e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Depuis 15 ans, le Refuge aide de jeunes homosexuels à se reconstruire - Association 
Association
Depuis 15 ans, le Refuge aide de jeunes homosexuels à se reconstruire
 

"Ici, c'est comme une famille", témoigne Andreas, un Grec hébergé par Le Refuge. Quinze ans après sa création à Montpellier, l'association reste fidèle à son objectif fondateur: permettre à de jeunes homosexuels rejetés par leurs proches de se reconstruire en leur offrant notamment un toit.

 

 
 
 
 

"La création de l'association en 2003 est liée à mon vécu d'isolement, d'homophobie intériorisée pendant mon enfance et mon adolescence à Saint-Thibéry", une commune héraultaise d'environ 2.000 habitants, se souvient Nicolas Noguier, 41 ans, cadre à l'Agence régionale de santé et président-fondateur du Refuge.

"J'ai grandi avec la crainte d'une réaction négative de mes parents. Finalement, je ne l'ai pas vécue, mais je me suis mis à la place de jeunes qui sont brisés par le rejet de leurs proches", poursuit-il.

Chassés du domicile familial, certains jeunes homosexuels, de tous les milieux sociaux, sont victimes de coups ou d'insultes de la part de leurs parents ou de leurs frères et soeurs.. A la rue, sans argent, ils multiplient parfois les conduites à risques - suicide, prostitution, consommation abusive de drogues et d'alcool, scarifications...

"Ca a été la catastrophe quand j'ai annoncé à mes parents que j'étais homosexuel", raconte Andreas, 24 ans. "Ils m'ont bien fait comprendre qu'ils n'allaient jamais m'accepter comme je suis", ajoute le jeune homme: "Avec le Refuge, j'ai l'espoir de m'en sortir: j'ai un appartement, un travail, ce sont les premières étapes pour retrouver la confiance en soi".

Au début des années 2000, Nicolas Noguier constate qu'il n'existe pas de suivi social pour ces jeunes en souffrance. Une structure à Manchester et des échanges avec des travailleurs sociaux vont l'inspirer. -

Aujourd'hui, Le Refuge est devenu une structure nationale reconnue d'utilité publique avec un budget annuel de 1,3 millions d'euros (venant à 75% du privé), 18 délégations à travers la France, 350 bénévoles et 16 salariés.

L'association, au coeur l'an dernier d'une polémique avec Cyril Hanouna après un canular jugé "homophobe", a hébergé depuis sa création 1.300 jeunes et en a accompagné 7.000 à travers des dispositifs d'accueil de jour et d'écoute.

Alexis a été le premier jeune hébergé alors qu'il avait 19 ans. "J'étais dans le milieu de la prostitution à Perpignan et en rupture familiale totale", raconte cet homme de 35 ans, qui est aujourd'hui aide-soignant et a repris des études pour devenir infirmier. Le Refuge est devenu pour lui une "famille recomposée" qui lui a permis de comprendre qu'il n'était "pas tout seul". "On ne sait plus qui on est quand on a été rejeté", assure le trentenaire, qui n'a jamais renoué avec sa famille.

"Nous offrons un accompagnement social global mais aussi un soutien psychologique à des jeunes qui sont mobilisés pour être guidés vers l'autonomie", explique Céline Gross, travailleuse sociale au sein des "appartements relais" montpelliérains de l'association. L'idée est de stabiliser le jeune dans un appartement afin de travailler avec lui et éventuellement sa famille - un jeune sur quatre repartant vivre avec des proches.

L'association dispose de 96 places d'hébergement fixe et privilégie les petites structures. Elle accueille aujourd'hui un nombre croissant de demandeurs d'asile (8% des hébergés en 2016 et 26% en 2017), souligne Céline Gross.

C'est le cas de Camarra, un Malien de 25 ans. "Au Mali, dans ma famille et plus largement dans un pays dont 95% des habitants sont musulmans, l'homosexualité est rejetée et considérée comme un péché", souligne-t-il. Ludovic, 28 ans, et Fabien, 27 ans, ont bien aussi la "nostalgie" de l'île Maurice, mais "vivre là-bas en tant qu'homosexuel est impossible", assurent-ils.

Autre axe de développement pour l'association, souligne son président Nicolas Noguier: "le milieu rural" où il y a "beaucoup de travail à faire", et la sensibilisation en milieu scolaire. Quinze ans après sa création, le but du Refuge est de "faire évoluer les mentalités pour ne plus recevoir d'appels de jeunes en détresse".

> Une Semaine nationale

Du 14 au 20 mai 2018, les équipes du Refuge se mobilisent pour sensibiliser la population sur les questions d’homophobie et leurs conséquences dramatiques. Conférences, spectacles, expositions, projections, galas, soirées festives ou encore tables rondes, sont au programme de la Semaine Nationale de l'association.

www.le-refuge.org

(Source AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Etats-Unis
Trump confirme envisager une mesure anti-transgenres
 

Le président américain Donald Trump a confirmé une information selon laquelle son administration envisageait de restreindre la définition légale du genre, pour en faire un état immuable et biologique.
 
 
 
 
  
USA / Washington
Vingt ans après, hommage exceptionnel à Matthew Shepard, victime de l'homophobie
 

Il y a vingt ans, un jeune Américain homosexuel succombait après avoir été sauvagement battu et laissé pour mort dans un champ. Le 26 octobre, les cendres de Matthew Shepard seront transférées à la cathédrale de Washington, un hommage exceptionnel à celui qui est devenu un symbole des violences homophobes.
 
 
 
 
  
Droite
Cinq députés Les Républicains se déclarent favorables à la PMA pour toutes
 

Dans une tribune publiée par Le Monde, 5 députés Les Républicains refusent "d'être enfermés dans une posture hostile au progrès" et se déclarent favorables à l'extension de la PMA à toutes les femmes. 
 
 
 
 
  
Brésil / Présidentielle
Des gays et des Noirs pour Bolsonaro malgré ses dérapages
 

A contre-courant du mouvement qui s'est dressé contre Jair Bolsonaro, des homosexuels de droite et des femmes noires espèrent que l'ex-capitaine de l'armée sera élu président et affirment qu'il n'est ni misogyne, ni homophobe.
 
 
 
 
  
Canada
Le jardinier tueur en série choisit un procès devant un juge
 

Le jardinier-paysagiste de Toronto accusé de huit meurtres a choisi lundi d'être jugé lors d'un procès devant un magistrat seul plutôt que devant un jury, lors d'une comparution au tribunal.
 
 
 
 
  
Transgenres
Chelsea Manning annonce avoir subi une intervention chirurgicale
 

La lanceuse d'alerte transgenre américaine Chelsea Manning a subi une opération chirurgicale dans le cadre de sa réassignation sexuelle. Elle a elle-même annoncé la nouvelle sur les réseaux sociaux en publiant une photo prise sur son lit d'hôpital. 
 
 
 
 
  
Sport
La judokate française Amandine Buchard fait son coming out
 

Dans un entretien au journal Le Parisien du 22 octobre, la judokate française Amandine Buchard évoque pour la première fois son homosexualité et de sa vie de couple.
 
 
 
 
  
Stop aux LGBTphobies
Des milliers de manifestants à Paris après une série d'agressions
 

"Stop aux LGBTphobies", pour le droit d'"aimer librement": quelque 3.000 personnes, selon une source policière, se sont rassemblées à Paris dimanche, après une série d'agressions homophobes dans la capitale ces dernières semaines.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Trump projette d'empêcher la reconnaissance officielle des transgenres
 

L'administration Trump envisage de définir très strictement l'identité de genre comme étant liée aux organes sexuels à la naissance, selon une information diffusée dimanche par le New York Times. Cette disposition retirerait de fait aux personnes transgenres la possibilité de se faire reconnaître officiellement.
 
 
 
 
  
Homophobie
Un couple d'hommes frappé lundi à Paris par un chauffeur VTC
 

Deux hommes qui s'embrassaient dans un VTC dans la nuit de dimanche à lundi ont été frappés par leur chauffeur, des faits qui s'inscrivent dans une récente série d'agressions homophobes à Paris, a-t-on appris vendredi de source policière.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site