e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Le tribunal administratif annule la subvention de la Ville au centre LGBT  - Nantes  
Nantes
Le tribunal administratif annule la subvention de la Ville au centre LGBT
 

Le Tribunal Administratif de Nantes a annulé mercredi 7 février une délibération du Conseil municipal de Nantes datant de février 2016, attribuant une subvention au Centre LGBT de 22.000 euros.

 
 
 
 

Cette décision fait suite à un recours déposé par une habitante de Nantes. La municipalité - de gauche - a fait appel de la décision.

Le conseil municipal de Nantes du 5 février 2016 avait attribué uen subvention de 22.000 euros au profit du centre LGBT de la ville.

Les élus de droite avaient voté contre ou s’étaient abstenus. Certains avaient critiqué cette attribution "versée à une association menant des actions à caractère politique et apportant son soutien à la gestation pour autrui, pratique illicite pénalement sanctionnée".  

Ils faisaient référence à une réunion d’information sur la GPA organisée par le centre LGBT en 2015.

Le Tribunal administratif de Nantes a suivi ce point de vue et annulé la délibération du conseil municipal.

Dans son jugement très politique, le tribunal explique qu'"eu égard aux prises de position publiques adoptées ou relayées par l’association centre LGBT de Nantes, notamment en faveur de la GPA, contraire à l’ordre public français et pénalement réprimée, l’attribution de la subvention litigieuse par la ville de Nantes ne peut être regardée comme exempte de tout motif politique".

La Ville de Nantes quant à elle explique dans un communiqué que convention qui la lie au centre LGBT a pour vocation de "soutenir l'ensemble des actions conduites en faveur de l'épanouissement des personnes homosexuelles, bisexuelles et trans".

"L'association lutte contre toute forme d'exclusion, de discrimination sociale, professionnelle fondée sur l'orientation sexuelle, l'identité de genre, les moeurs, et les pratiques sexuelles entre personnes consentantes, rappelle la Ville.  C'est l'ensemble des actions du centre LGBT (NOSIG) qui se retrouvent mises en cause".

"Cette décision interroge les principes de liberté d'association et de liberté d'expression", souligne la Ville.

Dans un communiqué, le centre LGBT de Nantes fait part de sa "stupeur" et de sa "consternation".

"Les accusations portées envers NOSIG ne relèvent pas d’un caractère structurel mais bien d’une attaque frontale envers nos communautés et les valeurs d’égalité que nous prônons, dont le tribunal administratif se rend désormais coupable", estime les responsables du centre.  

Le centre LGBT de Nantes a été l'objet de vandalisme ces derniers mois. Des autocollants homophobes ont été placardés sur ses vitrines (photo)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Adoption
Le dpartement de Seine-maritime souponn de discrimination envers les couples homosexuels
 

Le conseil départemental de Seine-maritime est soupçonné de discrimination envers les couples homosexuels dans l'attribution des adoptions d'enfants, après des propos d'une responsable de service sur France Bleu Normandie, "fermement" condamnés par le président UDI de la collectivité.
 
 
 
 
  
Marketing
Un visuel gay-friendly sur des bouteilles d'Evian fait bondir les anti-LGBT
 

Un dessin représentant un couple d’hommes se tenant par la main apposé sur les bouteilles d'Evian suscite de vives réactions homophobes sur les réseaux sociaux.
 
 
 
 
  
Grande-Bretagne
Premier mariage gay au sein de la famille royale d'Angleterre
 

Un cousin de la reine d'Angleterre va épouser son compagnon. Ce mariage de même sexe sera le premier au sein de la famille royale britannique.
 
 
 
 
  
Associations
GayLib se rallie au Mouvement radical
 

Après l'UMP et l'UDI, GayLib rejont les radicaux. 
 
 
 
 
  
Tl / C8
Le Conseil d'Etat confirme la sanction contre le canular homophobe de Cyril Hanouna
 

Le Conseil d'Etat a confirmé la sanction de 3 millions d'euros prononcée en juillet dernier après la canular homophobe diffusé dans une émission de Cyril Hanouna en mai 2017.
 
 
 
 
  
Ukraine
A Kiev, une gay pride sous haute protection face l'extrme droite
 

La police ukrainienne a arrêté dimanche 56 militants d'extrême droite qui tentaient par la force d'empêcher le départ de la Gay Pride à Kiev, qui a rassemblé environ 5.000 personnes sous forte protection policière.
 
 
 
 
  
Reportage
Le dangereux exil des trans fuyant la violence du Honduras
 

La transgenre Roxana Hernandez fuyait le Honduras mais son exil s'est terminé de manière abrupte, quand elle est morte dans un centre de détention aux Etats-Unis. Malgré le danger, son amie Francis, lassée de la discrimination dans son pays, veut effectuer le même périple.
 
 
 
 
  
Fierts LGBT
20.000 personnes dfilent la gay pride de Lyon
 

"Festive" et "pacifique", la 23e marche des fiertés LGBTI de Lyon a rassemblé samedi 20.000 personnes - selon la police et les organisateurs - qui ont transité sans incidents dans le "Vieux-Lyon", siège de groupuscules d'extrême droite, une première depuis 2010.
 
 
 
 
  
Terrorisme
Un projet d'attentat anti-gays djou, deux hommes arrts
 

Deux hommes de 21 et 22 ans, soupçonnés de préparer un attentat homophobe au nom de l'idéologie du groupe Etat islamique, ont été mis en examen mardi par un juge antiterroriste et écroués.
 
 
 
 
  
Ukraine
Des ONG s'inquitent d'une hausse des violences homophobes
 

Plusieurs organisations internationales de défense des droits de l'Homme ont uni leurs voix jeudi pour dénoncer une "recrudescence" des violences en Ukraine, notamment racistes ou homophobes, de la part de groupes radicaux d'extrême droite, accusant les autorités de les encourager par leur inaction.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site