e-llico.com mobile
 
  
  Culture / Médias
 
 
 <I>Love, Simon</I>, une comédie romantique sur les aventures d'un adolescent gay - Cinéma  
Cinéma
Love, Simon, une comédie romantique sur les aventures d'un adolescent gay
 

A première vue, "Love, Simon" ressemble à tous les autres films pour adolescents, mais il a pourtant le potentiel de devenir un phénomène pour l'inclusion des homosexuels comme l'a été "Black Panther" pour la diversité raciale.

 
 
 
 

Jamais une comédie romantique produite par un gros studio d'Hollywood n'avait jusqu'à présent été contée d'après le point de vue d'un adolescent homosexuel.

"Tout le monde, moi y compris, peut se sentir concerné par ce qui arrive à Simon, le fait d'essayer d'être soi-même et bien comme on est", a expliqué la star du film, Nick Robinson, lors d'une projection récente à Los Angeles.

Réalisé par Greg Berlanti ("Flash", "Supergirl"), "Love, Simon" est adapté d'un roman pour adolescents de Becky Albertalli. Nick Robinson, 22 ans et vu dans "Jurassic World", joue Simon Spier, lycéen d'une banlieue d'Atlanta, en Géorgie (sud-est des Etats-Unis), qui n'a pas avoué à sa famille ou ses amis qu'il est homosexuel.

Il se rapproche de "Blue", un autre élève de son lycée encore "dans le placard", avec qui il discute sur internet et dont il ignore l'identité. Puis celui-ci dévoile leurs échanges d'emails et la vie de Nick est soudainement bouleversée.

Revoir les idées reçues

"Love, Simon", qui est sorti vendredi aux Etats-Unis et sera sur les écrans le 27 juin en France, fait partie d'une série de titres récents sur des amours adolescentes homosexuelles, à l'instar de "Call Me by Your Name", Oscar du meilleur scénario, et "The Miseducation of Cameron Post", lauréat du principal prix au festival de Sundance.

Ce qui le rend unique, c'est qu'il sort du circuit des films indépendants: produit par un gros studio, il sera largement distribué et est conçu pour un vaste public familial, pas seulement pour les cinéphiles.

Les studios avaient l'habitude jusqu'alors de considérer que le grand public n'était pas intéressé par les histoires d'amour gay, et qualifiaient d'anomalie les 178 millions de dollars accumulés au box-office par "Le secret de Brokeback Mountain" en 2005.

Le succès phénoménal de "Black Panther" - déjà 1,1 milliard de dollars au box-office mondial, contredisant l'opinion classique à Hollywood jusqu'alors selon laquelle les "films noirs" ne plaisent pas au public international - force les patrons des studios à revoir leurs idées reçues...

"Love, Simon" a reçu des critiques positives de 91% sur le site agrégateur Rotten Tomatoes, et devrait générer 18 millions de dollars lors de son premier week-end à l'affiche.

La société spécialisée dans le box-office Exhibitor Relations prédit 55 millions de dollars de recettes rien qu'en Amérique du Nord: un score honorable pour un budget de production de 17 millions de dollars.

Josh Duhamel ("Transformers: The Last Knight") et Jennifer Garner ("Juno", "Dallas Buyers Club") incarnent les parents aimants de Simon, et son groupe d'amis inclut Katherine Langford, vedette de la série de Netflix sur le suicide d'une adolescente, "13 Reasons Why".

Le pouvoir de la représentation

"Je parlais à un de mes amis quand je réfléchissais à 'est-ce que je fais ce film? Est-ce que ça va marcher?'. Il m'a répondu, 'tu sais, ce film m'aurait vraiment aidé quand j'étais enfant. Ca aurait été vraiment important'", se souvient Jennifer Garner, 45 ans, lors de la projection.

Josh Duhamel, qui a un enfant de quatre ans avec son ex-femme la pop-star Fergie, admet que "Love, Simon" l'a fait réfléchir à sa réaction si son fils lui annonçait un jour qu'il était gay.

"Je veux vraiment juste que mon enfant soit heureux et passionné envers la personne qu'il aime, quelle qu'elle soit", a estimé le comédien de 45 ans. "Peut-être que c'est parce que j'ai beaucoup attendu avant de devenir père. J'ai beaucoup vécu, j'ai beaucoup d'amis gay, et vraiment ça m'est égal", poursuit-il.

Greg Berlanti s'est dit ému par la réaction très chaleureuse du public à travers les Etats-Unis, pas seulement en tant que réalisateur mais en tant qu'homosexuel qui voit le public applaudir un baiser entre deux personnes de même sexe.

Lors d'une journée presse samedi à Los Angeles, il a avoué avoir plusieurs fois fondu en larmes en regardant les prises du film: "c'était vraiment viscéral, comme un vide que j'ignorais avoir, qu'il fallait remplir, et qui maintenant était rempli", a-t-il observé.

Quand il a montré ces prises de vues à celui qui était alors son fiancé et aujourd'hui son mari, ce dernier était également stupéfait par la puissance des scènes familiales pourtant en apparence banales: "C'était le simple pouvoir de la représentation" à l'écran, conclut Greg Berlanti.

(Source AFP)



 
  
  L'Actu
 
 
  
Loi Asile et immigration
L'Assemblée rejette des amendements visant à renforcer la protection des réfugiés LGBT
 

L'Assemblée a rejeté jeudi des amendements visant à renforcer la protection des réfugiés LGBT en prévoyant que les associations soient consultées pour évaluer leurs demandes d'asile, la majorité mettant en avant l'indépendance de l'Ofpra, chargé d'examiner les demandes.
 
 
 
 
  
Attentat
Emmanuel Macron rend hommage au policier Xavier Jugelé assassiné sur les ChampElysées
 

Emmanuel Macron rendra hommage ce vendredi à Xavier Jugelé, le policier tué sur les Champs-Elysées en avril 2017 lors d'un attentat jihadiste, a annoncé jeudi l'Elysée.  
 
 
 
 
  
Chine
Malgré une victoire, l'homosexualité reste absente des écrans
 

Les homosexuels ont remporté une victoire en Chine, mais leur combat continue. Si un tollé contre la censure a fait plier de façon inédite un grand réseau social, les thèmes LGBT restent encore quasi-tabous à la télévision et au cinéma.
 
 
 
 
  
Allemagne
L'extrême droite appelle à la fermeture du célèbre club Berghain à Berlin
 

Prétextant des "décès liés à la drogue" et des "infections au VIH", l'AfD de la capitale allemande appelle à la fermeture du Berghain, le célèbre club berlinois connu pour sa musique et ses sexparties très prisées des gays.
 
 
 
 
  
Loi Asile et immigration
Des organisations LGBT protestent contre le projet du gouvernement
 

Le projet de loi Asile et Immigration, actuellement en débat au parlement, fait l'objet de nombreuses critiques d'associations accompagnant les étrangers et notamment de certaines orgaisations LGBT ou de lutte contre le sida.
 
 
 
 
  
Moyen Orient / Afrique du Nord
Une campagne positive pour briser l'isolement des LGBT du monde arabe
 

"Lutter contre les mythes et briser l'isolement": deux ONG ont lancé lundi au Liban une campagne "positive" relayant des témoignages, dont celui du célèbre chanteur libanais Hamed Sinno, appelant les homosexuels, bi et trans du monde arabe à s'assumer et revendiquer leurs droits.
 
 
 
 
  
Grande-Bretagne
Le ministre des Affaires étrangères assure défendre les droits LGBT dans le Commonwealth
 

Le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson a assuré au champion de plongeon gay Tom Daley qu'il continuerait à soulever la question des droits LGBT dans les pays du Commonwealth.
 
 
 
 
  
People
L'acteur et mannequin britannique Zander Hodgson fait son coming out
 

Le mannequin et acteur britannique de 27 ans, Zander Hodgson, a fait son coming out dans une vidéo diffusée sur YouTube 'pour changer les mentalités".
 
 
 
 
  
Drogues
L'usage croissant du GBL inquiète autorités et milieu de la nuit à Paris
 

Les autorités et le milieu de la nuit parisienne tirent la sonnette d'alarme face à l'usage croissant du GBL, une drogue de synthèse responsable depuis fin 2017 de plusieurs comas dont l'un s'est soldé par la mort d'un jeune homme.
 
 
 
 
  
Chine
Devant le tollé, le réseau social Weibo renonce à censurer des contenus homosexuels
 

Le populaire réseau social chinois Weibo ne censurera finalement pas certains contenus liés à l'homosexualité comme annoncé la semaine dernière, a-t-il annoncé lundi, faisant marche arrière après un tollé sur internet.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site

  
 Annonce