e-llico.com mobile
 
  
  Culture / Médias
 
 
 <I>Plaire, aimer et courir vite</I>, l'amour à l'ombre du sida - Cannes 2018 
Cannes 2018
Plaire, aimer et courir vite, l'amour à l'ombre du sida
 

Christophe Honoré est entré jeudi en compétition officielle à Cannes avec "Plaire, aimer et courir vite", une histoire d'amour entre deux hommes sur fond d'épidémie de sida. Le film sort aussi en salles.

 
 
 
 

.

Il se définit comme un "cinéaste sentimental". Avec "Plaire, aimer et courir vite", en compétition jeudi à Cannes, Christophe Honoré signe une histoire d'amour entre deux hommes dans les années 90 sur fond d'épidémie de sida, une manière de "faire revivre sa jeunesse".

"J'avais envie de raconter une histoire d'amour qui a un double effet: qui accélère les débuts dans la vie d'un jeune homme, et qui, d'une manière beaucoup plus cruelle au contraire, accélère la fin d'un homme qui n'est pas si âgé", raconte le réalisateur français de 48 ans, qui n'était plus venu en compétition au Festival de Cannes depuis "Les Chansons d'amour" en 2007.

"Il y avait un peu l'idée, dans une même journée, de faire l'aube et le crépuscule, qu'une même histoire soit vécue d'une manière complètement différente par deux héros", ajoute-t-il.

"Plaire, aimer et courir vite" est l'un des deux films en lice pour la Palme d'or à Cannes.

Pierre Deladonchamps ("L'Inconnu du lac") y incarne Jacques, un écrivain parisien, homosexuel et père d'un jeune garçon. Un jour, à Rennes, il rencontre Arthur (Vincent Lacoste), un étudiant avec qui il entame une liaison. Ils vont s'aimer le temps d'un été alors que Jacques, malade du sida, sait qu'il n'a plus beaucoup de temps devant lui.

Plus personnel

Avec ce film, son onzième long métrage, Christophe Honoré revient - après "Les Malheurs de Sophie", adaptation libre de la Comtesse de Ségur - à une veine plus intimiste, celle de "Dans Paris" ou des "Chansons d'amour".

"Souvent, les films se construisent en opposition au précédent. J'avais fait deux films en fait autour des fables, 'Les Malheurs de Sophie' et 'Métamorphoses', et donc j'avais envie de revenir à un récit plus personnel. Ça faisait longtemps que je tournais autour (...) de l'idée de filmer ma jeunesse, en tout cas de revivre, grâce au cinéma, ma jeunesse", explique le cinéaste.

Avec une bande-son de la fin des années 80 et des années 90, de Massive Attack au groupe Cocteau Twins, le film, dont la part autobiographique a été "très grande au moment du scénario", s'est inspiré de la vie du réalisateur, lui-même étudiant à Rennes dans ces années là, pour mieux s'en éloigner.

Il est porté notamment par les performances de ses acteurs, Pierre Deladonchamps -qui "a guidé et le personnage et le film", selon le cinéaste-, Vincent Lacoste -"l'acteur le plus excitant de sa génération"- et Denis Podalydès, dans le rôle du meilleur ami, voisin et ancien amant de Jacques.

"Ce film apparaît plus évidemment personnel et autobiographique. Mais à partir du moment où vous passez par le corps des acteurs, où vous êtes très incarné, le romanesque s'infiltre vite dans un film", souligne Christophe Honoré.

Après Campillo

Si "Plaire, aimer, et courir vite" aborde à nouveau les années sida, déjà au coeur de "120 battements par minute" de Robin Campillo - vaste fresque sur le combat de l'association Act Up qui avait fait sensation l'an dernier à Cannes, où elle avait été récompensée par le Grand Prix - Christophe Honoré souligne "ne pas du avoir tout le même projet ni de cinéma, ni d'histoire" que Robin Campillo.

"On est même des cinéastes qui sommes assez éloignés l'un de l'autre", ajoute-t-il.

Mais "je ne suis pas tant surpris que ça qu'il y ait plusieurs films qui réattaquent les années 90", analyse-t-il, soulignant que "le sida, cette maladie, a été un traumatisme pour toute une génération".

"Je pense que les récits des malades et des gens qui ont été victimes du sida, ça a été pour nous prioritaire à un moment de les entendre. On s'est imposé une sorte de délai avant de prendre la parole en tant que témoin et non pas en tant que victime."

> La critique séduite

Le nouveau film de Christophe Honoré a séduit les critiques français et étrangers, au point que beaucoup n'imaginent pas qu'il soit absent du palmarès. "Le plus beau film de Christophe Honoré" selon Le Figaro. "Une chronique déchirante d'un apprentissage conjoint de l'amour et du deuil" pour Les Inrocks, tandis que Télérama est sous le double charme du "romanesque et du romantisme". Variety, le magazine américain, encense Christophe Honoré avec ce film qui démontre "ses meilleures qualités de metteur en scène". The Hollywood Reporter estime que le film est "vibrant et rayonnant".

(Source AFP)



 
  
  L'Actu
 
 
  
Football
La ministre des Sports insiste sur la possibilité d'interrompre les matches en cas d'homophobie
 

La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a rappelé mercredi que les arbitres avaient la "possibilité d'interrompre les matches" en cas d'incidents homophobes dans les stades, au même titre que pour des actes racistes.
 
 
 
 
  
Eglise catholique
Le nonce apostolique accusé d'agressions sexuelles a été entendu par la police
 

Le nonce apostolique visé par une enquête à Paris pour "agressions sexuelles" a été entendu récemment "à sa demande" par la police judiciaire, a appris jeudi l'AFP de sources judiciaire et proche du dossier, confirmant une information d'Europe 1.
 
 
 
 
  
International
Les eurodéputés appellent Brunei à cesser de criminaliser les homosexuels
 

Le Parlement européen a appelé jeudi le sultanat de Brunei à "cesser de criminaliser les relations homosexuelles consenties", désormais passibles, dans ce petit Etat d'Asie, de la peine de mort par lapidation.
 
 
 
 
  
Rugby / Australie
Après ses injures homophobes, l'Australien Folau conteste la résiliation de son contrat
 

L'arrière vedette des Wallabies Israel Folau a formellement décidé de contester la résiliation de son contrat décidée par la Fédération australienne à la suite de ses nouvelles injures homophobes, a annoncé mercredi Rugby Australia.
 
 
 
 
  
Football
Contre l'évidence, les supporters lensois nie le caractère homophobe de leurs insultes
 

Les supporters lensois qui ont repris des insultes homophobes vendredi n'ont "pas pensé que les mots pouvaient blesser" quiconque, a réagi mardi le groupe d'ultras Red Tigers, en dénonçant un "buzz médiatique" de la part du collectif anti-homophobie Rouge Direct.
 
 
 
 
  
Russie
Une transgenre remporte une victoire surprise devant la justice
 

C'est un succès rare en Russie, où les discriminations contre les minorités sexuelles sont fréquentes: une femme transgenre a remporté à Saint-Pétersbourg son procès contre son ancien employeur, qui l'avait licencié après son changement de sexe au prétexte que son métier était "interdit aux femmes".
 
 
 
 
  
Football
La justice ouvre une enquête après des injures homophobes lors du match Lens-Valenciennes
 

Une enquête a été ouverte lundi suite à la publication d'une vidéo dans laquelle des supporters profèrent des chants "provocateurs, à possible caractère homophobe", lors d'un match de Ligue 2 Lens-Valenciennes organisé vendredi à Lens, a indiqué le parquet de Béthune.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
La Cour suprême refuse d'examiner le recours d'un condamné à mort gay
 

La Cour suprême des Etats-Unis a refusé lundi d'examiner l'appel d'un condamné à mort homosexuel qui estime avoir été victime des préjugés d'un juré sur son orientation sexuelle.
 
 
 
 
  
Villejuif
Un jeune gay se tue en cherchant à échapper à son agresseur
 

Un jeune gay est décédé dans la nuit du mercredi 10 au jeudi 11 avril après avoir invité chez lui un homme rencontré dans un bus de nuit. Son ami, qui l'accompagnait, a été poignardé, mais est en vie bien que dans un état grave.
 
 
 
 
  
Vatican
L'analyse de Benoît XVI sur la pédophilie dans l'église sous une pluie de critiques
 

L'analyse de Benoît XVI pointant la révolution sexuelle de 1968 comme une cause des scandales de pédophilie de l'Eglise, est torpillée par des experts rappelant que le phénomène remonte aux premiers siècles du christianisme.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site