e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 La Cour suprême se divise dans l'affaire du gâteau de mariage gay - Etats-Unis  
Etats-Unis
La Cour suprême se divise dans l'affaire du gâteau de mariage gay
 

Les neuf juges de la Cour suprême des Etats-Unis sont apparus très divisés mardi dans l'affaire d'un pâtissier ayant refusé de faire un gâteau de mariage pour un couple homosexuel.

 
 
 
 

Les quatre magistrats progressistes de l'institution ont semblé convaincus que le commerçant de l'Etat du Colorado se devait de servir tous ses clients, quelle que soit leur orientation sexuelle. Mais les juges conservateurs de la haute cour ont prêté une oreille attentive à l'argument selon lequel Jack Phillips, le pâtissier, ne pouvait être forcé d'utiliser ses talents créatifs pour véhiculer un "message" contraire à ses convictions chrétiennes.

Cette affaire, devenue emblématique, oppose ce pâtissier à deux hommes aujourd'hui mariés, Dave Mullins et Charlie Craig. Elle est porteuse de vastes enjeux pour la société américaine. La Cour suprême doit trancher entre de grands principes: la liberté religieuse, l'égalité sexuelle et la liberté d'expression protégée par le premier amendement de la Constitution.

Le juge conservateur Anthony Kennedy, un catholique grâce auquel a été emportée la décision légalisant le mariage gay dans tous les Etats-Unis en 2015, jouera probablement un rôle crucial dans la décision.

L'art c'est (pas) du gâteau

L'audience solennelle de presque 90 minutes s'est déroulée tandis que des manifestants des deux camps - militants LGBT ou chrétiens conservateurs - étaient rassemblés à l'extérieur du grand édifice à colonnes de marbre blanc.

La première question débattue a été de savoir si un gâteau pouvait être une forme d'expression artistique représentant l'institution du mariage. "La principale raison d'être d'une nourriture est d'être mangée", a souligné la magistrate progressiste Sonia Sotomayor.

Mais l'avocate du pâtissier, Kristen Waggoner, a plaidé que son client était un artiste confectionnant des formes élaborées, avec des inscriptions, ses pièces montées étant surmontées de "sculptures temporaires". 

Jack Phillips est soutenu par une vingtaine d'Etats américains, des dizaines d'élus du Congrès et tout ce que l'Amérique compte de groupes chrétiens conservateurs. Il a surtout rallié à sa cause le gouvernement de Donald Trump. L'avocat général des Etats-Unis, une fonction éminente du ministère de la Justice, a d'ailleurs pris la parole pour défendre le pâtissier.

"Un sculpteur afro-américain ne peut être forcé de sculpter une croix pour le Ku Klux Klan au prétexte qu'il le fait pour d'autres religieux", a affirmé Noel Francisco. Une telle position produit des "conséquences inacceptables", a répliqué David Cole, l'avocat du couple homosexuel.

"Une boulangerie pourrait refuser de vendre un gâteau d'anniversaire à une famille noire en désapprouvant qu'on fête la vie des Noirs".

Les débats mardi ont été remplis d'hypothèses et de comparaisons plus ou moins éloignées du gâteau de noces.

En voici un florilège: En quoi un pâtissier pourrait-il émettre un message grâce à son art, et non le chef d'un restaurant, un fleuriste, une maquilleuse, ou encore le rédacteur d'un menu gastronomique? Si le pâtissier accepte d'inscrire sur son gâteau une date célébrant un anniversaire, peut-il refuser d'inscrire la célébration d'un événement choquant comme la Nuit de Cristal? Jack Phillips devrait-il être contraint de dessiner la bannière arc-en-ciel des homosexuels sur une de ses créations?

Couple présent à Washington

Revenant au coeur du dossier, l'avocat de Dave Mullins et Charlie Craig a insisté sur le fait qu'ils avaient essuyé le refus du pâtissier à la seule mention qu'il s'agissait de leur mariage, avant même toute discussion sur le gâteau.

"Il n'y a pas eu de demande concernant un dessin, il n'y a pas eu de demande concernant un message", a assuré David Cole qui, par ailleurs, a indiqué "ne pas douter de la sincérité des convictions" de JackPhillips.

En costume-cravate et se tenant par la main, Dave Mullins et Charlie Craig ont posé pour les nombreux médias présents à la Cour suprême. "Cette affaire ne concerne pas la liberté artistique. Nous n'avons pas demandé une oeuvre d'art. Nous avons essuyé un refus fondé sur qui nous sommes, nous avons été humiliés publiquement en raison de qui nous sommes", avait confié la veille à l'AFP Dave Mullins.

Le pâtissier a aussi fait le voyage à Washington. "J'adore mon art car je transforme un gâteau en une toile sur laquelle j'exprime des idées, je célèbre des événements et j'apporte de la joie", a dit Jack Phillips.

La Cour suprême rendra sa décision d'ici juin, un mois souvent associé aux mariages.

(Source + photo AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Homoparentalité
Colère des organisations LGBT après le report de la loi sur la PMA
 

Pressé par sa majorité et toute la gauche, mais confronté aux bruyantes réticences de la droite, le gouvernement a décidé de reporter au printemps l'examen à l'Assemblée du texte controversé qui ouvre la procréation médicalement assistée à toutes les femmes, suscitant la colère des militants LGBT.
 
 
 
 
  
PMA pour toutes
L'examen du projet de loi sur la PMA reporté à mai ou juin 2019
 

Le projet de loi sur la bioéthique, dans lequel figure l'extension de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, ne sera pas examiné au Parlement avant "mai ou juin", a-t-on appris jeudi auprès du rapporteur de la mission d'information à l'Assemblée.
 
 
 
 
  
Discrimination
L'ouverture partielle du don de sang aux homosexuels n'a pas augmenté le risque de transmission du VIH
 

L'ouverture du don de sang aux homosexuels en juillet 2016 n'a pas augmenté le risque de transmission du virus du sida par transfusion, qui reste "très faible en France", selon les premiers résultats d'une enquête publiée mercredi par l'agence sanitaire Santé publique France.
 
 
 
 
  
Justice / Parentalité
Une femme trans obtient le statut inédit de parent biologique
 

La cour d'appel de Montpellier a octroyé le statut inédit de "parent biologique" à un homme devenu femme et qui a eu un enfant avec son nouvel état civil.
 
 
 
 
  
Cuba
Le mariage gay, point fort de la nouvelle constitution
 

Cuba boucle jeudi trois mois de débats populaires sur la réforme de sa Constitution: le texte, qui ouvre la voie au mariage homosexuel, sera peaufiné par l'Assemblée puis soumis à référendum en février.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Plus de diversité dans la nouvelle promo d'élus à la Chambre américaine
 

Des dizaines de nouveaux élus à la Chambre américaine des représentants se sont retrouvés mercredi pour une photo de famille illustrant la plus grande diversité née d'élections parlementaires qui ont donné la victoire à un nombre record de femmes et de candidats issus de minorités.
 
 
 
 
  
TPMP
C8 renonce à une demande de dédommagement après les sanctions relatives au canular homophobe d'Hanouna
 

C8, filiale du groupe Canal+ sanctionnée à trois reprises par le CSA pour des séquences diffusées dans l'émission de Cyril Hanouna, a renoncé à la demande de dédommagement qu'elle avait formulée à l'encontre du régulateur de l'audiovisuel qui l'avait sanctionné après un canular homophobe.
 
 
 
 
  
Homophobie
Les scènes gay de Bohemian Rhapsody censurées en Malaisie
 

Le biopic consacré à Freddie Mercury, chanteur emblématique de Queen, est censuré en Malaisie. Les scènes évoquant l'homosexualité ont été coupées. 
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Hausse de 17% des crimes racistes, antisémites ou homophobes en 2017
 

Les Etats-Unis ont enregistré une hausse de 17% des crimes racistes, antisémites ou homophobes lors de la première année de présidence de Donald Trump, selon des statistiques du FBI rendues publiques mardi.
 
 
 
 
  
Gestation pour autrui
Quinze personnes inculpées au Cambodge
 

Quinze personnes, dont onze mères porteuses, ont été inculpées mardi au Cambodge qui tente d'enrayer la gestation pour autrui, pratique en pleine essor notamment à destination des couples chinois mais illégale depuis 2016.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site