e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Le futur secrétaire d'Etat interrogé sur ses propos homophobes - Etats-Unis   
Etats-Unis
Le futur secrétaire d'Etat interrogé sur ses propos homophobes
 

Le futur secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, pressé de questions par des sénateurs démocrates sur ses propos controversés sur les musulmans et les homosexuels, a assuré jeudi respecter toutes les personnes, sans toutefois aller jusqu'à renier ses déclarations passées.

 
 
 
 

Le sénateur du New Jersey Cory Booker, l'un des espoirs du Parti démocrate, a été l'un des plus offensifs pendant l'audition par la commission des Affaires étrangères du Sénat, appelée à confirmer ou non la nomination de l'actuel directeur de la CIA à la tête de la diplomatie de la première puissance mondiale. I

l a rappelé, avec d'autres, les déclarations "dramatiques" de Mike Pompeo en 2013. Alors élu du Kansas au Congrès, il avait accusé - à tort selon ses détracteurs - les dirigeants de la communauté musulmane américaine d'être restés silencieux après l'attentat contre le marathon de Boston, jugeant qu'ils étaient ainsi "potentiellement complices" de terrorisme.

Ces propos ont refait surface depuis sa nomination en mars par Donald Trump comme ministre des Affaires étrangères, le Council on American-Islamic Relations (CAIR) appelant les sénateurs à votre contre.

Mike Pompeo, qui a assuré vouloir mettre les droits de l'Homme au coeur de sa diplomatie, s'est défendu en assurant avoir toujours "traité chaque personne de toute confession avec le respect qu'elle mérite". Il a estimé que chacun devait voir "protégé son droit à avoir une religion ou pas de religion". "J'ai travaillé étroitement avec des dirigeants musulmans, des pays musulmans", pendant l'année passée à la tête de l'agence de renseignement, a-t-il souligné.

Cory Booker a également demandé au futur ministre des Affaires étrangères, sur la base également de déclarations passées, s'il pensait qu'être homosexuel est "une perversion".

Mike Pompeo n'a pas clairement répondu par oui ou non. "Quand j'étais un homme politique", avant d'avoir des responsabilités au sein de l'administration, "j'avais une idée très claire sur le fait de savoir si le mariage entre deux personnes du même sexe était approprié", a-t-il rappelé. "Je m'y tiens", a-t-il ajouté, tout en assurant respecter les couples homosexuels. "Mon respect pour chaque individu est le même quelle que soit son orientation sexuelle", a-t-il assuré.

(Source AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Presse gay
Nouvelle tentative de relance pour Têtu avec de nouveaux actionnaires
 

Le magazine gay fondé en 1995 et liquidé en février va être relancé par un collectif d'entrepreneurs. Une plateforme numérique soutiendra l'impression du magazine papier qui paraitra chaque trimestre.
 
 
 
 
  
International
Un drapeau LGBT sur l'ambassade britannique au Bélarus rend Minsk furieux
 

Le Bélarus a violemment critiqué le Royaume-Uni pour avoir levé un drapeau LGBT sur le territoire de son ambassade à Minsk à l'occasion de la journée mondiale contre l'homophobie, assurant que les relations homosexuelles sont une "supercherie".
 
 
 
 
  
Etude
Pas de discrimination significative selon l'orientation sexuelle dans la Fonction publique
 

Les candidats suggérant leur homosexualité ne font pas l'objet d'une discrimination à l'embauche "significative" dans la fonction publique même si des "différences de traitement" existent, selon les premiers résultats d'une étude présentés vendredi dernier.
 
 
 
 
  
Repères
4 questions autour de la PMA pour toutes
 

Cinq ans après les débats houleux autour du mariage pour tous, l'ouverture de la PMA (procréation médicalement assistée) aux couples de lesbiennes et aux femmes seules est le thème le plus polémique des États généraux de la bioéthique.
 
 
 
 
  
Gouvernement
Le secrétaire d'Etat Mounir Mahjoubi fait officiellement son coming out
 

A l'occasion de la Journée internationale de lutte contre l'homophobie, le secrétaire d'Etat chargé du Numérique a publié un message sur Twitter dans lequel il fait son coming out officiel même si son homosexualité était déjà connue.
 
 
 
 
  
Sondage
25% des Français tiennent des propos homophobes devant un match de foot
 

Un sondage Ipsos diffusé jeudi, dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre l'homophobie et la transphobie, pointe du doigt une homophobie banalisée dans le football.
 
 
 
 
  
Danemark
Le compagnon du ministre de la Justice agressé pour son homosexualité
 

Le compagnon du ministre danois de la Justice a été violemment agressé par un homme, de nationalité slovène et qui a tenu des propos homophobes selon les médias, a annoncé la police de Copenhague jeudi.
 
 
 
 
  
Transgenre en Haïti
En couple, ils militent pour la tolérance
 

"Le genre, c'est entre tes oreilles, le sexe c'est entre tes jambes": avec le sens de la formule, Yaisah Val, encouragée par son mari, veut faire accepter l'identité trans par la société haïtienne empreinte de conservatisme religieux et politique.
 
 
 
 
  
Festival de Cannes
Le gala de l'amfAR contre le sida fait le plein de stars
 

Les acteurs Kristen Stewart, Pierce Brosnan, Adrien Brody et Chris Tucker, le champion automobile Lewis Hamilton, mais aussi Julian Lennon, Paris Hilton et des top models dont Heidi Klum et Milla Jovovich, parmi d'autres personnalités, ont participé jeudi soir au Cap d'Antibes au gala de l'amfAR "Cinéma contre Sida".
 
 
 
 
  
Journée internationale contre l'homophobie
72 pays pénalisent encore l'homosexualité
 

Si la plupart des pays occidentaux ont dépénalisé l'homosexualité et fait progresser les droits des personnes LGBT, 72 pays oppriment encore les homosexuels et transgenres dans le monde. 
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site

  
 Annonce