e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Le Sénat ouvre la voie à un référendum homophobe contre le mariage gay - Roumanie 
Roumanie
Le Sénat ouvre la voie à un référendum homophobe contre le mariage gay
 

La majorité des deux tiers au Sénat roumain a voté pour la tenue d'un référendum définissant le mariage et la famille comme étant réservés aux hétérosexuels dans la constitution. 

 
 
 
 

Le Sénat roumain a adopté mardi un amendement constitutionnel définissant le mariage et la famille comme étant exclusivement réservés aux couples hétérosexuels.

Cette décision ouvre la voie à un référendum en faveur duquel des groupes conservateurs et homophobes avaient recueilli près de trois millions de signatures il y a deux ans.

Selon le texte adopté par les élus, et qui devrait figurer dans la Loi fondamentale en cas de oui au référendum, le mariage représente "l’union entre un homme et une femme" et non pas "entre époux", comme le prévoit actuellement la Constitution.

"La famille est basée sur le mariage librement consenti entre un homme et une femme", devrait désormais déterminer la constitution roumaine.

107 députés ont voté en faveur de l'amendement établissant cette restriction, 13 contre et sept se sont abstenus. Ainsi, le projet a atteint la majorité des deux tiers nécessaire au Sénat.

La législation roumaine n'autorise pas le mariage gay mais, selon les adversaires de cette initiative, une interdiction dans la Constitution rendrait difficile, voire impossible, tout changement, à terme, de la loi en faveur des couples homosexuels.

Une "Coalition pour la famille", alliance d'organisations religieuses et réactionnaires, soutenue par l'Église orthodoxe roumaine, bataille depuis 2017 pour un référendum inscrivant dans la constitution l'interdiction du mariage gay (photo).

Celui-ci devrait avoir lieu le 7 octobre prochain, a déclaré Liviu Dragnea, président de la Chambre des députés qui a déjà approuvé le principe de ce référendum.

Une majorité pour l'interdiction du mariage est attendue selon les sondages réalisés. Seul un cinquième des Roumains se décalre en faveur d'un traitement égal des personnes LGBT vis-à-vis du mariage. Un chiffre qui fait de la Roumanie un des pays les plus homopobes de l'Union européenne avec la Bulgarie et la Lettonie.

L'organisation LGBT MozaiQ qui avait vainement demandé au Sénat de ne pas modifier la Constitution parle d'une "attaque contre la communauté LGBT" et a tenu mardi soir une manifestation de protestation à Bucarest. Elle a rappelé que le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies avait recommandé que le pays rejette le référendum et introduise des partenariats civils.

"Le Sénat roumain fait de l'homophobie une valeur d'Etat et sacrifie la protection constitutionnelle de nombreuses familles", a regretté pour sa part l'association Accept qui défend les droits des minorités sexuelles. "Ce vote représente une violation du droit à la vie privée et de famille (...) qui appartient à tous, quelle que soit leur orientation sexuelle".

La Roumanie, membre de l'Union européenne depuis 2007, n'a dépénalisé l'homosexualité qu'au début des années 2000.

(Avec AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Etats-Unis
La Floride a exécuté un tueur en série d'homosexuels
 

La Floride a exécuté jeudi un homme de 57 ans qui a avoué avoir tué six hommes en 1994, en ciblant des homosexuels.
 
 
 
 
  
Grande-Bretagne
Un juge rejette la demande d'asile d'un homme parce q'il n'est pas assez efféminé
 

Un juge de l'immigration britannique a rejeté la requête d'un homme qui demandait l'asile en raison de son homosexualité, estimant qu'il n'était pas assez "efféminé".  
 
 
 
 
  
Londres
Les auteurs présumés d'une agression lesbophobe dans un bus nient les faits
 

Les quatre adolescents âgés de 15 à 17 jugés pour l'agression homophobe d'un couple lesbien en mai dernier dans un bus londonien ans ont plaidé non coupable mercredi.
 
 
 
 
  
Palestine
En Cisjordanie, des ONG dénoncent les propos de la police contre une association LGBTQ
 

Onze organisations palestiniennes de défense des droits humains ont condamné mercredi les propos de la police palestinienne, qui a invité les citoyens à dénoncer les membres d'une association pro-LGBTQ et demandé l'interdiction de ses activités.
 
 
 
 
  
Agnès Buzyn
On n'a pas besoin d'être malade aujourd'hui pour accéder à la PMA
 

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a souligné mercredi que l'accès à la PMA n'était pas conditionné actuellement par l'existence d'une maladie, alors que certains détracteurs voient dans le futur remboursement de la "PMA pour toutes" un dévoiement des principes de la Sécurité sociale.
 
 
 
 
  
Etats-Unis / Présidentielle 2020
L'organisation des gays républicains apporte son soutien à Trump pour sa réélection
 

Contrairement à ce qui s'était  produit en 2016, les républicains de Log Cabin - l'organisation des gays républicains - souhaitent soutenir la campagne électorale de Donald Trump alors que lce dernier est considéré comme le président américain le plus homophobe depuis Ronald Reagan.
 
 
 
 
  
Asie
La Chine confirme l'interdiction de mariage pour les gays et les lesbiennes
 

La Chine n'a pas l'intention d'autoriser le mariage pour les gays et les lesbiennes. Taïwan - revendiqué comme partie intégrante de la Chine - a introduit le mariage pour tous, mais la République populaire refuse toujours de reconnaître les couples homosexuels.
 
 
 
 
  
Pédophilie
George Pell, la disgrâce d'un des plus hauts représentants de l'Eglise catholique
 

Prêtre d'une paroisse rurale australienne devenu grand argentier du Vatican, George Pell a connu une ascension fulgurante. Sa disgrâce a été encore plus brutale, avec une condamnation infâmante pour pédophilie confirmée mercredi par la justice.
 
 
 
 
  
Palestine
L'Autorité palestinienne interdit tout activisme LGBT en Cisjordanie
 

L'Autorité palestinienne a interdit à tous les groupes LGBT d'exercer des activités en Cisjordanie. Une décision qui témoigne de la situation hostile aux homosexuels qui a cours dans les territoires palestiniens. 
 
 
 
 
  
Football
Le match Nancy-Le Mans interrompu pour des chants homophobes
 

Vendredi 16 août, le match entre Nancy et Le Mans-FC a été brièvement interrompu à cause de chants jugés homophobes entonnés par une partie des tribunes. Une première dans une compétition de football en France.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site