e-llico.com mobile
 
  
  Culture / Médias
 
 
 Jussie Smollett, accusé d'avoir inventé une agression, débarqué de la série <I>Empire</I> - Etats-Unis   
Etats-Unis
Jussie Smollett, accusé d'avoir inventé une agression, débarqué de la série Empire
 

L'acteur américain Jussie Smollett, accusé d'avoir inventé une agression homophobe et raciste pour faire avancer sa carrière, sera retiré des deux derniers épisodes de la saison actuellement diffusée de la série "Empire", ont annoncé les producteurs.

 
 
 
 

La Fox produit cette série qui a permis à Jussie Smollett, un acteur et chanteur noir et ouvertement homosexuel de 36 ans, d'acquérir une petite notoriété aux Etats-Unis. Mais alors qu'il a été inculpé par la justice pour dépôt de fausse plainte et libéré sous caution en attendant son procès, la Fox veut visiblement prendre ses distances avec celui que la police de Chicago accuse d'avoir "exploité la douleur et la colère du racisme pour promouvoir sa carrière".

Les producteurs ont annoncé dans un communiqué avoir "décidé d'enlever le personnage" joué par Jussie Smollett des deux derniers épisodes de la saison 5 de "Empire", actuellement diffusée, pour "éviter davantage de perturbations sur le plateau". Il n'est pas encore clair si l'acteur reviendra dans une prochaine saison.

"Les évènements des dernières semaines ont été émotionnellement très éprouvants pour nous tous", précisent les producteurs, ajoutant que Jussie Smollett était "un membre important de la famille Empire".

Un porte-parole de la société 20th Century Fox, qui co-produit "Empire", a pour sa part précisé à l'AFP que, pour l'instant, l'acteur n'était pas définitivement retiré de la série.

S'il est reconnu coupable, Jussie Smollett encourt jusqu'à trois ans de prison selon les médias américains.

Il avait porté plainte fin janvier, affirmant avoir été agressé par deux individus masqués dans le centre de Chicago, qui l'auraient abreuvé d'"insultes racistes et homophobes" avant de le frapper. Il avait prétendu qu'une corde avait été enroulée autour de son cou et qu'une substance chimique avait été versée sur lui. Il avait aussi assuré que l'un des assaillants avait crié "Nous sommes en pays MAGA" - une référence au slogan de campagne du président Donald Trump (Make America Great Again).

Rédaction avec AFP


> Publicité <


 
  
  L'Actu
 
 
  
PMA et filiation
Les associations LGBT demandent aux médias d'informer sans discriminer
 

Veille des télés et radios, courrier au CSA, interpellations sur les réseaux sociaux: à l'occasion des débats sur la PMA, les associations LGBT demandent aux médias d"informer sans discriminer", craignant de revivre le climat de "violence" avant le mariage pour tous en 2013.
 
 
 
 
  
USA
Victoire judiciaire de 2 artistes refusant de faire des invitations pour un mariage gay
 

La Cour suprême de l'Etat américain d'Arizona a jugé lundi que deux artistes de Phoenix étaient dans leur bon droit en refusant de réaliser des invitations destinées à un mariage homosexuel en mettant en avant leurs convictions religieuses.
 
 
 
 
  
Eglise catholique
Le président de la Conférence des évêques appelle les citoyens à manifester contre la PMA pour toutes
 

A quelques jours de l'examen du texte par les députés, l'épiscopat catholique tente de peser sur le projet de loi bioéthique en soulignant "la gravité des enjeu".
 
 
 
 
  
Rassemblement National
Nicolas Bay manifestera contre la PMA le 6 octobre
 

L'eurodéputé Nicolas Bay, membre de la direction du Rassemblement national, a indiqué lundi 16 septembre qu'il participerait le 6 octobre à la manifestation contre l'élargissement de la procréation médicalement assistée (PMA), qui constitue selon lui "une régression majeure".  
 
 
 
 
  
Australie
Le cardinal Pell fait un ultime appel contre sa condamnation pour pédophilie
 

Condamné à six ans de prison pour l'agression de deux adolescents, l'ancien prélat a déjà été débouté le mois dernier par la Cour suprême de l'État de Victoria.
 
 
 
 
  
Projet de loi bioéthique
Le vaste projet de loi passe le cap de la commission
 

Les députés ont adopté dans la nuit de vendredi à samedi en commission le vaste projet de loi bioéthique, au terme de débats ardents mais plutôt sereins, une première étape avant un examen qui s'annonce plus houleux dans l'hémicycle à compter du 24 septembre.
 
 
 
 
  
Projet de loi
La PMA pour toutes sera notre malédiction, estime François-Xavier Bellamy (LR)
 

L'ouverture de la PMA à toutes les femmes sera "notre malédiction", estime le député européen LR François-Xavier Bellamy qui ira manifester le 6 octobre contre cette "fuite en avant perpétuelle dans l'insatisfaction et la frustration".
 
 
 
 
  
France
La justice rejette la demande d'un père biologique homosexuel d'avoir la garde d'un enfant né d'une GPA
 

La Cour de cassation a rejeté la demande d'un père biologique d'avoir la garde d'un enfant de six ans et de le retirer de sa famille d'adoption, l'enfant étant né après une gestation pour autrui (GPA) illégale.
 
 
 
 
  
Rugby
Gareth Thomas veut mettre fin à la stigmatisation sur la séropositivité
 

Au lendemain de la révélation de sa séropositivité, Gareth Thomas, l'ex-capitaine de l'équipe du pays de Galles de rugby et des Lions britanniques et irlandais, a indiqué avoir voulu "mettre fin à la stigmatisation" au sujet de cette maladie.
 
 
 
 
  
PMA pour toutes
L'épiscopat, opposé au projet de loi, se mobilise
 

L'épiscopat catholique, opposé au projet de loi bioéthique, s'est donné rendez-vous lundi soir au Collège des Bernardins à Paris pour "éclairer les consciences", espérant encore peser sur ce texte qui prévoit notamment l'extension de la PMA aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site