e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 L'Assemblée nationale interdit la transcription des états civils, revenant sur une jurisprudence  - GPA à l’étranger 
GPA à l’étranger
L'Assemblée nationale interdit la transcription des états civils, revenant sur une jurisprudence
 

L'Assemblée nationale a voté vendredi pour que la reconnaissance de la filiation des enfants nés d'une gestation pour autrui (GPA) à l'étranger soit "appréciée au regard de la loi française", revenant sur une jurisprudence récente de la Cour de cassation.

 
 
 
 

Malgré des divisions chez LREM, les députés ont confirmé une disposition introduite en commission dans le cadre de l'examen en deuxième lecture du projet de loi bioéthique, qui prévoit que la "réalité" d'un acte d'état civil étranger soit ainsi "appréciée au regard de la loi française".

Dans une décision du 18 décembre, la Cour de cassation avait statué que les deux membres d'un couple d'hommes, et non plus le seul père biologique, pouvaient être intégralement reconnus en France comme parents d'un enfant né à l'étranger de GPA.

La Cour de cassation avait validé l'entière transcription à l'état civil français de l'acte de naissance établi à l'étranger, à condition que celui-ci soit conforme au droit local.

Mais le texte tel que voté par les députés prévoit que la transcription d'un acte d'état civil étranger soit limitée au seul parent biologique. Le second parent dit "d'intention" devra passer par une procédure d'adoption, comme actuellement.

Le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti a répété que "la ligne rouge du gouvernement, c'est non à la GPA". Mais "pour autant, la loi doit prendre en considération ces enfants nés par GPA à l'étranger" et "l'adoption est la seule solution", selon lui.

La droite a cherché en vain à rétablir ce qu'avait voté le Sénat en première lecture, c'est-à-dire l'interdiction de la reconnaissance du parent d'intention.

Demandant ce qu'entreprend réellement le gouvernement pour "dissuader" les GPA à l'étranger, Patrick Hetzel a dénoncé un "double langage".

Parmi les "marcheurs", certains comme Roland Lescure, député des Français d'Amérique du Nord, le co-rapporteur Alain Touraine ou encore Laurence Vanceunebrock, ont à l'inverse plaidé, mais en vain, pour une transcription à l'état civil facilitée. "On n'adopte pas son propre enfant!", a lancé Jean-Louis Touraine, soulignant que "les enfants nés de GPA à l'étranger souffrent" et "certains ont attendu l'âge de 18 ou 19 ans pour que leur mère soit reconnue".

Mais le ministre a rétorqué que "18 ans, ça n'est plus possible aujourd'hui". Il a d'ailleurs promis une circulaire d'application rapide après l'adoption de la loi.

Répondant à ces mêmes députés LREM, Annie Genevard (LR) a souligné qu'"il faut penser à ces enfants mais aussi à ces femmes victimes d'exploitation". "La France doit être extrêmement claire sur le refus de cette pratique" de la GPA, a aussi appelé le communiste Pierre Dharréville.

Rédaction avec AFP

 

> PUBLICITE <


 
  
  L'Actu
 
 
  
Religion
L'Eglise protestante célèbre le premier mariage de pasteures lesbiennes
 

L'Eglise protestante unie de France (EPUdF) a célébré la bénédiction à Montpellier (Hérault) du premier mariage de pasteures lesbiennes, autorisé depuis un synode 2015 ouvrant la possibilité de bénir des couples de même sexe.
 
 
 
 
  
JO de Tokyo
Tom Daley remporte la médaille d’or en plongeon synchronisé
 

Après deux médailles de bronze en 2012 et 2016, le Britannique Tom Daley a décroché l'or olympique, lundi aux JO de Tokyo. Il a remporté l'épreuve de plongeon synchronisé.
 
 
 
 
  
Budapest Pride
Des dizaines de milliers de participants à la plus grande marche LGBT de Hongrie
 

Des dizaines de milliers de personnes ont défilé à Budapest samedi pour ce qui constitue le plus grand rassemblement pro-LGBT de l'histoire hongroise. Une manisfestation qui s'est tenue en pleine tension déclenchée par une série de mesures anti-gay du Premier ministre Viktor Orban.
 
 
 
 
  
Hongrie / Droits LGBT
La France préoccupée par le référendum sur la loi LGBTphobe
 

Clément Beaune, le secrétaire d'État français aux Affaires européennes, a déclaré que La France est préoccupée par le référendum annoncé par Viktor Orban sur la loi anti-LGBT.
 
 
 
 
  
Argentine
Des documents d'identité avec l'option X pour indiquer le genre
 

Depuis le 21 juillet, les documents d'identité en Argentine proposent l'option "X" pour indiquer le marqueur de genre. C'est une première en Amérique latine.
 
 
 
 
  
Chili
Le Sénat approuve le mariage pour tous, retour à l'Assemblée
 

Les sénateurs chiliens ont approuvé mercredi 21 juillet un projet de loi pour autoriser le mariage des couples de même sexe. Il doit maintenant passer à l'Assemblée nationale en deuxième lecture.
 
 
 
 
  
Justice
Deux mineurs mis en examen pour l'agression homophobe du Cap Corse
 

Deux mineurs de moins de 16 ans ont été mis en examen dans l'enquête sur l'agression homophobe de la mi-juillet à Rogliano (Haute-Corse), a-t-on appris mercredi 21 juillet auprès du parquet de Bastia.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Un responsable de l'Église catholique démissionne après avoir été piégé sur Grindr
 

La conférence des évêques américains a dénoncé un comportement  "indécent" du prêtre, qui utilisait visiblement la célèbre application de rencontres homosexuelles Grindr.
 
 
 
 
  
Hongrie / Droits LGBT
Viktor Orban organise un référendum sur la loi anti LGBT critiquée par Bruxelles
 

Viktor Orbán a annoncé mercredi 21 juillet la tenue prochaine d'un référendum en Hongrie et demandé le soutien des électeurs sur la loi anti-LGBT, après le lancement contre Budapest d'une procédure d'infraction par la Commission européenne.
 
 
 
 
  
Union européenne
Budapest et Varsovie épinglés dans le nouveau rapport sur l'État de droit
 

Indépendance des juges, liberté de la presse, lutte anticorruption : Budapest et Varsovie sont pointés du doigt mardi 20 juillet dans le rapport annuel de l'UE sur l'État de droit, appelé à devenir un outil clé pour évaluer le bon usage des fonds européens.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site