e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Les Etats-Unis s'opposent à une résolution sur l'abolition de la peine de mort pour homosexualité - Droits de l'Homme / ONU 
Droits de l'Homme / ONU
Les Etats-Unis s'opposent à une résolution sur l'abolition de la peine de mort pour homosexualité
 

Les Etats-Unis ont voté contre une résolution des Nations Unies sur l'abolition de la peine de mort pour homosexualité au Conseil des droits de l'Homme, vendredi dernier à Genève. 

 
 
 
 

La motion, qui a été adoptée malgré l'opposition des États-Unis, condamne l'utilisation de la peine de mort "de manière arbitraire ou discriminatoire", y compris pour l'homosexualité.

Elle demande que la peine de mort soit interdite "en tant que sanction pour des formes spécifiques de conduite, telles que l'apostasie, le blasphème, l'adultère et les relations homosexuelles consensuelles", et critique de son utilisation sur les mineurs, les malades mentaux et les femmes enceintes.

Pour les militants des LGBT américains, le vote des États-Unis va "au-delà de la honte". Les organisations de défense des droits LGBT accusent l'administration Trump de "mépris flagrant pour les droits de l'homme et LGBTQ dans le monde".

Sur les 47 pays siégeant au Conseil des droits de l'homme, 27 ont voté en faveur alors que 13 Etats ont voté contre. La France, qui a aboli la peine de mort en 1981, a voté pour. 

Les États-Unis ont voté contre la motion, aux côtés du Botswana, du Burundi, de l'Égypte, de l'Éthiopie, du Bangladesh, de la Chine, de l'Inde, de l'Iraq, du Japon, de l'Arabie saoudite et des Émirats arabes unis. Cuba, Corée du Sud, Philippines, Indonésie, Tunisie, Nigéria, Kenya se sont tous abstenus.

L'administration américaine a d'abord assuré "condamner sans équivoque l'application de la peine de mort pour homosexualité, blasphème, adultère et apostasie". "Nous avons vôté contre la résolution en raison de préoccupations concernant la condamnation, par cette résolution, de la peine de mort en toutes circonstances", a-t-elle tenté de se justifier.

Les Etats-Unis appliquant la peine de mort, ce pays vote constamment "non" sur les résolutions qui s'y opposent.

Il existe actuellement six pays où la peine de mort est explicitement appliquée pour les relations homosexuelles - Iran, Arabie Saoudite, Soudan et Yémen, plus certaines régions du Nigeria et de la Somalie. La peine de mort est également en vigueur dans des zones contrôlées par l'organisation terrosriste Etat Islamique dans le nord de l'Irak et le nord de la Syrie.

L'Afganistan, la Mauritanie, le Pakistan, le Qatar et les Émirats arabes unis permettent la peine de mort pour homosexualité, même si elle n'est pas invoquée publiquement. Brunei a modifié sa loi en 2014 pour permettre la peine de mort pour l'homosexualité, mais doit encore promulguer ce changement.


 
  
  L'Actu
 
 
  
Répression
Deux couples gay binationaux installés en Tunisie ont dû fuir le pays pour éviter la prison
 

Deux ressortissants français gays et leurs compagnons étrangers, propriétaires d'un hôtel à Carthage, ont dû quitter en toute hâte la Tunisie afin de ne pas y être arrêtés pour homosexualité.
 
 
 
 
  
JO Pyeongchang
Le baiser historique de Gus Kenworthy avec son petit ami retransmis dans le monde entier
 

Le skieur accrobatique Gus Kenworthy a perdu sa dernière prestation des Jeux olympiques d'hiver de 2018, mais son baiser avec son petit ami Matthew Wilkas a provoqué une vague d'acclamations et de célébrations sur les médias sociaux.
 
 
 
 
  
Enquête américaine
13% des homosexuels ont des rapports sexuels anaux tous les jours
 

13% des homosexuels ont des rapports sexuels anaux tous les jours, mais si la plupart pratiquent ce type de rapport sexuel, beaucoup ne le font pas si souvent.
 
 
 
 
  
Burberry
Vibrant hommage à la communauté LGBTQ pour le dernier défilé de Christopher Bailey
 

Trench, casquettes de base-ball et drapeaux arc-en-ciel: pour son tout dernier défilé chez Burberry, Christopher Bailey a convoqué samedi à Londres les grands classiques de la marque britannique et rendu un vibrant hommage à la communautés LGBTQ.
 
 
 
 
  
Etats-Unis / JO Pyeongchang
Un second champion olympique gay veut boycotter la réception à la Maison Blanche
 

Un deuxième sportif olympique gay américain a a annoncé qu'il boycotterait la réception son l'équipe à la Maison Blanche en signe de protestation contre la politique de l'administration Trump-Pence envers les personnes LGBT.
 
 
 
 
  
Toronto
Le présumé serial killer de gays avait été Père Noël dans un centre commercial
 

Le jardinier canadien accusé du meurtre de plusieurs hommes - désormais au moins cinq, selon la police - a été Père Noël dans un centre commercial.  
 
 
 
 
  
Droits humains
Un journaliste gay quitte la Russie pour l'Allemagne après six mois de rétention
 

Un journaliste homosexuel du média indépendant russe Novaïa Gazeta menacé d'expulsion vers l'Ouzbékistan, où il dit avoir été torturé, a quitté jeudi la Russie vers l'Allemagne après plus de six mois en rétention, selon son rédacteur en chef.
 
 
 
 
  
Russie
Les tribunaux retirent ses enfants à une femme soupçonnée de vouloir faire une transition de genre
 

Les tribunaux russes ont retiré ses enfants à une femme accusée d'être un homme trans engagée dans une relation de même sexe.
 
 
 
 
  
Initiative
Sept députés des outre-mer signent une tribune contre l'homophobie
 

Sept députés des outre-mer, dont l'ex-ministre Ericka Bareigts, signent mercredi une tribune contre l'homophobie, qualifiée d'"excellente initiative" par la ministre des Outre-mer Annick Girardin.
 
 
 
 
  
Etats-Unis / JO Pyeongchang
Whoopi Goldberg compare le vice-président américain à un nazi pour ses positions homophobes
 

L'actrice américaine Whoopi Goldberg a comparé le vice-président à un nazi dans l'émission "The View" en raison des positions de ce dernier envers les homosexuels. Elle a soutenu les critiques des athlètes gay des JO d'hiver à son encontre.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site

  
 Annonce