e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Des contenus sur l'homosexualité censurés par la plateforme web Weibo - Chine  
Chine
Des contenus sur l'homosexualité censurés par la plateforme web Weibo
 

La plateforme chinoise de microblogs Weibo a annoncé qu'elle allait supprimer des contenus "sur l'homosexualité", un nouveau tour de vis sur l'internet local qui suscitait samedi un déferlement de messages protestataires d'internautes ralliés sous le mot-dièse: "#Je suis gay".

 
 
 
 

Weibo a entamé une "campagne de nettoyage" des contenus "illégaux", visant notamment "les mangas et vidéos avec des implications pornographiques, promouvant la violence, ou (liés à) l'homosexualité", qu'il s'agisse "d'amours entre hommes ou d'histoires gay fictionnelles", selon un communiqué.

Il s'agit du dernier signe en date d'une vague de répression lancée par le Parti communiste au pouvoir afin d'expurger l'internet de tout contenu déviant des "valeurs centrales du socialisme", tout en étouffant les critiques des normes sociales et politiques établies.

Cette campagne, qui durera trois mois, s'attaquera également aux "jeux vidéo violents, de type 'Grand Theft Auto'", a précisé Weibo sur le compte officiel de ses "administrateurs".

La populaire plateforme de microblogs, qui revendique 400 millions d'utilisateurs mensuels actifs, a affirmé qu'elle appliquait la nouvelle loi chinoise sur la cybersécurité. Weibo a indiqué vendredi avoir déjà, dans le cadre de l'opération, supprimé quelque 56.240 éléments.

L'annonce a suscité samedi sur la plateforme un flot de réactions stupéfaites, outrées ou furieuses d'internautes chinois, les protestataires s'étant choisi pour cri de ralliement le mot-dièse "#Je suis gay" (#WoshiTongxinglian).

Celui-ci avait été utilisé à la mi-journée par quelque 170.000 usagers de Weibo. "Il n'y aurait pas d'homosexualité sous le socialisme?? C'est incroyable que la Chine progresse économiquement et militairement, mais en revienne à l'époque féodale sur le plan des idées", rageait un internaute.

"Comment se fait-il que l'opinion publique se soit tellement rétrécie ces deux dernières années?", se lamentait un autre. "C'est tout simplement discriminatoire! Beaucoup de mangas supprimés n'avait rien de pornographique", observait un troisième.

La vaste communauté des "funü" ("filles déviantes"), ces Chinoises hétérosexuelles avides d'histoires romantiques d'amours gay masculines, qui partagent volontiers bandes-dessinées ou récits, se montrait particulièrement critique. Nombre des messages protestataires étaient censurés.

Les autorités chinoises encadrent étroitement le web local pour en expurger tout contenu jugé sensible, comme les critiques politiques ou la pornographie, et elles imposent aux sites internet d'avoir leurs propres censeurs. Un contrôle qui s'est drastiquement renforcé sous la présidence de Xi Jinping, qui prône un renforcement croissant de l'idéologie socialiste au sein de la société.

L'agrégateur de contenus d'actualité Toutiao en a fait les frais cette semaine: sanctionné pour avoir permis à ses usagers d'échanger entre eux sur son application des blagues ou vidéos grivoises, il a promis de porter à 10.000 le nombre de ses censeurs.

(Source AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Campagne AIDES
Un pansement Rainbow contre l’homophobie
 

"L’homophobie frappe toujours, porter ce pansement c’est la dénoncer !", c’est le nouveau message de sensibilisation de l'association AIDES pour lutter contre les violences homophobes. L’association rappelle que lutter contre l’homophobie c’est aussi faire reculer le sida.
 
 
 
 
  
Médias
Une spécialiste des questions LGBT nommée à la tête du web aux Inrocks
 

Une jeune journaliste, Marie Kirschen, a été nommée rédactrice en chef web des Inrockuptibles à la place de David Doucet, licencié à la suite de l'affaire de la "Ligue du LOL", a annoncé l'hebdomadaire lundi.
 
 
 
 
  
Tunisie
2e édition du festival queer à Tunis
 

Cris de joie, youyous et applaudissements: la deuxième édition du festival cinématographique queer en Tunisie, qui veut promouvoir des films sur des minorités sexuelles et défendre leurs droits, a débuté vendredi dans une ambiance festive.
 
 
 
 
  
International
L'ILGA présente un rapport sur l'homophobie d'État en vigueur dans 70 pays
 

L’ILGA (Association internationale lesbienne, gay, bisexuelle, trans et intersexuée) a présenté mercredi son dernier rapport sur l’homophobie d’État à Wellington, en Nouvelle-Zélande.
 
 
 
 
  
Chili
Hausse de 44% des cas de discrimination homophobe
 

Les cas de discriminations homophobes et transphobes au Chili ont augmenté de 44% en un an, la plus forte hausse en 17 ans dans ce pays réputé conservateur, selon le rapport du Mouvement pour l'intégration et la libération homosexuelle (Movilh).
 
 
 
 
  
Belgique
La police enquête sur un profil de Grindr menaçant d'une attaque des bars gay d'Ostende
 

La police belge enquête sur un profil anonyme de Grindr qui aurait menacé de lancer une attaque contre des bars gay dans la ville d'Ostende le wek-end du 23 mars.
 
 
 
 
  
Football
Patrice Evra nie être homophobe après la polémique suscitée par ses propos contre le PSG
 

L’équipe de football du Paris Saint-Germain a condamné mardi les propos homophobes de l’ancien footballeur professionnel Patrice Evra et envisage apparemment d’intenter des poursuites. 
 
 
 
 
  
Brésil
Bolsonaro a fait de moi un paria, accuse l'ex-député gay Jean Wyllys
 

Jair Bolsonaro "a fait de moi un paria": Jean Wyllys, ancien député au Parlement brésilien et militant pour les droits des personnes LGBT, a dû fuir son pays après avoir reçu des «menaces de mort» à la suite de l'élection du président d'extrême droite.
 
 
 
 
  
Pédophilie dans l'Eglise
Les enfants cherchent spontanément la tendresse, selon l'abbé de la Morandais
 

L'abbé Alain de la Morandais, interrogé sur les scandales de pédophilie dans l'Eglise, a affirmé que les enfants cherchaient "spontanément la tendresse". Des propos qui ont choqué. 
 
 
 
 
  
Anti-LGBT
Trump et Bolsonaro affichent leur accord sur les modes de vie traditionnels
 

Jair Bolsonaro et Donald Trump ont affiché leur accord pour lutter contre les politiques pro-LGBT lors de la visite du président brésilien à Washington le 19 mars. 
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site