e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Florian Philippot, l'ex-gourou de Marine Le Pen - Portrait  
Portrait
Florian Philippot, l'ex-gourou de Marine Le Pen
 

Florian Philippot, qui quitte jeudi le Front national sur un désaccord avec Marine Le Pen, était son plus proche collaborateur depuis 2011 et le chef d'orchestre de la "dédiabolisation" du parti d'extrême-droite.

 
 
 
 

Matin, midi et soir, 1er janvier comme 15 août, Florian Philippot arpentait de manière stakhanoviste les plateaux télévisés pour porter la parole frontiste, au point de susciter les railleries internes comme externes sur son "CDI" supposé dans les chaînes d'information en continu.

Regard tombant et sourire en coin, il a été le principal visage de la stratégie de "dédiabolisation" du Front national voulue par Marine Le Pen.

Né dans une famille d'enseignants, ce haut fonctionnaire à l'Inspection générale de l'administration (IGA) rencontre avec son frère Damien, sondeur à l'Ifop, la fille de Jean-Marie Le Pen en 2009 et commence à travailler pour elle, d'abord sous pseudonyme.

Bombardé fin 2011 directeur stratégique de la campagne présidentielle, "Florian", 35 ans, main éternellement soudée à son téléphone, suscite rapidement la jalousie de ceux qui prennent moins la lumière et ragent de voir la patronne du FN accorder une si grande place à celui parfois qualifié de "gourou".

Il se rend en effet rapidement indispensable à Marine Le Pen, chef d'orchestre du "marinisme" qu'elle a composé dès le début des années 2000. Tous reconnaissent les atouts de ce diplômé d'HEC et de l'ENA, structuré politiquement.

Jean-Marie Le Pen, à l'éviction duquel il a fortement contribué en 2015, ne disait-il pas de lui qu'il était "brillant" ?

Place maudite

Mais nombreux critiquent aussi son caractère "sectaire", fleurissant jeudi matin son départ de lourds épithètes: "népotique", "dogmatique", "extrémiste", plein de "morgue", "haineux", "égotique", etc.

Florian Philippot, plus étatiste et moins libéral, "gaulliste" dans un parti aux racines viscéralement anti-Général, soutien de Jean-Pierre Chevènement en 2002, accusé d'être chef de file d'un "lobby gay" qui existerait au FN, n'a pas l'ADN de l'extrême droite, même s'il en a partagé l'approche parfois conflictuelle avec la presse.

Au Front national, d'ailleurs, la greffe semble sans cesse rejetée, même s'il avait réussi à se rapprocher de David Rachline, directeur de campagne présidentielle, ou de Wallerand de Saint Just, trésorier du FN: c'est par et pour Marine Le Pen qu'il tient sa place de vice-président.

Autour de lui, Florian Philippot a bien su se constituer un groupe de fidèles, mené par l'eurodéputée Sophie Montel. Ils ont aussitôt annoncé jeudi leur départ en bloc d'un parti contre lequel ils ont multiplié les critiques ces derniers mois.

Mais même en Moselle, où il a tenté de s'implanter, l'atterrissage a été douloureux pour cet amateur de fêtes foraines et de jeux vidéo. La scène se passe pendant les municipales 2014: au comptoir d'un bar pour la galette des Rois de la fédération FN de Paris, Florian Philippot sirote un cocktail. "Vous prenez un verre ?" s'amusent quelques journalistes. "Il faut bien ça, quand on fait campagne à Forbach", répond celui qualifié de "sans-papier mosellan" par un opposant interne en 2012.

Les troupes philippotistes peuvent-elles dès lors constituer une nouvelle offre politique, par exemple au sein de l'association "Les Patriotes", lancée mi-mai et à l'origine de la rupture avec Marine Le Pen ?

Pour nombre de frontistes, non: la "Philippotie" est trop réduite et l'espace politique saturé, entre le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan, avec qui il entretient des relations difficiles, le droitier Laurent Wauquiez, qui espère prendre la tête de LR, et la présidente du FN.

Sa "fin", en victime expiatoire de la crise familiale de 2015 ou d'un résultat décevant en 2017, était pronostiquée - et espérée - par de nombreux dirigeants depuis des années, d'autant qu'il occupait la position de numéro deux, maudite au Front national, entre les morts physiques (Jean-Pierre Stirbois, François Duprat) et les victimes politiques (Bruno Mégret, Bruno Gollnisch).

Marine Le Pen, jusqu'à récemment, le défendait "à mort", se plaignait un apparatchik du parti. "Je ne me réjouis pas de son départ", a-t-elle dit jeudi matin, avant d'ajouter: "Le Front s'en remettra sans difficulté".

(Source + photo AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Interview TF1
Macron maintient le flou sur la lgalisation de la PMA pour les couples de femmes
 

Emmanuel Macron, qui avait promis au cours de sa campagne d'ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, y compris lesbiennes et célibataires, a souhaité dimanche sur TF1 "un débat apaisé dans le courant de l'année 2018 sur la question.
 
 
 
 
  
Elections lgislatives
L'Autriche vers une coalition droite/extrme droite, menace pour les droits LGBT
 

La victoire des conservateurs dimanche aux législatives, et la perspective d'une alliance avec l'extrême droite menacent les droits LGBT autrichiens et en particulier le projet de légalisation du mariage gay. 
 
 
 
 
  
Maroc
Le ministre marocain des droits de l'homme qualifie les homosexuels d'ordures
 

Le ministre marocain des droits de l'Homme, Mustapha Ramid, a qualifié les homosexuels d'"ordures" lors d'une interpellation journalistique sur la pénalisation de l'homosexualité.
 
 
 
 
  
Paris
Bruno Julliard annonce la cration d'un centre d'archives LGBT en 2020
 

Véritable serpent de mer, le projet de centre d'archives LGBT devrait enfin disposer d'un lieu à Paris en 2020.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
La Maison Blanche retire son soutien au Stonewall Inn comme Monument national
 

Donald Trump n'en finit pas de revenir sur les mesures de soutien à la communauté LGBT prises par son prédécesseur Barck Obama. Dernier mesure en date, le retrait du soutien de l'Etat fédéral au Stonewall Inn comme "Monument national".
 
 
 
 
  
Haute-Savoie
Une bande de jeunes visaient des homosexuels avec une carabine 22 long rifle
 

On a frôlé le pire en Haute-Savoie où une bande de jeunes avait entrepris de tirer à la carabine sur des homosexuels. 
 
 
 
 
  
Droite
Sens Commun fait un appel du pied Marion Marchal-Le Pen
 

L'appel du pied du président de Sens Commun, émanation politique de la Manif Pour tous et mouvement associé aux Républicains, à Marion Maréchal-Le Pen passe mal, officiellement, dans les rangs du parti de droite.
 
 
 
 
  
Kosovo
Premire gay pride dans les rues de Pristina
 

Une Gay pride a été organisée pour la première fois mardi dans les rues de Pristina, la capitale du Kosovo, dont la société reste très patriarcale.
 
 
 
 
  
Transgenres
La Grce autorise le changement de sexe partir de 15 ans
 

Le Parlement grec a voté mardi une loi autorisant le changement de sexe à partir de 15 ans, ce qui a provoqué une polémique entre le gouvernement de gauche au pouvoir d'une part et l'opposition de droite et l'Eglise orthodoxe de Grèce d'autre part.
 
 
 
 
  
Campagne anti-PMA
Ne laissons pas la haine nouveau envahir les rues !, met en garde l'APGL
 

L’APGL – Association des Parents et futurs parents Gay et Lesbiens – se dit scandalisée par la récente campagne de la Manif pour tous comparant les enfants nés par PMA à des légumes OGM. L'association y voit "la porte ouverte à des déferlantes haineuses à l’encontre des familles homoparentales". 
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site