e-llico.com mobile
 
  
  Culture / Médias
 
 
 Les légendaires nuits parisiennes du Palais-Royal au Palace  - Exposition  
Exposition
Les légendaires nuits parisiennes du Palais-Royal au Palace
 

Des guinguettes au French Cancan de Pigalle, des caves de Saint-Germain aux brasseries de Montparnasse, sans oublier les "années Palace", la légende de Paris n'existerait pas sans ses nuits.

 
 
 
 

Jusqu'au 27 janvier, dans les salons de la mairie de Paris, une captivante exposition retrace deux siècles de réjouissances nocturnes.

Elles prennent leur essor au XVIIIe siècle avec les tripots des jardins du Palais Royal, avant les bals populaires et les premiers music-halls.

"Depuis plus de deux siècles, Paris possède une véritable civilisation nocturne. La ville n'est entière que si on la considère avec ses nuits", explique Antoine de Baecque, commissaire de l'exposition.

L'avènement de l'éclairage public par ordonnance royale de 1667, marque le point de départ des nuits parisiennes. Un siècle plus tard, 7.000 réverbères à huile sont installés. Au XIXe, Paris brillera de tous ses feux, décrochant son titre de ville-lumière : nulle part, l'éclairage urbain ne s'est développé aussi vite.

En 1900, les nuits parisiennes emploient un million de personnes dans les cafés, brasseries, théâtres et cabarets. Les grands boulevards, Montmartre, Montparnasse, Saint-Germain-des-Prés et les Champs-Elysées deviennent les lieux les plus attractifs. En 2016, la mairie de Paris estime à 600.000 les travailleurs nocturnes.

Du Whisky à Gogo aux Bains-Douches

L'exposition n'élude rien des nuits parisiennes: la prostitution emploiera jusqu'à un million de "petites femmes", contribuant à la réputation de la capitale française, jusqu'à la fermeture des maisons closes en 1946.

Au détour d'un parcours chronologique enrichi de 300 objets (dessins, affiches, photographies et archives vidéo), le visiteur découvre que la première discothèque a été créée en 1947 par la chanteuse Régine, avec son "Whisky à Gogo", à deux pas du Palais Royal. En 1951, elle a l'idée de coloriser les lumières.

La vogue des discothèques est lancée, d'autant plus que le twist est dans tous les têtes. Dix ans après 1968, le légendaire Palace rue du Faubourg Montmartre, portera pendant quelques années les nuits parisiennes à leur apogée, en cultivant les mélanges sociaux. La concurrence sera farouche avec les Bains-Douches, autre club parisien de réputation internationale.

Ni Le Palace ni Les Bains n'ont survécu aux années 90. Depuis, les nuits ont changé mais Paris compte encore 13.000 cafés et 150 discothèques. L'une d'elles, La Concrète, vient de décrocher la première autorisation française pour une ouverture pendant 24h d'affilée, les samedis et dimanches.

"Depuis les années 2000, la violence du changement sociologique de Paris n'est pas favorable à la nuit", estime Antoine de Baecque, pointant du doigt la gentrification. "Avec la chasse aux nuisances sonores et l'interdiction de fumer, la moitié des établissements de nuit ont fermé", déplore-t-il.

"Le Palace a été le dernier endroit où la nuit a existé en accueillant le showbiz, les gays, les punks... Aujourd'hui, il n'y a plus de mélange", souligne Antoine de Baecque, auteur des "Nuits parisiennes" (éditions du Seuil).

"La nuit peut revivre avec des lieux importants, mais avec des nuits qui coexisteront sans se rencontrer", dit-il. "Je reste optimiste sur la vitalité des nuits parisiennes, mais quelque chose s'est perdu".

"Les Nuits parisiennes", du Palais-Royal au Palace: exposition gratuite, salons de l'Hôtel de Ville de Paris, jusqu'au 27 janvier.

(Source AFP)

 


 
  
  L'Actu
 
 
  
Entreprises
Les inspecteurs du travail seront formés contre les discriminations LGBT
 

Les inspecteurs du travail bénéficieront, au cours de leur formation initiale, d'un module spécifique sur les discriminations liées à l'orientation sexuelle, a annoncé jeudi la ministre du Travail Muriel Pénicaud.
 
 
 
 
  
Service public
France Culture a diffusé une homélie anti-LGBT et anti-IVG lors de la messe radiodiffusée du 15 juillet
 

France Culture a diffusé une homélie anti-LGBT lors de la messe retransmise sur son antenne le dimanche 15 juillet dernier. 
 
 
 
 
  
Conférence sur le sida / Amsterdam
Une dangereuse complaisance à combattre
 

Experts et militants se retrouvent à Amsterdam à partir de lundi pour la Conférence internationale sur le sida, à un moment où s'installe "une dangereuse complaisance" vis-à-vis d'une maladie qui est mieux traitée mais fait toujours des ravages.
 
 
 
 
  
Gouvernement
Benjamin Griveaux annonce un projet de loi sur la PMA avant la fin de l'année
 

Le gouvernement présentera avant la fin de l'année un projet de loi sur les questions de bioéthique, y compris la PMA, qui sera débattu par le Parlement début 2019, a indiqué mercredi le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux.  
 
 
 
 
  
PMA pour toutes
Wauquiez (LR) dénonce cacophonie et surenchère sur la PMA
 

Laurent Wauquiez, président des Républicains, a dénoncé jeudi une "surenchère au sein de la majorité" et "une réponse de cacophonie du côté du gouvernement", ce qui n'est "pas propice à aborder" le projet de loi sur la PMA.
 
 
 
 
  
France
Les infections sexuellement transmissibles ont triplé en 4 ans
 

Les chiffres de transmission d’infections sexuellement transmissibles (IST) sont mauvais. Entre 2012 et 2016, elles ont triplé en France.
 
 
 
 
  
Cuba
La communauté LGBT cubaine espère de nouveaux droits dans la prochaine constitution
 

Une nouvelle constitution doit voir le jour à Cuba le week end prochain. La communauté LGBT espère s'y voir accorder davantage de droits dont ceux au mariage et à l'adoption. 
 
 
 
 
  
Lutte contre le VIH
Des succès mais le spectre d'une crise: un paradoxe
 

La lutte contre le sida est en plein paradoxe: la proportion de séropositifs qui ont accès aux traitements n'a jamais été aussi élevée mais un relâchement dans la prévention et la baisse des financements font craindre un rebond de l'épidémie.
 
 
 
 
  
Télé
TF1 lance un programme court contre les préjugés
 

Des personnes en fauteuil roulant ou atteintes de trisomie 21, des banlieusards et des homosexuels répondent sans tabous pour lutter contre les préjugés: C'est le principe de "C'est quoi cette question ?", programme court diffusé à partir de samedi sur TF1.
 
 
 
 
  
Prévention VIH
L’IGAS dénonce des retards de la mise en oeuvre de la PrEP
 

Le Truvada, traitement préventif anti-VIH, est insuffisamment utilisé en France par les homosexuels et les personnes nées dans des pays d'Afrique subsaharienne, qui constituent la majorité des gens contaminées chaque année en France, selon un rapport de l'Igas.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site