e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 La condamnation de Christine Boutin annulée en cassation - L'homosexualité, une <I>abomination</I> 
L'homosexualité, une abomination
La condamnation de Christine Boutin annulée en cassation
 

La Cour de cassation a annulé mardi la condamnation pour "provocation à la haine ou à la violence" de l'ancienne ministre Christine Boutin, qui avait affirmé que "l'homosexualité est une abomination".

 
 
 
 

Dans un entretien à la revue Charles, paru en avril 2014 sous le titre "Je suis une pécheresse", Christine Boutin affirmait: "L'homosexualité est une abomination. Mais pas la personne. Le péché n'est jamais acceptable, mais le pécheur est toujours pardonné".

Mardi, la Cour de cassation a annulé sa condamnation à 5.000 euros d'amende sans ordonner de nouveau procès, jugeant que ces propos ne relèvent pas du délit de "provocation publique à la haine ou à la violence" pour lequel elle était poursuivie.

Dans sa décision, la haute juridiction a estimé que "le propos incriminé, s'il est outrageant, ne contient néanmoins pas, même sous une forme implicite, d'appel ou d'exhortation à la haine ou à la violence à l'égard des personnes homosexuelles".

"Je suis heureuse d'être blanchie par cet arrêt de la plus haute cour française", a réagi Christine Boutin auprès de l'AFP. "Je suis surtout satisfaite de constater que la Cour de cassation a confirmé que la liberté d'expression et la liberté de conscience existaient toujours dans notre pays", a-t-elle ajouté.

De son côté, Me Etienne Deshoulières, qui défend l'association Mousse, l'une des parties civiles au procès, a "regretté" cette décision tout en estimant, au vu du terme "'outrageant'" employé par la Cour de cassation, que "si les associations LGBT avaient agi sur le fondement de l'injure et non de l'incitation à la haine, Christine Boutin aurait été condamnée".

"C'est prescrit. Mais si demain quelqu'un redit cela, les associations auront entendu l'enseignement de la Cour de cassation et poursuivront pour 'injure'", a-t-il ajouté.

L'ancienne ministre du Logement avait été condamnée le 18 décembre 2015 par le tribunal correctionnel de Paris, puis en appel le 2 novembre 2016. Outre l'amende, elle avait été condamnée à verser 2.000 euros de dommages et intérêts aux associations Mousse, Le Refuge et Inter-LGBT.

"Ce que l'on entend dans vos propos, c'est que les homosexuels sont une abomination", avait résumé le procureur lors du premier procès. L'avocat de l'ex-ministre avait plaidé sa relaxe en estimant que sa cliente était jugée pour "une opinion". "Si vous suivez les réquisitions du procureur, alors il faut saisir la Bible!", avait-il lancé.

Le terme "abomination" est récurrent dans l'Ancien testament. Le Lévitique qualifie comme telles les relations sexuelles entre hommes. "Mon opinion s'inscrit dans la tradition chrétienne", avait justifié l'ancienne députée des Yvelines, tout en précisant qu'elle avait regretté ses propos par la suite.

Pasionaria de la droite conservatrice et catholique, Christine Boutin, 73 ans, a mis fin en octobre à 40 ans de carrière politique.

(Source AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Homoparentalité
Colère des organisations LGBT après le report de la loi sur la PMA
 

Pressé par sa majorité et toute la gauche, mais confronté aux bruyantes réticences de la droite, le gouvernement a décidé de reporter au printemps l'examen à l'Assemblée du texte controversé qui ouvre la procréation médicalement assistée à toutes les femmes, suscitant la colère des militants LGBT.
 
 
 
 
  
PMA pour toutes
L'examen du projet de loi sur la PMA reporté à mai ou juin 2019
 

Le projet de loi sur la bioéthique, dans lequel figure l'extension de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, ne sera pas examiné au Parlement avant "mai ou juin", a-t-on appris jeudi auprès du rapporteur de la mission d'information à l'Assemblée.
 
 
 
 
  
Discrimination
L'ouverture partielle du don de sang aux homosexuels n'a pas augmenté le risque de transmission du VIH
 

L'ouverture du don de sang aux homosexuels en juillet 2016 n'a pas augmenté le risque de transmission du virus du sida par transfusion, qui reste "très faible en France", selon les premiers résultats d'une enquête publiée mercredi par l'agence sanitaire Santé publique France.
 
 
 
 
  
Justice / Parentalité
Une femme trans obtient le statut inédit de parent biologique
 

La cour d'appel de Montpellier a octroyé le statut inédit de "parent biologique" à un homme devenu femme et qui a eu un enfant avec son nouvel état civil.
 
 
 
 
  
Cuba
Le mariage gay, point fort de la nouvelle constitution
 

Cuba boucle jeudi trois mois de débats populaires sur la réforme de sa Constitution: le texte, qui ouvre la voie au mariage homosexuel, sera peaufiné par l'Assemblée puis soumis à référendum en février.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Plus de diversité dans la nouvelle promo d'élus à la Chambre américaine
 

Des dizaines de nouveaux élus à la Chambre américaine des représentants se sont retrouvés mercredi pour une photo de famille illustrant la plus grande diversité née d'élections parlementaires qui ont donné la victoire à un nombre record de femmes et de candidats issus de minorités.
 
 
 
 
  
TPMP
C8 renonce à une demande de dédommagement après les sanctions relatives au canular homophobe d'Hanouna
 

C8, filiale du groupe Canal+ sanctionnée à trois reprises par le CSA pour des séquences diffusées dans l'émission de Cyril Hanouna, a renoncé à la demande de dédommagement qu'elle avait formulée à l'encontre du régulateur de l'audiovisuel qui l'avait sanctionné après un canular homophobe.
 
 
 
 
  
Homophobie
Les scènes gay de Bohemian Rhapsody censurées en Malaisie
 

Le biopic consacré à Freddie Mercury, chanteur emblématique de Queen, est censuré en Malaisie. Les scènes évoquant l'homosexualité ont été coupées. 
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Hausse de 17% des crimes racistes, antisémites ou homophobes en 2017
 

Les Etats-Unis ont enregistré une hausse de 17% des crimes racistes, antisémites ou homophobes lors de la première année de présidence de Donald Trump, selon des statistiques du FBI rendues publiques mardi.
 
 
 
 
  
Gestation pour autrui
Quinze personnes inculpées au Cambodge
 

Quinze personnes, dont onze mères porteuses, ont été inculpées mardi au Cambodge qui tente d'enrayer la gestation pour autrui, pratique en pleine essor notamment à destination des couples chinois mais illégale depuis 2016.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site