e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Le meurtrier de trois homosexuels condamné à la prison à perpétuité  - Grande-Bretagne / Attaque de Reading   
Grande-Bretagne / Attaque de Reading
Le meurtrier de trois homosexuels condamné à la prison à perpétuité
 

Khairi Saadallah, le terroriste qui a tué trois homosexuels lors de l'attaque meutrière de Reading en juin 2020, a été emprisonné pour le reste de sa vie.

 
 
 
 

Khairi Saadallah, 26 ans, faisait face à trois accusations de meurtre et trois accusations de tentative de meurtre après un massacre au couteau dans les jardins Forbury de la localité de Reading en Brande-Bretagne en juin 2020.

Les trois hommes tués dans l'attaque - James Furlong, David Wails et Joseph Ritchie-Bennett - étaient tous des membres de la communauté LGBT locale.

Lundi 11 janvier, le juge Sweeney a condamné Khairi Saadallah à la prison à perpétuité, une peine qui signifie qu'il passera le reste de sa vie derrière les barreaux sans perspective de libération.

En prononçant la sentence, le juge a déclaré que l'attaque préméditée avait été menée "dans le but de faire avancer une cause politique, religieuse ou idéologique", qui est la définition juridique du terrorisme en droit britannique.

Les procureurs avaient demandé une condamnation à perpétuité sans libération conditionnelle, arguant que les meurtres étaient une attaque terroriste, ce qu'a contesté Khairi Saadallah et ce, en contradiction avec le fait que le prévenu a été entendu crier "Allah akbar" après avoir poignardé ses victimes.

Saadallah a affirmé qu'il n'avait qu'un "intérêt éphémère ou occasionnel" pour l'extrémisme islamiste et s'est décrit comme "en partie musulman et en partie catholique".

> PUBLICITE <


 
  
  L'Actu
 
 
  
Histoire
Macron, d'accord avec la famille de Rimbaud, écarte l'entrée du poète au Panthéon
 

Emmanuel Macron écarte l'idée de faire entrer Arthur Rimbaud au Panthéon, suivant en cela la volonté des descendants du poète, malgré une pétition en ce sens au nom, notamment, de la reconnaissance de l'homophobie dont le poète a été victime.
 
 
 
 
  
Corée-du-Sud
Sexiste, homophobe, anti-handicapés... un chatbot déraille
 

Un très populaire chatbot sud-coréen, un robot conversationnel permettant aux internautes de papoter avec ce qui serait une étudiante de 20 ans, a été désactivé cette semaine après avoir tenu des propos sexistes, homophobes et irrespectueux vis-à-vis des handicapés.
 
 
 
 
  
Rouen
6 ans de prison ferme contre un homme accusé d'agression homophobe
 

Six ans de prison ferme ont été prononcés contre un homme accusé d'avoir violemment agressé un homosexuel en 2018 à Rouen, mercredi lors de l'audience devant la cour criminelle de Seine-Maritime.
 
 
 
 
  
Pologne
Trois militantes polonaises jugées pour avoir auréolé la Vierge d'un arc-en-ciel
 

Le procès de trois militantes des droits des homosexuels, accusées d'avoir offensé les sentiments religieux en collant des affiches de la Vierge Marie auréolée d'un arc-en-ciel, a commencé mercredi devant une cour de justice polonaise.
 
 
 
 
  
Projet de loi bioéthique / PMA
Mobilisation des associations avant la seconde lecture au Sénat
 

Avant la discussion du projet de loi bioéthique en seconde lecture au Sénat, plusieurs associations LGBT se mobilisent pour défendre certaines revendications absentes du texte. 
 
 
 
 
  
Genre / Transidentité
Des professeurs face à leurs élèves
 

Depuis des années, de nombreux profs le disent : ils sont "en première ligne". En première ligne et parfois démunis, dans leur salle de classe, face à leurs élèves. L'AFP a interrogé des professeurs de collège, sur les notions d'homophobie, de genre et de transidentité.
 
 
 
 
  
Lutte contre l'homophobie
Frédéric Potier quitte ses fonctions à la tête de la Dilcrah
 

Après trois années à la tête de la Dilcrah, la délégation interministérielle en charge de la lutte contre l'homophobie, Frédéric Potier s'apprête à quitter ses fonctions.   
 
 
 
 
  
Europe
Un eurodéputé lituanien sommé de s'excuser après des propos homophobes
 

L'eurodéputé lituanien Viktor Uspaskich s'est vu intimer l'ordre de présenter des excuses pour des propos anti-LGBT sous peine d'être expulsé de son groupe politique.  
 
 
 
 
  
Réseaux sociaux
Non, Barbie n'a pas de petite amie
 

Malgré un tweet viral sur la toile l'affirmant, Barbie n'a malheureusement pas de petite amie et n'est pas membre de la communauté LGBT.
 
 
 
 
  
Réfugiés
A Paris, une colocation pour des lesbiennes exilées en errance
 

"Vous avez vu la vue?": tout sourire dans son sweat blanc à capuche, "Fatou" montre à travers la fenêtre le Sacré Coeur illuminé dans la nuit, visible depuis l'"Escale", une colocation pour lesbiennes exilées en errance.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site