e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Gay Pride à Rome où un ministre nie l'existence des familles homoparentales - Italie  
Italie
Gay Pride à Rome où un ministre nie l'existence des familles homoparentales
 

Des milliers de personnes ont participé samedi à Rome à la Gay Pride, quelques jours après la véritable tempête qu'a provoquée le ministre chargé des affaires familiales dans le nouveau gouvernement italien, Lorenzo Fontana, lorsqu'il a nié l'existence des familles homoparentales.

 
 
 
 

"C'est très important que nous soyons ici parce que nous avons besoin de répondre et de montrer qu'il est faux de dire que nous n'existons pas", a ainsi lâché Andrea, 27 ans, pendant le défilé dans la capitale italienne. "Nous existons et on devrait s'occuper de nous.

L'Etat prend notre argent, cela signifie bien que nous existons", a renchéri Raffaele qui, avec sa compagne Simone, a une petite fille de 14 mois.

"Nous sommes ensemble depuis 11 ans et nous voulions fonder une famille. Nous sommes donc parties à l'étranger, à Las Vegas. Nous revenons chez nous avec elle (leur fille, ndlr) et l'Etat ne reconnaît pas notre existence", a expliqué Simone.

"Nous vivons des jours difficiles. C'est comme si nous revenions en arrière plutôt que d'aller de l'avant", s'est quant à elle insurgée Michela, 43 ans, qui élève avec son amie une fillette de sept ans.

Interrogé par le journal Corriere Della Sera le 2 juin, le lendemain de sa nomination, sur la manière dont son ministère traiterait la question des "familles arc-en-ciel", c'est-à-dire fondées par des couples homosexuels, Lorenzo Fontana, membre de l'aile droite de la Ligue, un parti d'extrême droite, s'était interrogé sur le fait de savoir si de telles familles "existaient" vraiment, avant de dire que la législation italienne ne les reconnaissait pas.

En 2016, le Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème), qui fait aujourd'hui partie de la coalition gouvernementale aux côtés de la Ligue, avait soutenu un projet de loi d'union civile pour couples homosexuels qui permettait d'adopter les enfants naturels de son conjoint, avant de faire volte-face, obligeant le gouvernement de gauche de l'époque à s'appuyer sur ses alliés centristes : le texte était alors passé expurgé de toute disposition sur les enfants.

La même année, Lorenzo Fontana, désormais à la tête du ministère chargé de la famille et des handicapés, avait déclaré au cours d'une réunion organisée par une association opposée à l'avortement que le mariage homosexuel, la théorie du genre et "l'immigration massive" agissaient de concert pour "liquider notre communauté et nos traditions".

(Source AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Adoption
Le département de Seine-maritime soupçonné de discrimination envers les couples homosexuels
 

Le conseil départemental de Seine-maritime est soupçonné de discrimination envers les couples homosexuels dans l'attribution des adoptions d'enfants, après des propos d'une responsable de service sur France Bleu Normandie, "fermement" condamnés par le président UDI de la collectivité.
 
 
 
 
  
Marketing
Un visuel gay-friendly sur des bouteilles d'Evian fait bondir les anti-LGBT
 

Un dessin représentant un couple d’hommes se tenant par la main apposé sur les bouteilles d'Evian suscite de vives réactions homophobes sur les réseaux sociaux.
 
 
 
 
  
Grande-Bretagne
Premier mariage gay au sein de la famille royale d'Angleterre
 

Un cousin de la reine d'Angleterre va épouser son compagnon. Ce mariage de même sexe sera le premier au sein de la famille royale britannique.
 
 
 
 
  
Associations
GayLib se rallie au Mouvement radical
 

Après l'UMP et l'UDI, GayLib rejont les radicaux. 
 
 
 
 
  
Télé / C8
Le Conseil d'Etat confirme la sanction contre le canular homophobe de Cyril Hanouna
 

Le Conseil d'Etat a confirmé la sanction de 3 millions d'euros prononcée en juillet dernier après la canular homophobe diffusé dans une émission de Cyril Hanouna en mai 2017.
 
 
 
 
  
Ukraine
A Kiev, une gay pride sous haute protection face à l'extrême droite
 

La police ukrainienne a arrêté dimanche 56 militants d'extrême droite qui tentaient par la force d'empêcher le départ de la Gay Pride à Kiev, qui a rassemblé environ 5.000 personnes sous forte protection policière.
 
 
 
 
  
Reportage
Le dangereux exil des trans fuyant la violence du Honduras
 

La transgenre Roxana Hernandez fuyait le Honduras mais son exil s'est terminé de manière abrupte, quand elle est morte dans un centre de détention aux Etats-Unis. Malgré le danger, son amie Francis, lassée de la discrimination dans son pays, veut effectuer le même périple.
 
 
 
 
  
Fiertés LGBT
20.000 personnes défilent à la gay pride de Lyon
 

"Festive" et "pacifique", la 23e marche des fiertés LGBTI de Lyon a rassemblé samedi 20.000 personnes - selon la police et les organisateurs - qui ont transité sans incidents dans le "Vieux-Lyon", siège de groupuscules d'extrême droite, une première depuis 2010.
 
 
 
 
  
Terrorisme
Un projet d'attentat anti-gays déjoué, deux hommes arrêtés
 

Deux hommes de 21 et 22 ans, soupçonnés de préparer un attentat homophobe au nom de l'idéologie du groupe Etat islamique, ont été mis en examen mardi par un juge antiterroriste et écroués.
 
 
 
 
  
Ukraine
Des ONG s'inquiètent d'une hausse des violences homophobes
 

Plusieurs organisations internationales de défense des droits de l'Homme ont uni leurs voix jeudi pour dénoncer une "recrudescence" des violences en Ukraine, notamment racistes ou homophobes, de la part de groupes radicaux d'extrême droite, accusant les autorités de les encourager par leur inaction.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site