e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Le voguing, danse de combat de gays et transgenres discriminés - Gay & Black  
Gay & Black
Le voguing, danse de combat de gays et transgenres discriminés
 

Devant des barres d'immeubles, des gays et transexuels noirs ou arabes volontairement maniérés dansent sur des rythmes électro: l'artiste Kiddy Smile donne corps en France au voguing, mouvement d'émancipation issu de la communauté LGBT noire américaine.

 
 
 
 

Plus de 500.000 internautes ont visionné en quinze mois "Let a B!tch know", le clip du pape français de ce mouvement de moins en moins confidentiel. On y voit des danseurs lascifs ou athlétiques, maquillés, portant cheveux longs et survêtement. Ils détruisent aussi une voiture à coups de barre de fer, avant de l'incendier.

"Le voguing, c'est un espace politique dans lequel on peut être ouvertement homosexuel et de couleur", affirme Kiddy Smile, à la chevelure teinte en jaune et orange, lors d'un entretien avec l'AFP.

Lui dit faire partie des "opprimés". "Mon quotidien, c'est la France, un pays qui n'arrive pas à assumer son racisme ambiant", à l'oeuvre "même à l'intérieur de la communauté LGBT", soupire-t-il. "Et en plus de ça, il faut gérer toute l'homophobie".

De cette double discrimination naît dans les années 1960 aux Etats-Unis le mouvement "ball room" (salle de bal), dont le voguing est une discipline. Marginalisées au sein de la communauté LGBT américaine, "les drag-queens noires et latinos se sont saisies du mouvement Black Power pour politiser leur propos", raconte Lissia Benoufella, une danseuse titulaire d'un master en étude des genres, spécialiste du sujet.

Elles ont alors organisé leurs propres concours de beauté dans des "ball rooms", où elles posaient et défilaient en parodiant les élites blanches, dont elles grossissaient les traits. Le voguing dansé a ensuite progressivement vu le jour. La magazine "Vogue était l'incarnation de tout ce à quoi cette communauté ne pouvait avoir accès : luxe, mode, capitalisme, richesse", énumère-t-elle.

Le temps d'un soir, "voguer" permettait à ces "gays, pauvres, souvent travailleurs du sexe", de "devenir top-models, riches, blancs". Près d'un demi-siècle plus tard, Paris s'est mué en capitale européenne du voguing. La "danse de combat" y sert de "refuge" à quelques centaines de jeunes de couleur, "qui ne vivent leur homosexualité qu'au sein de cette scène confidentielle", remarque Yohan Amaranthe, président du collectif Paris Black Pride.

Politisation

Les participants aux "balls" (bals) appartiennent à des "houses", comprendre des clans, réunis autour d'une "mother" (mère), qui enseigne comment bouger mais aide aussi ses "kids" (enfants). "Il y a vraiment une dimension sociale dans le ball room. C'est ça l'essence du mouvement", observe-t-il.

Aux Etats-Unis, les mères de substitution hébergeaient, nourrissaient, soignaient leurs ouailles, mises au ban de la société. En France, l'un des pionniers du mouvement, Rashaad, dit "Mother Rheeda", qui a fondé la "House of LaDurée", plaide l'entraide entre la trentaine de membres de sa "famille".

Rashaad est aussi l'un des rares à enseigner ses chorégraphies complexes dans une salle de la banlieue parisienne. "Il faut exagérer au maximum", demande-t-il à ses élèves en mimant un mouvement de hanche.

Le voguing, fait de mouvements subtils des mains, de grands écarts impressionnants et de passages accroupis très physiques, "c'est très maniéré", mélange d'"exagération de la féminité" et d'"autodérision", commente-t-il.

Mais surprise: lors du cours, la majorité de ses élèves était des femmes, huit sur neuf étaient blancs, et la seule à ne pas l'être se disait hétérosexuelle. "Les noirs ne viennent pas par peur des représailles de leur famille", déplore Rashaad.

La communauté voguing parisienne, soit environ 300 membres selon Kiddy Smile, se retrouve ainsi progressivement "infiltrée par des gens blancs et hétéros", regrette l'artiste.

Le phénomène a démarré en 1990 aux Etats-Unis avec la chanson "Vogue", de Madonna, que Lissia Benoufella qualifie d'"incarnation de l'appropriation culturelle".

Récemment, Katy Perry a repris des chorégraphies de voguing dans un clip, mais "les danseuses étaient des blanches". Tout comme les performeuses d'un show pour la marque de luxe Dior, soupire-t-elle. Le voguing craint de perdre son âme. "N'importe qui peut apprendre une danse", peste Mme Benoufella, pourfendant "le capitalisme", qui "se réapproprie tout, mais oublie l'essentiel: sa politisation."

(Source AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Etats-Unis
Trump confirme envisager une mesure anti-transgenres
 

Le président américain Donald Trump a confirmé une information selon laquelle son administration envisageait de restreindre la définition légale du genre, pour en faire un état immuable et biologique.
 
 
 
 
  
USA / Washington
Vingt ans après, hommage exceptionnel à Matthew Shepard, victime de l'homophobie
 

Il y a vingt ans, un jeune Américain homosexuel succombait après avoir été sauvagement battu et laissé pour mort dans un champ. Le 26 octobre, les cendres de Matthew Shepard seront transférées à la cathédrale de Washington, un hommage exceptionnel à celui qui est devenu un symbole des violences homophobes.
 
 
 
 
  
Droite
Cinq députés Les Républicains se déclarent favorables à la PMA pour toutes
 

Dans une tribune publiée par Le Monde, 5 députés Les Républicains refusent "d'être enfermés dans une posture hostile au progrès" et se déclarent favorables à l'extension de la PMA à toutes les femmes. 
 
 
 
 
  
Brésil / Présidentielle
Des gays et des Noirs pour Bolsonaro malgré ses dérapages
 

A contre-courant du mouvement qui s'est dressé contre Jair Bolsonaro, des homosexuels de droite et des femmes noires espèrent que l'ex-capitaine de l'armée sera élu président et affirment qu'il n'est ni misogyne, ni homophobe.
 
 
 
 
  
Canada
Le jardinier tueur en série choisit un procès devant un juge
 

Le jardinier-paysagiste de Toronto accusé de huit meurtres a choisi lundi d'être jugé lors d'un procès devant un magistrat seul plutôt que devant un jury, lors d'une comparution au tribunal.
 
 
 
 
  
Transgenres
Chelsea Manning annonce avoir subi une intervention chirurgicale
 

La lanceuse d'alerte transgenre américaine Chelsea Manning a subi une opération chirurgicale dans le cadre de sa réassignation sexuelle. Elle a elle-même annoncé la nouvelle sur les réseaux sociaux en publiant une photo prise sur son lit d'hôpital. 
 
 
 
 
  
Sport
La judokate française Amandine Buchard fait son coming out
 

Dans un entretien au journal Le Parisien du 22 octobre, la judokate française Amandine Buchard évoque pour la première fois son homosexualité et de sa vie de couple.
 
 
 
 
  
Stop aux LGBTphobies
Des milliers de manifestants à Paris après une série d'agressions
 

"Stop aux LGBTphobies", pour le droit d'"aimer librement": quelque 3.000 personnes, selon une source policière, se sont rassemblées à Paris dimanche, après une série d'agressions homophobes dans la capitale ces dernières semaines.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Trump projette d'empêcher la reconnaissance officielle des transgenres
 

L'administration Trump envisage de définir très strictement l'identité de genre comme étant liée aux organes sexuels à la naissance, selon une information diffusée dimanche par le New York Times. Cette disposition retirerait de fait aux personnes transgenres la possibilité de se faire reconnaître officiellement.
 
 
 
 
  
Homophobie
Un couple d'hommes frappé lundi à Paris par un chauffeur VTC
 

Deux hommes qui s'embrassaient dans un VTC dans la nuit de dimanche à lundi ont été frappés par leur chauffeur, des faits qui s'inscrivent dans une récente série d'agressions homophobes à Paris, a-t-on appris vendredi de source policière.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site