e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Les actes homophobes ont continué d'augmenter en France en 2017 - Rapport SOS homophobie 
Rapport SOS homophobie
Les actes homophobes ont continué d'augmenter en France en 2017
 

Pour la deuxième année consécutive, les actes homophobes ont augmenté en 2017 confirmant "l'ancrage" de l'homophobie dans la société française, selon le rapport annuel de SOS Homophobie dévoilé mardi.

 
 
 
 

À l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les LGBTphobies, et pour la 21ème année consécutive, SOS homophobie publie son Rapport sur l’homophobie.

À partir des témoignages que l'association reçoit chaque année sur sa ligne d'écoute, son site internet et lors d'événements, ce rapport constitue la seule publication permettant de suivre, année après année, l'évolution de l'homophobie, de la biphobie, de la lesbophobie et de la transphobie en France.

L'an dernier, "SOS Homophobie a recueilli 1.650 témoignages d'actes (homophobes)", en augmentation de 4,8% par rapport à 2016 (1.575 témoignages), une année qui avait déjà enregistré une forte hausse (+19,5%), observe l'association.

Après le pic constaté en 2013 (3.517 témoignages), lié à l'adoption de la loi sur le mariage pour tous, le niveau "se situe dans la fourchette haute" des années qui ont précédé la loi Taubira, souligne SOS Homophobie.

D'après les chiffres de la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah), également publiés mardi, 1.026 infractions à caractère homophobe ou transphobe ont été enregistrées l'an passé par les forces de l'ordre, en très légère hausse par rapport à 2016 (1.020 infractions).

"Nous revenons dans une phase ascendante de témoignages. Nous appelons le gouvernement à ne pas faire traîner en longueur les débats sur la PMA", dont l'ouverture aux lesbiennes et femmes célibataires est au menu des États généraux de la bioéthique, a déclaré Joël Deumier, président de SOS Homophobie, en conférence de presse.

"Nous ne voulons pas revivre la même déferlante de haine que lors des débats sur le mariage", a-t-il ajouté, même si la hausse des chiffres "peut être vue comme une bonne nouvelle, car la parole des victimes de LGBTphobies s'est libérée".

Parmi les témoignages recueillis, dont certains pouvaient cumuler plusieurs actes homophobes, les manifestations de rejet (62%) et les insultes (52%) sont les faits les plus fréquemment relevés, devant les cas de discrimination (34%), de harcèlement (20%) et de menaces et chantage (19%).

Plus inquiétant, les agressions physiques repartent à la hausse après plusieurs années de baisse, avec 139 cas recensés en 2017, contre 121 en 2016 (+15%), soit une agression tous les trois jours. Cette augmentation peut s'expliquer, selon Joël Deumier, par "une montée de la parole homophobe en 2017 dans un contexte électoral", avec des "prises de positions publiques de candidats, comme François Fillon, pour la réécriture de la loi Taubira". "Cela a des répercussions dans le monde réel, avec des digues morales qui reculent", favorisant les passages à l'acte, a-t-il déploré.

Les victimes sont le plus souvent des hommes (58%), jeunes (56% ont moins de 35 ans, quand leur âge est connu). Lieux publics, travail, voisinage, famille, école, commerces et services: dans plus d'un cas sur deux (55%), l'homophobie survient "dans les contextes relatifs à la vie quotidienne", note l'étude. Les cas relevant du voisinage (+84%) et du milieu scolaire (+38%) explosent.

Cela "a de quoi alarmer dans la mesure où le domicile est censé être un lieu où l'on se sent en sécurité", souligne SOS Homophobie qui rappelle par ailleurs que "PD reste l'insulte la plus prononcée dans les cours de récréation".

En 2017, SOS Homophobie indique être intervenu dans 560 établissements scolaires et avoir sensibilisé près de 20.000 élèves. "On pourrait faire plus car nous avons beaucoup de demandes auxquelles nous ne pouvons pas répondre. La lutte contre l'homophobie ne peut pas reposer uniquement sur les associations", a souligné Joël Deumier, appelant le gouvernement à "mettre en oeuvre des politiques propres".

Consulter, télécharger, commander le Rapport sur l’homophobie

(Avec AFP)

 


 
  
  L'Actu
 
 
  
USA / Washington
Vingt ans après, hommage exceptionnel à Matthew Shepard, victime de l'homophobie
 

Il y a vingt ans, un jeune Américain homosexuel succombait après avoir été sauvagement battu et laissé pour mort dans un champ. Le 26 octobre, les cendres de Matthew Shepard seront transférées à la cathédrale de Washington, un hommage exceptionnel à celui qui est devenu un symbole des violences homophobes.
 
 
 
 
  
Droite
Cinq députés Les Républicains se déclarent favorables à la PMA pour toutes
 

Dans une tribune publiée par Le Monde, 5 députés Les Républicains refusent "d'être enfermés dans une posture hostile au progrès" et se déclarent favorables à l'extension de la PMA à toutes les femmes. 
 
 
 
 
  
Sport
La judokate française Amandine Buchard fait son coming out
 

Dans un entretien au journal Le Parisien du 22 octobre, la judokate française Amandine Buchard évoque pour la première fois son homosexualité et de sa vie de couple.
 
 
 
 
  
Stop aux LGBTphobies
Des milliers de manifestants à Paris après une série d'agressions
 

"Stop aux LGBTphobies", pour le droit d'"aimer librement": quelque 3.000 personnes, selon une source policière, se sont rassemblées à Paris dimanche, après une série d'agressions homophobes dans la capitale ces dernières semaines.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Trump projette d'empêcher la reconnaissance officielle des transgenres
 

L'administration Trump envisage de définir très strictement l'identité de genre comme étant liée aux organes sexuels à la naissance, selon une information diffusée dimanche par le New York Times. Cette disposition retirerait de fait aux personnes transgenres la possibilité de se faire reconnaître officiellement.
 
 
 
 
  
Homophobie
Un couple d'hommes frappé lundi à Paris par un chauffeur VTC
 

Deux hommes qui s'embrassaient dans un VTC dans la nuit de dimanche à lundi ont été frappés par leur chauffeur, des faits qui s'inscrivent dans une récente série d'agressions homophobes à Paris, a-t-on appris vendredi de source policière.
 
 
 
 
  
Vatican
Appels pour les femmes et les gays, lors des travaux du synode
 

Des appels en faveur des femmes, des homosexuels ou encore des victimes d'abus sexuels ont été lancés lors des travaux du synode des évêques sur les jeunes, selon leurs compte-rendus publiés samedi par le Vatican.
 
 
 
 
  
Transgenres
Paris Match condamné pour une photo du cadavre de Vanesa Campos
 

L’hebdomadaire Paris Match a été condamné jeudi à Nanterre à 12 000 euros de dommages et intérêts pour avoir publié une photo du corps nu de Vanesa Campos, une prostituée transgenre tuée en août dans le bois de Boulogne.
 
 
 
 
  
Brésil / Présidentielle
La députée trop moche pour être violée craint plus de violences pour les femmes et les gays
 

La députée brésilienne de gauche Maria do Rosario, à laquelle Jair Bolsonaro avait dit qu'elle était "trop moche" pour qu'il la viole, redoute que l'arrivée au pouvoir du candidat d'extrême droite n'entraîne encore plus de violences contre les femmes et les gays.
 
 
 
 
  
Mobilisation
Les associations LGBT appellent à un grand rassemblement contre les agressions homophobes
 

Un rassemblement contre les agressions LGBTphobes est organisée à Paris dimanche prochain par un important collectif d'oragnisations LGBT à la suite des nombreux cas survenus ces derniers mois. 
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site