e-llico.com mobile
 
  
  Culture / Médias
 
 
 <I>Plaire, aimer et courir vite</I>, l'amour à l'ombre du sida - Cannes 2018 
Cannes 2018
Plaire, aimer et courir vite, l'amour à l'ombre du sida
 

Christophe Honoré est entré jeudi en compétition officielle à Cannes avec "Plaire, aimer et courir vite", une histoire d'amour entre deux hommes sur fond d'épidémie de sida. Le film sort aussi en salles.

 
 
 
 

.

Il se définit comme un "cinéaste sentimental". Avec "Plaire, aimer et courir vite", en compétition jeudi à Cannes, Christophe Honoré signe une histoire d'amour entre deux hommes dans les années 90 sur fond d'épidémie de sida, une manière de "faire revivre sa jeunesse".

"J'avais envie de raconter une histoire d'amour qui a un double effet: qui accélère les débuts dans la vie d'un jeune homme, et qui, d'une manière beaucoup plus cruelle au contraire, accélère la fin d'un homme qui n'est pas si âgé", raconte le réalisateur français de 48 ans, qui n'était plus venu en compétition au Festival de Cannes depuis "Les Chansons d'amour" en 2007.

"Il y avait un peu l'idée, dans une même journée, de faire l'aube et le crépuscule, qu'une même histoire soit vécue d'une manière complètement différente par deux héros", ajoute-t-il.

"Plaire, aimer et courir vite" est l'un des deux films en lice pour la Palme d'or à Cannes.

Pierre Deladonchamps ("L'Inconnu du lac") y incarne Jacques, un écrivain parisien, homosexuel et père d'un jeune garçon. Un jour, à Rennes, il rencontre Arthur (Vincent Lacoste), un étudiant avec qui il entame une liaison. Ils vont s'aimer le temps d'un été alors que Jacques, malade du sida, sait qu'il n'a plus beaucoup de temps devant lui.

Plus personnel

Avec ce film, son onzième long métrage, Christophe Honoré revient - après "Les Malheurs de Sophie", adaptation libre de la Comtesse de Ségur - à une veine plus intimiste, celle de "Dans Paris" ou des "Chansons d'amour".

"Souvent, les films se construisent en opposition au précédent. J'avais fait deux films en fait autour des fables, 'Les Malheurs de Sophie' et 'Métamorphoses', et donc j'avais envie de revenir à un récit plus personnel. Ça faisait longtemps que je tournais autour (...) de l'idée de filmer ma jeunesse, en tout cas de revivre, grâce au cinéma, ma jeunesse", explique le cinéaste.

Avec une bande-son de la fin des années 80 et des années 90, de Massive Attack au groupe Cocteau Twins, le film, dont la part autobiographique a été "très grande au moment du scénario", s'est inspiré de la vie du réalisateur, lui-même étudiant à Rennes dans ces années là, pour mieux s'en éloigner.

Il est porté notamment par les performances de ses acteurs, Pierre Deladonchamps -qui "a guidé et le personnage et le film", selon le cinéaste-, Vincent Lacoste -"l'acteur le plus excitant de sa génération"- et Denis Podalydès, dans le rôle du meilleur ami, voisin et ancien amant de Jacques.

"Ce film apparaît plus évidemment personnel et autobiographique. Mais à partir du moment où vous passez par le corps des acteurs, où vous êtes très incarné, le romanesque s'infiltre vite dans un film", souligne Christophe Honoré.

Après Campillo

Si "Plaire, aimer, et courir vite" aborde à nouveau les années sida, déjà au coeur de "120 battements par minute" de Robin Campillo - vaste fresque sur le combat de l'association Act Up qui avait fait sensation l'an dernier à Cannes, où elle avait été récompensée par le Grand Prix - Christophe Honoré souligne "ne pas du avoir tout le même projet ni de cinéma, ni d'histoire" que Robin Campillo.

"On est même des cinéastes qui sommes assez éloignés l'un de l'autre", ajoute-t-il.

Mais "je ne suis pas tant surpris que ça qu'il y ait plusieurs films qui réattaquent les années 90", analyse-t-il, soulignant que "le sida, cette maladie, a été un traumatisme pour toute une génération".

"Je pense que les récits des malades et des gens qui ont été victimes du sida, ça a été pour nous prioritaire à un moment de les entendre. On s'est imposé une sorte de délai avant de prendre la parole en tant que témoin et non pas en tant que victime."

> La critique séduite

Le nouveau film de Christophe Honoré a séduit les critiques français et étrangers, au point que beaucoup n'imaginent pas qu'il soit absent du palmarès. "Le plus beau film de Christophe Honoré" selon Le Figaro. "Une chronique déchirante d'un apprentissage conjoint de l'amour et du deuil" pour Les Inrocks, tandis que Télérama est sous le double charme du "romanesque et du romantisme". Variety, le magazine américain, encense Christophe Honoré avec ce film qui démontre "ses meilleures qualités de metteur en scène". The Hollywood Reporter estime que le film est "vibrant et rayonnant".

(Source AFP)



 
  
  L'Actu
 
 
  
Saint-Pétersbourg
Un policier russe soupçonné d'avoir pris part au kidnapping d'un survivant de la purge anti-gay tchétchène
 

Une tentative d'enlèvement d'un survivant de la purge anti-gay de Tchétchénie a eu lieu vendredi dernier à Saint-Petersbourg avec la complicité de la police russe.
 
 
 
 
  
Assemblée nationale
Un député En Marche va déposer une proposition de loi cette semaine pour ouvrir la PMA
 

Un député LREM a décidé de prendre le président de l'Aseemblée nationale au mot et a décidé de déposer une proposition de loi ouvrant la PMA à toutes les femmes. L e député des Deux Sèvres, Guillaume Chiche, a fait cette annonce dans le Journal du dimanche.
 
 
 
 
  
Liban
Une avancée historique pour les droits des homosexuels
 

La cour d’appel du Mont-Liban a dépénalisé l’homosexualité en fin de semaine dernière en décrétant que les relations entre partenaires de même sexe ne constituent pas un crime lorsqu’elles se pratiquent en privé.
 
 
 
 
  
Finlande
Le sort des gays tchétchènes illumine le palais présidentiel avant le sommet Trump-Poutine à Helsinki
 

"Le monde entier regarde": une ONG a projeté sur la façade du palais présidentiel à Helsinki, à quelques heures du sommet entre Donald Trump et Vladimir Poutine, des slogans dénonçant "les atrocités" contre les homosexuels en Tchétchénie.  
 
 
 
 
  
Mondial de foot
L'intervention des Pussy Riot rappelle que la Russie n'est pas un état de droit
 

Les feux de la Coupe du monde éteints, la Russie de Poutine qui s'est offert une vitrine respectable pendant cinq semaines redevient un pays qui ne respecte en rien les droits humains et les les droits des personnes LGBT en particulier. C'est ce qu'ont voulu dénoncer les Pussy Riot avec une action en finale.
 
 
 
 
  
PMA pour toutes
Une mission d'information à l'Assemblée planche à partir de jeudi
 

La mission d'information à l'Assemblée sur la révision des lois de bioéthique démarrera jeudi ses travaux, notamment autour de la PMA.
 
 
 
 
  
Politique / Egalité
Début de mobilisation au sein de la majorité en faveur d'une loi ouvrant la PMA cette année
 

On observe un début de mobilisation au sein de la majorité en faveur du vote d'une loi ouvrant la PMA pour toutes les femmes avant la fin de l'année. Successivement, le chef de file de LREM et le président de l'Assemblée se sont engagés en ce sens à quelques jours d'intervalles. 
 
 
 
 
  
Etats-Unis
L'argent du VIH détourné par l'administration Trump pour financer la détention des enfants migrants
 

L'administration Trump aurait utilisé de l'argent destiné à des programmes de traitement du VIH afin de financer la détention des enfants migrants.
 
 
 
 
  
Portugal
Le parlement portugais autorise le changement de genre sans diagnostic médical, dès 16 ans
 

Les Portugais pourront changer de genre à l'état civil sans faire l'objet d'un diagnostic médical de perturbation de l'identité, et ce à partir de l'âge de 16 ans, selon une loi approuvée jeudi par la majorité de gauche au Parlement.
 
 
 
 
  
Indonésie
Un couple gay puni à coups de bâton à Aceh pour avoir enfreint la charia
 

Un couple d'homosexuels a reçu des coups de bâton en public vendredi pour avoir enfreint la charia à Aceh, seule province d'Indonésie à appliquer la loi islamique dans le pays musulman le plus peuplé au monde.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site