e-llico.com mobile
 
  
  Culture / Médias
 
 
 <I>Plaire, aimer et courir vite</I>, l'amour à l'ombre du sida - Cannes 2018 
Cannes 2018
Plaire, aimer et courir vite, l'amour à l'ombre du sida
 

Christophe Honoré est entré jeudi en compétition officielle à Cannes avec "Plaire, aimer et courir vite", une histoire d'amour entre deux hommes sur fond d'épidémie de sida. Le film sort aussi en salles.

 
 
 
 

.

Il se définit comme un "cinéaste sentimental". Avec "Plaire, aimer et courir vite", en compétition jeudi à Cannes, Christophe Honoré signe une histoire d'amour entre deux hommes dans les années 90 sur fond d'épidémie de sida, une manière de "faire revivre sa jeunesse".

"J'avais envie de raconter une histoire d'amour qui a un double effet: qui accélère les débuts dans la vie d'un jeune homme, et qui, d'une manière beaucoup plus cruelle au contraire, accélère la fin d'un homme qui n'est pas si âgé", raconte le réalisateur français de 48 ans, qui n'était plus venu en compétition au Festival de Cannes depuis "Les Chansons d'amour" en 2007.

"Il y avait un peu l'idée, dans une même journée, de faire l'aube et le crépuscule, qu'une même histoire soit vécue d'une manière complètement différente par deux héros", ajoute-t-il.

"Plaire, aimer et courir vite" est l'un des deux films en lice pour la Palme d'or à Cannes.

Pierre Deladonchamps ("L'Inconnu du lac") y incarne Jacques, un écrivain parisien, homosexuel et père d'un jeune garçon. Un jour, à Rennes, il rencontre Arthur (Vincent Lacoste), un étudiant avec qui il entame une liaison. Ils vont s'aimer le temps d'un été alors que Jacques, malade du sida, sait qu'il n'a plus beaucoup de temps devant lui.

Plus personnel

Avec ce film, son onzième long métrage, Christophe Honoré revient - après "Les Malheurs de Sophie", adaptation libre de la Comtesse de Ségur - à une veine plus intimiste, celle de "Dans Paris" ou des "Chansons d'amour".

"Souvent, les films se construisent en opposition au précédent. J'avais fait deux films en fait autour des fables, 'Les Malheurs de Sophie' et 'Métamorphoses', et donc j'avais envie de revenir à un récit plus personnel. Ça faisait longtemps que je tournais autour (...) de l'idée de filmer ma jeunesse, en tout cas de revivre, grâce au cinéma, ma jeunesse", explique le cinéaste.

Avec une bande-son de la fin des années 80 et des années 90, de Massive Attack au groupe Cocteau Twins, le film, dont la part autobiographique a été "très grande au moment du scénario", s'est inspiré de la vie du réalisateur, lui-même étudiant à Rennes dans ces années là, pour mieux s'en éloigner.

Il est porté notamment par les performances de ses acteurs, Pierre Deladonchamps -qui "a guidé et le personnage et le film", selon le cinéaste-, Vincent Lacoste -"l'acteur le plus excitant de sa génération"- et Denis Podalydès, dans le rôle du meilleur ami, voisin et ancien amant de Jacques.

"Ce film apparaît plus évidemment personnel et autobiographique. Mais à partir du moment où vous passez par le corps des acteurs, où vous êtes très incarné, le romanesque s'infiltre vite dans un film", souligne Christophe Honoré.

Après Campillo

Si "Plaire, aimer, et courir vite" aborde à nouveau les années sida, déjà au coeur de "120 battements par minute" de Robin Campillo - vaste fresque sur le combat de l'association Act Up qui avait fait sensation l'an dernier à Cannes, où elle avait été récompensée par le Grand Prix - Christophe Honoré souligne "ne pas du avoir tout le même projet ni de cinéma, ni d'histoire" que Robin Campillo.

"On est même des cinéastes qui sommes assez éloignés l'un de l'autre", ajoute-t-il.

Mais "je ne suis pas tant surpris que ça qu'il y ait plusieurs films qui réattaquent les années 90", analyse-t-il, soulignant que "le sida, cette maladie, a été un traumatisme pour toute une génération".

"Je pense que les récits des malades et des gens qui ont été victimes du sida, ça a été pour nous prioritaire à un moment de les entendre. On s'est imposé une sorte de délai avant de prendre la parole en tant que témoin et non pas en tant que victime."

> La critique séduite

Le nouveau film de Christophe Honoré a séduit les critiques français et étrangers, au point que beaucoup n'imaginent pas qu'il soit absent du palmarès. "Le plus beau film de Christophe Honoré" selon Le Figaro. "Une chronique déchirante d'un apprentissage conjoint de l'amour et du deuil" pour Les Inrocks, tandis que Télérama est sous le double charme du "romanesque et du romantisme". Variety, le magazine américain, encense Christophe Honoré avec ce film qui démontre "ses meilleures qualités de metteur en scène". The Hollywood Reporter estime que le film est "vibrant et rayonnant".

(Source AFP)



 
  
  L'Actu
 
 
  
Coups de bâton et de bouteilles
Un jeune de 18 ans jugé pour agression homophobe à Paris
 

Des coups de bâtons et de bouteilles dans les côtes, assénés par un groupe de jeunes, parce qu'il est homosexuel. Le seul majeur poursuivi pour cette violente agression homophobe survenue mi-octobre à Paris, a comparu vendredi devant le tribunal correctionnel de Paris.
 
 
 
 
  
Propos sur la PMA
Les responsables de LREM prennent leurs distances avec Agnès Thill
 

Le patron de LREM Stanislas Guerini et le chef de file des députés du groupe majoritaire Gilles Le Gendre ont pris vendredi leurs distances avec les propos de l'élue macroniste Agnès Thill sur la PMA, dénonçant des opinions "contraires" aux engagements du mouvement.
 
 
 
 
  
Assemblée nationale
Nouveau dérapage de la députée LREM Agnès Thill opposée à la PMA pour toutes
 

La députée LREM Agnès Thill, opposée à l'extension de la PMA, a estimé jeudi que "l'absence de genre dans le mot parent favorise l'éclosion d'écoles coraniques", des propos condamnés par des élus de son groupe.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
La femme de Mike Pence enseignante dans une école chrétienne homophobe
 

Karen Pence, l'épouse du vice-président américain Mike Pence, a intégré une école chrétienne au règlement intérieur explicitement homophobe, le 14 janvier, en tant qu'enseignante d'arts plastiques.  
 
 
 
 
  
Mobilisation
Plus de 200 plaintes en justice déposées en même temps pour des propos homophobes sur internet
 

Une vingtaine d'avocats ont déposé simultanément jeudi 213 plaintes dans douze tribunaux pour des messages à caractère homophobe publiés sur internet, notamment sur le réseau social Twitter, pour que "cesse l'impunité" dont jouissent le plus souvent leurs auteurs.
 
 
 
 
  
Tendance
Par petites touches, les hommes se mettent au maquillage
 

Fond de teint, gloss et palette de maquillage: les cosmétiques envahissent les étagères de plus en plus d'hommes. Couvrant, coloré, à paillettes ou plus discret comme l'anticernes, le maquillage élargit le champ des possibles masculins et suscite l'intérêt des marques.
 
 
 
 
  
Homophobie
Une pétition pour contraindre Google à supprimer une appli de thérapie de conversion de son offre
 

Google est mis en cause pour avoir maintenu dans son catalogue l’application "Living Hope Ministries" qui fait la promotion des thérapies de conversion. Apple, Amazon ou encore Microsoft ont quant supprimé l’application de leur offre.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
L'Etat de New York vote deux lois protégeant les LGBT qui étaient bloquées depuis des années
 

L'État de New York a adopté des projets de loi interdisant la thérapie de conversion pour les gays et ajoutant l'identité de genre à sa législation anti-discrimination.
 
 
 
 
  
Santé
1 Français sur 4 concerné par la pénurie de médicaments et vaccins
 

Un Français sur quatre a déjà été confronté à une pénurie de médicaments, comme par exemple dans le traitement du VIH, et ce phénomène "récurrent et massif" touche plus particulièrement ceux atteints de maladies chroniques, selon un sondage rendu public jeudi par France Assos Santé.
 
 
 
 
  
PMA
Feu vert à la reconduction du président du Comité d'éthique
 

Les commissions des affaires sociales de l'Assemblée nationale et du Sénat ont donné leur feu vert à la reconduction du professeur Jean-François Delfraissy à la tête du Comité d'éthique (CCNE).
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site