e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Le nouveau président, une aubaine pour les minorités sexuelles de l'île ? - Cuba 
Cuba
Le nouveau président, une aubaine pour les minorités sexuelles de l'île ?
 

Un vent d'espoir souffle sur les homosexuels et les transsexuels de Cuba, dont les revendications pourraient trouver un écho favorable auprès du nouveau président Miguel Diaz-Canel qui a déjà démontré son ouverture sur des thèmes longtemps tabous dans ce pays communiste.

 
 
 
 

Le successeur des frères Castro, garant en tant que tel de la révolution socialiste, a été couvé dans la rigueur du Parti communiste de Cuba (PCC, unique) avant de se révéler au monde entier voici un mois en accédant au poste suprême.

Mais à Cuba, cet homme de 58 ans est aussi connu pour avoir donné des gages aux minorités sexuelles à l'époque où il était un cadre provincial du parti unique.

"Il a démontré une sensibilité sur ces sujets lorsqu'il dirigeait le parti" dans la province de Villa Clara (centre), rappelle Francisco Rodriguez, un journaliste, militant communiste et activiste gay très en vue sur l'île.

Miguel Diaz-Canel "a beaucoup soutenu l'activité du Centre culturel El Mejunje, un lieu de diversité et de rencontre de personnes ayant du mal à s'intégrer socialement", poursuit celui qu'on surnomme "Paquito".

Dans les années 1990, ce lieu était le seul à présenter des spectacles de travestis.

Dans la foulée de la révolution castriste, les minorités sexuelles étaient stigmatisées, et les homosexuels harcelés, voire envoyés en camps de "rééducation". S'appliquait alors une politique de marginalisation vouée à les exclure de tout emploi public.

Plusieurs décennies plus tard, l'horizon s'est dégagé et en 2010, Fidel Castro - pourtant peu habitué à verser dans l'autocritique - a reconnu les "injustices" faites aux homosexuels qui provoquèrent l'exil forcé de nombreux intellectuels et artistes dans les années 1960, 1970 et 1980.

L'impulsion de Raul et Mariela

Avec l'arrivée au pouvoir en 2008 de son frère, Mariela Castro, fille de Raul Castro, fit du Centre national d'éducation sexuelle (Cenesex) un organe de lutte contre les discriminations politiques dont étaient victimes les LGBT et de promotion de l'autorisation des unions entre personnes du même sexe.

Selon la députée, c'est sa mère, l'épouse de Raul Castro, Vilma Espin (morte en 2007), qui avait donné la première impulsion au changement de mentalité en sensibilisant les jeunes cadres du parti, dont à l'époque Miguel Diaz-Canel.

Mariela Castro raconte aujourd'hui que son père a soutenu ces démarches en coulisses. "Ce qu'il a fait en tant que premier secrétaire du parti et président (...) fut de conduire prudemment ces processus pour parvenir au consensus".

Miguel Diaz-Canel "a milité au sein de l'Union des jeunes communistes (UJC) et parmi les taches qui lui étaient assignées, il devait prendre soin du Cenesex", a récemment expliqué la fille de l'ex-président devant la presse en lançant la 11e campagne contre l'homophobie et la transphobie, qui prend fin ce 17 mai. 

A quand l'union gay ?

Ces dernières années, des avancées notables ont été constatées à Cuba, avec l'ouverture de l'armée aux homosexuels ou la gratuité des opérations de changement de sexe. Puis, en 2012, fut élue la première conseillère municipale transsexuelle, à Caibairen, dans la province de... Villa Clara.

Mais, si le PCC interdit désormais les discriminations sexuelles, l'union civile entre personnes du même sexe demeure interdite sur une île où le catholicisme est pourtant moins ancré qu'ailleurs en Amérique latine.

Selon "Paquito", le nouveau chef de l'Etat "pourrait être le premier président cubain à s'adresser directement aux homosexuels, lesbiennes, bisexuels et transsexuels et à marquer nos identités dans ses discours".

Le 14 mai, il n'est pas apparu aux côtés de Mariela Castro dans le défilé annuel contre l'homophobie, mais ses enfants musiciens Jenny et Miguel y étaient, cloturant l'évènement avec leur groupe DECUBA.

Avant d'envisager une reconnaissance légale de l'union civile, la principale revendication des LGBT, la Constitution de 1976 doit être modifiée. "Cela a été abordé très précisément et profondément au cours de la dernière réunion plénière du comité central du parti, donc nous avançons", explique Mariela Castro.

"Il ne s'agit pas seulement de sexe et de divertissement, nous avons le droit de fonder une famille", dit Alex Duchel, un employé dans la restauration de 37 ans ayant participé à la marche du 14 mai. De son côté, Julio Cesar Gonzalez, qui milite pour les droits de la communauté LGBT, "espère que dans quatre ou cinq ans beaucoup de droits que nous réclamons seront accordés".

(Source AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Kenya
La justice lève pour 7 jours l'interdiction du film Rafiki
 

La justice kényane a levé pour sept jours vendredi la censure du film kényan Rafiki, interdit dans son pays au motif qu'il traite de l'amour entre deux femmes, et ce afin de lui permettre de briguer une nomination pour les Oscars.  
 
 
 
 
  
Paris
Deux suspects interpellés suite à l'agression homophobe du 19e arrondissement
 

Deux suspects ont été interpellés dans le cadre de l'enquête sur une agression à caractère homophobe sur un jeune acteur mardi soir dans le XXe arrondissement de Paris, a-t-on appris jeudi de sources policières.
 
 
 
 
  
Gard
Trois mineurs, soupçonnés d'avoir frappé des homosexuels, arrêtés
 

Trois mineurs de 17 et 14 ans, soupçonnés d'avoir agressé et dépouillé à Nîmes de jeunes homosexuels contactés via un site de rencontre, ont été interpellés et présentés jeudi à un juge en vue de leur mise en examen.
 
 
 
 
  
Pas-de-Calais
Deux personnes incarcérées après l'incendie de la maison d'un couple homosexuel
 

Deux personnes soupçonnées d'avoir incendié au printemps une maison de Bully-les-Mines (Pas-de-Calais) où vivait un couple d'homosexuels ont été écrouées jeudi, a-t-on appris de source judiciaire.
 
 
 
 
  
PMA pour toutes
L'extension de la PMA ne mènera pas à l'autorisation de la GPA, affirme Agnès Buzyn
 

L'extension prévue de la PMA (procréation médicalement assistée) aux couples de femmes et aux femmes seules ne mènera pas à une autorisation de la gestation pour autrui (GPA), a assuré vendredi sur CNews Agnès Buzyn, répondant aux inquiétudes des évêques de France.
 
 
 
 
  
Eglise catholique
Les évêques s'opposent à l'extension de la PMA aux couples lesbiens
 

La Conférence des évêques (CEF) s'opposent à l'extension de la procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes célibataires et aux couples de lesbiennes, dans un texte publié jeudi et dans lequel elle met notamment en avant l'importance de la "référence paternelle".
 
 
 
 
  
Paris
Une enquête ouverte après l'agression homophobe du 19e arrondissement
 

Le parquet de paris a ouvert une enquête après une plainte pour une agression à caractère homophobe sur un jeune acteur mardi soir dans le XXe arrondissement de Paris alors qu'il était avec son compagnon, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.
 
 
 
 
  
GPA à l'étranger
Une adoption plénière accordée à l'époux du père biologique
 

L'époux du père biologique d'enfants nés d'une gestation pour autrui (GPA) à l'étranger a obtenu en justice la reconnaissance de sa filiation par adoption plénière, présentée mercredi par son avocate comme une "première" en France.
 
 
 
 
  
1, Rue Sésame
Ernest et Bart sont-ils gay? Le débat reprend de plus belle
 

Des fans se sont longtemps posé la question: Ernest et Bart, marionnettes de "1, rue Sésame", sont-ils gay? Le débat a repris après que l'un des scénaristes du célèbre programme télévisé pour enfants l'a confirmé en parlant d'eux comme "un couple aimant", avant de sembler se rétracter.
 
 
 
 
  
Homophobie
SOS homophobie tire la sonnette d’alarme face à la succession d’agressions LGBTphobes
 

Devant la succession d’agressions LGBTphobes ces dernières semaines, SOS homophobie demande aux pouvoirs publics de se mobiliser et d'engager au plus vite des mesures concrètes pour lutter contre les LGBTphobies.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site