e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Des contenus sur l'homosexualité censurés par la plateforme web Weibo - Chine  
Chine
Des contenus sur l'homosexualité censurés par la plateforme web Weibo
 

La plateforme chinoise de microblogs Weibo a annoncé qu'elle allait supprimer des contenus "sur l'homosexualité", un nouveau tour de vis sur l'internet local qui suscitait samedi un déferlement de messages protestataires d'internautes ralliés sous le mot-dièse: "#Je suis gay".

 
 
 
 

Weibo a entamé une "campagne de nettoyage" des contenus "illégaux", visant notamment "les mangas et vidéos avec des implications pornographiques, promouvant la violence, ou (liés à) l'homosexualité", qu'il s'agisse "d'amours entre hommes ou d'histoires gay fictionnelles", selon un communiqué.

Il s'agit du dernier signe en date d'une vague de répression lancée par le Parti communiste au pouvoir afin d'expurger l'internet de tout contenu déviant des "valeurs centrales du socialisme", tout en étouffant les critiques des normes sociales et politiques établies.

Cette campagne, qui durera trois mois, s'attaquera également aux "jeux vidéo violents, de type 'Grand Theft Auto'", a précisé Weibo sur le compte officiel de ses "administrateurs".

La populaire plateforme de microblogs, qui revendique 400 millions d'utilisateurs mensuels actifs, a affirmé qu'elle appliquait la nouvelle loi chinoise sur la cybersécurité. Weibo a indiqué vendredi avoir déjà, dans le cadre de l'opération, supprimé quelque 56.240 éléments.

L'annonce a suscité samedi sur la plateforme un flot de réactions stupéfaites, outrées ou furieuses d'internautes chinois, les protestataires s'étant choisi pour cri de ralliement le mot-dièse "#Je suis gay" (#WoshiTongxinglian).

Celui-ci avait été utilisé à la mi-journée par quelque 170.000 usagers de Weibo. "Il n'y aurait pas d'homosexualité sous le socialisme?? C'est incroyable que la Chine progresse économiquement et militairement, mais en revienne à l'époque féodale sur le plan des idées", rageait un internaute.

"Comment se fait-il que l'opinion publique se soit tellement rétrécie ces deux dernières années?", se lamentait un autre. "C'est tout simplement discriminatoire! Beaucoup de mangas supprimés n'avait rien de pornographique", observait un troisième.

La vaste communauté des "funü" ("filles déviantes"), ces Chinoises hétérosexuelles avides d'histoires romantiques d'amours gay masculines, qui partagent volontiers bandes-dessinées ou récits, se montrait particulièrement critique. Nombre des messages protestataires étaient censurés.

Les autorités chinoises encadrent étroitement le web local pour en expurger tout contenu jugé sensible, comme les critiques politiques ou la pornographie, et elles imposent aux sites internet d'avoir leurs propres censeurs. Un contrôle qui s'est drastiquement renforcé sous la présidence de Xi Jinping, qui prône un renforcement croissant de l'idéologie socialiste au sein de la société.

L'agrégateur de contenus d'actualité Toutiao en a fait les frais cette semaine: sanctionné pour avoir permis à ses usagers d'échanger entre eux sur son application des blagues ou vidéos grivoises, il a promis de porter à 10.000 le nombre de ses censeurs.

(Source AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Homoparentalité
Colère des organisations LGBT après le report de la loi sur la PMA
 

Pressé par sa majorité et toute la gauche, mais confronté aux bruyantes réticences de la droite, le gouvernement a décidé de reporter au printemps l'examen à l'Assemblée du texte controversé qui ouvre la procréation médicalement assistée à toutes les femmes, suscitant la colère des militants LGBT.
 
 
 
 
  
PMA pour toutes
L'examen du projet de loi sur la PMA reporté à mai ou juin 2019
 

Le projet de loi sur la bioéthique, dans lequel figure l'extension de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, ne sera pas examiné au Parlement avant "mai ou juin", a-t-on appris jeudi auprès du rapporteur de la mission d'information à l'Assemblée.
 
 
 
 
  
Discrimination
L'ouverture partielle du don de sang aux homosexuels n'a pas augmenté le risque de transmission du VIH
 

L'ouverture du don de sang aux homosexuels en juillet 2016 n'a pas augmenté le risque de transmission du virus du sida par transfusion, qui reste "très faible en France", selon les premiers résultats d'une enquête publiée mercredi par l'agence sanitaire Santé publique France.
 
 
 
 
  
Justice / Parentalité
Une femme trans obtient le statut inédit de parent biologique
 

La cour d'appel de Montpellier a octroyé le statut inédit de "parent biologique" à un homme devenu femme et qui a eu un enfant avec son nouvel état civil.
 
 
 
 
  
Cuba
Le mariage gay, point fort de la nouvelle constitution
 

Cuba boucle jeudi trois mois de débats populaires sur la réforme de sa Constitution: le texte, qui ouvre la voie au mariage homosexuel, sera peaufiné par l'Assemblée puis soumis à référendum en février.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Plus de diversité dans la nouvelle promo d'élus à la Chambre américaine
 

Des dizaines de nouveaux élus à la Chambre américaine des représentants se sont retrouvés mercredi pour une photo de famille illustrant la plus grande diversité née d'élections parlementaires qui ont donné la victoire à un nombre record de femmes et de candidats issus de minorités.
 
 
 
 
  
TPMP
C8 renonce à une demande de dédommagement après les sanctions relatives au canular homophobe d'Hanouna
 

C8, filiale du groupe Canal+ sanctionnée à trois reprises par le CSA pour des séquences diffusées dans l'émission de Cyril Hanouna, a renoncé à la demande de dédommagement qu'elle avait formulée à l'encontre du régulateur de l'audiovisuel qui l'avait sanctionné après un canular homophobe.
 
 
 
 
  
Homophobie
Les scènes gay de Bohemian Rhapsody censurées en Malaisie
 

Le biopic consacré à Freddie Mercury, chanteur emblématique de Queen, est censuré en Malaisie. Les scènes évoquant l'homosexualité ont été coupées. 
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Hausse de 17% des crimes racistes, antisémites ou homophobes en 2017
 

Les Etats-Unis ont enregistré une hausse de 17% des crimes racistes, antisémites ou homophobes lors de la première année de présidence de Donald Trump, selon des statistiques du FBI rendues publiques mardi.
 
 
 
 
  
Gestation pour autrui
Quinze personnes inculpées au Cambodge
 

Quinze personnes, dont onze mères porteuses, ont été inculpées mardi au Cambodge qui tente d'enrayer la gestation pour autrui, pratique en pleine essor notamment à destination des couples chinois mais illégale depuis 2016.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site