e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 La condamnation de Christine Boutin annulée en cassation - L'homosexualité, une <I>abomination</I> 
L'homosexualité, une abomination
La condamnation de Christine Boutin annulée en cassation
 

La Cour de cassation a annulé mardi la condamnation pour "provocation à la haine ou à la violence" de l'ancienne ministre Christine Boutin, qui avait affirmé que "l'homosexualité est une abomination".

 
 
 
 

Dans un entretien à la revue Charles, paru en avril 2014 sous le titre "Je suis une pécheresse", Christine Boutin affirmait: "L'homosexualité est une abomination. Mais pas la personne. Le péché n'est jamais acceptable, mais le pécheur est toujours pardonné".

Mardi, la Cour de cassation a annulé sa condamnation à 5.000 euros d'amende sans ordonner de nouveau procès, jugeant que ces propos ne relèvent pas du délit de "provocation publique à la haine ou à la violence" pour lequel elle était poursuivie.

Dans sa décision, la haute juridiction a estimé que "le propos incriminé, s'il est outrageant, ne contient néanmoins pas, même sous une forme implicite, d'appel ou d'exhortation à la haine ou à la violence à l'égard des personnes homosexuelles".

"Je suis heureuse d'être blanchie par cet arrêt de la plus haute cour française", a réagi Christine Boutin auprès de l'AFP. "Je suis surtout satisfaite de constater que la Cour de cassation a confirmé que la liberté d'expression et la liberté de conscience existaient toujours dans notre pays", a-t-elle ajouté.

De son côté, Me Etienne Deshoulières, qui défend l'association Mousse, l'une des parties civiles au procès, a "regretté" cette décision tout en estimant, au vu du terme "'outrageant'" employé par la Cour de cassation, que "si les associations LGBT avaient agi sur le fondement de l'injure et non de l'incitation à la haine, Christine Boutin aurait été condamnée".

"C'est prescrit. Mais si demain quelqu'un redit cela, les associations auront entendu l'enseignement de la Cour de cassation et poursuivront pour 'injure'", a-t-il ajouté.

L'ancienne ministre du Logement avait été condamnée le 18 décembre 2015 par le tribunal correctionnel de Paris, puis en appel le 2 novembre 2016. Outre l'amende, elle avait été condamnée à verser 2.000 euros de dommages et intérêts aux associations Mousse, Le Refuge et Inter-LGBT.

"Ce que l'on entend dans vos propos, c'est que les homosexuels sont une abomination", avait résumé le procureur lors du premier procès. L'avocat de l'ex-ministre avait plaidé sa relaxe en estimant que sa cliente était jugée pour "une opinion". "Si vous suivez les réquisitions du procureur, alors il faut saisir la Bible!", avait-il lancé.

Le terme "abomination" est récurrent dans l'Ancien testament. Le Lévitique qualifie comme telles les relations sexuelles entre hommes. "Mon opinion s'inscrit dans la tradition chrétienne", avait justifié l'ancienne députée des Yvelines, tout en précisant qu'elle avait regretté ses propos par la suite.

Pasionaria de la droite conservatrice et catholique, Christine Boutin, 73 ans, a mis fin en octobre à 40 ans de carrière politique.

(Source AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Irak
Destruction d'un bâtiment utilisé par l'Etat Islamique pour des exécutions d'homosexuels
 

Un des joyaux de l'architecture irakienne moderne que les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) avaient utilisé pour jeter dans le vide ceux qu'ils accusaient d'homosexualité a commencé à être démoli à Mossoul, où sa destruction ravive le débat sur la mémoire.
 
 
 
 
  
Rapport
La mission parlementaire favorable à l'ouverture de la PMA
 

La mission parlementaire sur la loi de bioéthique, dont le rôle est de préparer le débat législatif, préconise d'ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes seules et de la faire rembourser par la Sécu, dans son rapport publié mardi.
 
 
 
 
  
Fédération de Russie
Reprise de la purge anti-gays en Tchétchénie
 

La purge anti-gays se poursuit en Tchétchénie. Plusieurs personnes soupçonnées d'être homosexuelles auraient été arrêtées dernièrement. Plusieurs sources font même état de morts. 
 
 
 
 
  
Homophobie
Après une polémique, l'Opéra de Paris retire une invitation au danseur ukrainien Polounine
 

L'Opéra de Paris est revenu sur sa décision d'inviter l'Ukrainien Sergueï Polounine, "l'enfant terrible du ballet", à venir danser en février après des propss sexistes, homophobes et élogieux de Poutine qui ont provoqué une polémique sur les réseaux sociaux.
 
 
 
 
  
Allemagne
La première parlementaire transgenre prend ses fonctions en Bavière
 

La première parlementaire transgenre allemande, Tessa Ganserer (Verts), a appelé à une réforme du droit pour les transgenres et à un plan d'action national contre l'homophobie et la transphobie.
 
 
 
 
  
Mariage gay
La Lituanie doit accorder les permis de séjour aux conjoints homosexuels épousés à l'étranger
 

La Cour constitutionnelle lituanienne a décidé vendredi que la Lituanie devait accorder des permis de séjour aux conjoints étrangers de citoyens homosexuels, même si les unions de même sexe ne sont pas reconnues par la loi.
 
 
 
 
  
Internet
Le YouTuber Logan Paul crée la polémique en annonçant vouloir devenir gay pendant un mois
 

Logan Paul, un YouTubeur américain qui compte près de 19 millions d'abonnés, a déclenché une polémique après avoir déclaré dans un podcast vouloir se lancer le défi de "devenir gay pendant un mois".
 
 
 
 
  
VIH
Avec Jean Paul Gaultier, la mode se mobilise pour Sidaction
 

Le couturier Jean Paul Gaultier présidera le 24 janvier la 17e édition du Dîner de la Mode au profit de Sidaction qui réunira à Paris 500 personnalités et artistes, a annoncé lundi l'association de lutte contre le sida.
 
 
 
 
  
Démocratie
Les anti-mariage pour tous infiltrent le débat des gilets jaunes
 

Les opposants au mariage homosexuel profitent du mouvement des "gilets jaunes" pour tenter d'imposer leurs revendications dans le débat public tout en défendant de toute "récupération".
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Les parents de deux jeunes filles suicidées mettent en cause le harcèlement homophobe
 

Le harcèlement homophobe pourrait avoir contribué au suicide d'une fillette de 11 ans et de sa petite amie, selon le père d'une des fillettes.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site