e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 En Corée du Sud, les soldats gays menacés de triple peine - Asie  
Asie
En Corée du Sud, les soldats gays menacés de triple peine
 

C'était un officier modèle de l'armée sud-coréenne, productif, passionné. Avec une vie cachée: il était gay, et entendait le dissimuler à tout jamais à sa famille, et il entretenait une liaison avec un autre militaire.

 
 
 
 

Les deux officiers se retrouvaient secrètement après le travail à l'extérieur de leur base militaire.

La Corée du Sud est une société conservatrice et c'est la seule économie avancée du monde où les relations sexuelles consenties entre deux hommes sont un délit aux yeux de la loi militaire. Or tous les Sud-Coréens sont contraints de servir sous les drapeaux pendant près de deux ans dans cette armée de conscrits chargés de défendre le pays contre les menaces nord-coréennes.

Le service militaire obligatoire est considéré comme un devoir patriotique en Corée du Sud. Y échapper peut entraîner des stigmates durables, avec des répercussions sur le statut social, sur les perspectives d'emploi...

Quand l'officier a été découvert et inculpé, il encourait potentiellement une triple humiliation: une condamnation pénale, une exclusion de l'armée pour cause d'indignité et un coming outv contraint auprès de ses parents, qu'il décrit comme des "chrétiens conservateurs et pieux".

"Je travaillais très dur en tant qu'officier mais tout cela n'a plus compté quand je suis devenu un suspect", dit le conscrit de 27 ans, qui témoigne sous couvert de l'anonymat. "Il y avait des jours où je voulais mourir".

Aujourd'hui, l'une des plus hautes juridictions s'apprête à examiner ce type de situations difficiles.

Chasse aux sorcières

Les relations sexuelles homosexuelles entre civils sont légales en Corée du Sud. Toutefois, les gays, lesbiennes et transgenres sont discrets dans une société conservatrice influencée par les chrétiens évangéliques. Et l'armée sud-coréenne poursuit sans relâche les soldats qui entretiennent des relations homosexuelles.

En vertu de l'article 92.6 de son code pénal, connu comme la loi militaire sur la sodomie, ils encourent deux ans d'emprisonnement assortis de travaux forcés en cas de condamnation par une cour martiale. L'officier, un conscrit, a été arrêté avec 21 autres soldats aux termes d'une enquête menée en 2017.

Dans le cadre de leurs investigations, les enquêteurs avaient contraint les "suspects" à envoyer devant leurs yeux des messages à des utilisateurs d'applications de rencontres afin de débusquer d'autres soldats gays, selon le Centre des droits humains dans l'armée (CDHA), une organisation militante de Séoul qui accuse l'armée de se livrer à des "chasses aux sorcières".

D'après le CDHA, trois officiers de la marine font actuellement l'objet d'une enquête pour violation de l'article 92.6. L'un d'entre eux avait révélé son homosexualité à un conseiller militaire qui l'a dénoncé. "Le fait qu'un thérapeute militaire ait révélé l'orientation sexuelle du soldat sans son consentement en dit long sur les droits humains au sein de l'armée sud-coréenne", juge Lim Tae-hoon, directeur du CDHA.

La marine explique que l'enquête est menée conformément aux dispositions du code pénal militaire et sur ordre du ministère de la Défense.

Négation de l'existence

Les autorités estiment que l'interdiction de la sodomie dans le code pénal militaire "est nécessaire au maintien d'habitudes de vie saines et salutaires et de la discipline au sein de l'armée, qui est une institution communautaire", selon un porte-parole du ministère de la Défense.

La question des relations homosexuelles chez les soldats est controversée à travers la planète. Elles étaient interdites dans l'armée américaine jusqu'en 2013.

Dans une décision judiciaire historique, l'Inde a aboli en 2018 une interdiction des relations homosexuelles datant de l'ère coloniale mais le patron des forces armées indiennes, parmi les plus importantes du monde, a déclaré en janvier qu'elles ne seraient pas tolérées dans ses rangs.

En Corée du Sud, 12 soldats parmi les personnes arrêtées en 2017 ont attaqué la clause 92.6 devant la Cour constitutionnelle. L'officier anonyme ne figure pas parmi eux.

Depuis l'entrée en vigueur de la loi en 1962, cette Cour a été saisie trois fois. En 2016, elle l'a maintenue par cinq voix contre quatre. Cet arrêt a été dénoncé par les organisations internationales des droits humains, dont Human Rights Watch, qui a qualifié récemment la loi de "tache au bilan des droits humains du pays".

Amnesty International a fustigé un texte "archaïque et discriminatoire".

L'officier anonyme a été relaxé par un tribunal civil l'année dernière, l'affaire ayant été transmise à cette juridiction à la suite de sa démobilisation après la fin de son service militaire. C'était la première fois qu'un soldat inculpé aux termes de l'article 92.6 était relaxé. Mais l'accusation a depuis fait appel et le militaire attend désormais son deuxième procès, ainsi que l'arrêt de la Cour constitutionnelle. Il continue de cacher son orientation sexuelle à tous, ses parents, ses amis les plus proches. "C'est comme si mon existence tout entière était niée".

Rédaction avec AFP


> Publicité <


 
  
  L'Actu
 
 
  
Histoire
Stonewall, 28 juin 1969: quand la communauté gay encercle la police de New York
 

"C'était la première fois que notre communauté emprisonnait des policiers alors que, jusque-là, c'était toujours eux qui nous emprisonnaient": Mark Segal, un ancien de Stonewall, se souvient de la première des six nuits d'émeutes à New York qui ont propulsé la cause homosexuelle et changé la vie de millions de personnes.
 
 
 
 
  
Monde
L'évolution des droits LGBT depuis les émeutes de Stonewall
 

Les émeutes de Stonewall, déclenchées par une descente de police dans un club gay de New York le 28 juin 1969, ont marqué l'éclosion du militantisme LGBT aux Etats-Unis et dans le monde, qui a conduit à des avancées majeures.  En voici quelques grandes étapes.
 
 
 
 
  
Brésil
Des dizaines de milliers de personnes à la Gay Pride de Sao Paulo
 

Des dizaines de milliers de personnes ont défilé dimanche pour la Gay Pride de Sao Paulo, l'une des plus importantes au monde, en dépit du climat politique conservateur au Brésil sous la présidence de Jair Bolsonaro.
 
 
 
 
  
PMA pour toutes
La ministre de la Santé souhaite lever le voile sur la filiation
 

Dans le cadre de l'ouverture à la PMA à toutes les femmes, la ministre de la Santé Agnès Buzyn souhaite "lever le voile sur la filiation" pour les enfants nés grâce à un donneur, afin qu'ils accédent à des informations sur celui-ci à leur majorité.
 
 
 
 
  
Ukraine
La gay pride réunit des milliers de personnes à Kiev
 

Des milliers de personnes ont participé dimanche à une gay pride à Kiev, sous étroite surveillance policière mais sans incident majeur malgré la présence de militants d'extrême droite et religieux hostiles.
 
 
 
 
  
Chili
Des dizaines de milliers de personnes manifestent pour les droits LGBT
 

Environ 100.000 personnes, selon les organisateurs, ont manifesté samedi en musique et en dansant à Santiago en faveur des droits des LGBT au Chili, pays conservateur où l'influence de l'Eglise catholique reste forte.
 
 
 
 
  
Elysée
Main dans la main, Macron et Elton John mobilisent contre le sida
 

Le président Emmanuel Macron a lancé vendredi un appel à la mobilisation internationale dans la lutte contre le sida avec l'objectif de "sauver 16 millions de vies", au cours d'une apparition aux côtés d'Elton John durant la Fête de la musique à l'Elysée.
 
 
 
 
  
Don du sang des homosexuels
Les associations LGBT portent plainte contre la France devant la Commission européenne
 

Plusieurs associations LGBT ont annoncé jeudi avoir porté plainte contre la France devant la Commission européenne pour discrimination, en raison de l'obligation faite aux hommes homosexuels d'observer une période d'abstinence de douze mois pour être autorisés à donner leur sang.
 
 
 
 
  
VIH
Macron lance avec Elton John un appel à la mobilisation contre le sida
 

Emmanuel Macron lance ce vendredi en compagnie d'Elton John un appel à la mobilisation internationale pour accroître les fonds de la lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose, a indiqué jeudi la présidence.
 
 
 
 
  
Drogues
Act Up dénonce un accès aux seringues stériles aléatoire et limité à Paris
 

L'accès aux seringues stériles en pharmacie, prévu pour lutter contre le sida et l'hépatite C, est "aléatoire et limité" à Paris, ville qui concentre plus d'infections que la moyenne, s'est alarmée mercredi l'association Act Up après la publication d'une enquête de terrain.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site