e-llico.com mobile
 
  
  Culture / Médias
 
 
 <I>Plaire, aimer et courir vite</I>, l'amour à l'ombre du sida - Cannes 2018 
Cannes 2018
Plaire, aimer et courir vite, l'amour à l'ombre du sida
 

Christophe Honoré est entré jeudi en compétition officielle à Cannes avec "Plaire, aimer et courir vite", une histoire d'amour entre deux hommes sur fond d'épidémie de sida. Le film sort aussi en salles.

 
 
 
 

.

Il se définit comme un "cinéaste sentimental". Avec "Plaire, aimer et courir vite", en compétition jeudi à Cannes, Christophe Honoré signe une histoire d'amour entre deux hommes dans les années 90 sur fond d'épidémie de sida, une manière de "faire revivre sa jeunesse".

"J'avais envie de raconter une histoire d'amour qui a un double effet: qui accélère les débuts dans la vie d'un jeune homme, et qui, d'une manière beaucoup plus cruelle au contraire, accélère la fin d'un homme qui n'est pas si âgé", raconte le réalisateur français de 48 ans, qui n'était plus venu en compétition au Festival de Cannes depuis "Les Chansons d'amour" en 2007.

"Il y avait un peu l'idée, dans une même journée, de faire l'aube et le crépuscule, qu'une même histoire soit vécue d'une manière complètement différente par deux héros", ajoute-t-il.

"Plaire, aimer et courir vite" est l'un des deux films en lice pour la Palme d'or à Cannes.

Pierre Deladonchamps ("L'Inconnu du lac") y incarne Jacques, un écrivain parisien, homosexuel et père d'un jeune garçon. Un jour, à Rennes, il rencontre Arthur (Vincent Lacoste), un étudiant avec qui il entame une liaison. Ils vont s'aimer le temps d'un été alors que Jacques, malade du sida, sait qu'il n'a plus beaucoup de temps devant lui.

Plus personnel

Avec ce film, son onzième long métrage, Christophe Honoré revient - après "Les Malheurs de Sophie", adaptation libre de la Comtesse de Ségur - à une veine plus intimiste, celle de "Dans Paris" ou des "Chansons d'amour".

"Souvent, les films se construisent en opposition au précédent. J'avais fait deux films en fait autour des fables, 'Les Malheurs de Sophie' et 'Métamorphoses', et donc j'avais envie de revenir à un récit plus personnel. Ça faisait longtemps que je tournais autour (...) de l'idée de filmer ma jeunesse, en tout cas de revivre, grâce au cinéma, ma jeunesse", explique le cinéaste.

Avec une bande-son de la fin des années 80 et des années 90, de Massive Attack au groupe Cocteau Twins, le film, dont la part autobiographique a été "très grande au moment du scénario", s'est inspiré de la vie du réalisateur, lui-même étudiant à Rennes dans ces années là, pour mieux s'en éloigner.

Il est porté notamment par les performances de ses acteurs, Pierre Deladonchamps -qui "a guidé et le personnage et le film", selon le cinéaste-, Vincent Lacoste -"l'acteur le plus excitant de sa génération"- et Denis Podalydès, dans le rôle du meilleur ami, voisin et ancien amant de Jacques.

"Ce film apparaît plus évidemment personnel et autobiographique. Mais à partir du moment où vous passez par le corps des acteurs, où vous êtes très incarné, le romanesque s'infiltre vite dans un film", souligne Christophe Honoré.

Après Campillo

Si "Plaire, aimer, et courir vite" aborde à nouveau les années sida, déjà au coeur de "120 battements par minute" de Robin Campillo - vaste fresque sur le combat de l'association Act Up qui avait fait sensation l'an dernier à Cannes, où elle avait été récompensée par le Grand Prix - Christophe Honoré souligne "ne pas du avoir tout le même projet ni de cinéma, ni d'histoire" que Robin Campillo.

"On est même des cinéastes qui sommes assez éloignés l'un de l'autre", ajoute-t-il.

Mais "je ne suis pas tant surpris que ça qu'il y ait plusieurs films qui réattaquent les années 90", analyse-t-il, soulignant que "le sida, cette maladie, a été un traumatisme pour toute une génération".

"Je pense que les récits des malades et des gens qui ont été victimes du sida, ça a été pour nous prioritaire à un moment de les entendre. On s'est imposé une sorte de délai avant de prendre la parole en tant que témoin et non pas en tant que victime."

> La critique séduite

Le nouveau film de Christophe Honoré a séduit les critiques français et étrangers, au point que beaucoup n'imaginent pas qu'il soit absent du palmarès. "Le plus beau film de Christophe Honoré" selon Le Figaro. "Une chronique déchirante d'un apprentissage conjoint de l'amour et du deuil" pour Les Inrocks, tandis que Télérama est sous le double charme du "romanesque et du romantisme". Variety, le magazine américain, encense Christophe Honoré avec ce film qui démontre "ses meilleures qualités de metteur en scène". The Hollywood Reporter estime que le film est "vibrant et rayonnant".

(Source AFP)



 
  
  L'Actu
 
 
  
Homophobie
SOS homophobie tire la sonnette d’alarme face à la succession d’agressions LGBTphobes
 

Devant la succession d’agressions LGBTphobes ces dernières semaines, SOS homophobie demande aux pouvoirs publics de se mobiliser et d'engager au plus vite des mesures concrètes pour lutter contre les LGBTphobies.
 
 
 
 
  
Paris
Un jeune comédien homosexuel raconte sa violente agression
 

Un jeune acteur, Arnaud Gagnoud, a été victime d'une violente agression homophobe avec son compagnon, le 18 septembre, en pleine rue à Paris. 
 
 
 
 
  
PMA pour toutes
L'Ordre des médecins pas opposé à l'extension de la PMA
 

Le Conseil national de l'Ordre des médecins n'est pas opposé à l'extension de la PMA (procréation médicalement assistée) aux couples de femmes et aux femmes seules, a annoncé mercredi l'un de ses responsables au journal La Croix.
 
 
 
 
  
Visas
Hong Kong assouplit ses règles pour les couples gays
 

Hong Kong va formellement donner ce mercredi aux homosexuels étrangers la possibilité de rejoindre avec un visa "marital" leur partenaire travaillant dans la mégapole, et non plus avec un visa de touriste plus restrictif.
 
 
 
 
  
1, Rue Sésame
Ernest et Bart sont bien gay, selon un scénariste
 

Des fans se sont longtemps posé la question: Ernest et Bart, marionnettes de "1, rue Sésame", sont-ils gay? L'un des scénaristes du célèbre programme télévisé pour enfants vient de le confirmer: oui, ils forment bien "un couple aimant".
 
 
 
 
  
Mairie de Paris
Bruno Julliard, étoile montante en politique, rompt avec Anne Hidalgo
 

Personnalité politique montante, ouvertement gay, Bruno Julliard a décidé de rompre avec Anne Hidalgo dont il était le premier adjoint à la mairie de Paris. 
 
 
 
 
  
Cuba
Le président Diaz-Canel se dit favorable au mariage homosexuel
 

Le président cubain, Miguel Diaz-Canel, s'est déclaré dimanche favorable à l'inscription dans la nouvelle Constitution, actuellement en débat, du mariage entre personnes du même sexe.
 
 
 
 
  
Limoges
Agression et menaces de mort transphobes, la police indifférente
 

Une transgenre a été menacée de mort devant un supermarché limougeaud dans l’indifférence générale, notamment de la police.
 
 
 
 
  
Primaire démocrate
La défaite honorable de Cynthia Nixon face à Andrew Cuomo à New York
 

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a battu Cynthia Nixon qui se présentait contre lui aux primaires démocrates. Mais cette militant LGBT réalise un score plus qu'honorable. 
 
 
 
 
  
Sport / Coming-out
Tadd Fujikawa, premier golfeur professionnel en activité à révéler son homosexualité
 

C'est une première dans le golf: l'Américain Tadd Fujikawa, joueur professionnel en activité, a révélé son homosexualité afin de "se battre pour l'égalité".
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site