e-llico.com mobile
 
  
  Culture / Médias
 
 
 <I>Je m'appelle Eddy (de Pretto), j'ai la vingtaine et je fais de la musique</I> - Entretien  
Entretien
Je m'appelle Eddy (de Pretto), j'ai la vingtaine et je fais de la musique
 

Kid, La fête de trop, La jungle de la chope... "Les chansons m'ont dépassé. Aujourd'hui, elles sont plus grandes que moi" : en un an, Eddy de Pretto est passé de valeur montante à tête d'affiche, avec un premier album qui épouse son temps et refuse les étiquettes.

 
 
 
 

À 25 ans, le chanteur qui a grandi à Créteil, en région parisienne, est partout : au Fnac Live cette semaine à Paris, avant les Eurockéennes de Belfort, les Francofolies de La Rochelle, les Vieilles Charrues, puis deux Olympia déjà complets début novembre.

Dans l'album "Cure", journal intime sorti à l'automne, Eddy (son vrai prénom) parle sans filtre de rencontres sur internet, de drogue, d'aventures sexuelles.

"Ce n'est pas un album revendicatif, ni un outing public en mode  'je suis gay', je raconte juste mon histoire", dit-il. "Je me raconte énormément, pour ne pas avoir à me définir par des cases". Tout ce que je peux dire, c'est "que je m'appelle Eddy, j'ai la vingtaine et je fais de la musique".

En plein questionnement sur le genre et la dénonciation des diktats, ses textes font mouche comme le succès "Kid" ("Tu seras viril mon kid/Je ne veux voir aucune larme glisser sur cette gueule héroïque/ Et ce corps tout sculpté pour atteindre des sommets fantastiques").

"Quand on est un homme, il y a une obligation à être cet homme-là : sans faille, insensible, prêt à tout. Moi, petit, j'étais tout le contraire : je pleurais à la moindre chose, je jouais aux poupées, je voulais faire de la musique, j'aimais regarder la Star Academy", se souvient-il.

Pour donner le change, le gamin de banlieue, qui rêve déjà des feux de la rampe, joue au caïd en bas de l'immeuble et écoute les Spice Girls dans sa chambre. Un double jeu que cet admirateur de Brel, Brassens et Barbara raconte dans des textes ciselés.

Mais toujours soucieux de ne pas s'enfermer dans des cases, Eddy de Pretto ne se contente pas de chanter à la manière de ses idoles.

Direct et percutant

"Beaucoup de gens me disent que j'ai ramené un truc cool à la chanson", s'amuse ce fan de hip hop américain, de Frank Ocean au rappeur XXXTentacion (tué mi-juin) en passant par Tyler, The Creator, des figures montantes du rap californien. Des artistes qui, pour la plupart, sont comme lui dans la vingtaine.

"Il y a une certaine rondeur, dans leurs productions et un vocal très précis et très chantant", tout en jouant avec une certaine violence et les codes de la rue. "En France, on n'a pas ça". Alors il s'est lancé dans ce genre hybride, associant "un français précis, brutal, direct pour l'écriture, avec des musiques percutantes, qui entraînent, qui tapent".

Devant son public, le chanteur à la dégaine streetwear ne ménage pas ses efforts, révélant une forte présence scénique héritée de sa formation théâtrale, dans des cours de quartier d'abord, puis dans une école formant également à la danse.

"La scène, c'est sacré (...) C'est comme un rendez-vous Tinder (application de rencontres, ndlr) : quand ça marche bien, tu as envie que ça dure des heures", confie-t-il. Et son public le lui rend bien. "Dans les salles, il y a un sentiment de solidarité, l'idée de 'parlons sans tabous, soyons ce qu'on a envie d'être, sans peur, assumons-nous', confie le chanteur.

De couverture de magazines à la tournée des festivals, comment vit-il cette surexposition ? "J'évite d'écouter tout ça, ça met une pression pour rien", balaie celui dont le mot d'ordre semble être "peu importe" ou dans sa version plus prosaïque "on s'en fout".

"Ma vie a changé mais intérieurement, je n'ai pas l'impression d'avoir changé tant que ça, hormis une certaine confiance en moi. Mais ça fait du bien". Bonne nouvelle : Eddy de Pretto a encore de nombreuses choses à raconter et est de retour en studio.

(Source AFP)



 
  
  L'Actu
 
 
  
Etats-Unis
Trump confirme envisager une mesure anti-transgenres
 

Le président américain Donald Trump a confirmé une information selon laquelle son administration envisageait de restreindre la définition légale du genre, pour en faire un état immuable et biologique.
 
 
 
 
  
USA / Washington
Vingt ans aprs, hommage exceptionnel Matthew Shepard, victime de l'homophobie
 

Il y a vingt ans, un jeune Américain homosexuel succombait après avoir été sauvagement battu et laissé pour mort dans un champ. Le 26 octobre, les cendres de Matthew Shepard seront transférées à la cathédrale de Washington, un hommage exceptionnel à celui qui est devenu un symbole des violences homophobes.
 
 
 
 
  
Droite
Cinq dputs Les Rpublicains se dclarent favorables la PMA pour toutes
 

Dans une tribune publiée par Le Monde, 5 députés Les Républicains refusent "d'être enfermés dans une posture hostile au progrès" et se déclarent favorables à l'extension de la PMA à toutes les femmes. 
 
 
 
 
  
Brsil / Prsidentielle
Des gays et des Noirs pour Bolsonaro malgr ses drapages
 

A contre-courant du mouvement qui s'est dressé contre Jair Bolsonaro, des homosexuels de droite et des femmes noires espèrent que l'ex-capitaine de l'armée sera élu président et affirment qu'il n'est ni misogyne, ni homophobe.
 
 
 
 
  
Canada
Le jardinier tueur en srie choisit un procs devant un juge
 

Le jardinier-paysagiste de Toronto accusé de huit meurtres a choisi lundi d'être jugé lors d'un procès devant un magistrat seul plutôt que devant un jury, lors d'une comparution au tribunal.
 
 
 
 
  
Transgenres
Chelsea Manning annonce avoir subi une intervention chirurgicale
 

La lanceuse d'alerte transgenre américaine Chelsea Manning a subi une opération chirurgicale dans le cadre de sa réassignation sexuelle. Elle a elle-même annoncé la nouvelle sur les réseaux sociaux en publiant une photo prise sur son lit d'hôpital. 
 
 
 
 
  
Sport
La judokate franaise Amandine Buchard fait son coming out
 

Dans un entretien au journal Le Parisien du 22 octobre, la judokate française Amandine Buchard évoque pour la première fois son homosexualité et de sa vie de couple.
 
 
 
 
  
Stop aux LGBTphobies
Des milliers de manifestants Paris aprs une srie d'agressions
 

"Stop aux LGBTphobies", pour le droit d'"aimer librement": quelque 3.000 personnes, selon une source policière, se sont rassemblées à Paris dimanche, après une série d'agressions homophobes dans la capitale ces dernières semaines.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Trump projette d'empcher la reconnaissance officielle des transgenres
 

L'administration Trump envisage de définir très strictement l'identité de genre comme étant liée aux organes sexuels à la naissance, selon une information diffusée dimanche par le New York Times. Cette disposition retirerait de fait aux personnes transgenres la possibilité de se faire reconnaître officiellement.
 
 
 
 
  
Homophobie
Un couple d'hommes frapp lundi Paris par un chauffeur VTC
 

Deux hommes qui s'embrassaient dans un VTC dans la nuit de dimanche à lundi ont été frappés par leur chauffeur, des faits qui s'inscrivent dans une récente série d'agressions homophobes à Paris, a-t-on appris vendredi de source policière.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site