e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Les religions monothéistes s'insurgent contre l'interdiction de la circoncision - Islande  
Islande
Les religions monothéistes s'insurgent contre l'interdiction de la circoncision
 

Une députée islandaise a créé l'émoi au sein des trois grandes religions monothéistes en proposant d'interdire, au nom des droits de l'enfant, la circoncision pour des motifs non-médicaux, ce qui constituerait une première en Europe.

 
 
 
 

Assimilant la circoncision à l'excision, le texte déposé par Silja Dögg Gunnarsdóttir prévoit une peine maximum de six ans de prison pour quiconque causerait "des dommages au corps ou à la santé d'un enfant ou d'une femme en enlevant tout ou partie de ses organes sexuels".

L'excision est déjà illégale en Islande depuis 2005. Aucune législation n'encadre en revanche l'ablation rituelle du prépuce, pratiquée par une majorité de juifs et de musulmans mais aussi, pour des raisons d'hygiène, en Amérique du Nord.

"Nous devrions avoir une loi identique pour tous les enfants", argue la députée du Parti du Progrès à l'origine de la proposition déposée à l'Althing, le Parlement islandais, le 30 janvier.

Sauf justifiée "pour raisons de santé", la circoncision constitue "une violation des droits" des jeunes garçons, indique le texte qui invoque l'article 24 de la Convention des Nations Unies sur les droits de l'Enfant.

Concrètement, son texte s'appuie sur la législation déjà en vigueur pour l'excision et suggère tout simplement de remplacer le mot "fille" par "enfant".

Une atteinte à la liberté de culte ?

L'initiative de Mme Gunnarsdóttir est largement symbolique dans un pays de 348.580 habitants qui compte une infime minorité de juifs et de musulmans. Moins de 1.000 musulmans adhèrent en effet aux deux associations islamiques islandaises, selon l'Institut statistique national, et environ 250 juifs vivraient sur l'île subarctique d'après des estimations.

Au total, une vingtaine de circoncisions seulement auraient été pratiqués depuis 2006, si l'on en croit les données - parcellaires - de la Direction de la Santé. Et devant les réticences des médecins locaux, la plupart des circoncisions rituelles seraient effectuées à l'étranger.

Qu'importe. Pour les religions du Livre, la proposition islandaise est un affront inacceptable. Elle "constitue une dangereuse atteinte à la liberté de religion" et risque de "stigmatiser certaines communautés", estime le cardinal Reinhard Marx, président de la Commission des Episcopats de la Communauté européenne (Comece).

"La criminalisation de la circoncision est une mesure très grave qui suscite de profondes inquiétudes", a-t-il ajouté dans un communiqué. Le porte-parole de l'Agence juive, une organisation semi-officielle qui supervise l'immigration en Israël, s'érige de son côté contre les menaces pesant sur "une coutume fondamentale et millénaire des cultes juif et musulman". Laquelle "est encouragée et promue par les Nations unies comme une méthode de prévention de la propagation du HIV/SIDA", plaide Avi Mayer.

Si cela est vrai pour des populations jugées "à risque" (exposées aux maladies sexuellement transmissibles, MST) et plus particulièrement dans certaines régions de forte prévalence des MST (Afrique), la plupart des communautés scientifiques la déconseillent de façon systématique dans les pays occidentaux, à l'instar des dernières publications de la Société canadienne de pédiatrie.

"Le but de la proposition n'est pas de stigmatiser la religion", se défend Silja Dögg Gunnarsdóttir. L'objectif est de "protéger les enfants et leurs droits".

Au parlement de l'île nordique, les débats commencés le 8 février prendront encore plusieurs mois. Un vote pourrait intervenir avant la fin de la session annuelle le 7 juin. Les représentants de quatre formations politiques soutiennent le texte: le Parti du Progrès et les Verts de Gauche, deux des trois partis composant la coalition gouvernementale, mais aussi le parti du Peuple et les Pirates.

Près de 500 médecins islandais ont également apporté leur signature à une pétition soutenant l'interdiction de la circoncision qui selon eux peut "entraîner des complications contrebalançant ses avantages".

(Avec AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Presse gay
Nouvelle tentative de relance pour Têtu avec de nouveaux actionnaires
 

Le magazine gay fondé en 1995 et liquidé en février va être relancé par un collectif d'entrepreneurs. Une plateforme numérique soutiendra l'impression du magazine papier qui paraitra chaque trimestre.
 
 
 
 
  
International
Un drapeau LGBT sur l'ambassade britannique au Bélarus rend Minsk furieux
 

Le Bélarus a violemment critiqué le Royaume-Uni pour avoir levé un drapeau LGBT sur le territoire de son ambassade à Minsk à l'occasion de la journée mondiale contre l'homophobie, assurant que les relations homosexuelles sont une "supercherie".
 
 
 
 
  
Etude
Pas de discrimination significative selon l'orientation sexuelle dans la Fonction publique
 

Les candidats suggérant leur homosexualité ne font pas l'objet d'une discrimination à l'embauche "significative" dans la fonction publique même si des "différences de traitement" existent, selon les premiers résultats d'une étude présentés vendredi dernier.
 
 
 
 
  
Repères
4 questions autour de la PMA pour toutes
 

Cinq ans après les débats houleux autour du mariage pour tous, l'ouverture de la PMA (procréation médicalement assistée) aux couples de lesbiennes et aux femmes seules est le thème le plus polémique des États généraux de la bioéthique.
 
 
 
 
  
Gouvernement
Le secrétaire d'Etat Mounir Mahjoubi fait officiellement son coming out
 

A l'occasion de la Journée internationale de lutte contre l'homophobie, le secrétaire d'Etat chargé du Numérique a publié un message sur Twitter dans lequel il fait son coming out officiel même si son homosexualité était déjà connue.
 
 
 
 
  
Sondage
25% des Français tiennent des propos homophobes devant un match de foot
 

Un sondage Ipsos diffusé jeudi, dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre l'homophobie et la transphobie, pointe du doigt une homophobie banalisée dans le football.
 
 
 
 
  
Danemark
Le compagnon du ministre de la Justice agressé pour son homosexualité
 

Le compagnon du ministre danois de la Justice a été violemment agressé par un homme, de nationalité slovène et qui a tenu des propos homophobes selon les médias, a annoncé la police de Copenhague jeudi.
 
 
 
 
  
Transgenre en Haïti
En couple, ils militent pour la tolérance
 

"Le genre, c'est entre tes oreilles, le sexe c'est entre tes jambes": avec le sens de la formule, Yaisah Val, encouragée par son mari, veut faire accepter l'identité trans par la société haïtienne empreinte de conservatisme religieux et politique.
 
 
 
 
  
Festival de Cannes
Le gala de l'amfAR contre le sida fait le plein de stars
 

Les acteurs Kristen Stewart, Pierce Brosnan, Adrien Brody et Chris Tucker, le champion automobile Lewis Hamilton, mais aussi Julian Lennon, Paris Hilton et des top models dont Heidi Klum et Milla Jovovich, parmi d'autres personnalités, ont participé jeudi soir au Cap d'Antibes au gala de l'amfAR "Cinéma contre Sida".
 
 
 
 
  
Journée internationale contre l'homophobie
72 pays pénalisent encore l'homosexualité
 

Si la plupart des pays occidentaux ont dépénalisé l'homosexualité et fait progresser les droits des personnes LGBT, 72 pays oppriment encore les homosexuels et transgenres dans le monde. 
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site

  
 Annonce