e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Des militants de Aides protestent contre les expulsions d'étrangers séropositifs - VIH  
VIH
Des militants de Aides protestent contre les expulsions d'étrangers séropositifs
 

Une trentaine de militants de Aides, l'association de lutte contre le sida, se sont symboliquement allongés jeudi devant les locaux de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii) pour protester contre les mesures d'expulsion d'étrangers séropositifs.

 
 
 
 

Vêtus de noir, défilant sur l'air de la "Marche funèbre" de Chopin devant un véhicule noir figurant un corbillard, ils se sont rendus à pied devant l'Ofii où ils ont déposé une gerbe ainsi qu'une fausse plaque commémorative avec l'inscription: "Aux morts-es du sida, la patrie indifférente".

"Nous voulons attirer l'attention de l'État sur la dégradation extrême du droit au séjour pour raisons médicales", a expliqué à l'AFP Adeline Toullier, directrice du plaidoyer chez Aides.

Depuis la loi Chevènement de 1998, un étranger gravement malade peut bénéficier d'un titre de séjour à la condition de ne pas avoir accès à des traitements disponibles dans son pays d'origine.

Depuis le 1er janvier 2017, la procédure d'évaluation médicale est passée sous l'égide de l'Ofii, dépendant du ministère de l'Intérieur, alors qu'elle relevait auparavant des Agences régionales de Santé (ARS), rattachées au ministère de la Santé. Un transfert qui avait suscité l'opposition des associations de défense des étrangers. Aides affirme avoir recensé depuis "24 cas" d'étrangers séropositifs menacés d'une obligation de quitter le territoire français (OQTF).

"On n'avait observé que quatre avis défavorables en 2016", a assuré Adeline Toullier, soulignant que "(leurs) inquiétudes sont confirmées". "Les médecins de l'Ofii ont une tutelle qui obéit davantage à une logique de maîtrise des flux migratoires et pas de santé publique", a-t-elle dénoncé, regrettant que "l'obsession de la fraude l'emporte".

"94% des dossiers d'étrangers séropositifs reçoivent des avis favorables. Le reste concerne des cas de fraude, de refus de traitements, ou de personnes dont le pays d'origine propose une prise en charge", a réagi auprès de l'AFP le directeur général de l'Ofii Didier Leschi.

"Les médecins de l'Ofii restent des médecins, au même titre que les médecins scolaires ou les médecins du travail. Le fait d'être à l'Ofii ne les libère pas du serment d'Hippocrate", a-t-il ajouté.

L'ensemble de la procédure est "supervisé par un comité de sages", composé notamment de spécialistes de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), et présidé par Xavier Emmanuelli, le fondateur du Samu social de Paris, a-t-il rappelé.

En janvier 2017, le ministère de la Santé avait assuré dans un arrêté que les nouvelles procédures de délivrance des titres de séjour aux étrangers malades se feraient dans le respect des "règles déontologiques communes à tout médecin" et du secret médical.

La texte précisait que "l'avis communiqué au préfet par le collège des médecins de l'Ofii ne comporte aucune information couverte par le secret médical" ni "aucun élément susceptible de révéler la pathologie du demandeur", et le rapport médical n'est communicable "ni à cette autorité administrative, ni à aucune autre".

(Source AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Afrique
La justice kényane refuse de décriminaliser l'homosexualité
 

La Haute Cour du Kenya a refusé vendredi d'abroger les lois criminalisant l'homosexualité, douchant ainsi les espoirs de la communauté LGBTQ, qui estime que ces sections du code pénal entretiennent la haine des homosexuels dans un pays où ils sont encore largement stigmatisés.
 
 
 
 
  
Asie
Taïwan entre dans l'histoire en actant les premiers mariages homosexuels
 

Taïwan est entré vendredi dans l'histoire en enregistrant les premiers mariages homosexuels d'Asie dans une ambiance festive et pleine d'émotion, après trois décennies de lutte pour l'égalité des droits sur l'île.
 
 
 
 
  
Rouen
Quatre adolescents soupçonnés d'agression transphobe convoqués au commissariat
 

Quatre adolescents sont suspectés d'avoir agressé deux passants, dont une femme transgenre, mardi dernier à Rouen.
 
 
 
 
  
Gala de l'amfAR
Quand le glamour se mobilise contre le sida
 

Des stars, du glamour et des millions pour la lutte contre le sida: Antonio Banderas, Eva Longoria, Adrien Brody, Andie MacDowell, Orlando Bloom ou encore Mariah Carey ont rejoint jeudi soir au Cap d'Antibes (Alpes-Maritimes) le gala de l'amfAR, en marge du Festival de Cannes.
 
 
 
 
  
Elections européennes
L'Inter-LGBT compare les programmes des listes et appelle au vote
 

A quelques jours des élections Européennes du 26 mai, l’Inter-LGBT appelle les électeurs à se mobiliser "pour que les droits humains puissent progresser dans tous les pays lors de la prochaine législature" et dresse un comparaitif des positions des différentes listes en compétition.
 
 
 
 
  
Transphobie
L'agresseur de Julia Boyer condamné à la prison ferme
 

Un tribunal a condamné l'agresseur de Julia Boyer pour "violences commises en raison de l’identité de genre" à 10 mois de prison dont 6 mois ferme. Il écope aussi d'une  mise à l’épreuve de deux ans et d'une interdiction de contacter la victime et d’apparaître aux abords de son domicile.
 
 
 
 
  
Paris
Une marche des Fiertés pour la PMA et la filiation
 

La Marche des Fiertés LGBT 2019 de Paris défilera samedi 29 juin derrière le mot d’ordre "Filiation, PMA : marre des lois a minima !".
 
 
 
 
  
Eglise catholique
Accusé d'agressions sexuelles, le nonce apostolique confronté mercredi aux plaignants
 

Le représentant du Vatican en France, visé par une enquête à Paris pour "agressions sexuelles", doit être confronté mercredi à ses accusateurs, a-t-on appris mardi de sources concordantes.
 
 
 
 
  
Afrique
La justice kényane se prononce sur une décriminalisation de l'homosexualité
 

La justice kényane s'apprête à rendre vendredi un jugement très attendu sur la constitutionnalité de deux lois datant de l'époque coloniale et criminalisant l'homosexualité, même si la communauté gay et lesbienne craint un nouveau report.
 
 
 
 
  
Sport
Le prise de parole forte d'Antoine Griezmann contre l'homophobie dans le foot
 

L'homophobie dans le football, "maintenant ça suffit !", lance l'attaquant vedette des Bleus Antoine Griezmann qui fait la couverture du magazine Têtu mercredi.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site