e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Les Etats-Unis s'opposent à une résolution sur l'abolition de la peine de mort pour homosexualité - Droits de l'Homme / ONU 
Droits de l'Homme / ONU
Les Etats-Unis s'opposent à une résolution sur l'abolition de la peine de mort pour homosexualité
 

Les Etats-Unis ont voté contre une résolution des Nations Unies sur l'abolition de la peine de mort pour homosexualité au Conseil des droits de l'Homme, vendredi dernier à Genève. 

 
 
 
 

La motion, qui a été adoptée malgré l'opposition des États-Unis, condamne l'utilisation de la peine de mort "de manière arbitraire ou discriminatoire", y compris pour l'homosexualité.

Elle demande que la peine de mort soit interdite "en tant que sanction pour des formes spécifiques de conduite, telles que l'apostasie, le blasphème, l'adultère et les relations homosexuelles consensuelles", et critique de son utilisation sur les mineurs, les malades mentaux et les femmes enceintes.

Pour les militants des LGBT américains, le vote des États-Unis va "au-delà de la honte". Les organisations de défense des droits LGBT accusent l'administration Trump de "mépris flagrant pour les droits de l'homme et LGBTQ dans le monde".

Sur les 47 pays siégeant au Conseil des droits de l'homme, 27 ont voté en faveur alors que 13 Etats ont voté contre. La France, qui a aboli la peine de mort en 1981, a voté pour. 

Les États-Unis ont voté contre la motion, aux côtés du Botswana, du Burundi, de l'Égypte, de l'Éthiopie, du Bangladesh, de la Chine, de l'Inde, de l'Iraq, du Japon, de l'Arabie saoudite et des Émirats arabes unis. Cuba, Corée du Sud, Philippines, Indonésie, Tunisie, Nigéria, Kenya se sont tous abstenus.

L'administration américaine a d'abord assuré "condamner sans équivoque l'application de la peine de mort pour homosexualité, blasphème, adultère et apostasie". "Nous avons vôté contre la résolution en raison de préoccupations concernant la condamnation, par cette résolution, de la peine de mort en toutes circonstances", a-t-elle tenté de se justifier.

Les Etats-Unis appliquant la peine de mort, ce pays vote constamment "non" sur les résolutions qui s'y opposent.

Il existe actuellement six pays où la peine de mort est explicitement appliquée pour les relations homosexuelles - Iran, Arabie Saoudite, Soudan et Yémen, plus certaines régions du Nigeria et de la Somalie. La peine de mort est également en vigueur dans des zones contrôlées par l'organisation terrosriste Etat Islamique dans le nord de l'Irak et le nord de la Syrie.

L'Afganistan, la Mauritanie, le Pakistan, le Qatar et les Émirats arabes unis permettent la peine de mort pour homosexualité, même si elle n'est pas invoquée publiquement. Brunei a modifié sa loi en 2014 pour permettre la peine de mort pour l'homosexualité, mais doit encore promulguer ce changement.


 
  
  L'Actu
 
 
  
Interview TF1
Macron maintient le flou sur la légalisation de la PMA pour les couples de femmes
 

Emmanuel Macron, qui avait promis au cours de sa campagne d'ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, y compris lesbiennes et célibataires, a souhaité dimanche sur TF1 "un débat apaisé dans le courant de l'année 2018 sur la question.
 
 
 
 
  
Elections législatives
L'Autriche vers une coalition droite/extrême droite, menace pour les droits LGBT
 

La victoire des conservateurs dimanche aux législatives, et la perspective d'une alliance avec l'extrême droite menacent les droits LGBT autrichiens et en particulier le projet de légalisation du mariage gay. 
 
 
 
 
  
Maroc
Le ministre marocain des droits de l'homme qualifie les homosexuels d'ordures
 

Le ministre marocain des droits de l'Homme, Mustapha Ramid, a qualifié les homosexuels d'"ordures" lors d'une interpellation journalistique sur la pénalisation de l'homosexualité.
 
 
 
 
  
Paris
Bruno Julliard annonce la création d'un centre d'archives LGBT en 2020
 

Véritable serpent de mer, le projet de centre d'archives LGBT devrait enfin disposer d'un lieu à Paris en 2020.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
La Maison Blanche retire son soutien au Stonewall Inn comme Monument national
 

Donald Trump n'en finit pas de revenir sur les mesures de soutien à la communauté LGBT prises par son prédécesseur Barck Obama. Dernier mesure en date, le retrait du soutien de l'Etat fédéral au Stonewall Inn comme "Monument national".
 
 
 
 
  
Haute-Savoie
Une bande de jeunes visaient des homosexuels avec une carabine 22 long rifle
 

On a frôlé le pire en Haute-Savoie où une bande de jeunes avait entrepris de tirer à la carabine sur des homosexuels. 
 
 
 
 
  
Droite
Sens Commun fait un appel du pied à Marion Maréchal-Le Pen
 

L'appel du pied du président de Sens Commun, émanation politique de la Manif Pour tous et mouvement associé aux Républicains, à Marion Maréchal-Le Pen passe mal, officiellement, dans les rangs du parti de droite.
 
 
 
 
  
Kosovo
Première gay pride dans les rues de Pristina
 

Une Gay pride a été organisée pour la première fois mardi dans les rues de Pristina, la capitale du Kosovo, dont la société reste très patriarcale.
 
 
 
 
  
Transgenres
La Grèce autorise le changement de sexe à partir de 15 ans
 

Le Parlement grec a voté mardi une loi autorisant le changement de sexe à partir de 15 ans, ce qui a provoqué une polémique entre le gouvernement de gauche au pouvoir d'une part et l'opposition de droite et l'Eglise orthodoxe de Grèce d'autre part.
 
 
 
 
  
Campagne anti-PMA
Ne laissons pas la haine à nouveau envahir les rues !, met en garde l'APGL
 

L’APGL – Association des Parents et futurs parents Gay et Lesbiens – se dit scandalisée par la récente campagne de la Manif pour tous comparant les enfants nés par PMA à des légumes OGM. L'association y voit "la porte ouverte à des déferlantes haineuses à l’encontre des familles homoparentales". 
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site