traditionnels
 

Jair Bolsonaro et Donald Trump ont affiché leur accord pour lutter contre les politiques pro-LGBT lors de la visite du président brésilien à Washington le 19 mars. 
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site