e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Facebook mesure pour la 1ere fois ses efforts contre les contenus répréhensibles - Internet   
Internet
Facebook mesure pour la 1ere fois ses efforts contre les contenus répréhensibles
 

Facebook a publié pour la première fois mardi un bilan chiffré de ses efforts pour supprimer de sa plateforme les contenus contrevenant à ses règles d'utilisation, qu'il s'agisse d'images à caractère sexuel, de commentaires haineux ou de propagande terroriste.

 
 
 
 

Selon ce rapport inédit, qui s'inscrit dans des efforts de transparence du groupe confronté au scandale Cambrige Analytica, 3,4 millions d'images violentes ont été supprimées ou assorties d'avertissements au premier trimestre 2018, presque le triple du trimestre précédent.

Un bond lié principalement, selon le réseau, à une amélioration de ses technologies d'analyse, qui font de plus en plus appel à l'intelligence artificielle.

Dans près de 86% des cas, ces images ont été détectées par le réseau avant même lui avoir été préalablement signalés, et elles ont représenté moins de 0,3% des contenus visionnés sur sa plateforme entre janvier et mars.

Concernant les images de nudité ou d'activité sexuelle (hors pédopornographie), le groupe déclare 21 millions d'éléments supprimés au premier trimestre, autant que fin 2017.

Cela représente moins de 0,1% des contenus visionnés, et près de 96% des cas les images sont supprimées avant tout signalement. Parfois avec trop de zèle, comme lorsque le réseau censure certaine oeuvres d'art pourtant tolérées par ses règles, à l'image de "La liberté guidant le peuple" de Delacroix.

Concernant la propagande terroriste, le groupe a confirmé des chiffres de fin avril : 1,9 million de contenus ont été supprimés au premier trimestre, soit 73% de plus qu'au 4e trimestre 2017, grâce à des améliorations technologiques. 99,5% des contenus supprimés l'ont été avant tout signalement.

Facebook peine en revanche à détecter les messages de haine. Le groupe dit en avoir supprimé 2,5 millions au 1er trimestre (56% de plus qu'au trimestre précédent), mais seuls 38% ont été détectés avant tout signalement.

Malheureusement, Facebook n'a pas fourni d'estimation de leur prévalence sur sa plateforme. Le groupe explique avoir du mal à gérer ces messages car l'intelligence artificielle peine encore à trier le bon grain de l'ivraie: des insultes racistes ou homophobes peuvent par exemple être "réappropriées" par les minorités qu'elles visent, ou dans le but de les dénoncer, ce qui est normalement permis par la plateforme. Et seules les attaques contre les personnes sont interdites, pas celles visant une idéologie ou une institution.

(Source AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Presse gay
Nouvelle tentative de relance pour Têtu avec de nouveaux actionnaires
 

Le magazine gay fondé en 1995 et liquidé en février va être relancé par un collectif d'entrepreneurs. Une plateforme numérique soutiendra l'impression du magazine papier qui paraitra chaque trimestre.
 
 
 
 
  
International
Un drapeau LGBT sur l'ambassade britannique au Bélarus rend Minsk furieux
 

Le Bélarus a violemment critiqué le Royaume-Uni pour avoir levé un drapeau LGBT sur le territoire de son ambassade à Minsk à l'occasion de la journée mondiale contre l'homophobie, assurant que les relations homosexuelles sont une "supercherie".
 
 
 
 
  
Etude
Pas de discrimination significative selon l'orientation sexuelle dans la Fonction publique
 

Les candidats suggérant leur homosexualité ne font pas l'objet d'une discrimination à l'embauche "significative" dans la fonction publique même si des "différences de traitement" existent, selon les premiers résultats d'une étude présentés vendredi dernier.
 
 
 
 
  
Repères
4 questions autour de la PMA pour toutes
 

Cinq ans après les débats houleux autour du mariage pour tous, l'ouverture de la PMA (procréation médicalement assistée) aux couples de lesbiennes et aux femmes seules est le thème le plus polémique des États généraux de la bioéthique.
 
 
 
 
  
Gouvernement
Le secrétaire d'Etat Mounir Mahjoubi fait officiellement son coming out
 

A l'occasion de la Journée internationale de lutte contre l'homophobie, le secrétaire d'Etat chargé du Numérique a publié un message sur Twitter dans lequel il fait son coming out officiel même si son homosexualité était déjà connue.
 
 
 
 
  
Sondage
25% des Français tiennent des propos homophobes devant un match de foot
 

Un sondage Ipsos diffusé jeudi, dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre l'homophobie et la transphobie, pointe du doigt une homophobie banalisée dans le football.
 
 
 
 
  
Danemark
Le compagnon du ministre de la Justice agressé pour son homosexualité
 

Le compagnon du ministre danois de la Justice a été violemment agressé par un homme, de nationalité slovène et qui a tenu des propos homophobes selon les médias, a annoncé la police de Copenhague jeudi.
 
 
 
 
  
Transgenre en Haïti
En couple, ils militent pour la tolérance
 

"Le genre, c'est entre tes oreilles, le sexe c'est entre tes jambes": avec le sens de la formule, Yaisah Val, encouragée par son mari, veut faire accepter l'identité trans par la société haïtienne empreinte de conservatisme religieux et politique.
 
 
 
 
  
Festival de Cannes
Le gala de l'amfAR contre le sida fait le plein de stars
 

Les acteurs Kristen Stewart, Pierce Brosnan, Adrien Brody et Chris Tucker, le champion automobile Lewis Hamilton, mais aussi Julian Lennon, Paris Hilton et des top models dont Heidi Klum et Milla Jovovich, parmi d'autres personnalités, ont participé jeudi soir au Cap d'Antibes au gala de l'amfAR "Cinéma contre Sida".
 
 
 
 
  
Journée internationale contre l'homophobie
72 pays pénalisent encore l'homosexualité
 

Si la plupart des pays occidentaux ont dépénalisé l'homosexualité et fait progresser les droits des personnes LGBT, 72 pays oppriment encore les homosexuels et transgenres dans le monde. 
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site

  
 Annonce