e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 L'Assemblée nationale vote à nouveau l'ouverture de la PMA à toutes les femmes - Egalité  
Egalité
L'Assemblée nationale vote à nouveau l'ouverture de la PMA à toutes les femmes
 

Sous les applaudissements, l'Assemblée nationale a à nouveau voté mercredi soir l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, mesure phare du projet de loi bioéthique examiné en deuxième lecture, malgré la vive opposition de la droite.

 
 
 
 

Passionnément débattu depuis mardi soir, cet article 1er du vaste projet de loi a été adopté par 66 voix contre 27, et 3 abstentions, plusieurs groupes politiques étant partagés.

La procréation médicalement assistée (PMA), qui permet d'avoir un enfant au moyen de différentes techniques médicales (insémination artificielle, fécondation in vitro...), est actuellement réservée aux couples hétérosexuels. Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, cette PMA élargie aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires, soutenue par la majorité et la gauche, sera remboursée par la Sécurité sociale.

Comme souhaité par le gouvernement, les députés ont voté une version de cet article 1er quasi identique à celle issue de la première lecture en octobre dernier. Malgré des divisions dans la majorité, ils ont ainsi rejeté à nouveau la PMA post-mortem, avec les gamètes d'un conjoint décédé, ou l'ouverture de la PMA aux hommes transgenres. Même sort pour le don d'ovocytes dans un couple de femmes (technique dite de la ROPA), dans laquelle la droite voyait un "glissement vers une gestation pour autrui" (GPA, recours à une mère porteuse).

L'Assemblée a supprimé un autre ajout fait récemment en commission, concernant l'appariement (recherche d'un donneur aux caractéristiques proches, en particulier physiques). Cette pratique largement répandue est contraire à "l'esprit" du projet de loi, qui est de "lever le tabou" de la PMA, et non pas de semer la "confusion" par une ressemblance physique avec le ou les parents, ont justifié plusieurs députés LREM.

Très mobilisée dans l'hémicycle, la droite principalement a porté le fer contre cet article 1er, objet à lui seul de plus de 550 amendements, sur les quelque 2.300 que les députés doivent examiner d'ici la fin de la semaine. Les LR ont dénoncé inlassablement la création "d'orphelins de pères" ou le risque d'une "marchandisation de la procréation", réaffirmant leur inquiétude que l'ouverture de la PMA ne mène "inéluctablement" à la GPA.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a opposé que "l'amour est la base du foyer familial", vantant un nouveau droit pour "des milliers de familles qui feront des milliers d'enfants".

Petite satisfaction pour le principal groupe d'opposition: l'Assemblée a voté un amendement LR précisant que les membres du couple sont bien "deux". Son auteur Xavier Breton s'était inquiété de voir un jour un "couple à trois", autrement dit un "trouple", vouloir un enfant. Et grâce aux voix des LR, un amendement de la "marcheuse" anti-PMA pour toutes Blandine Brocard a été adopté, qui prévoit la remise aux candidats des "conclusions des dernières études" sur "les désordres médicaux engendrés" par la PMA.

Rédaction avec AFP

 

> PUBLICITE <


 
  
  L'Actu
 
 
  
Religion
L'Eglise protestante célèbre le premier mariage de pasteures lesbiennes
 

L'Eglise protestante unie de France (EPUdF) a célébré la bénédiction à Montpellier (Hérault) du premier mariage de pasteures lesbiennes, autorisé depuis un synode 2015 ouvrant la possibilité de bénir des couples de même sexe.
 
 
 
 
  
JO de Tokyo
Tom Daley remporte la médaille d’or en plongeon synchronisé
 

Après deux médailles de bronze en 2012 et 2016, le Britannique Tom Daley a décroché l'or olympique, lundi aux JO de Tokyo. Il a remporté l'épreuve de plongeon synchronisé.
 
 
 
 
  
Budapest Pride
Des dizaines de milliers de participants à la plus grande marche LGBT de Hongrie
 

Des dizaines de milliers de personnes ont défilé à Budapest samedi pour ce qui constitue le plus grand rassemblement pro-LGBT de l'histoire hongroise. Une manisfestation qui s'est tenue en pleine tension déclenchée par une série de mesures anti-gay du Premier ministre Viktor Orban.
 
 
 
 
  
Hongrie / Droits LGBT
La France préoccupée par le référendum sur la loi LGBTphobe
 

Clément Beaune, le secrétaire d'État français aux Affaires européennes, a déclaré que La France est préoccupée par le référendum annoncé par Viktor Orban sur la loi anti-LGBT.
 
 
 
 
  
Argentine
Des documents d'identité avec l'option X pour indiquer le genre
 

Depuis le 21 juillet, les documents d'identité en Argentine proposent l'option "X" pour indiquer le marqueur de genre. C'est une première en Amérique latine.
 
 
 
 
  
Chili
Le Sénat approuve le mariage pour tous, retour à l'Assemblée
 

Les sénateurs chiliens ont approuvé mercredi 21 juillet un projet de loi pour autoriser le mariage des couples de même sexe. Il doit maintenant passer à l'Assemblée nationale en deuxième lecture.
 
 
 
 
  
Justice
Deux mineurs mis en examen pour l'agression homophobe du Cap Corse
 

Deux mineurs de moins de 16 ans ont été mis en examen dans l'enquête sur l'agression homophobe de la mi-juillet à Rogliano (Haute-Corse), a-t-on appris mercredi 21 juillet auprès du parquet de Bastia.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Un responsable de l'Église catholique démissionne après avoir été piégé sur Grindr
 

La conférence des évêques américains a dénoncé un comportement  "indécent" du prêtre, qui utilisait visiblement la célèbre application de rencontres homosexuelles Grindr.
 
 
 
 
  
Hongrie / Droits LGBT
Viktor Orban organise un référendum sur la loi anti LGBT critiquée par Bruxelles
 

Viktor Orbán a annoncé mercredi 21 juillet la tenue prochaine d'un référendum en Hongrie et demandé le soutien des électeurs sur la loi anti-LGBT, après le lancement contre Budapest d'une procédure d'infraction par la Commission européenne.
 
 
 
 
  
Union européenne
Budapest et Varsovie épinglés dans le nouveau rapport sur l'État de droit
 

Indépendance des juges, liberté de la presse, lutte anticorruption : Budapest et Varsovie sont pointés du doigt mardi 20 juillet dans le rapport annuel de l'UE sur l'État de droit, appelé à devenir un outil clé pour évaluer le bon usage des fonds européens.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site