e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Le procès de deux prêtres italiens a débuté - Viols au Vatican 
Viols au Vatican
Le procès de deux prêtres italiens a débuté
 

Le Saint-Siège a donné mercredi le coup d'envoi du procès d'un prêtre italien soupçonné de viols sur un mineur, à l'intérieur même de la Cité du Vatican, tandis qu'un autre prêtre comparaît pour avoir couvert les faits.

 
 
 
 

Lors d'une courte audience mercredi, les deux hommes se sont vu préciser leurs chefs d'accusation et la date de leur audition, renvoyée au 27 octobre.

Le père Gabriele Martinelli, aujourd'hui âgé de 28 ans et né en août 1992, est soupçonné d'avoir imposé durant sa jeunesse des relations sexuelles à un jeune homme âgé d'un an de moins que lui. Les faits auraient démarré en 2007 lorsqu'ils étaient encore tous deux adolescents, âgés de 14 et 13 ans. Ils se seraient déroulés durant cinq ans jusqu'en 2012, année où Gabriele Martinelli avait atteint ses 19 ans.

Les deux garçons étaient logés au "pré-séminaire Saint-Pie X", un palais situé tout près de la résidence du pape François dans la Cité du Vatican. Les pensionnaires hébergés dans ce lieu sont des enfants et adolescents qui étudient dans une école privée dans le centre de Rome et aident durant les messes célébrées dans la basilique Saint-Pierre.

Certains d'entre eux décident ensuite de devenir prêtres et d'étudier dans un séminaire, à l'instar de Gabriele Martinelli qui a été ordonné prêtre à Côme (nord de l'Italie) en 2017.

Selon l'acte d'accusation, qui évoque notamment des actes de sodomie, le père Martinelli aurait eu "recours à la violence et aux menaces" et il aurait en outre profité des "relations de confiance" dont il jouissait en tant que pensionnaire de longue date du pré-séminaire et coordinateur des activités des séminaristes plus âgés.

Le père Enrico Radice, 71 ans, qui était recteur de l'hébergement au moment des faits présumés mais vit aujourd'hui à Côme, est soupçonné d'avoir aidé l'auteur des abus sexuels à se soustraire à des enquêtes. En 2013, il avait notamment envoyé une lettre à l'évêque de Côme pour discréditer une plainte de la victime visant Gabriele Martinelli.

L'affaire avait rebondi avec la parution en 2017 du livre "Péché originel", du journaliste italien Gianluigi Nuzzi, qui racontait comment, au sein du pré-séminaire, un séminariste majeur aurait abusé sexuellement d'au moins un lycéen âgé de "17 ou 18 ans" en 2011-2012, sous les yeux d'un témoin.

Ce témoin polonais, Kamil Tadeusz Jarzembowksi, a raconté que le séminariste venait régulièrement le soir dans sa chambre pour avoir des relations sexuelles avec son camarade de chambre, qui "se sentait obligé de céder à ses exigences" et n'était pas dans une relation amoureuse. Le livre détaillait aussi les tentatives infructueuses de dénonciation auprès d'autorités ecclésiales du Polonais, qui avait vécu sur place de 13 à 18 ans jusqu'en 2014.

Fort de la confiance du recteur des lieux, le séminariste exerçait "une forme de pouvoir et d'intimidation" sur les plus jeunes, affirmait ce témoin. "Je ne reproche pas à ces prêtres d'être homosexuels", déclarait ce Polonais, lui-même gay. "Tout cela est une vaste hypocrisie: dans la journée, ces gens sont homophobes, la nuit ils se déchaînent dans des discothèques gays", avait-il commenté.

Peu après la sortie du livre, la victime s'était finalement exprimée à visage caché dans une émission télévisée, racontant avoir été abusée sexuellement dès sa première année, à l'âge de 13 ans. Le jeune homme avait précisé que la même personne lui faisait parfois des propositions déplacées dans la basilique Saint-Pierre pendant des messes.

Rédaction avec AFP

 

> PUBLICITE <


 
  
  L'Actu
 
 
  
Finistère
Polémique autour d'un manuel homophobe et sexiste d'un lycée catholique
 

Le chef d'établissement d'un lycée catholique du Finistère s'est excusé mardi à la suite d'une polémique née la veille sur les réseaux sociaux de la publication d'extraits, homophobes et sexistes, d'un manuel mis à la disposition des élèves.
 
 
 
 
  
Covid-19
Forte diminution du dépistage du VIH en France lors du 1er confinement
 

La pandémie de Covid-19 a entraîné une "forte" diminution du dépistage des infections par le virus du sida (VIH) avec, lors du premier confinement, une réduction du nombre de tests sanguins de 56% entre février et avril, selon Santé publique France (SpF).
 
 
 
 
  
VIH
Les médecins libéraux pourront bientôt initier le traitement préventif PrEP
 

Les médecins libéraux vont bientôt pouvoir initier directement un traitement préventif, la PrEP, destiné aux séronégatifs, qui permet d'éviter le risque d'infection par le VIH, selon le ministre de la Santé.
 
 
 
 
  
Europe
Un eurodéputé hongrois pro-Orban interpellé dans une partouze gay à Bruxelles
 

Un député hongrois, József Szájer, a été interpellé vendredi lors d’une partouze gay en plein centre de Bruxelles, contrevenant aux règles sanitaires de lutte contre le coronavirus. Membre du parti conservateur et homophobe de Viktor Orban, il a présenté sa démission.
 
 
 
 
  
Cinéma
La star de Juno annonce être transgenre et se nomme désormais Elliot Page
 

La star canadienne de "Juno" et d'"Inception" a annoncé mardi son changement de genre sur les réseaux sociaux être transgenre et s'appeler Elliot Page.
 
 
 
 
  
CEDH
La Russie condamnée pour défaut de protection de manifestants LGBT
 

La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) a condamné mardi la Russie pour l'inaction de sa police, "restée passive face aux agressions homophobes" subies par des manifestants, lors d'un rassemblement en faveur des droits des personnes LGBTI à Saint-Pétersbourg.
 
 
 
 
  
Le Mans
Quatre jeunes condamnés à des amendes après l'attaque d'un bar gay
 

Quatre jeunes hommes ont été condamnés à des peines d'amendes tandis qu'un cinquième a été relaxé par le tribunal correctionnel du Mans lundi, après des incidents survenus en décembre 2019 à l'issue d'une manifestation d'extrême droite.
 
 
 
 
  
Discrimination au travail
Les victimes réagissent davantage
 

Les victimes sont deux fois plus nombreuses qu'en 2013 à entamer des démarches à la suite d'une discrimination dans l'emploi en France, selon la 13ème édition du baromètre du Défenseur des droits et de l'Organisation internationale du Travail publié mardi.
 
 
 
 
  
Pologne
Carrefour retire ses publicité de la télé publique homophobe
 

Le distributeur français Carrefour a retiré une campagne de publicité de la télévision publique polonaise après avoir été alerté par des militants LGBT français sur le fait que celle-ci diffuse des messages homphobes.
 
 
 
 
  
Biographie
Un musicologue affirme que des lettres d'amour homosexuelles de Chopin ont été modifiées
 

Des lettres d'amour homosexuelles écrites par le compositeur polonais Frédéric Chopin ont été délibérément mal traduites par les historiens pour dissimuler sa sexualité, affirme un journaliste musical suisse.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site