e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 La situation de Moussa suscite émoi, soutien et mobilisation - Menace d'expulsion  
Menace d'expulsion
La situation de Moussa suscite émoi, soutien et mobilisation
 

La situation de l'homosexuel guinéen menacé d'expulsion vers son pays, où l'homosexualité est passible d'une peine allant jusqu'à trois ans de prison suscite l'émoi et la mobilisation. 

 
 
 
 

Placé au centre de rétention administrative (CRA) de Nîmes depuis fin mars, Moussa, 28 ans, a été conduit jeudi matin à l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry en vue de son expulsion. Il a ensuite été placé en garde à vue après avoir refusé d'embarquer dans un avion pour Conakry.

"Sa garde à vue a été prolongée et il devrait faire l'objet vendredi d'une comparution immédiate pour soustraction à l'exécution d'une obligation de quitter le territoire", a indiqué à l'AFP une source proche de l'enquête.

Artiste acrobate, il est arrivé en France en 2015 avec une autorisation temporaire de travail et sa demande d'asile a été rejetée en 2017, selon l'association qui a organisé un rassemblement mobilisant une trentaine de personnes.

Moussa affirme que son compagnon a été lynché à mort par sa famille en Guinée, et avoir quitté son pays pour fuir des persécutions contre les homosexuels.

Son expulsion le conduirait "vers une mort quasi certaine", affirmé Aides, qui demande que son dossier soit réexaminé par l'Office de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra).

A ce stade, "on n'a pas été saisi d'une demande de réexamen et on cherche à en savoir plus", a-t-on indiqué à l'Ofpra, rappelant qu'une telle demande est possible après un premier rejet de l'Ofpra, confirmé par la Cour d'appel (CNDA), "si un élément nouveau est versé au dossier".

L'Ofpra "est très mobilisée" et "attentive à protéger les personnes en raison de leur orientation sexuelle, dès lors que celle-ci est avérée et les craintes dans le pays d'origine sont établies", a-t-on ajouté de même source.

Le cas de Moussa suscite une vive émotion sur les réseaux sociaux. "Son compagnon a déjà été assassiné en raison de son homosexualité. Son expulsion serait un scandale", affirmait le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure.

"Il est temps que le gouvernement fasse preuve de l'humanité qu'il évoque si souvent. Messieurs Macron et Collomb, mettez fin à cette procédure", lançait pour sa part Emmanuelle Cosse, ancienne ministre du Logement et ex-présidente de l'association Act-Up.

"La France se doit d’accorder la protection à tous ceux dont la vie est menacée dans leur pays d’origine en raison de leurs opinions ou de leur orientation sexuelle. En tant que Maire de Paris, capitale de l’égalité des droits, je soutiens Moussa", a écrit la maire de Paris sur Twitter jeudi après-midi.

Des rassemblements étaient organisés jeudi dans plusieurs villes de France pour empêcher l'expulsion de Moussa, à Paris, Lille, Marseille, Le Mans, Nantes, Nice, Nîmes, Rennes pour demander "sa 
libération et régularisation immédiate".

La mobilisation prend un relief particulier alors que les députés LREM ont introduit dans le projet de loi asile-immigration un amendement visant à mieux protéger les demandeurs d'asile homosexuels, en excluant de la liste des "pays d'origine sûrs" ceux qui persécutent les homosexuels. La Guinée ne fait toutefois pas partie de cette liste.

(Avec AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Kenya
La justice lève pour 7 jours l'interdiction du film Rafiki
 

La justice kényane a levé pour sept jours vendredi la censure du film kényan Rafiki, interdit dans son pays au motif qu'il traite de l'amour entre deux femmes, et ce afin de lui permettre de briguer une nomination pour les Oscars.  
 
 
 
 
  
Paris
Deux suspects interpellés suite à l'agression homophobe du 19e arrondissement
 

Deux suspects ont été interpellés dans le cadre de l'enquête sur une agression à caractère homophobe sur un jeune acteur mardi soir dans le XXe arrondissement de Paris, a-t-on appris jeudi de sources policières.
 
 
 
 
  
Gard
Trois mineurs, soupçonnés d'avoir frappé des homosexuels, arrêtés
 

Trois mineurs de 17 et 14 ans, soupçonnés d'avoir agressé et dépouillé à Nîmes de jeunes homosexuels contactés via un site de rencontre, ont été interpellés et présentés jeudi à un juge en vue de leur mise en examen.
 
 
 
 
  
Pas-de-Calais
Deux personnes incarcérées après l'incendie de la maison d'un couple homosexuel
 

Deux personnes soupçonnées d'avoir incendié au printemps une maison de Bully-les-Mines (Pas-de-Calais) où vivait un couple d'homosexuels ont été écrouées jeudi, a-t-on appris de source judiciaire.
 
 
 
 
  
PMA pour toutes
L'extension de la PMA ne mènera pas à l'autorisation de la GPA, affirme Agnès Buzyn
 

L'extension prévue de la PMA (procréation médicalement assistée) aux couples de femmes et aux femmes seules ne mènera pas à une autorisation de la gestation pour autrui (GPA), a assuré vendredi sur CNews Agnès Buzyn, répondant aux inquiétudes des évêques de France.
 
 
 
 
  
Eglise catholique
Les évêques s'opposent à l'extension de la PMA aux couples lesbiens
 

La Conférence des évêques (CEF) s'opposent à l'extension de la procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes célibataires et aux couples de lesbiennes, dans un texte publié jeudi et dans lequel elle met notamment en avant l'importance de la "référence paternelle".
 
 
 
 
  
Paris
Une enquête ouverte après l'agression homophobe du 19e arrondissement
 

Le parquet de paris a ouvert une enquête après une plainte pour une agression à caractère homophobe sur un jeune acteur mardi soir dans le XXe arrondissement de Paris alors qu'il était avec son compagnon, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.
 
 
 
 
  
GPA à l'étranger
Une adoption plénière accordée à l'époux du père biologique
 

L'époux du père biologique d'enfants nés d'une gestation pour autrui (GPA) à l'étranger a obtenu en justice la reconnaissance de sa filiation par adoption plénière, présentée mercredi par son avocate comme une "première" en France.
 
 
 
 
  
1, Rue Sésame
Ernest et Bart sont-ils gay? Le débat reprend de plus belle
 

Des fans se sont longtemps posé la question: Ernest et Bart, marionnettes de "1, rue Sésame", sont-ils gay? Le débat a repris après que l'un des scénaristes du célèbre programme télévisé pour enfants l'a confirmé en parlant d'eux comme "un couple aimant", avant de sembler se rétracter.
 
 
 
 
  
Homophobie
SOS homophobie tire la sonnette d’alarme face à la succession d’agressions LGBTphobes
 

Devant la succession d’agressions LGBTphobes ces dernières semaines, SOS homophobie demande aux pouvoirs publics de se mobiliser et d'engager au plus vite des mesures concrètes pour lutter contre les LGBTphobies.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site