e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Le père psy Anatrella n'en a pas fini avec la justice de l'Eglise - Eglise catholique  
Eglise catholique
Le père psy Anatrella n'en a pas fini avec la justice de l'Eglise
 

Le "psy de l'Eglise" Tony Anatrella, soupçonné d'abus sexuels sur de jeunes hommes, n'en a pas fini avec la justice ecclésiastique: une enquête préalable a été ouverte qui pourra conduire à des sanctions, même si Rome n'a pas autorisé un procès judiciaire canonique.

 
 
 
 

Le printemps 2016 avait mis en lumière de nouvelles accusations, dix ans après de premières plaintes, à l'encontre du père Anatrella, prêtre du diocèse de Paris accusé de thérapies déviantes sur de jeunes hommes dans son cabinet de psychanalyste.

L'AFP avait recueilli le témoignage d'un accusateur qui avait évoqué une "bonne dizaine" de "séances spéciales" en 2010-2011: "une demi-heure d'attouchements", suivie d'"une demi-heure de débriefing sur le ressenti, les émotions".

Tony Anatrella, 76 ans, a toujours nié avoir eu le moindre geste déplacé. Trois plaintes devant la justice pénale de la République pour "agressions sexuelles" n'avaient pas abouti, en 2008, notamment parce que les faits étaient prescrits.

Faute de résultat devant la justice de l'Etat, plusieurs accusateurs se sont tournés vers l'Eglise. Le père Anatrella a longtemps été bien en cour auprès de la haute hiérarchie catholique.

Ce "spécialiste en psychiatrie sociale" bénéficie même du titre de "Monseigneur" sans être évêque. Réputé pour ses écrits sur la sexualité des adolescents, il a été "consulteur" auprès de deux conseils pontificaux (famille et santé) au Vatican.

Associé à la préparation du premier guide de l'épiscopat français "Lutter contre la pédophilie", ce contempteur de "l'idéologie du genre" fut l'un des inspirateurs de l'instruction romaine visant à écarter de la prêtrise les hommes présentant une orientation homosexuelle.

Le diocèse de Paris a agi en plusieurs temps au sujet du père Anatrella, qui n'a plus aujourd'hui ni ministère ni enseignements. Le cardinal-archevêque André Vingt-Trois a mis en place à l'été 2016 une "commission d'audition" des accusateurs du prêtre-psy, et ouvert une procédure régie par le droit canonique, celui de l'Eglise.

Problème: l'omniprésent Tony Anatrella avait collaboré par le passé avec l'officialité (tribunal ecclésiastique) de Paris. L'instruction de l'affaire a donc été dépaysée devant celle de Toulouse.

Vu l'ancienneté des faits visés, l'archevêque a aussi adressé au Vatican "une demande de levée de prescription" pour permettre un procès judiciaire canonique. "Nous n'avons à ce jour reçu aucune réponse de Rome", indique le diocèse de Paris.

La prescription ne sera probablement pas levée, les faits allégués concernant des majeurs et non des mineurs. "Rome craint, en levant la prescription, un afflux de dossiers", selon une source proche du dossier.

Cette demande adressée à Rome fait bondir l'entourage des accusateurs, mais aussi celui du père Anatrella. "Personne ne demandait ça à l'archevêque de Paris", s'irrite un ecclésiastique proche de trois plaignants, qui soupçonne le cardinal Vingt-Trois d'avoir voulu "protéger" son "ami" Anatrella. -

Procédure irrégulière

"Cette procédure est complètement irrégulière", accuse aussi l'avocat de Mgr Anatrella, Me Benoît Chabert, pour qui l'archevêque et son auxiliaire Mgr Eric de Moulins-Beaufort "n'avaient qu'un objectif: ouvrir un parapluie par peur qu'on leur reproche une inaction".

L'archevêché s'en défend, assurant avoir "fait tout ce qu'il convenait de faire pour que ce dossier soit mené à son terme". Faute de feu vert romain, un procès judiciaire n'est plus possible devant la justice de l'Eglise. Mais un procès administratif est en cours, à la suite de l'ouverture d'une enquête préalable en septembre, menée par l'official (juge ecclésiastique) de Toulouse.

"Il va rencontrer tous les plaignants, le père Anatrella sera auditionné", assure-t-on au diocèse toulousain. Le dossier sera ensuite transmis à l'archevêque de Paris - donc au successeur du cardinal Vingt-Trois, dont le départ est proche -, qui pourra prendre des "remèdes pénaux" contre le prêtre-psy. Des sanctions qui ne pourront toutefois pas aller jusqu'au "renvoi de l'état clérical".

L'intéressé va répondre à la justice de l'Eglise, a assuré son avocat, dénonçant néanmoins une "chasse aux sorcières" ayant "complètement black-listé" un homme qui "clame son innocence".

Les plaignants espèrent, eux, des sanctions contre un prêtre-psy dont les écrits sur la sexualité faisaient autorité dans l'Eglise quand "le soir, il faisait payer ses attouchements". "Où est le regard du Christ dans tout ça?", s'interroge une source ecclésiastique.

(Source AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Saint-Pétersbourg
Un policier russe soupçonné d'avoir pris part au kidnapping d'un survivant de la purge anti-gay tchétchène
 

Une tentative d'enlèvement d'un survivant de la purge anti-gay de Tchétchénie a eu lieu vendredi dernier à Saint-Petersbourg avec la complicité de la police russe.
 
 
 
 
  
Assemblée nationale
Un député En Marche va déposer une proposition de loi cette semaine pour ouvrir la PMA
 

Un député LREM a décidé de prendre le président de l'Aseemblée nationale au mot et a décidé de déposer une proposition de loi ouvrant la PMA à toutes les femmes. L e député des Deux Sèvres, Guillaume Chiche, a fait cette annonce dans le Journal du dimanche.
 
 
 
 
  
Liban
Une avancée historique pour les droits des homosexuels
 

La cour d’appel du Mont-Liban a dépénalisé l’homosexualité en fin de semaine dernière en décrétant que les relations entre partenaires de même sexe ne constituent pas un crime lorsqu’elles se pratiquent en privé.
 
 
 
 
  
Finlande
Le sort des gays tchétchènes illumine le palais présidentiel avant le sommet Trump-Poutine à Helsinki
 

"Le monde entier regarde": une ONG a projeté sur la façade du palais présidentiel à Helsinki, à quelques heures du sommet entre Donald Trump et Vladimir Poutine, des slogans dénonçant "les atrocités" contre les homosexuels en Tchétchénie.  
 
 
 
 
  
Mondial de foot
L'intervention des Pussy Riot rappelle que la Russie n'est pas un état de droit
 

Les feux de la Coupe du monde éteints, la Russie de Poutine qui s'est offert une vitrine respectable pendant cinq semaines redevient un pays qui ne respecte en rien les droits humains et les les droits des personnes LGBT en particulier. C'est ce qu'ont voulu dénoncer les Pussy Riot avec une action en finale.
 
 
 
 
  
PMA pour toutes
Une mission d'information à l'Assemblée planche à partir de jeudi
 

La mission d'information à l'Assemblée sur la révision des lois de bioéthique démarrera jeudi ses travaux, notamment autour de la PMA.
 
 
 
 
  
Politique / Egalité
Début de mobilisation au sein de la majorité en faveur d'une loi ouvrant la PMA cette année
 

On observe un début de mobilisation au sein de la majorité en faveur du vote d'une loi ouvrant la PMA pour toutes les femmes avant la fin de l'année. Successivement, le chef de file de LREM et le président de l'Assemblée se sont engagés en ce sens à quelques jours d'intervalles. 
 
 
 
 
  
Etats-Unis
L'argent du VIH détourné par l'administration Trump pour financer la détention des enfants migrants
 

L'administration Trump aurait utilisé de l'argent destiné à des programmes de traitement du VIH afin de financer la détention des enfants migrants.
 
 
 
 
  
Portugal
Le parlement portugais autorise le changement de genre sans diagnostic médical, dès 16 ans
 

Les Portugais pourront changer de genre à l'état civil sans faire l'objet d'un diagnostic médical de perturbation de l'identité, et ce à partir de l'âge de 16 ans, selon une loi approuvée jeudi par la majorité de gauche au Parlement.
 
 
 
 
  
Indonésie
Un couple gay puni à coups de bâton à Aceh pour avoir enfreint la charia
 

Un couple d'homosexuels a reçu des coups de bâton en public vendredi pour avoir enfreint la charia à Aceh, seule province d'Indonésie à appliquer la loi islamique dans le pays musulman le plus peuplé au monde.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site