e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 L'Assemblée vote l'interdiction des thérapies de conversion à l'unanimité  - Homophobie  
Homophobie
L'Assemblée vote l'interdiction des thérapies de conversion à l'unanimité
 

L'Assemblée nationale a adopté à l'unanimité mardi soir une proposition de loi LREM réaffirmant l'interdiction des pseudo "thérapies de conversion", ces pratiques qui visent à imposer l'hétérosexualité aux personnes lesbiennes, gays, bi et trans (LGBT).

 
 
 
 

Voté en première lecture et transmis au Sénat, ce texte de la députée Laurence Vanceunebrock (LREM) prévoit un délit spécifique contre les soi disant "thérapeutes" ou religieux qui prétendent "guérir" les homosexuels. Sont punis de deux ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende les "pratiques comportements ou propos répétés visant à modifier ou réprimer l'orientation sexuelle ou l'identité de genre" d'une personne et "ayant pour effet une altération de sa santé physique ou mentale".

La sanction est portée à trois ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende en cas de circonstances aggravantes, notamment lorsque la victime est mineure, dépendante ou que l'auteur est un ascendant.

Cette proposition de loi peut permettre de "sauver des vies", a estimé la ministre déléguée à l'Egalité Elisabeth Moreno. "Il n'y a rien à guérir. Etre soi n'est pas un crime, on ne doit pas chercher à modifier l'identité de genre ou l'orientation sexuelle" des personnes. Venues des Etats-Unis, ces pratiques "moyenâgeuses" sont peu connues en France et difficilement quantifiables.

Lors d'une mission parlementaire de 2019, Laurence Vanceunebrock et l'Insoumis Bastien Lachaud ont évoqué une "centaine de cas récents", s'alarmant de "l'augmentation des signalements". Ils décrivent des traitements par "hypnose", "hormones" voire "électrochocs", des dérives "religieuses" entre "appels à l'abstinence" et séances "d'exorcisme", ou le recours aux "mariages forcés" hétérosexuels.

De tels actes peuvent déjà tomber sous le coup de la loi, via les violences volontaires, l'abus de faiblesse, l'exercice illégal de la médecine, le harcèlement ou la discrimination... Mais Laurence Vanceunebrock juge nécessaire un délit spécifique pour soutenir les victimes face à la difficulté de porter plainte et mieux prendre la mesure du phénomène.

Reste à savoir si le texte pourra aboutir, puisque le Parlement achève ses travaux fin février, en raison de l'élection présidentielle d'avril. "Cela dépendra de l'attitude du Sénat", prévient une source parlementaire, qui estime que cette proposition de loi "ne sert à rien juridiquement mais permet d'alerter et de rappeler que c'est illégal, alors que certaines structures font croire le contraire".

Chez les associations LGBT et dans la société civile, la mobilisation s'intensifie. Les messages se multiplient sur les réseaux sociaux, sous le hashtag #RienAGuerir, du nom d'un collectif de victimes lancé en 2020 par Benoit Berthe Siward, présent en tribune mardi. Et le chanteur Eddy de Pretto soutient la proposition de loi.

"Dérive sectaire"

"Des dizaines et des dizaines de témoignages sont sortis", assurait récemment à l'AFP Timothée de Rauglaudre, coauteur du livre "Dieu est amour" et du documentaire "Homothérapies, conversion forcée". Mi-septembre, la ministre chargée de la citoyenneté, Marlène Schiappa, a confié une mission sur cette "pratique indigne" à la Miviludes, l'organe de lutte contre les dérives sectaires rattaché au ministère de l'Intérieur.

Elle devra "quantifier" le phénomène et "analyser en particulier sa dimension de dérive sectaire", alors que plusieurs organisations "spirituelles" ont été pointées du doigt lors des auditions parlementaires. En juillet, la Miviludes indiquait toutefois n'avoir "réceptionné" de 2018 à 2020 que "très peu de signalements sur les thérapies de conversion alors que la mission parlementaire a permis de libérer la parole et de mettre au jour leur existence sur le territoire français".

L'Association Le Refuge avait expliqué recevoir une dizaine d'appels par mois à ce sujet. La gauche a reproché au gouvernement ses "tergiversations" avant d'inscrire ce texte à l'ordre du jour, alors que l'avenir d'autres propositions de loi sociétales sur l'extension de la durée légale de l'IVG ou l'euthanasie semble encore plus incertain, voire compromis, avant la fin du quinquennat.

A droite, le LR Xavier Breton, proche de la Manif pour tous, a ferraillé contre le "concept d'identité de genre", une "notion" qu'il juge militante" (...) On est dans une idéologie trans" pour "tout déconstruire".

En Europe, Malte et l'Allemagne ont déjà interdit les "thérapies" de conversion. Des démarches similaires sont engagées aux Pays-Bas ou au Royaume-Uni. Au Canada, les députés ont adopté un projet de loi fin juin.

Rédaction avec AFP


> PUBLICITE <


 
  
  L'Actu
 
 
  
Droite
Valérie Pécresse sera la candidate LR
 

Valérie Pécresse sera la candidate de LR à la présidentielle de 2022. Elle dervra composer avec le score important de l'utra-droitier Eric Ciotti. 
 
 
 
 
  
VIH
Après une baisse due au Covid, le traitement préventif PrEP redémarre
 

Après une grosse diminution au début de la pandémie de Covid-19, on constate en France un redémarrage de l'utilisation de la PrEP, traitement préventif pour éviter d'être infecté par le virus du sida, selon un rapport officiel publié mercredi.
 
 
 
 
  
Genre
Le parquet en faveur de la reconnaissance comme mère d'une femme transgenre
 

Une femme transgenre, reconnue femme à l'état-civil et ayant conçu son enfant avant son opération, peut-elle être déclarée "mère"? Le parquet général a plaidé mercredi en ce sens, la cour d'appel de Toulouse rendra sa décision le 9 février.
 
 
 
 
  
Zemmour candidat
Florilège de déclarations sur les femmes et les homosexuels
 

Eric Zemmour, désormais candidat à la présidentielle, veut imposer dans la campagne les thèmes qui l'obsèdent: l'immigration, l'islam, mais aussi sa détestation des fémisnistes et des LGBT. Petit florilège de citations du candidat. 
 
 
 
 
  
Amériques
Le 1er hôtel LGBT de Cuba accueille les touristes, en attendant le mariage gay
 

Orné d'un grand drapeau arc-en-ciel à sa porte, le premier hôtel de Cuba destiné au public LGBT vient de rouvrir ses portes aux touristes, au moment où les autorités étudient la possible adoption sur l'île du mariage pour tous.
 
 
 
 
  
VIH
Anne Hidalgo maintient l'objectif d'un Paris sans sida en 2030
 

La maire PS de Paris Anne Hidalgo a réitéré mercredi l'objectif de "zéro transmission" du VIH à Paris en 2030, en inaugurant mercredi, journée mondiale de lutte contre le sida, une "place des combattantes et combattants du sida" dans le centre de la capitale.
 
 
 
 
  
Canada
La chambre basse vote une loi interdisant les thérapies de conversion
 

Un projet de loi du gouvernement canadien de Justin Trudeau interdisant les thérapies de conversion, qui prétendent changer l'orientation sexuelle ou l'identité de genre d'une personne, a été adopté mercredi à l'unanimité aux Communes, la chambre basse du Parlement.
 
 
 
 
  
Sida
Mettre fin à la transmission du virus est à portée de main, assure Joe Biden
 

Le président américain Joe Biden a assuré mercredi que "mettre fin à la transmission du VIH était à portée de main" aux Etats-Unis, à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida.
 
 
 
 
  
VIH / Sida
L'épidémie de sida en dix dates clés
 

A l'occasion du 1er Décembre, Journée mondiale de lutte contre le sida, retour sur les grandes étapes de l'épidémie de sida, de son émergence il y a 40 ans, jusqu'à l'espoir actuel d'une éradication.
 
 
 
 
  
Chili
Le vote au Sénat sur le mariage homosexuel reporté
 

Le Sénat se prononcera finalement la semaine prochaine sur un projet de loi légalisant le mariage entre personnes de même sexe au Chili, après le report du vote mardi sur ce texte espéré de longue date par la communauté homosexuelle.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site