e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 La condamnation de Christine Boutin annulée en cassation - L'homosexualité, une <I>abomination</I> 
L'homosexualité, une abomination
La condamnation de Christine Boutin annulée en cassation
 

La Cour de cassation a annulé mardi la condamnation pour "provocation à la haine ou à la violence" de l'ancienne ministre Christine Boutin, qui avait affirmé que "l'homosexualité est une abomination".

 
 
 
 

Dans un entretien à la revue Charles, paru en avril 2014 sous le titre "Je suis une pécheresse", Christine Boutin affirmait: "L'homosexualité est une abomination. Mais pas la personne. Le péché n'est jamais acceptable, mais le pécheur est toujours pardonné".

Mardi, la Cour de cassation a annulé sa condamnation à 5.000 euros d'amende sans ordonner de nouveau procès, jugeant que ces propos ne relèvent pas du délit de "provocation publique à la haine ou à la violence" pour lequel elle était poursuivie.

Dans sa décision, la haute juridiction a estimé que "le propos incriminé, s'il est outrageant, ne contient néanmoins pas, même sous une forme implicite, d'appel ou d'exhortation à la haine ou à la violence à l'égard des personnes homosexuelles".

"Je suis heureuse d'être blanchie par cet arrêt de la plus haute cour française", a réagi Christine Boutin auprès de l'AFP. "Je suis surtout satisfaite de constater que la Cour de cassation a confirmé que la liberté d'expression et la liberté de conscience existaient toujours dans notre pays", a-t-elle ajouté.

De son côté, Me Etienne Deshoulières, qui défend l'association Mousse, l'une des parties civiles au procès, a "regretté" cette décision tout en estimant, au vu du terme "'outrageant'" employé par la Cour de cassation, que "si les associations LGBT avaient agi sur le fondement de l'injure et non de l'incitation à la haine, Christine Boutin aurait été condamnée".

"C'est prescrit. Mais si demain quelqu'un redit cela, les associations auront entendu l'enseignement de la Cour de cassation et poursuivront pour 'injure'", a-t-il ajouté.

L'ancienne ministre du Logement avait été condamnée le 18 décembre 2015 par le tribunal correctionnel de Paris, puis en appel le 2 novembre 2016. Outre l'amende, elle avait été condamnée à verser 2.000 euros de dommages et intérêts aux associations Mousse, Le Refuge et Inter-LGBT.

"Ce que l'on entend dans vos propos, c'est que les homosexuels sont une abomination", avait résumé le procureur lors du premier procès. L'avocat de l'ex-ministre avait plaidé sa relaxe en estimant que sa cliente était jugée pour "une opinion". "Si vous suivez les réquisitions du procureur, alors il faut saisir la Bible!", avait-il lancé.

Le terme "abomination" est récurrent dans l'Ancien testament. Le Lévitique qualifie comme telles les relations sexuelles entre hommes. "Mon opinion s'inscrit dans la tradition chrétienne", avait justifié l'ancienne députée des Yvelines, tout en précisant qu'elle avait regretté ses propos par la suite.

Pasionaria de la droite conservatrice et catholique, Christine Boutin, 73 ans, a mis fin en octobre à 40 ans de carrière politique.

(Source AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Etats-Unis
Trump saisit la Cour suprême pour bannir les transgenres de l'armée
 

Le président Donald Trump a demandé jeudi à la Cour suprême des Etats-Unis de l'autoriser à bloquer, à titre temporaire, le recrutement de personnes transgenres dans l'armée, en attendant l'issue de la bataille juridique en cours.
 
 
 
 
  
Brésil
L'élection de Bolsonaro provoque une hausse des mariages homosexuels
 

Le prochaine prise de fonction de l'homophobe Bolsonaro provoque une hausse des mariages gay au Brésil. Les couples de même sexe redoutent que le futur président ne revienne sur la légalisation des unions homosexuelles. 
 
 
 
 
  
Russie / Rapport
La loi sur la propagande gay met les jeunes LGBT en danger, estime Human Rights Watch
 

La loi russe sur la "propagande gay" a un impact négatif sur les jeunes lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié le 11 décembre.
 
 
 
 
  
Internet
GPA et Transgenre, mots vedettes des recherches sur Google en 2018
 

Les mots "procrastination", "GPA", ou "transgenre" ont été les vedettes des recherches de définition sur Google en France en 2018, selon le baromètre publié chaque année par le moteur de recherche américain.
 
 
 
 
  
Chine
Le photojournaliste disparu a bien été arrêté au Xinjiang
 

Le photojournaliste chinois Lu Guang, récompensé à plusieurs reprises à l'étranger - notamment pour un reportage sur le sang contaminé - et disparu le mois dernier dans la région chinoise du Xinjiang (nord-ouest) a été "officiellement arrêté", a affirmé mercredi sa femme.
 
 
 
 
  
Croatie
Les associations LGBT dénoncent une nouvelle loi discriminatoire pour les homosexuels
 

Des militants de défense des homosexuels se sont indignés mardi de l'impossibilité pour les couples homosexuels de devenir familles d'accueil de mineurs retirés à leurs parents, après le récent vote d'une loi sur le sujet.
 
 
 
 
  
Mouvement social
Marlène Schiappa dénonce les propos haineux sexistes, racistes et homophobes de gilets jaunes
 

Les "gilets jaunes" qui "appellent à la haine"  - notamment homophobe - n'ont "pas leur place dans le débat public" mais "devant un juge", a déclaré mardi la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Patricio Manuel, premier boxeur transgenre à remporter un combat professionnel
 

L'Américain Patricio Manuel est devenu, ce samedi 8 décembre, à Indio, dans l'État de Californie, aux États-Unis, le premier boxeur transgenre à disputer, et à remporter, un combat professionnel aux Etats-Unis.
 
 
 
 
  
Brésil
Bolsonaro présente un gouvernement ultra-conservateur sur le plan moral
 

Le président élu d'extrême droite Jair Bolsonaro a promis lundi de gouverner le Brésil "sans distinction" de "race, sexe ou religion", en dépit des dérapages racistes, misogynes ou homophobes qui ont entaché sa carrière politique, mais son gouvernement est ultra-conservateur sur le plan moral. 
 
 
 
 
  
Australie
La police offre une récompense d'un million de dollars dans l'affaire d'un meurtre homophobe commis en 1988
 

La police australienne offre une récompense d'un million de dollars à quiconque peut fournir des informations sur l'assassinat homophobe de Scott Johnson remontant à 1988.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site