e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Le Sénat ouvre la voie à un référendum homophobe contre le mariage gay - Roumanie 
Roumanie
Le Sénat ouvre la voie à un référendum homophobe contre le mariage gay
 

La majorité des deux tiers au Sénat roumain a voté pour la tenue d'un référendum définissant le mariage et la famille comme étant réservés aux hétérosexuels dans la constitution. 

 
 
 
 

Le Sénat roumain a adopté mardi un amendement constitutionnel définissant le mariage et la famille comme étant exclusivement réservés aux couples hétérosexuels.

Cette décision ouvre la voie à un référendum en faveur duquel des groupes conservateurs et homophobes avaient recueilli près de trois millions de signatures il y a deux ans.

Selon le texte adopté par les élus, et qui devrait figurer dans la Loi fondamentale en cas de oui au référendum, le mariage représente "l’union entre un homme et une femme" et non pas "entre époux", comme le prévoit actuellement la Constitution.

"La famille est basée sur le mariage librement consenti entre un homme et une femme", devrait désormais déterminer la constitution roumaine.

107 députés ont voté en faveur de l'amendement établissant cette restriction, 13 contre et sept se sont abstenus. Ainsi, le projet a atteint la majorité des deux tiers nécessaire au Sénat.

La législation roumaine n'autorise pas le mariage gay mais, selon les adversaires de cette initiative, une interdiction dans la Constitution rendrait difficile, voire impossible, tout changement, à terme, de la loi en faveur des couples homosexuels.

Une "Coalition pour la famille", alliance d'organisations religieuses et réactionnaires, soutenue par l'Église orthodoxe roumaine, bataille depuis 2017 pour un référendum inscrivant dans la constitution l'interdiction du mariage gay (photo).

Celui-ci devrait avoir lieu le 7 octobre prochain, a déclaré Liviu Dragnea, président de la Chambre des députés qui a déjà approuvé le principe de ce référendum.

Une majorité pour l'interdiction du mariage est attendue selon les sondages réalisés. Seul un cinquième des Roumains se décalre en faveur d'un traitement égal des personnes LGBT vis-à-vis du mariage. Un chiffre qui fait de la Roumanie un des pays les plus homopobes de l'Union européenne avec la Bulgarie et la Lettonie.

L'organisation LGBT MozaiQ qui avait vainement demandé au Sénat de ne pas modifier la Constitution parle d'une "attaque contre la communauté LGBT" et a tenu mardi soir une manifestation de protestation à Bucarest. Elle a rappelé que le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies avait recommandé que le pays rejette le référendum et introduise des partenariats civils.

"Le Sénat roumain fait de l'homophobie une valeur d'Etat et sacrifie la protection constitutionnelle de nombreuses familles", a regretté pour sa part l'association Accept qui défend les droits des minorités sexuelles. "Ce vote représente une violation du droit à la vie privée et de famille (...) qui appartient à tous, quelle que soit leur orientation sexuelle".

La Roumanie, membre de l'Union européenne depuis 2007, n'a dépénalisé l'homosexualité qu'au début des années 2000.

(Avec AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Etats-Unis
Trump saisit la Cour suprême pour bannir les transgenres de l'armée
 

Le président Donald Trump a demandé jeudi à la Cour suprême des Etats-Unis de l'autoriser à bloquer, à titre temporaire, le recrutement de personnes transgenres dans l'armée, en attendant l'issue de la bataille juridique en cours.
 
 
 
 
  
Brésil
L'élection de Bolsonaro provoque une hausse des mariages homosexuels
 

Le prochaine prise de fonction de l'homophobe Bolsonaro provoque une hausse des mariages gay au Brésil. Les couples de même sexe redoutent que le futur président ne revienne sur la légalisation des unions homosexuelles. 
 
 
 
 
  
Russie / Rapport
La loi sur la propagande gay met les jeunes LGBT en danger, estime Human Rights Watch
 

La loi russe sur la "propagande gay" a un impact négatif sur les jeunes lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié le 11 décembre.
 
 
 
 
  
Internet
GPA et Transgenre, mots vedettes des recherches sur Google en 2018
 

Les mots "procrastination", "GPA", ou "transgenre" ont été les vedettes des recherches de définition sur Google en France en 2018, selon le baromètre publié chaque année par le moteur de recherche américain.
 
 
 
 
  
Chine
Le photojournaliste disparu a bien été arrêté au Xinjiang
 

Le photojournaliste chinois Lu Guang, récompensé à plusieurs reprises à l'étranger - notamment pour un reportage sur le sang contaminé - et disparu le mois dernier dans la région chinoise du Xinjiang (nord-ouest) a été "officiellement arrêté", a affirmé mercredi sa femme.
 
 
 
 
  
Croatie
Les associations LGBT dénoncent une nouvelle loi discriminatoire pour les homosexuels
 

Des militants de défense des homosexuels se sont indignés mardi de l'impossibilité pour les couples homosexuels de devenir familles d'accueil de mineurs retirés à leurs parents, après le récent vote d'une loi sur le sujet.
 
 
 
 
  
Mouvement social
Marlène Schiappa dénonce les propos haineux sexistes, racistes et homophobes de gilets jaunes
 

Les "gilets jaunes" qui "appellent à la haine"  - notamment homophobe - n'ont "pas leur place dans le débat public" mais "devant un juge", a déclaré mardi la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Patricio Manuel, premier boxeur transgenre à remporter un combat professionnel
 

L'Américain Patricio Manuel est devenu, ce samedi 8 décembre, à Indio, dans l'État de Californie, aux États-Unis, le premier boxeur transgenre à disputer, et à remporter, un combat professionnel aux Etats-Unis.
 
 
 
 
  
Brésil
Bolsonaro présente un gouvernement ultra-conservateur sur le plan moral
 

Le président élu d'extrême droite Jair Bolsonaro a promis lundi de gouverner le Brésil "sans distinction" de "race, sexe ou religion", en dépit des dérapages racistes, misogynes ou homophobes qui ont entaché sa carrière politique, mais son gouvernement est ultra-conservateur sur le plan moral. 
 
 
 
 
  
Australie
La police offre une récompense d'un million de dollars dans l'affaire d'un meurtre homophobe commis en 1988
 

La police australienne offre une récompense d'un million de dollars à quiconque peut fournir des informations sur l'assassinat homophobe de Scott Johnson remontant à 1988.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site