e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Le Comité d'éthique a trois mois pour rendre son avis sur la PMA - Après le rapport de synthèse 
Après le rapport de synthèse
Le Comité d'éthique a trois mois pour rendre son avis sur la PMA
 

D'inévitables "points de tension" sur la PMA et l'euthanasie, mais aussi des "valeurs" partagées: le Comité d'éthique (CCNE) a désormais trois mois pour rendre son avis sur les thèmes des Etats généraux de la bioéthique, après la publication mardi de son rapport de synthèse.

 
 
 
 

Ce document ne contient aucune préconisation ni prise de position. Son but est uniquement de synthétiser les débats organisés entre mi-janvier et fin avril. Ils ont eu lieu sur internet, lors de conférences dans tout le pays et durant des auditions de responsables associatifs ou religieux menées par le CCNE. L'objectif est d'aider le gouvernement à rédiger un projet de loi de bioéthique.

"Nous sommes dans la première phase. Le rapport de synthèse est neutre, aussi objectif que possible, pour dire ce que le CCNE a cru entendre pendant les États généraux", a commenté son président, Jean-François Delfraissy, lors d'une conférence de presse à Paris. "Ce rapport n'est pas l'avis du CCNE, qui viendra à la rentrée, probablement courant septembre", a-t-il ajouté.

Le rapport de synthèse a été remis aux ministères de la Santé, de la Justice et de l'Enseignement supérieur, ainsi qu'à l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST).

L'objectif est un dépôt du projet de loi "au Parlement à l'automne et une adoption de la loi au 1er semestre 2019", a twitté le député et mathématicien Cédric Villani, vice-président de l'OPECST.

En raison de sa neutralité, la lecture de ce rapport ne réserve aucune surprise. Logiquement, il relève l'existence de "points de tension" sur les questions sociétales polémiques au programme des Etats généraux.

La première est l'ouverture de la procréation médicalement assisté (PMA) aux femmes homosexuelles et aux femmes seules. La deuxième est la fin de vie (euthanasie et suicide assisté, qui ne figureront pas dans la loi de bioéthique car ils font l'objet d'un texte à part).

Débats à l'Elysée

"C'est un rapport objectif, avec les arguments pour et les arguments contre, il n'y a rien de nouveau", a jugé Joël Deumier, le président de SOS Homophobie, qui milite pour la PMA pour toutes les femmes. Parmi les limites de ces États généraux, Jean-François Delfraissy a cité "la présence de militants (...) qui ont pu monopoliser la parole sur le site web" dans les débats sur la PMA.

Ces derniers mois, les associations pro-PMA ont accusé les "anti" d'avoir confisqué le débat. A l'inverse, ces derniers ont assuré que leur plus forte représentation traduisait une opposition de l'opinion à l'élargissement de la PMA, contrairement à ce que disent les sondages.

C'est un rapport "assez factuel" dans lequel "on ne retrouve pas l'expression d'une très large majorité de personnes favorables au statu quo sur la PMA", a réagi la présidente de La Manif pour tous, Ludovine de la Rochère.

"Les Etats généraux de la bioéthique ne sont pas un sondage d'opinion", s'est défendu Jean-François Delfraissy, selon qui "il s'agit d'écouter les arguments qui conduisent tel ou tel individu ou groupe à prendre telle ou telle position".

Il a par ailleurs confirmé qu'Emmanuel Macron avait organisé des dîners à l'Elysée pour débattre de la PMA et de la fin de vie, comme l'a révélé le journal La Croix: "Il y avait des personnalités aux opinions différentes, elles ont pu s'exprimer et le président de la République a pu les écouter".

Malgré l'absence de consensus sur la PMA ou la fin de vie, Jean-François Delfraissy a voulu voir le verre à moitié plein en soulignant l'existence de "grandes valeurs partagées" constitutives d'une "éthique à la française". Parmi elles, "la non-marchandisation des corps".

Enfin, le CCNE avait constitué un "comité citoyen", échantillon de 22 personnes représentatif de la population, qui a produit son propre rapport. Il a jugé la mobilisation citoyenne "insuffisante" lors des Etats généraux, et s'est prononcé aux deux-tiers pour l'euthanasie.

(Avec AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
USA / Washington
Vingt ans après, hommage exceptionnel à Matthew Shepard, victime de l'homophobie
 

Il y a vingt ans, un jeune Américain homosexuel succombait après avoir été sauvagement battu et laissé pour mort dans un champ. Le 26 octobre, les cendres de Matthew Shepard seront transférées à la cathédrale de Washington, un hommage exceptionnel à celui qui est devenu un symbole des violences homophobes.
 
 
 
 
  
Droite
Cinq députés Les Républicains se déclarent favorables à la PMA pour toutes
 

Dans une tribune publiée par Le Monde, 5 députés Les Républicains refusent "d'être enfermés dans une posture hostile au progrès" et se déclarent favorables à l'extension de la PMA à toutes les femmes. 
 
 
 
 
  
Sport
La judokate française Amandine Buchard fait son coming out
 

Dans un entretien au journal Le Parisien du 22 octobre, la judokate française Amandine Buchard évoque pour la première fois son homosexualité et de sa vie de couple.
 
 
 
 
  
Stop aux LGBTphobies
Des milliers de manifestants à Paris après une série d'agressions
 

"Stop aux LGBTphobies", pour le droit d'"aimer librement": quelque 3.000 personnes, selon une source policière, se sont rassemblées à Paris dimanche, après une série d'agressions homophobes dans la capitale ces dernières semaines.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Trump projette d'empêcher la reconnaissance officielle des transgenres
 

L'administration Trump envisage de définir très strictement l'identité de genre comme étant liée aux organes sexuels à la naissance, selon une information diffusée dimanche par le New York Times. Cette disposition retirerait de fait aux personnes transgenres la possibilité de se faire reconnaître officiellement.
 
 
 
 
  
Homophobie
Un couple d'hommes frappé lundi à Paris par un chauffeur VTC
 

Deux hommes qui s'embrassaient dans un VTC dans la nuit de dimanche à lundi ont été frappés par leur chauffeur, des faits qui s'inscrivent dans une récente série d'agressions homophobes à Paris, a-t-on appris vendredi de source policière.
 
 
 
 
  
Vatican
Appels pour les femmes et les gays, lors des travaux du synode
 

Des appels en faveur des femmes, des homosexuels ou encore des victimes d'abus sexuels ont été lancés lors des travaux du synode des évêques sur les jeunes, selon leurs compte-rendus publiés samedi par le Vatican.
 
 
 
 
  
Transgenres
Paris Match condamné pour une photo du cadavre de Vanesa Campos
 

L’hebdomadaire Paris Match a été condamné jeudi à Nanterre à 12 000 euros de dommages et intérêts pour avoir publié une photo du corps nu de Vanesa Campos, une prostituée transgenre tuée en août dans le bois de Boulogne.
 
 
 
 
  
Brésil / Présidentielle
La députée trop moche pour être violée craint plus de violences pour les femmes et les gays
 

La députée brésilienne de gauche Maria do Rosario, à laquelle Jair Bolsonaro avait dit qu'elle était "trop moche" pour qu'il la viole, redoute que l'arrivée au pouvoir du candidat d'extrême droite n'entraîne encore plus de violences contre les femmes et les gays.
 
 
 
 
  
Mobilisation
Les associations LGBT appellent à un grand rassemblement contre les agressions homophobes
 

Un rassemblement contre les agressions LGBTphobes est organisée à Paris dimanche prochain par un important collectif d'oragnisations LGBT à la suite des nombreux cas survenus ces derniers mois. 
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site