e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 En Croatie, le voile est levé sur l'histoire d'amour de deux nonnes - Documentaire  
Documentaire
En Croatie, le voile est levé sur l'histoire d'amour de deux nonnes
 

Marita était nonne sur une île croate quand elle a rencontré Fani, la religieuse qui allait devenir son grand amour. "J'ai simplement écouté mon coeur", explique celle qui a depuis quitté l'Eglise catholique, tout comme son amie.

 
 
 
 

Leur vie est le sujet d'un documentaire qui vient d'être montré pour la première fois au festival international du film ZagrebDox, raflant le prix des spectateurs. "C'est l'histoire d'un amour inattendu et inhabituel mais je me suis davantage concentrée sur la question de la liberté individuelle", explique la réalisatrice Ivana Marinic Kragic.

"Nun of your business", dont le titre en anglais joue avec le mot "nun" (nonne) et l'expression "None of your business (ça ne vous regarde pas)", raconte la vie des deux femmes, de leur enfance dans des coins reculés de la Croatie à leur décision de rentrer dans les ordres et leur histoire qui dure depuis 10 ans. "Elles ont trouvé la force de lutter pour leur amour, ce qui n'est pas généralement accepté dans notre société", ajoute la réalisatrice.

Et d'expliquer qu'elle n'a pas voulu provoquer mais susciter l'empathie dans une société conservatrice, où les personnes LGBTQ sont victimes de discriminations et où l'influente Eglise catholique considère l'homosexualité comme un "handicap" et une "perversion".

Marita Radovanovic, cheveux courts et mèches rose, avait 18 ans en entrant au couvent sur son île natale de Korcula, dans le sud du pays. Inspirée par son désir d'aider les autres, elle est allée contre les souhaits de sa famille qui voulait qu'elle ait une vie "normale".

Désillusion 

Elle a rencontré pour la première fois la brune Fanika Feric, dite Fani, au séminaire. Mais la relation d'amitié qui s'est nouée au départ entre les deux femmes n'est devenue romantique que des années plus tard, après l'adieu de Marita à l'Eglise. C'est au couvent que Marita, 36 ans aujourd'hui, prit conscience de son homosexualité et eut sa première relation avec une femme. Fani, 40 ans, a toujours su pour sa part qu'elle était gay mais avait peur de le dire dans son petit village de l'est de la Croatie.

Ouvrière à l'usine, elle explique avoir été attirée par la vie religieuse en entendant chanter des soeurs et des enfants de choeur. A 23 ans, elle devint nonne. "Je n'ai pas pensé à où j'allais. Dans un couvent, il y a beaucoup femmes", sourit-elle. Mais désillusion est venue pour chacune des deux femmes.

Marita a réalisé que la communauté religieuse n'était pas exempte du harcèlement et des mesquineries en cours dans les autres communautés humaines. "Avant, j'idéalisais tout mais je me suis rendu compte que le cadre (de l'Eglise) ne me convenait pas", déclare-t-elle. "Le mot d'ordre de mon ordre c'était 'Veritas'. Au bout d'un moment, j'ai décidé d'être honnête avec moi-même et avec Dieu, qui est amour".

Etoile filante

"C'est difficile quand on ne rentre pas dans les cases car on est différent", renchérit Fani. "Chez les catholiques, l'homosexualité est un péché majeur. Je priais Dieu pour qu'il me guérisse de ma 'maladie'". Mais plus tard j'ai réalisé que si Dieu m'avait faite ainsi, il n'y avait rien à guérir". Les deux femmes se mirent à se parler régulièrement au téléphone après que Marita eut renoncé à ses habits pour étudier à Split, en 2009.

"Je pensais à elle plus qu'à la Bible", plaisante Fani, qui habitait alors Zagreb. Après une visite fatidique de Marita, Fani demanda au couvent quelques jours pour réfléchir à sa voie. "Jeune fille, quand je voyais une étoile filante, je me disais toujours, 'Dieu, s'il-te-plaît, envoie moi quelqu'un comme moi'. Maintenant elle était là, alors j'ai abandonné le couvent".

La réalisatrice Ivana Marinic Kragic a mis sept ans pour tourner son film. Il lui a fallu gagner la confiance des deux jeunes femmes et que celles-ci se sentent à l'aise dans leur nouvelle vie "civile". Après quelques années à Zagreb, l'une travaille dans le tourisme, l'autre dans la restauration et elles vivent sur Korcula, où elles ont trouvé l'acceptation de la famille de Marita.

Si elles ont perdu foi dans l'institution religieuse, elles ont gardé la leur et espèrent convaincre d'autres de suivre leur propre voie. "C'est ce que j'ai fait, à la fois au couvent quand j'ai réalisé que ce n'était pas pour moi, et concernant Fani", dit Marita.

Rédaction avec AFP

> PUBLICITE <



 
  
  L'Actu
 
 
  
Finistère
Polémique autour d'un manuel homophobe et sexiste d'un lycée catholique
 

Le chef d'établissement d'un lycée catholique du Finistère s'est excusé mardi à la suite d'une polémique née la veille sur les réseaux sociaux de la publication d'extraits, homophobes et sexistes, d'un manuel mis à la disposition des élèves.
 
 
 
 
  
Covid-19
Forte diminution du dépistage du VIH en France lors du 1er confinement
 

La pandémie de Covid-19 a entraîné une "forte" diminution du dépistage des infections par le virus du sida (VIH) avec, lors du premier confinement, une réduction du nombre de tests sanguins de 56% entre février et avril, selon Santé publique France (SpF).
 
 
 
 
  
VIH
Les médecins libéraux pourront bientôt initier le traitement préventif PrEP
 

Les médecins libéraux vont bientôt pouvoir initier directement un traitement préventif, la PrEP, destiné aux séronégatifs, qui permet d'éviter le risque d'infection par le VIH, selon le ministre de la Santé.
 
 
 
 
  
Europe
Un eurodéputé hongrois pro-Orban interpellé dans une partouze gay à Bruxelles
 

Un député hongrois, József Szájer, a été interpellé vendredi lors d’une partouze gay en plein centre de Bruxelles, contrevenant aux règles sanitaires de lutte contre le coronavirus. Membre du parti conservateur et homophobe de Viktor Orban, il a présenté sa démission.
 
 
 
 
  
Cinéma
La star de Juno annonce être transgenre et se nomme désormais Elliot Page
 

La star canadienne de "Juno" et d'"Inception" a annoncé mardi son changement de genre sur les réseaux sociaux être transgenre et s'appeler Elliot Page.
 
 
 
 
  
CEDH
La Russie condamnée pour défaut de protection de manifestants LGBT
 

La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) a condamné mardi la Russie pour l'inaction de sa police, "restée passive face aux agressions homophobes" subies par des manifestants, lors d'un rassemblement en faveur des droits des personnes LGBTI à Saint-Pétersbourg.
 
 
 
 
  
Le Mans
Quatre jeunes condamnés à des amendes après l'attaque d'un bar gay
 

Quatre jeunes hommes ont été condamnés à des peines d'amendes tandis qu'un cinquième a été relaxé par le tribunal correctionnel du Mans lundi, après des incidents survenus en décembre 2019 à l'issue d'une manifestation d'extrême droite.
 
 
 
 
  
Discrimination au travail
Les victimes réagissent davantage
 

Les victimes sont deux fois plus nombreuses qu'en 2013 à entamer des démarches à la suite d'une discrimination dans l'emploi en France, selon la 13ème édition du baromètre du Défenseur des droits et de l'Organisation internationale du Travail publié mardi.
 
 
 
 
  
Pologne
Carrefour retire ses publicité de la télé publique homophobe
 

Le distributeur français Carrefour a retiré une campagne de publicité de la télévision publique polonaise après avoir été alerté par des militants LGBT français sur le fait que celle-ci diffuse des messages homphobes.
 
 
 
 
  
Biographie
Un musicologue affirme que des lettres d'amour homosexuelles de Chopin ont été modifiées
 

Des lettres d'amour homosexuelles écrites par le compositeur polonais Frédéric Chopin ont été délibérément mal traduites par les historiens pour dissimuler sa sexualité, affirme un journaliste musical suisse.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site