e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 François de Rugy souhaite une proposition de loi de la majorité sur la PMA avant la fin de l'année - Assemblée nationale  
Assemblée nationale
François de Rugy souhaite une proposition de loi de la majorité sur la PMA avant la fin de l'année
 

Le président de l'Assemblée nationale François de Rugy a espéré jeudi que les députés de la majorité déposent en 2018 une proposition de loi sur la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes les femmes, et qu'elle soit "adoptée rapidement".

 
 
 
 

"Je souhaite sur ce sujet que le Parlement puisse prendre l'initiative, et notamment les députés de la majorité qui se sont engagés sur ce sujet avant les élections" législatives, a-t-il déclaré sur BFMTV et RMC, alors que le Conseil d'Etat a proposé mercredi un cadre juridique en cas d'adoption de la mesure.

François de Rugy (LREM) a souhaité qu'une proposition de loi soit "inscrite à l'ordre du jour avant la fin de l'année pour être adoptée rapidement". "C'est l'engagement qu'ont pris les candidats" La République en Marche pendant la campagne des législatives et c'est "aussi un engagement du président de la République", a-t-il insisté.

Si "le gouvernement a plutôt envisagé de mettre ce sujet dans les lois dites de bioéthique (...) déjà très vastes", "la question de la PMA est une question en soi" qui mérite une loi, estime-t-il.

Plus tôt cette semaine, le député du Finistère et président du groupe LREM à l’Assemblée, Richard Ferrand a réaffirmé son engagement en faveur de la PMA lors de son intervention devant les parlementaires réunis en Congrès lundi 9 juillet à Versailles.

"Notre société est traversée par des débats éthiques et philosophique dont le Parlement aura à se saisir pour les faire vivre, pour les éclairer et pour décider, a-t-il déclaré. Il n’est jamais bon que l’avènement du droit soit à la traine des évolutions sociétales. Les grands débats sont l’hygiène et l’oxygène de la démocratie, c’est pourquoi il nous faudra sans tarder inscrire à notre agenda l’élargissement de l’accès à la procréation médicalement assisté comme l’interrogation sur la fin de vie", a-t-il fait valoir.

Le Conseil d'Etat a donné mercredi "un éclairage juridique" qui montre qu'"en termes de cohérence du droit français (la mesure) ne poserait pas de problème insurmontable", a-t-il ajouté. "Mais il faut évidemment modifier la loi et ça c'est la responsabilité du Parlement", a-t-il dit.

Double filiation maternelle, remboursement par la Sécu: le Conseil d'État a proposé un cadre en cas d'ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, sans pour autant se prononcer pour ou contre la réforme.

Ces propositions figurent dans une étude sur les aspects juridiques de la prochaine révision de la loi de bioéthique, commandée par le Premier ministre Édouard Philippe et rendue publique mercredi.

Dans un entretien à L'Opinion de jeudi, le vice-président des Républicains Jean Leonetti, qui a donné son nom à deux lois sur la fin de vie, a dit son opposition à la PMA pour toutes, et estime que "la mobilisation est possible" sur ce sujet "risqué" pour le président de la République.

(Avec AFP)



 
  
  L'Actu
 
 
  
TPMP
C8 renonce à une demande de dédommagement après les sanctions relatives au canular homophobe d'Hanouna
 

C8, filiale du groupe Canal+ sanctionnée à trois reprises par le CSA pour des séquences diffusées dans l'émission de Cyril Hanouna, a renoncé à la demande de dédommagement qu'elle avait formulée à l'encontre du régulateur de l'audiovisuel qui l'avait sanctionné après un canular homophobe.
 
 
 
 
  
Homophobie
Les scènes gay de Bohemian Rhapsody censurées en Malaisie
 

Le biopic consacré à Freddie Mercury, chanteur emblématique de Queen, est censuré en Malaisie. Les scènes évoquant l'homosexualité ont été coupées. 
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Hausse de 17% des crimes racistes, antisémites ou homophobes en 2017
 

Les Etats-Unis ont enregistré une hausse de 17% des crimes racistes, antisémites ou homophobes lors de la première année de présidence de Donald Trump, selon des statistiques du FBI rendues publiques mardi.
 
 
 
 
  
Gestation pour autrui
Quinze personnes inculpées au Cambodge
 

Quinze personnes, dont onze mères porteuses, ont été inculpées mardi au Cambodge qui tente d'enrayer la gestation pour autrui, pratique en pleine essor notamment à destination des couples chinois mais illégale depuis 2016.
 
 
 
 
  
PMA
Une proposition de loi de députés LFI pour pousser le gouvernement à accélérer
 

Des députés Insoumis ont préparé une proposition de loi sur l'extension de la PMA, une forme de coup de pression sur le gouvernement, alors que le projet de loi sur la bioéthique et ce sujet hautement sensible semble prendre du retard.
 
 
 
 
  
USA / Elections au Congrès
Kyrsten Sinema, démocrate et bisexuelle revendiquée, élue sénatrice dans l'Arizona
 

Avec un long recomptage des voix, un deuxième siège sénatorial est finalement remporté par la démocrate, bisexuelle revendiquée, en Arizona lors des élections de mi-mandat.
 
 
 
 
  
Brésil
La Commission interaméricaine des droits de l'homme inquiète du discours de haine de Bolsonaro
 

La présidente de la Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH) s'est dite lundi "inquiète" du "discours de haine" de Jair Bolsonaro, élu président du Brésil avec un programme d'extrême droite et coutumier des dérapages racistes, misogynes ou homophobes.
 
 
 
 
  
Pologne
Le président polonais favorable à l'interdiction de la propagande gay
 

Dans une interview à la presse, le président Andrzej Duda a déclaré qu'il était favorable à une loi qui interdirait l'évocation publique de l'homosexualité dans les écoles.
 
 
 
 
  
PMA pour toutes
Le projet de loi sur la PMA décalé, les associations LGBT inquiètes
 

Initialement prévu pour la fin novembre, le projet de loi de bioéthique - comprenant notamment l'ouverture de la PMA aux couples de femmes - sera finalement présenté en 2019. 
 
 
 
 
  
Italie
Manifestations contre un projet de loi réformant le droit de la famille
 

Des manifestations ont eu lieu samedi dans une soixantaine de villes italiennes pour réclamer le retrait du projet de loi d'un sénateur de Ligue (extrême droite, au pouvoir) qui prévoit de réformer le droit de la famille sur les couples divorcés et la garde des enfants.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site