e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Les évêques décident d'une contribution et reconnaissent leur responsabilité - Pédocriminalité dans l'Eglise 
Pédocriminalité dans l'Eglise
Les évêques décident d'une contribution et reconnaissent leur responsabilité
 

Les évêques ont décidé vendredi de nouvelles mesures en faveur des victimes de pédocriminalité de l'Eglise, dont le versement d'une "contribution financière", et exprimé la volonté de l'Eglise d'"assumer sa responsabilité devant la société".

 
 
 
 

Ces mesures des évêques français interviennent à six mois de la publication des conclusions de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Eglise (Ciase), chargée de faire la lumière sur ces faits depuis les années 1950.

Elles pourront être éventuellement "complétées par le rapport de la Ciase en septembre prochain" avec des "ajustements", a souligné le président de la Conférence des évêques de France, Eric de Moulins-Beaufort (photo), en présentant ce dispositif à la presse.

Réunis pendant quatre jours, les quelque évêques ont voté 11 résolutions, dont l'une stipule que "l'Église veut assumer sa responsabilité devant la société en demandant pardon pour ces crimes et pour ces défaillances".

La "contribution financière" annoncée aura un montant "forfaitaire". Elle sera financée par un "fonds de dotation ad hoc", doté de "5 millions d'euros (...) pour commencer", qui pourra être abondé par "les dons des évêques, des prêtres, des fidèles et de toute personne qui voudra y participer", selon la CEF.

Cette somme sera déterminée par "une instance indépendante d'assistance", animée par une personne qualifiée et plusieurs collaborateurs, qui sera l'"interlocuteur des victimes" et aura la charge "d'examiner (leurs) demandes et de décider les attributions.

Cette contribution "n'est pas une indemnisation ni une réparation", a insisté Mgr Eric de Moulins-Beaufort. Elles doivent avant tout "contribuer" à aider les victimes "dans le chemin de reconstruction ou d'apaisement qui est le leur", comme financer une thérapie par exemple.

La mise en place de l'instance indépendante d'assistance" et du fonds de dotation devront être faites "d'ici la fin 2021 " et les premières contributions versées en 2022.

En 2019, l'épiscopat français avait déjà décidé du versement d'une somme forfaitaire identique pour toutes les victimes, qui aurait dû été attribuée par l'évêque de son diocèse, mais le dispositif a été gelé, ayant été mal perçu à la fois par des victimes et des fidèles.

Le diocèse de Lyon a toutefois récemment indemnisé quatorze victimes de l'ancien prêtre Bernard Preynat, via un fonds exceptionnel du diocèse.

Autres décisions, qui concernent le volet "mémoriel" du travail avec les victimes: les évêques examinent l'idée d'un lieu de mémoire "si possible à Lourdes". En outre, la "journée de prière" chaque année à la mémoire des victimes, voulue par le Vatican, aura lieu le "troisième vendredi de Carême".

Les évêques ont aussi décidé la mise en place d'ici à la fin 2021 d'un "tribunal pénal canonique (le droit de l'Eglise) national, ce qui n'existe pas aujourd'hui.

La mise sur pied d'une "équipe nationale d'écoutants" ou encore la création d'une cellule de veille et d'accompagnement des prêtres coupables ont aussi été décidées.

L'épiscopat, qui entend emmener avec lui l'ensemble des fidèles, va diffuser une "lettre aux catholiques" dans les paroisses, dans laquelle il souligne que "tous" sont concernés, en particulier "pour mettre au point le secours financier" aux victimes. "Il faut réunir les fonds nécessaires", enjoint-elle aux catholiques.

"En bâclant les réparations, l'Eglise bâcle sa propre réparation. C'est une erreur de plus de ne pas attendre les recommandations de la Ciase, les évêques ne sont pas à la hauteur de l'enjeu, ils ont longtemps attendu pour donner des réponses, ils auraient pu attendre six mois de plus", a déclaré François Devaux, co-fondateur de La Parole Libéré, association de victimes lyonnaises.

Rédaction avec AFP


> PUBLICITE <


 
  
  L'Actu
 
 
  
Turquie
Le transfert en France de Fabien Azoulay examiné selon la procédure habituelle, selon l'ambassade
 

Le transfert vers la France de Fabien Azoulay, un homosexuel de confession juive, victime selon ses avocats de "violences aggravées" dans une prison turque, est examiné "au même niveau de priorité" que les demandes similaires concernant d'autres détenus, a indiqué jeudi l'ambassade de Turquie à Paris.
 
 
 
 
  
GPA à l'étranger
Nées d'une mère porteuse, les filles d'un couple gay bloquées en Afrique du Sud
 

Rien ne semble perturber les siestes et les biberons de Maya et Paula, un mois, dans cette paisible maison de Johannesburg. Pourtant, filles d'un couple gay de Namibie et nées d'une mère porteuse sud-africaine, la question de leur citoyenneté agite.
 
 
 
 
  
Europe
La Bulgarie sommée de fournir un document de voyage au bébé apatride de lesbiennes
 

La Bulgarie, qui refuse d'accorder la nationalité à la fillette apatride d'un couple lesbien, doit lui fournir un document faisant mention de ses deux parents pour lui permettre de voyager, a estimé jeudi l'avocate générale de la Cour de justice de l'UE.
 
 
 
 
  
Elections régionales
Tentative d'effacement des positions anti-mariage gay de Valérie Pécresse sur sa page Wikipédia
 

La proximité des élections régionales donnent lieu à quelques manoeuvres. Ainsi Des partisans de Valérie Pécresse ont tenté d'effacer ses prises de positions anciennes anti-mariage gay sur sa page Wikipédia.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Un ancien candidat de la téléréalité The Bachelor révèle son homosexualité
 

Colton Underwood, ancien candidat de l'émission de téléréalité américaine "The Bachelor, où un célibataire se prête au jeu de la séduction avec un groupe de prétendantes en vue d'une hypothétique demande en mariage, a révélé mercredi être homosexuel.
 
 
 
 
  
Paris
L'Inter-LGBT demande l'abandon du projet de place dédiée à Claude Goasguen
 

L’Inter-LGBT s’insurge contre la décision de la mairie de Paris de dédier une place de la capitale à la mémoire de Claude Goasguen, ancien élu parisien notoirement homophobe. Elle demande l'abandon de ce projet à Anne Hidalgo au nom de la cohérence politique.
 
 
 
 
  
Cameroun
Au moins 24 arrestations ou abus sur des personnes soupçonnées d'homosexualité
 

Les forces de sécurité camerounaises ont arbitrairement arrêté, battu ou menacé au moins 24 personnes soupçonnées d'homosexualité ou pour non-conformité de genre, depuis février 2021, a indiqué mercredi Human Rights Watch (HRW) dans un communiqué.
 
 
 
 
  
Diplomatie
Les droits des LGBT en Russie et Tchétchénie oubliés du futur sommet Biden-Poutine ?
 

L'annonce d'un sommet Poutine-Biden n'auguren rien de bon quant à la question des droits des personnes LGBT en Russie ou en Tchétchénie que le Kremlin n'entend pas inscrire au programme de la rencontre. 
 
 
 
 
  
Algérie / Hirak
Manifestation de soutien à des militants accusant la police du viol d'un mineur
 

Une manifestation du Hirak a apporté son soutien à quatre militants écroués après la diffusion sur les réseaux sociaux d'une vidéo d'un mineur de 15 ans accusant des policiers d'"attouchements sexuels" après son arrestation lors d'une précédente marche de protestation à Alger.
 
 
 
 
  
Donnés personnelles
Le Conseil d'Etat remet partiellement en cause l'application GendNotes des gendarmes
 

Le Conseil d'Etat a partiellement remis en cause mardi le fichier controversé de la gendarmerie "GendNotes", en dénonçant les risques de dérive et de détournement des données collectées par cette application, mais a refusé d'annuler le décret autorisant sa création.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site