e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Depuis 15 ans, le Refuge aide de jeunes homosexuels à se reconstruire - Association 
Association
Depuis 15 ans, le Refuge aide de jeunes homosexuels à se reconstruire
 

"Ici, c'est comme une famille", témoigne Andreas, un Grec hébergé par Le Refuge. Quinze ans après sa création à Montpellier, l'association reste fidèle à son objectif fondateur: permettre à de jeunes homosexuels rejetés par leurs proches de se reconstruire en leur offrant notamment un toit.

 

 
 
 
 

"La création de l'association en 2003 est liée à mon vécu d'isolement, d'homophobie intériorisée pendant mon enfance et mon adolescence à Saint-Thibéry", une commune héraultaise d'environ 2.000 habitants, se souvient Nicolas Noguier, 41 ans, cadre à l'Agence régionale de santé et président-fondateur du Refuge.

"J'ai grandi avec la crainte d'une réaction négative de mes parents. Finalement, je ne l'ai pas vécue, mais je me suis mis à la place de jeunes qui sont brisés par le rejet de leurs proches", poursuit-il.

Chassés du domicile familial, certains jeunes homosexuels, de tous les milieux sociaux, sont victimes de coups ou d'insultes de la part de leurs parents ou de leurs frères et soeurs.. A la rue, sans argent, ils multiplient parfois les conduites à risques - suicide, prostitution, consommation abusive de drogues et d'alcool, scarifications...

"Ca a été la catastrophe quand j'ai annoncé à mes parents que j'étais homosexuel", raconte Andreas, 24 ans. "Ils m'ont bien fait comprendre qu'ils n'allaient jamais m'accepter comme je suis", ajoute le jeune homme: "Avec le Refuge, j'ai l'espoir de m'en sortir: j'ai un appartement, un travail, ce sont les premières étapes pour retrouver la confiance en soi".

Au début des années 2000, Nicolas Noguier constate qu'il n'existe pas de suivi social pour ces jeunes en souffrance. Une structure à Manchester et des échanges avec des travailleurs sociaux vont l'inspirer. -

Aujourd'hui, Le Refuge est devenu une structure nationale reconnue d'utilité publique avec un budget annuel de 1,3 millions d'euros (venant à 75% du privé), 18 délégations à travers la France, 350 bénévoles et 16 salariés.

L'association, au coeur l'an dernier d'une polémique avec Cyril Hanouna après un canular jugé "homophobe", a hébergé depuis sa création 1.300 jeunes et en a accompagné 7.000 à travers des dispositifs d'accueil de jour et d'écoute.

Alexis a été le premier jeune hébergé alors qu'il avait 19 ans. "J'étais dans le milieu de la prostitution à Perpignan et en rupture familiale totale", raconte cet homme de 35 ans, qui est aujourd'hui aide-soignant et a repris des études pour devenir infirmier. Le Refuge est devenu pour lui une "famille recomposée" qui lui a permis de comprendre qu'il n'était "pas tout seul". "On ne sait plus qui on est quand on a été rejeté", assure le trentenaire, qui n'a jamais renoué avec sa famille.

"Nous offrons un accompagnement social global mais aussi un soutien psychologique à des jeunes qui sont mobilisés pour être guidés vers l'autonomie", explique Céline Gross, travailleuse sociale au sein des "appartements relais" montpelliérains de l'association. L'idée est de stabiliser le jeune dans un appartement afin de travailler avec lui et éventuellement sa famille - un jeune sur quatre repartant vivre avec des proches.

L'association dispose de 96 places d'hébergement fixe et privilégie les petites structures. Elle accueille aujourd'hui un nombre croissant de demandeurs d'asile (8% des hébergés en 2016 et 26% en 2017), souligne Céline Gross.

C'est le cas de Camarra, un Malien de 25 ans. "Au Mali, dans ma famille et plus largement dans un pays dont 95% des habitants sont musulmans, l'homosexualité est rejetée et considérée comme un péché", souligne-t-il. Ludovic, 28 ans, et Fabien, 27 ans, ont bien aussi la "nostalgie" de l'île Maurice, mais "vivre là-bas en tant qu'homosexuel est impossible", assurent-ils.

Autre axe de développement pour l'association, souligne son président Nicolas Noguier: "le milieu rural" où il y a "beaucoup de travail à faire", et la sensibilisation en milieu scolaire. Quinze ans après sa création, le but du Refuge est de "faire évoluer les mentalités pour ne plus recevoir d'appels de jeunes en détresse".

> Une Semaine nationale

Du 14 au 20 mai 2018, les équipes du Refuge se mobilisent pour sensibiliser la population sur les questions d’homophobie et leurs conséquences dramatiques. Conférences, spectacles, expositions, projections, galas, soirées festives ou encore tables rondes, sont au programme de la Semaine Nationale de l'association.

www.le-refuge.org

(Source AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Polémique
Marlène Schiappa présente ses excuses après ses propos sur La Manif pour tous
 

Marlène Schiappa "présente (ses) excuses à toutes les personnes qui auraient pu se sentir sincèrement blessées" par ses propos dans le magazine Valeurs actuelles de cette semaine, où elle évoquait une "convergence idéologique" entre la Manif pour tous et les "terroristes islamistes".
 
 
 
 
  
Disparition
Karl Lagerfeld a été incinéré
 

Conformément à ses volontés, la star planétaire de la haute couture Karl Lagerfeld, décédé mardi à 85 ans, a été incinérée vendredi, a indiqué le magazine Closer sur son site internet.
 
 
 
 
  
Marlène Schiappa
Ses propos sur une convergence idéologique entre Manif pour tous et terroristes islamistes font réagir la droite
 

Les propos de Marlène Schiappa et Nicole Belloubet sur "la convergence idéologique" ou les possibles "ramifications" entre la Manif pour tous et les terroristes islamistes ont suscité de vives réactions à droite et au sein du mouvement anti-mariage gay qui annonce qu'il va porter plainte.
 
 
 
 
  
PMA pour toutes
La mise en garde de la députée Thill par LREM est une mascarade selon les associations LGBT
 

La simple "mise en garde" prononcée jeudi par La République En Marche (LREM) contre la députée de l'Oise Agnès Thill pour ses propos contre la PMA pour toutes est "une mascarade", selon des associations LGBT qui demandent toujours son exclusion.
 
 
 
 
  
Homophobie
Deux jeunes écopent d'un avertissement de la justice après l'agression d'étudiantes lesbiennes
 

Deux jeunes, un garçon et une fille, ont écopé d'un avertissement du tribunal pour enfants de Pontoise (Val-d'Oise) après l'agression homophobe de deux étudiantes de leur âge dans un train de banlieue.
 
 
 
 
  
De victime à suspect
L'acteur Jussie Smollett a inventé son agression raciste et homophobe
 

Il a payé deux hommes par chèque pour simuler une attaque raciste et homophobe, affirment les autorités américaines: l'acteur Jussie Smollett a été libéré sous caution jeudi, accusé d'avoir monté cette agression de toutes pièces pour tenter de faire avancer sa carrière.
 
 
 
 
  
Vatican
Deux cardinaux traditionalistes condamnent le fléau de la cause homosexuelle qui s'est propagé dans l'Eglise
 

Les catholiques les plus conservateurs, mais aussi un sociologue français, se sont invités cette semaine dans les débats d'un sommet du Vatican consacré à la lutte contre la pédophilie, en abordant avec fracas le sujet de l'homosexualité dans les rangs de l'Eglise.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
L'acteur Jussie Smollett se disant victime d'une agression homophobe inculpé pour fausse plainte
 

L'acteur américain noir et homosexuel Jussie Smollett, qui avait affirmé fin janvier avoir été victime d'une agression raciste et homophobe, a été arrêté après son inculpation pour dépôt de fausse plainte, a annoncé jeudi la police de Chicago.
 
 
 
 
  
LREM
Simple mise en garde à Agnès Thill pour ses propos contre la PMA pour toutes
 

L'élue LREM Agnès Thill, dont certains députés ont demandé à plusieurs reprises l'exclusion après des déclarations anti-PMA, a reçu une simple "mise en garde" de la part de son parti, a-t-elle indiqué aujourd'hui à l'AFP.
 
 
 
 
  
Albi
Interdit de maquillage par la direction, un lycéen mobilise son établissement
 

Alexis, un lycéen en première d'Albi, a mis le feu à son établissement pour s'y être présenté maquillé et avec des talons. Il est soutenu par ses camarades.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site