e-llico.com mobile
 
  
  Culture / Médias
 
 
 Jussie Smollett, accusé d'avoir inventé une agression, débarqué de la série <I>Empire</I> - Etats-Unis   
Etats-Unis
Jussie Smollett, accusé d'avoir inventé une agression, débarqué de la série Empire
 

L'acteur américain Jussie Smollett, accusé d'avoir inventé une agression homophobe et raciste pour faire avancer sa carrière, sera retiré des deux derniers épisodes de la saison actuellement diffusée de la série "Empire", ont annoncé les producteurs.

 
 
 
 

La Fox produit cette série qui a permis à Jussie Smollett, un acteur et chanteur noir et ouvertement homosexuel de 36 ans, d'acquérir une petite notoriété aux Etats-Unis. Mais alors qu'il a été inculpé par la justice pour dépôt de fausse plainte et libéré sous caution en attendant son procès, la Fox veut visiblement prendre ses distances avec celui que la police de Chicago accuse d'avoir "exploité la douleur et la colère du racisme pour promouvoir sa carrière".

Les producteurs ont annoncé dans un communiqué avoir "décidé d'enlever le personnage" joué par Jussie Smollett des deux derniers épisodes de la saison 5 de "Empire", actuellement diffusée, pour "éviter davantage de perturbations sur le plateau". Il n'est pas encore clair si l'acteur reviendra dans une prochaine saison.

"Les évènements des dernières semaines ont été émotionnellement très éprouvants pour nous tous", précisent les producteurs, ajoutant que Jussie Smollett était "un membre important de la famille Empire".

Un porte-parole de la société 20th Century Fox, qui co-produit "Empire", a pour sa part précisé à l'AFP que, pour l'instant, l'acteur n'était pas définitivement retiré de la série.

S'il est reconnu coupable, Jussie Smollett encourt jusqu'à trois ans de prison selon les médias américains.

Il avait porté plainte fin janvier, affirmant avoir été agressé par deux individus masqués dans le centre de Chicago, qui l'auraient abreuvé d'"insultes racistes et homophobes" avant de le frapper. Il avait prétendu qu'une corde avait été enroulée autour de son cou et qu'une substance chimique avait été versée sur lui. Il avait aussi assuré que l'un des assaillants avait crié "Nous sommes en pays MAGA" - une référence au slogan de campagne du président Donald Trump (Make America Great Again).

Rédaction avec AFP


> Publicité <


 
  
  L'Actu
 
 
  
Afrique
La justice kényane refuse de décriminaliser l'homosexualité
 

La Haute Cour du Kenya a refusé vendredi d'abroger les lois criminalisant l'homosexualité, douchant ainsi les espoirs de la communauté LGBTQ, qui estime que ces sections du code pénal entretiennent la haine des homosexuels dans un pays où ils sont encore largement stigmatisés.
 
 
 
 
  
Asie
Taïwan entre dans l'histoire en actant les premiers mariages homosexuels
 

Taïwan est entré vendredi dans l'histoire en enregistrant les premiers mariages homosexuels d'Asie dans une ambiance festive et pleine d'émotion, après trois décennies de lutte pour l'égalité des droits sur l'île.
 
 
 
 
  
Rouen
Quatre adolescents soupçonnés d'agression transphobe convoqués au commissariat
 

Quatre adolescents sont suspectés d'avoir agressé deux passants, dont une femme transgenre, mardi dernier à Rouen.
 
 
 
 
  
Gala de l'amfAR
Quand le glamour se mobilise contre le sida
 

Des stars, du glamour et des millions pour la lutte contre le sida: Antonio Banderas, Eva Longoria, Adrien Brody, Andie MacDowell, Orlando Bloom ou encore Mariah Carey ont rejoint jeudi soir au Cap d'Antibes (Alpes-Maritimes) le gala de l'amfAR, en marge du Festival de Cannes.
 
 
 
 
  
Elections européennes
L'Inter-LGBT compare les programmes des listes et appelle au vote
 

A quelques jours des élections Européennes du 26 mai, l’Inter-LGBT appelle les électeurs à se mobiliser "pour que les droits humains puissent progresser dans tous les pays lors de la prochaine législature" et dresse un comparaitif des positions des différentes listes en compétition.
 
 
 
 
  
Transphobie
L'agresseur de Julia Boyer condamné à la prison ferme
 

Un tribunal a condamné l'agresseur de Julia Boyer pour "violences commises en raison de l’identité de genre" à 10 mois de prison dont 6 mois ferme. Il écope aussi d'une  mise à l’épreuve de deux ans et d'une interdiction de contacter la victime et d’apparaître aux abords de son domicile.
 
 
 
 
  
Paris
Une marche des Fiertés pour la PMA et la filiation
 

La Marche des Fiertés LGBT 2019 de Paris défilera samedi 29 juin derrière le mot d’ordre "Filiation, PMA : marre des lois a minima !".
 
 
 
 
  
Eglise catholique
Accusé d'agressions sexuelles, le nonce apostolique confronté mercredi aux plaignants
 

Le représentant du Vatican en France, visé par une enquête à Paris pour "agressions sexuelles", doit être confronté mercredi à ses accusateurs, a-t-on appris mardi de sources concordantes.
 
 
 
 
  
Afrique
La justice kényane se prononce sur une décriminalisation de l'homosexualité
 

La justice kényane s'apprête à rendre vendredi un jugement très attendu sur la constitutionnalité de deux lois datant de l'époque coloniale et criminalisant l'homosexualité, même si la communauté gay et lesbienne craint un nouveau report.
 
 
 
 
  
Sport
Le prise de parole forte d'Antoine Griezmann contre l'homophobie dans le foot
 

L'homophobie dans le football, "maintenant ça suffit !", lance l'attaquant vedette des Bleus Antoine Griezmann qui fait la couverture du magazine Têtu mercredi.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site