e-llico.com mobile
 
  
  Culture / Médias
 
 
 <I>120 battements par minute</I>, grande fresque des années sida qui touche au coeur - Cinéma  
Cinéma
120 battements par minute, grande fresque des années sida qui touche au coeur
 

Il a attendu plus de vingt ans pour filmer le début de la lutte contre le sida, à travers le combat de l'association Act Up dont il fut membre. Avec "120 battements par minute", en salles mercredi et Grand prix cette année à Cannes, Robin Campillo réalise un film bouleversant.

 
 
 
 

.

Là où de nombreux films sur l'épidémie qui a fait des ravages dans la communauté homosexuelle s'attardent sur des destins individuels (comme "Philadelphia" (1993) avec Tom Hanks), le réalisateur de 55 ans fait le pari du collectif et livre un grand film politique.

"Au début de l'épidémie, les gens ont vécu dans leur coin. Avec Act Up, des malades ont voulu casser la malédiction intime pour rendre la maladie plus visible et mettre les politiques face à leurs responsabilités", avait-il dit en mai lors du festival de Cannes où le film était en compétition.

Act Up, c'était "ne plus subir l'épidémie, en être aussi acteur", pour celui qui a été militant de l'association, connue pour ses slogans choc et ses opérations spectaculaires telles que les "die in", avec des participants s'allongeant par terre et faisant le mort.

De la mort, il est bien évidemment question dans le film, mais c'est surtout le combat contre l'indifférence, les laboratoires et la maladie qui passe au premier plan.

"Le film ne donne pas de conseils mais rappelle juste ce rassemblement de gens contre cette épidémie qui ont construit une conscience et des luttes politiques", soulignait Campillo, collaborateur de longue date de Laurent Cantet (Palme d'or 2008 avec "Entre les murs").

De l'aventure Act Up, il a voulu restituer les opérations spectaculaires à coups de jets de poches de faux sang, les débats tendus pour décider des actions à mener, des positions à adopter et des avancées médicales... Il s'est d'ailleurs adjoint les services de Philippe Mangeot, ancien président d'Act Up de 1997 à 1999 pour écrire le scénario.

Mais le réalisateur des "Revenants" et d'"Eastern Boys" montre aussi le sexe, l'amour, les gay pride et les soirées exutoires au son de la house music, qui donne son titre au film. "Une musique inquiète comme la maladie et l'époque", selon le réalisateur français. "Elle permet de se replonger dans les années 90 mais on ne cherche pas à faire film d'époque".

Pas un film d'époque

En plus de deux heures, "120 battements par minute" montre un activisme mené avant les réseaux sociaux, mais ne verse ni dans la nostalgie, ni dans le documentaire, probablement car il fait la part belle à l'histoire d'amour entre Sean, séropositif, et Nathan, qui ne l'est pas.

Révélations du film, Nahuel Pérez Biscayart (bientôt à l'affiche d'"Au revoir là-haut" de et avec Albert Dupontel) et Arnaud Valois crèvent l'écran, aux côtés d'Adèle Haenel.

En lice pour la Palme d'or, le film a bouleversé la Croisette mais a dû se contenter du Grand prix. Il a en tout cas un fan de la première heure en la personne de Pedro Almodovar, président du jury cette année à Cannes. "J'ai adoré le film et je ne peux pas l'aimer plus. J'ai été très touché du début jusqu'à la fin, avait déclaré le réalisateur espagnol.

"Cela dépasse le fait d'appartenir à la communauté LGBT, comme moi, ou non. C'était une injustice, avait-il dit à Cannes, la voix étranglée par l'émotion. "Campillo raconte l'histoire de vrais héros qui ont sauvé de nombreuses vies".

"En interpellant les politiques avec des actions fortes et symboliques, Act Up a joué un rôle fondamental", avait rappelé Jean-Luc Romero. "A l'époque, ils étaient dans l'urgence et pensaient mourir". "J'espère que des films comme celui-là vont aider à démontrer que pour que les politiques agissent, il faut la pression des gens", avait conclu l'actuel président de l'association des élus contre le sida.

(Source AFP)



 
  
  L'Actu
 
 
  
Adoption
Le département de Seine-maritime soupçonné de discrimination envers les couples homosexuels
 

Le conseil départemental de Seine-maritime est soupçonné de discrimination envers les couples homosexuels dans l'attribution des adoptions d'enfants, après des propos d'une responsable de service sur France Bleu Normandie, "fermement" condamnés par le président UDI de la collectivité.
 
 
 
 
  
Marketing
Un visuel gay-friendly sur des bouteilles d'Evian fait bondir les anti-LGBT
 

Un dessin représentant un couple d’hommes se tenant par la main apposé sur les bouteilles d'Evian suscite de vives réactions homophobes sur les réseaux sociaux.
 
 
 
 
  
Grande-Bretagne
Premier mariage gay au sein de la famille royale d'Angleterre
 

Un cousin de la reine d'Angleterre va épouser son compagnon. Ce mariage de même sexe sera le premier au sein de la famille royale britannique.
 
 
 
 
  
Associations
GayLib se rallie au Mouvement radical
 

Après l'UMP et l'UDI, GayLib rejont les radicaux. 
 
 
 
 
  
Télé / C8
Le Conseil d'Etat confirme la sanction contre le canular homophobe de Cyril Hanouna
 

Le Conseil d'Etat a confirmé la sanction de 3 millions d'euros prononcée en juillet dernier après la canular homophobe diffusé dans une émission de Cyril Hanouna en mai 2017.
 
 
 
 
  
Ukraine
A Kiev, une gay pride sous haute protection face à l'extrême droite
 

La police ukrainienne a arrêté dimanche 56 militants d'extrême droite qui tentaient par la force d'empêcher le départ de la Gay Pride à Kiev, qui a rassemblé environ 5.000 personnes sous forte protection policière.
 
 
 
 
  
Reportage
Le dangereux exil des trans fuyant la violence du Honduras
 

La transgenre Roxana Hernandez fuyait le Honduras mais son exil s'est terminé de manière abrupte, quand elle est morte dans un centre de détention aux Etats-Unis. Malgré le danger, son amie Francis, lassée de la discrimination dans son pays, veut effectuer le même périple.
 
 
 
 
  
Fiertés LGBT
20.000 personnes défilent à la gay pride de Lyon
 

"Festive" et "pacifique", la 23e marche des fiertés LGBTI de Lyon a rassemblé samedi 20.000 personnes - selon la police et les organisateurs - qui ont transité sans incidents dans le "Vieux-Lyon", siège de groupuscules d'extrême droite, une première depuis 2010.
 
 
 
 
  
Terrorisme
Un projet d'attentat anti-gays déjoué, deux hommes arrêtés
 

Deux hommes de 21 et 22 ans, soupçonnés de préparer un attentat homophobe au nom de l'idéologie du groupe Etat islamique, ont été mis en examen mardi par un juge antiterroriste et écroués.
 
 
 
 
  
Ukraine
Des ONG s'inquiètent d'une hausse des violences homophobes
 

Plusieurs organisations internationales de défense des droits de l'Homme ont uni leurs voix jeudi pour dénoncer une "recrudescence" des violences en Ukraine, notamment racistes ou homophobes, de la part de groupes radicaux d'extrême droite, accusant les autorités de les encourager par leur inaction.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site