e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Dans une école de la deuxième chance, des apprentis cinéastes pour sensibiliser au genre - Education 
Education
Dans une école de la deuxième chance, des apprentis cinéastes pour sensibiliser au genre
 

Laura, non-binaire, harcelée. Corentin, homosexuel, abusé. Justine, bisexuelle, lourdement draguée. Tous trois élèves d'une école de la deuxième chance à Armentières. Ils se racontent face caméra, dans leur propre film, grâce à une association, "Civic Fab", qui aide des jeunes à développer leur esprit critique.

 
 
 
 

Thème du jour: le genre, choisi par les responsables de l'école. Sous l'égide de réalisateurs, douze grands adolescents ou jeunes mineurs, aux parcours scolaires souvent chaotiques, doivent écrire un scénario par petits groupes, puis tourner de courts films de sensibilisation. Ils font partie de la trentaine de jeunes de 16 à 25 ans, majoritairement sans diplôme, accueillis par cette école de la deuxième chance (E2C) pour une remise à niveau et la définition d'un projet professionnel.

"De plus en plus de jeunes sont concernés par ce sujet (du genre) et on est aussi un peu démunis sur la façon d'accompagner ceux qui sont en changement d'identité", explique Jérôme Bolpaire, chargé du projet pour l'E2C.

Dans le groupe, Laura, Corentin et Justine sont les plus directement touchés par les discriminations et violences liées au genre. Rejoints par Stéphanie - hétérosexuelle insultée pour avoir tenu la main de sa colocataire - et guidés par la photographe et vidéaste Maureen Ragoucy, ils choisissent de tourner un documentaire, à la première personne, visages graves devant un mur noir. "Peu importe notre différence, notre genre, respectez-nous", concluent-ils d'une même voix.

"Tendance à se dévaloriser" 

Financée entre autres par l'Agence nationale de cohésion des territoires et le Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation, "Civic Fab" cherche à encourager l'esprit critique de jeunes "de milieu défavorisés ou ayant connu des accidents de la vie" en s'appuyant sur les nouvelles technologies, résume Myriam Chetouane, animatrice de cet atelier avec deux autres réalisateurs. Ces échanges sont organisés partout en France.

Certains portent sur le harcèlement, d'autres sur le vivre-ensemble. Tournés avec des tablettes par les élèves eux-mêmes, les petits films ont aussi pour but de leur montrer qu'ils peuvent, avec peu de moyens, réaliser un projet complet, monté sur un logiciel gratuit. "Ce sont des jeunes qui restent souvent sur la réserve, qui ont subi des échecs. Ils ont toujours tendance à se dévaloriser", constate Jérôme Bolpaire.

Très peu loquaces en début de journée au moment d'évoquer leurs loisirs, ces élèves d'Armentières révèlent pourtant ensuite une connaissance et une conscience souvent aigües du sujet du genre, jonglant avec les concepts de bisexualité, pansexualité, asexualité... Myriam Chetouane les sonde: "Est-ce qu'on ne qualifie pas trop les gens aujourd'hui ?", alors que "la sexualité, ça s'explore sur toute une vie ?", "Est-ce qu'aujourd'hui, on peut être qui on veut ou il y a encore un problème ?".

"Homoromantique" 

La société n'a pas évolué, "elle a même fait un bond en arrière par rapport à l'Antiquité grecque !", lance Laura, 21 ans, qui se définit comme "bisexuelle, homoromantique (attirée sentimentalement par les femmes, ndlr) et non-binaire". L'élève a subi "beaucoup de jugements" et un harcèlement de groupe au collège. Justine, elle, aimerait s'orienter vers la menuiserie mais se voit refuser des stages, faute de vestiaires pour femmes.

Corentin, à l'allure androgyne, raconte avoir été agressé verbalement la veille. Lui voudrait parler de violences physiques et de viol. Après un débat sur l'importance de l'éducation à ces sujets, d'autres participants choisissent de tourner une fiction où une élève interprète la fille d'un couple d'hommes qui se rebelle parce qu'elle croit qu'on veut lui interdire un "jouet de garçon".

Un autre groupe écrit des scénettes sur les stéréotypes liés aux métiers. Entre fous rires et moments de doute, ils campent un homme qui annonce à sa conseillère Pôle Emploi qu'il veut devenir sage-femme et une femme mal reçue quand elle vient dépanner une voiture.

Le 24 juin, un jury de professionnels du cinéma désignera les films les plus pertinents et les plus créatifs issus de ces ateliers organisés dans toute la France.

Rédaction avec AFP


> PUBLICITE <


 
  
  L'Actu
 
 
  
Santé / Sexe
A Madrid, un sauna gay soupçonné d'être un foyer de variole du singe contraint de fermer ses portes
 

Un sauna gay de Madrid, soupçonné d'être un foyer de variole du singe, a été contraint de fermer ses portes, ont confirmé vendredi soir à l'AFP les autorités sanitaires locales, au moment où cette maladie rare s'étend en Europe et en particulier en Espagne.
 
 
 
 
  
Variole du singe
Trois cas en Belgique liés au festival fétichiste Darklands
 

Trois cas de variole du singe ont été identifiés en Belgique, tous liés à un rassemblement fétichiste gay tenu récemment à Anvers, ont averti vendredi les organisateurs, appelant à la vigilance tous ceux qui l'ont fréquenté.
 
 
 
 
  
Foot / Homophobie
Les Ultras du PSG apportent leur soutien à Idrissa Gueye
 

Le collectif des Ultras du Paris Saint-Germain a apporté jeudi son soutien au joueur sénégalais Idrissa Gana Gueye, critiqué pour son refus supposé de s'associer à une action du football français contre l'homophobie.
 
 
 
 
  
Football
A six mois du Mondial-2022, le Qatar sur la défensive sur la question des droits humains
 

A six mois de la Coupe du monde de football au Qatar, les huit stades sont prêts mais des interrogations demeurent sur les droits humains, apparues dès l'attribution de l'événement au petit émirat gazier en 2010.
 
 
 
 
  
Variole du singe
Une maladie rare dont on guérit en général spontanément
 

La variole du singe, dont plusieurs cas ont été détectés en Europe et en Amérique du Nord, notamment dans la communauté gay, est une maladie rare originaire d'Afrique, dont on guérit en général spontanément.
 
 
 
 
  
Santé gay / Variole du singe
Nouveaux cas en Suède, Italie et Canada, une agence de l'UE prépare un rapport
 

Un premier cas confirmé de variole du singe a été détecté en Suède, ont annoncé jeudi les autorités sanitaires, après une série de cas européens et nord-américains de cette maladie habituellement endémique en Afrique de l'Ouest.
 
 
 
 
  
Sexe virtuel
Le caming ne relève pas de la prostitution, selon la Cour de cassation
 

Être "camgirl" ou "camboy", en se filmant et en s'exposant sur internet dans des pratiques sexuelles contre rémunération, ne relève pas selon la Cour de cassation de la prostitution, qui suppose juridiquement des "contacts physiques".
 
 
 
 
  
Justice / Marseille
Jusqu'à 18 ans de prison pour séquestration et viol d'un militant LGBT
 

Deux anciens légionnaires ont été condamnés mercredi à Aix-en-Provence, à dix-huit et cinq ans de prison pour le viol et la séquestration violente d'un militant LGBT algérien, dans une chambre d'un hôtel marseillais en 2017.
 
 
 
 
  
Sénégal
Enquête policière sur une possible agression collective homophobe
 

La police sénégalaise enquête sur une vidéo circulant depuis mardi sur les réseaux sociaux et montrant un homme malmené par une foule qui lui lance des insultes homophobes, a indiqué mercredi un responsable policier.
 
 
 
 
  
Santé gay
Des cas de variole du singe détectés en Europe et Amérique du Nord
 

Plusieurs dizaines de cas suspects ou confirmés de variole du singe ont été détectés depuis début mai en Europe et en Amérique du Nord, laissant craindre un début de propagation de cette maladie endémique en Afrique de l'Ouest.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site