e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Le Comité d'éthique a trois mois pour rendre son avis sur la PMA - Après le rapport de synthèse 
Après le rapport de synthèse
Le Comité d'éthique a trois mois pour rendre son avis sur la PMA
 

D'inévitables "points de tension" sur la PMA et l'euthanasie, mais aussi des "valeurs" partagées: le Comité d'éthique (CCNE) a désormais trois mois pour rendre son avis sur les thèmes des Etats généraux de la bioéthique, après la publication mardi de son rapport de synthèse.

 
 
 
 

Ce document ne contient aucune préconisation ni prise de position. Son but est uniquement de synthétiser les débats organisés entre mi-janvier et fin avril. Ils ont eu lieu sur internet, lors de conférences dans tout le pays et durant des auditions de responsables associatifs ou religieux menées par le CCNE. L'objectif est d'aider le gouvernement à rédiger un projet de loi de bioéthique.

"Nous sommes dans la première phase. Le rapport de synthèse est neutre, aussi objectif que possible, pour dire ce que le CCNE a cru entendre pendant les États généraux", a commenté son président, Jean-François Delfraissy, lors d'une conférence de presse à Paris. "Ce rapport n'est pas l'avis du CCNE, qui viendra à la rentrée, probablement courant septembre", a-t-il ajouté.

Le rapport de synthèse a été remis aux ministères de la Santé, de la Justice et de l'Enseignement supérieur, ainsi qu'à l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST).

L'objectif est un dépôt du projet de loi "au Parlement à l'automne et une adoption de la loi au 1er semestre 2019", a twitté le député et mathématicien Cédric Villani, vice-président de l'OPECST.

En raison de sa neutralité, la lecture de ce rapport ne réserve aucune surprise. Logiquement, il relève l'existence de "points de tension" sur les questions sociétales polémiques au programme des Etats généraux.

La première est l'ouverture de la procréation médicalement assisté (PMA) aux femmes homosexuelles et aux femmes seules. La deuxième est la fin de vie (euthanasie et suicide assisté, qui ne figureront pas dans la loi de bioéthique car ils font l'objet d'un texte à part).

Débats à l'Elysée

"C'est un rapport objectif, avec les arguments pour et les arguments contre, il n'y a rien de nouveau", a jugé Joël Deumier, le président de SOS Homophobie, qui milite pour la PMA pour toutes les femmes. Parmi les limites de ces États généraux, Jean-François Delfraissy a cité "la présence de militants (...) qui ont pu monopoliser la parole sur le site web" dans les débats sur la PMA.

Ces derniers mois, les associations pro-PMA ont accusé les "anti" d'avoir confisqué le débat. A l'inverse, ces derniers ont assuré que leur plus forte représentation traduisait une opposition de l'opinion à l'élargissement de la PMA, contrairement à ce que disent les sondages.

C'est un rapport "assez factuel" dans lequel "on ne retrouve pas l'expression d'une très large majorité de personnes favorables au statu quo sur la PMA", a réagi la présidente de La Manif pour tous, Ludovine de la Rochère.

"Les Etats généraux de la bioéthique ne sont pas un sondage d'opinion", s'est défendu Jean-François Delfraissy, selon qui "il s'agit d'écouter les arguments qui conduisent tel ou tel individu ou groupe à prendre telle ou telle position".

Il a par ailleurs confirmé qu'Emmanuel Macron avait organisé des dîners à l'Elysée pour débattre de la PMA et de la fin de vie, comme l'a révélé le journal La Croix: "Il y avait des personnalités aux opinions différentes, elles ont pu s'exprimer et le président de la République a pu les écouter".

Malgré l'absence de consensus sur la PMA ou la fin de vie, Jean-François Delfraissy a voulu voir le verre à moitié plein en soulignant l'existence de "grandes valeurs partagées" constitutives d'une "éthique à la française". Parmi elles, "la non-marchandisation des corps".

Enfin, le CCNE avait constitué un "comité citoyen", échantillon de 22 personnes représentatif de la population, qui a produit son propre rapport. Il a jugé la mobilisation citoyenne "insuffisante" lors des Etats généraux, et s'est prononcé aux deux-tiers pour l'euthanasie.

(Avec AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Thérapies de conversion
Un médecin proposant de traiter l'homosexualité par l'homéopathie dénoncé sur les réseaux sociaux
 

Un médecin français, exilé en Suisse, prétend "soigner" l'homosexualité par l'homéopathie. Et provoque une polémique sur les réseaux sociaux qui s’insurgent contre cette forme d'homophobie.
 
 
 
 
  
Pologne
Le ministre de la Défense polonais qualifie la gay pride de Poznan de défilé de sodomites
 

Le ministre de la Défense polonais a qualifié la gay pride de Poznan de "défilé de sodomites", renforçant les attaques du gouvernement contre l'expression publique de la communauté LGBT.
 
 
 
 
  
Malaisie
Deux lesbiennes condamnées à la bastonnade
 

Deux malaisiennes ont été condamnées à six coups de bâton chacune par un tribunal islamique après avoir reconnu des relations sexuelles contraires aux lois de l'islam, a annoncé un responsable local, une sentence dénoncée par les mouvements de défense des droits.
 
 
 
 
  
Célébrités
La chanteuse américaine Aretha Franklin est dans un état grave
 

La chanteuse afro-américaine Aretha Franklin, interprète de succès comme "Respect" et "I Say a Little Prayer", est dans un état grave, a affirmé lundi un journaliste et ami de la famille de la "reine de la soul".
 
 
 
 
  
Paris
Un homo déséquilibré revendique le vandalisme contre la plaque commémorative de la rue Montorgueil
 

L'acte de vandalisme contre la plaque d'hommage aux deux Français condamnés à mort pour homosexualité en 1750 a été revendiqué par un homosexuel manifestement déséquilibré. 
 
 
 
 
  
Pologne
Mr Gay Europe 2018 élu à Poznan, malgré l'hostilité ambiante
 

La finale de l'élection Mr Gay Europe s'est tenue samedi à Poznan, dans l'ouest de la Pologne, pays catholique conservateur où une majeure partie de la population rejette l'homosexualité.
 
 
 
 
  
Tunisie
Une manifestation contre la dépénalisation de l'homosexualité s'est tenue à Tunis
 

Des milliers de personnes ont manifesté contre le projet du gouvernement de dépénaliser l'homosexualité, samedi 11 août à Tunis.  
 
 
 
 
  
Allemagne
Des fétichistes masqués interdits de gay pride par la police à Essen
 

La Pride de la Ruhr dans la ville rhénane d'Essen en Allemagne a été le théâtre d'un incident avec la police qui a interdit les masques des participants fétichistes à la manifestation, samedi dernier.
 
 
 
 
  
Costa Rica
L'interdiction du mariage homosexuel levée par la justice
 

Mercredi, la Cour suprême du Costa Rica, petit pays d’Amérique centrale, a déclaré inconstitutionnelle l’interdiction du mariage entre partenaires de même sexe et ordonné au parlement de modifier la loi.
 
 
 
 
  
Gay Games
Inquiétude autour de la disparition d'un nageur membre de la délégation australienne
 

Un jeune nageur, membre de la délégation australienne aux Gay Games,  n’a plus donné aucun signe de vie depuis la nuit de dimanche à lundi 6 août. Une enquête a été ouverte.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site