e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 En Corée du Sud, les soldats gays menacés de triple peine - Asie  
Asie
En Corée du Sud, les soldats gays menacés de triple peine
 

C'était un officier modèle de l'armée sud-coréenne, productif, passionné. Avec une vie cachée: il était gay, et entendait le dissimuler à tout jamais à sa famille, et il entretenait une liaison avec un autre militaire.

 
 
 
 

Les deux officiers se retrouvaient secrètement après le travail à l'extérieur de leur base militaire.

La Corée du Sud est une société conservatrice et c'est la seule économie avancée du monde où les relations sexuelles consenties entre deux hommes sont un délit aux yeux de la loi militaire. Or tous les Sud-Coréens sont contraints de servir sous les drapeaux pendant près de deux ans dans cette armée de conscrits chargés de défendre le pays contre les menaces nord-coréennes.

Le service militaire obligatoire est considéré comme un devoir patriotique en Corée du Sud. Y échapper peut entraîner des stigmates durables, avec des répercussions sur le statut social, sur les perspectives d'emploi...

Quand l'officier a été découvert et inculpé, il encourait potentiellement une triple humiliation: une condamnation pénale, une exclusion de l'armée pour cause d'indignité et un coming outv contraint auprès de ses parents, qu'il décrit comme des "chrétiens conservateurs et pieux".

"Je travaillais très dur en tant qu'officier mais tout cela n'a plus compté quand je suis devenu un suspect", dit le conscrit de 27 ans, qui témoigne sous couvert de l'anonymat. "Il y avait des jours où je voulais mourir".

Aujourd'hui, l'une des plus hautes juridictions s'apprête à examiner ce type de situations difficiles.

Chasse aux sorcières

Les relations sexuelles homosexuelles entre civils sont légales en Corée du Sud. Toutefois, les gays, lesbiennes et transgenres sont discrets dans une société conservatrice influencée par les chrétiens évangéliques. Et l'armée sud-coréenne poursuit sans relâche les soldats qui entretiennent des relations homosexuelles.

En vertu de l'article 92.6 de son code pénal, connu comme la loi militaire sur la sodomie, ils encourent deux ans d'emprisonnement assortis de travaux forcés en cas de condamnation par une cour martiale. L'officier, un conscrit, a été arrêté avec 21 autres soldats aux termes d'une enquête menée en 2017.

Dans le cadre de leurs investigations, les enquêteurs avaient contraint les "suspects" à envoyer devant leurs yeux des messages à des utilisateurs d'applications de rencontres afin de débusquer d'autres soldats gays, selon le Centre des droits humains dans l'armée (CDHA), une organisation militante de Séoul qui accuse l'armée de se livrer à des "chasses aux sorcières".

D'après le CDHA, trois officiers de la marine font actuellement l'objet d'une enquête pour violation de l'article 92.6. L'un d'entre eux avait révélé son homosexualité à un conseiller militaire qui l'a dénoncé. "Le fait qu'un thérapeute militaire ait révélé l'orientation sexuelle du soldat sans son consentement en dit long sur les droits humains au sein de l'armée sud-coréenne", juge Lim Tae-hoon, directeur du CDHA.

La marine explique que l'enquête est menée conformément aux dispositions du code pénal militaire et sur ordre du ministère de la Défense.

Négation de l'existence

Les autorités estiment que l'interdiction de la sodomie dans le code pénal militaire "est nécessaire au maintien d'habitudes de vie saines et salutaires et de la discipline au sein de l'armée, qui est une institution communautaire", selon un porte-parole du ministère de la Défense.

La question des relations homosexuelles chez les soldats est controversée à travers la planète. Elles étaient interdites dans l'armée américaine jusqu'en 2013.

Dans une décision judiciaire historique, l'Inde a aboli en 2018 une interdiction des relations homosexuelles datant de l'ère coloniale mais le patron des forces armées indiennes, parmi les plus importantes du monde, a déclaré en janvier qu'elles ne seraient pas tolérées dans ses rangs.

En Corée du Sud, 12 soldats parmi les personnes arrêtées en 2017 ont attaqué la clause 92.6 devant la Cour constitutionnelle. L'officier anonyme ne figure pas parmi eux.

Depuis l'entrée en vigueur de la loi en 1962, cette Cour a été saisie trois fois. En 2016, elle l'a maintenue par cinq voix contre quatre. Cet arrêt a été dénoncé par les organisations internationales des droits humains, dont Human Rights Watch, qui a qualifié récemment la loi de "tache au bilan des droits humains du pays".

Amnesty International a fustigé un texte "archaïque et discriminatoire".

L'officier anonyme a été relaxé par un tribunal civil l'année dernière, l'affaire ayant été transmise à cette juridiction à la suite de sa démobilisation après la fin de son service militaire. C'était la première fois qu'un soldat inculpé aux termes de l'article 92.6 était relaxé. Mais l'accusation a depuis fait appel et le militaire attend désormais son deuxième procès, ainsi que l'arrêt de la Cour constitutionnelle. Il continue de cacher son orientation sexuelle à tous, ses parents, ses amis les plus proches. "C'est comme si mon existence tout entière était niée".

Rédaction avec AFP


> Publicité <


 
  
  L'Actu
 
 
  
Football
La ministre des Sports insiste sur la possibilité d'interrompre les matches en cas d'homophobie
 

La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a rappelé mercredi que les arbitres avaient la "possibilité d'interrompre les matches" en cas d'incidents homophobes dans les stades, au même titre que pour des actes racistes.
 
 
 
 
  
Eglise catholique
Le nonce apostolique accusé d'agressions sexuelles a été entendu par la police
 

Le nonce apostolique visé par une enquête à Paris pour "agressions sexuelles" a été entendu récemment "à sa demande" par la police judiciaire, a appris jeudi l'AFP de sources judiciaire et proche du dossier, confirmant une information d'Europe 1.
 
 
 
 
  
International
Les eurodéputés appellent Brunei à cesser de criminaliser les homosexuels
 

Le Parlement européen a appelé jeudi le sultanat de Brunei à "cesser de criminaliser les relations homosexuelles consenties", désormais passibles, dans ce petit Etat d'Asie, de la peine de mort par lapidation.
 
 
 
 
  
Rugby / Australie
Après ses injures homophobes, l'Australien Folau conteste la résiliation de son contrat
 

L'arrière vedette des Wallabies Israel Folau a formellement décidé de contester la résiliation de son contrat décidée par la Fédération australienne à la suite de ses nouvelles injures homophobes, a annoncé mercredi Rugby Australia.
 
 
 
 
  
Football
Contre l'évidence, les supporters lensois nie le caractère homophobe de leurs insultes
 

Les supporters lensois qui ont repris des insultes homophobes vendredi n'ont "pas pensé que les mots pouvaient blesser" quiconque, a réagi mardi le groupe d'ultras Red Tigers, en dénonçant un "buzz médiatique" de la part du collectif anti-homophobie Rouge Direct.
 
 
 
 
  
Russie
Une transgenre remporte une victoire surprise devant la justice
 

C'est un succès rare en Russie, où les discriminations contre les minorités sexuelles sont fréquentes: une femme transgenre a remporté à Saint-Pétersbourg son procès contre son ancien employeur, qui l'avait licencié après son changement de sexe au prétexte que son métier était "interdit aux femmes".
 
 
 
 
  
Football
La justice ouvre une enquête après des injures homophobes lors du match Lens-Valenciennes
 

Une enquête a été ouverte lundi suite à la publication d'une vidéo dans laquelle des supporters profèrent des chants "provocateurs, à possible caractère homophobe", lors d'un match de Ligue 2 Lens-Valenciennes organisé vendredi à Lens, a indiqué le parquet de Béthune.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
La Cour suprême refuse d'examiner le recours d'un condamné à mort gay
 

La Cour suprême des Etats-Unis a refusé lundi d'examiner l'appel d'un condamné à mort homosexuel qui estime avoir été victime des préjugés d'un juré sur son orientation sexuelle.
 
 
 
 
  
Villejuif
Un jeune gay se tue en cherchant à échapper à son agresseur
 

Un jeune gay est décédé dans la nuit du mercredi 10 au jeudi 11 avril après avoir invité chez lui un homme rencontré dans un bus de nuit. Son ami, qui l'accompagnait, a été poignardé, mais est en vie bien que dans un état grave.
 
 
 
 
  
Vatican
L'analyse de Benoît XVI sur la pédophilie dans l'église sous une pluie de critiques
 

L'analyse de Benoît XVI pointant la révolution sexuelle de 1968 comme une cause des scandales de pédophilie de l'Eglise, est torpillée par des experts rappelant que le phénomène remonte aux premiers siècles du christianisme.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site