e-llico.com mobile
 
  
  Santé / VIH
 
 
 Les données de 14.200 porteurs du VIH volées et publiées - Singapour  
Singapour
Les données de 14.200 porteurs du VIH volées et publiées
 

Les données confidentielles de 14.200 personnes contaminées par le VIH, dont beaucoup d'étrangers, ont été volées et publiées sur internet, ont annoncé les autorités singapouriennes lundi, la deuxième faille de sécurité informatique majeure pour la cité-Etat en quelques mois.

 
 
 
 

Selon le ministère de la Santé, les données ont été publiées par un Américain plusieurs fois condamné par la justice, qui les aurait obtenues via son compagnon, un docteur singapourien ayant accès au registre national des personnes porteuses du VIH. Lors d'une autre attaque informatique majeure en juin et juillet, les données médicales de 1,5 million de Singapouriens avaient déjà été dérobées.

"Une personne non autorisée est entrée en possession des informations confidentielles de 14.200 individus porteurs du VIH jusqu'en 2013 et des coordonnées de 2.400 d'entre elles", a indiqué le ministère dans un communiqué. "Ces informations ont été publiées en ligne", a précisé le ministère en présentant des excuses "pour les inquiétudes et la détresse" subies par les victimes.

Les données publiées comprennent des noms, des identifiants, des coordonnées, des résultats de tests VIH et d'autres informations médicales.

Les personnes concernées sont 5.400 Singapouriens diagnostiqués comme infectés par le virus jusqu'en janvier 2013 ainsi que 8.800 étrangers diagnostiqués comme porteur du VIH jusqu'en décembre 2011.

Singapour, riche cité-Etat de l'Asie du Sud-Est, compte de nombreux expatriés parmi ses 5,6 millions d'habitants.

Le ministère a identifié un ressortissant américain, Mikhy K. Farrera Brochez, qui a vécu à Singapour de 2008 à 2016, comme l'individu à l'origine de la fuite de données. Il avait été condamné pour fraude et pour des crimes liés à la drogue en mars 2017 puis expulsé de Singapour après avoir purgé sa peine. Il ne se trouve pas actuellement dans la cité-Etat, ont précisé les autorités singapouriennes qui ont demandé l'aide d'autres pays pour le retrouver.

Mikhy K. Farrera Brochez était en couple avec Ler Teck Siang, un docteur singapourien qui avait accès au registre des personnes infectées par le VIH dans le cadre de son travail. Ce dernier a été condamné en septembre à 24 mois de prison pour avoir aidé son compagnon dans ses activités criminelles. Il a fait appel.

Le ministre de la Santé Gan Kim Yong s'est confondu en excuses dans les médias. Son ministère avait reçu des informations de la police selon lesquelles Mikhy K. Farrera Brochez détenait des informations confidentielles issues du registre des personnes porteuses du VIH dès 2016.

Depuis leur publication en ligne, "nous avons collaboré avec la police et d'autres organismes pour désactiver l'accès à ces données en ligne depuis le 25 janvier. Nous prenons les choses très au sérieux", a indiqué le ministre interrogé par Channel News Asia.

A la mi-janvier, le gendarme des données personnelles de Singapour a imposé des amendes d'un montant d'un million de dollars singapouriens (645.000 euros) à l'encontre de deux organismes de santé singapouriens.

A l'été 2018, des hackers ont eu accès à une base de données contenant les dossiers médicaux de 1,5 million de Singapouriens - plus du quart de la population -, y compris celui du Premier ministre Lee Hsien Loong. Les autorités singapouriennes considèrent qu'un Etat est le commanditaire de cette attaque de l'été dernier, mais n'ont pas désigné de coupable.

AFP

 

> Publicité <


 
  
  L'Actu
 
 
  
Transphobie
L'agresseur de Julia Boyer condamné la prison ferme
 

Un tribunal a condamné l'agresseur de Julia Boyer pour "violences commises en raison de l’identité de genre" à 10 mois de prison dont 6 mois ferme. Il écope aussi d'une  mise à l’épreuve de deux ans et d'une interdiction de contacter la victime et d’apparaître aux abords de son domicile.
 
 
 
 
  
Paris
Une marche des Fiertés pour la PMA et la filiation
 

La Marche des Fiertés LGBT 2019 de Paris défilera samedi 29 juin derrière le mot d’ordre "Filiation, PMA : marre des lois a minima !".
 
 
 
 
  
Eglise catholique
Accusé d'agressions sexuelles, le nonce apostolique confronté mercredi aux plaignants
 

Le représentant du Vatican en France, visé par une enquête à Paris pour "agressions sexuelles", doit être confronté mercredi à ses accusateurs, a-t-on appris mardi de sources concordantes.
 
 
 
 
  
Afrique
La justice kényane se prononce sur une décriminalisation de l'homosexualité
 

La justice kényane s'apprête à rendre vendredi un jugement très attendu sur la constitutionnalité de deux lois datant de l'époque coloniale et criminalisant l'homosexualité, même si la communauté gay et lesbienne craint un nouveau report.
 
 
 
 
  
Sport
Le prise de parole forte d'Antoine Griezmann contre l'homophobie dans le foot
 

L'homophobie dans le football, "maintenant ça suffit !", lance l'attaquant vedette des Bleus Antoine Griezmann qui fait la couverture du magazine Têtu mercredi.
 
 
 
 
  
Censure
Mariage gay dans un dessin animé, une chaîne américaine refuse de le diffuser
 

Une télévision publique de l'Alabama, Etat conservateur du sud des Etats-Unis, a refusé de diffuser un épisode du dessin animé "Arthur" car il mettait en scène un mariage entre deux personnages de même sexe, ont rapporté plusieurs médias américains.
 
 
 
 
  
Transphobie
L'agression filmée de Julia Boyer devant les juges
 

La vidéo virale de son agression à Paris a rendu à nouveau visible les violences et les discriminations subies par les personnes transgenres: Julia Boyer s'apprête à confronter mercredi son agresseur au tribunal correctionnel de Paris.
 
 
 
 
  
Justice
Un homme condamné pour avoir révélé l'homosexualité de deux ex-compagnons
 

Un homme de 29 ans a été condamné à verser 17.000 euros en réparation pour avoir révélé l'homosexualité de deux ex-compagnons auprès de leur famille et sur les réseaux sociaux, a-t-on appris lundi de source judiciaire.
 
 
 
 
  
Sport
La sprinteuse indienne hyperandrogène Dutee Chand fait son coming out
 

La sprinteuse indienne Dutee Chand, suspendue en 2014 en raison de son hyperandrogénie, a rendu publique dimanche son homosexualité, devenant ainsi la première athlète de ce pays conservateur à faire son coming out.
 
 
 
 
  
La Roche-sur-Yon
Enquête judiciaire après la dégradation d'un stand LGBT en Vendée
 

Le parquet de La Roche-sur-Yon a ouvert une enquête après des dégradations commises samedi à l'encontre d'un stand LGBT en Vendée par un groupe de jeunes hommes criant "homo-folie, ça suffit !", a-t-il confirmé dimanche à l'AFP.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site