e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Des contenus sur l'homosexualité censurés par la plateforme web Weibo - Chine  
Chine
Des contenus sur l'homosexualité censurés par la plateforme web Weibo
 

La plateforme chinoise de microblogs Weibo a annoncé qu'elle allait supprimer des contenus "sur l'homosexualité", un nouveau tour de vis sur l'internet local qui suscitait samedi un déferlement de messages protestataires d'internautes ralliés sous le mot-dièse: "#Je suis gay".

 
 
 
 

Weibo a entamé une "campagne de nettoyage" des contenus "illégaux", visant notamment "les mangas et vidéos avec des implications pornographiques, promouvant la violence, ou (liés à) l'homosexualité", qu'il s'agisse "d'amours entre hommes ou d'histoires gay fictionnelles", selon un communiqué.

Il s'agit du dernier signe en date d'une vague de répression lancée par le Parti communiste au pouvoir afin d'expurger l'internet de tout contenu déviant des "valeurs centrales du socialisme", tout en étouffant les critiques des normes sociales et politiques établies.

Cette campagne, qui durera trois mois, s'attaquera également aux "jeux vidéo violents, de type 'Grand Theft Auto'", a précisé Weibo sur le compte officiel de ses "administrateurs".

La populaire plateforme de microblogs, qui revendique 400 millions d'utilisateurs mensuels actifs, a affirmé qu'elle appliquait la nouvelle loi chinoise sur la cybersécurité. Weibo a indiqué vendredi avoir déjà, dans le cadre de l'opération, supprimé quelque 56.240 éléments.

L'annonce a suscité samedi sur la plateforme un flot de réactions stupéfaites, outrées ou furieuses d'internautes chinois, les protestataires s'étant choisi pour cri de ralliement le mot-dièse "#Je suis gay" (#WoshiTongxinglian).

Celui-ci avait été utilisé à la mi-journée par quelque 170.000 usagers de Weibo. "Il n'y aurait pas d'homosexualité sous le socialisme?? C'est incroyable que la Chine progresse économiquement et militairement, mais en revienne à l'époque féodale sur le plan des idées", rageait un internaute.

"Comment se fait-il que l'opinion publique se soit tellement rétrécie ces deux dernières années?", se lamentait un autre. "C'est tout simplement discriminatoire! Beaucoup de mangas supprimés n'avait rien de pornographique", observait un troisième.

La vaste communauté des "funü" ("filles déviantes"), ces Chinoises hétérosexuelles avides d'histoires romantiques d'amours gay masculines, qui partagent volontiers bandes-dessinées ou récits, se montrait particulièrement critique. Nombre des messages protestataires étaient censurés.

Les autorités chinoises encadrent étroitement le web local pour en expurger tout contenu jugé sensible, comme les critiques politiques ou la pornographie, et elles imposent aux sites internet d'avoir leurs propres censeurs. Un contrôle qui s'est drastiquement renforcé sous la présidence de Xi Jinping, qui prône un renforcement croissant de l'idéologie socialiste au sein de la société.

L'agrégateur de contenus d'actualité Toutiao en a fait les frais cette semaine: sanctionné pour avoir permis à ses usagers d'échanger entre eux sur son application des blagues ou vidéos grivoises, il a promis de porter à 10.000 le nombre de ses censeurs.

(Source AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Irak
Destruction d'un bâtiment utilisé par l'Etat Islamique pour des exécutions d'homosexuels
 

Un des joyaux de l'architecture irakienne moderne que les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) avaient utilisé pour jeter dans le vide ceux qu'ils accusaient d'homosexualité a commencé à être démoli à Mossoul, où sa destruction ravive le débat sur la mémoire.
 
 
 
 
  
Rapport
La mission parlementaire favorable à l'ouverture de la PMA
 

La mission parlementaire sur la loi de bioéthique, dont le rôle est de préparer le débat législatif, préconise d'ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes seules et de la faire rembourser par la Sécu, dans son rapport publié mardi.
 
 
 
 
  
Fédération de Russie
Reprise de la purge anti-gays en Tchétchénie
 

La purge anti-gays se poursuit en Tchétchénie. Plusieurs personnes soupçonnées d'être homosexuelles auraient été arrêtées dernièrement. Plusieurs sources font même état de morts. 
 
 
 
 
  
Homophobie
Après une polémique, l'Opéra de Paris retire une invitation au danseur ukrainien Polounine
 

L'Opéra de Paris est revenu sur sa décision d'inviter l'Ukrainien Sergueï Polounine, "l'enfant terrible du ballet", à venir danser en février après des propss sexistes, homophobes et élogieux de Poutine qui ont provoqué une polémique sur les réseaux sociaux.
 
 
 
 
  
Allemagne
La première parlementaire transgenre prend ses fonctions en Bavière
 

La première parlementaire transgenre allemande, Tessa Ganserer (Verts), a appelé à une réforme du droit pour les transgenres et à un plan d'action national contre l'homophobie et la transphobie.
 
 
 
 
  
Mariage gay
La Lituanie doit accorder les permis de séjour aux conjoints homosexuels épousés à l'étranger
 

La Cour constitutionnelle lituanienne a décidé vendredi que la Lituanie devait accorder des permis de séjour aux conjoints étrangers de citoyens homosexuels, même si les unions de même sexe ne sont pas reconnues par la loi.
 
 
 
 
  
Internet
Le YouTuber Logan Paul crée la polémique en annonçant vouloir devenir gay pendant un mois
 

Logan Paul, un YouTubeur américain qui compte près de 19 millions d'abonnés, a déclenché une polémique après avoir déclaré dans un podcast vouloir se lancer le défi de "devenir gay pendant un mois".
 
 
 
 
  
VIH
Avec Jean Paul Gaultier, la mode se mobilise pour Sidaction
 

Le couturier Jean Paul Gaultier présidera le 24 janvier la 17e édition du Dîner de la Mode au profit de Sidaction qui réunira à Paris 500 personnalités et artistes, a annoncé lundi l'association de lutte contre le sida.
 
 
 
 
  
Démocratie
Les anti-mariage pour tous infiltrent le débat des gilets jaunes
 

Les opposants au mariage homosexuel profitent du mouvement des "gilets jaunes" pour tenter d'imposer leurs revendications dans le débat public tout en défendant de toute "récupération".
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Les parents de deux jeunes filles suicidées mettent en cause le harcèlement homophobe
 

Le harcèlement homophobe pourrait avoir contribué au suicide d'une fillette de 11 ans et de sa petite amie, selon le père d'une des fillettes.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site