e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Les Etats-Unis s'opposent à une résolution sur l'abolition de la peine de mort pour homosexualité - Droits de l'Homme / ONU 
Droits de l'Homme / ONU
Les Etats-Unis s'opposent à une résolution sur l'abolition de la peine de mort pour homosexualité
 

Les Etats-Unis ont voté contre une résolution des Nations Unies sur l'abolition de la peine de mort pour homosexualité au Conseil des droits de l'Homme, vendredi dernier à Genève. 

 
 
 
 

La motion, qui a été adoptée malgré l'opposition des États-Unis, condamne l'utilisation de la peine de mort "de manière arbitraire ou discriminatoire", y compris pour l'homosexualité.

Elle demande que la peine de mort soit interdite "en tant que sanction pour des formes spécifiques de conduite, telles que l'apostasie, le blasphème, l'adultère et les relations homosexuelles consensuelles", et critique de son utilisation sur les mineurs, les malades mentaux et les femmes enceintes.

Pour les militants des LGBT américains, le vote des États-Unis va "au-delà de la honte". Les organisations de défense des droits LGBT accusent l'administration Trump de "mépris flagrant pour les droits de l'homme et LGBTQ dans le monde".

Sur les 47 pays siégeant au Conseil des droits de l'homme, 27 ont voté en faveur alors que 13 Etats ont voté contre. La France, qui a aboli la peine de mort en 1981, a voté pour. 

Les États-Unis ont voté contre la motion, aux côtés du Botswana, du Burundi, de l'Égypte, de l'Éthiopie, du Bangladesh, de la Chine, de l'Inde, de l'Iraq, du Japon, de l'Arabie saoudite et des Émirats arabes unis. Cuba, Corée du Sud, Philippines, Indonésie, Tunisie, Nigéria, Kenya se sont tous abstenus.

L'administration américaine a d'abord assuré "condamner sans équivoque l'application de la peine de mort pour homosexualité, blasphème, adultère et apostasie". "Nous avons vôté contre la résolution en raison de préoccupations concernant la condamnation, par cette résolution, de la peine de mort en toutes circonstances", a-t-elle tenté de se justifier.

Les Etats-Unis appliquant la peine de mort, ce pays vote constamment "non" sur les résolutions qui s'y opposent.

Il existe actuellement six pays où la peine de mort est explicitement appliquée pour les relations homosexuelles - Iran, Arabie Saoudite, Soudan et Yémen, plus certaines régions du Nigeria et de la Somalie. La peine de mort est également en vigueur dans des zones contrôlées par l'organisation terrosriste Etat Islamique dans le nord de l'Irak et le nord de la Syrie.

L'Afganistan, la Mauritanie, le Pakistan, le Qatar et les Émirats arabes unis permettent la peine de mort pour homosexualité, même si elle n'est pas invoquée publiquement. Brunei a modifié sa loi en 2014 pour permettre la peine de mort pour l'homosexualité, mais doit encore promulguer ce changement.


 
  
  L'Actu
 
 
  
Adoption / Seine-Maritime
Le parquet ouvre une enquête pour discrimination envers les homosexuels
 

La justice a annoncé jeudi une enquête pour discrimination après des propos d'une responsable du service adoption du conseil départemental de Seine-Maritime concernant les homosexuels, tandis que des associations manifestaient devant la collectivité.
 
 
 
 
  
Justice
Une enquête ouverte à Nancy pour discrimination à l'adoption par des couples homosexuels
 

Le parquet de Nancy a ouvert une enquête en mai après une plainte pour "discrimination" déposée par l'Association des familles homoparentales (ADFH) pour discrimination dans le traitement des adoptions, a-t-on appris jeudi auprès du parquet.
 
 
 
 
  
Mondial de foot / Russie
Amende pour le Mexique après des chants homophobes de ses supporters
 

L'instance disciplinaire de la Fifa a sanctionné mercredi la Fédération mexicaine (FMF) d'une amende de 10.000 CHF (8.600 EUR) après les chants "discriminatoires et insultants" de ses supporters lors de la première période de la victoire contre l'Allemagne (1-0) le 17 juin.
 
 
 
 
  
Seine-maritime
La responsable du service adoption suspendue après ses propos sur les homosexuels
 

La responsable du service adoption de Seine-maritime a été relevée mercredi de ses fonctions "à titre conservatoire", a annoncé dans un communiqué le conseil départemental, à la suite de propos discriminatoires envers les homosexuels tenus par la fonctionnaire.
 
 
 
 
  
Nations Unies
Le départ des États-Unis du Conseil des droits de l'homme compromet le travail sur les droits mondiaux des LGBT
 

La décision de l'administration Trump de quitter le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies menace de saper le travail sur les droits mondiaux des LGBT, affirment les activistes.
 
 
 
 
  
Adoption
Le département de Seine-maritime accusé de discrimination envers les couples homosexuels
 

Le conseil départemental de Seine-maritime est accusé de discrimination envers les couples homosexuels dans l'attribution des adoptions d'enfants, après des propos d'une responsable de service sur France Bleu Normandie, "fermement" condamnés par le président UDI de la collectivité.
 
 
 
 
  
Palamarès
Les OUT d'or 2018 ont récompensé les personnalités engagées dans la visibilité LGBT
 

La seconde édition des OUT d'or a récompensé artistes, militants et journalistes engagés dans la visibilité LGBT, mardi soir à Paris.
 
 
 
 
  
Mexique
Trois militants LGBT victimes du crime organisé
 

Trois activistes LGBTI bien connus ont été abattus par des hommes armés dimanche au Mexique. Ils ont apparemment été torturés.   
 
 
 
 
  
Marketing
Un visuel gay-friendly sur des bouteilles d'Evian fait bondir les anti-LGBT
 

Un dessin représentant un couple d’hommes se tenant par la main apposé sur les bouteilles d'Evian suscite de vives réactions homophobes sur les réseaux sociaux.
 
 
 
 
  
Grande-Bretagne
Premier mariage gay au sein de la famille royale d'Angleterre
 

Un cousin de la reine d'Angleterre va épouser son compagnon. Ce mariage de même sexe sera le premier au sein de la famille royale britannique.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site