e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 L'Union européenne refuse des subventions à des villes menant une politique homophobe  - Pologne  
Pologne
L'Union européenne refuse des subventions à des villes menant une politique homophobe
 

La Commission européenne a décider de couper les subventions six villes polonaises qui maintiennent une rhétorique et une politique locales homophobes.

 
 
 
 

La commissaire européenne à l'Egalité Helena Dalli (photo) a montré au cours des sept premiers mois de son mandat à quel point il était important pour elle de traiter les personnes LGBT de manière égale au sein de l'union. 

Elle a annoncé mardi sur Twitter que la Commission avait rejeté six demandes de subvention de communes polonaises dans le cadre d'un programme de jumelage de villes en raison de leur position anti-LGBTI.

"Les valeurs de l'UE et les droits fondamentaux doivent être respectés par les États membres et les institutions étatiques. C'est pourquoi six demandes de jumelage de villes ont été rejetées par les autorités qui ont décidé des résolutions sur les 'zones sans LGBTI' ou le 'droit de la famille'", a-t-elle précisé.

Le commissaire à la Justice Didier Reynders a aujouté que la "discrimination de quelque nature que ce soit" n’était pas acceptée au sein de l'Union européenne. Les "valeurs de l'Union" doivent être maintenues dans tous les programmes de l'UE dans lesquels interviennent des financements communautaires.

Il n'a pas été précisé dans quelles villes polonaises la candidature avait été spécifiquement rejetée. Selon les médias polonais, des dizaines de demandes ont été approuvées dans le même même temps. Le montant de l'UE dépensé pour les jumelages se situe entre 5 et 25.000 euros par commune.

Début juillet, Bruxelles avait demandé des "clarifications" à huit candidats polonais "qui avaient adopté des résolutions 'LGBTI' ou 'Droits de la famille' de nature discriminatoire", a expliqué mercredi un porte-parole de la Commission.

"L'appel à proposition pour le programme de jumelage stipule qu'il doit être accessible à tous les citoyens européens sans aucune forme de discrimination sur la base du genre, de l'origine ethnique, de la religion ou des croyances, du handicap, de l'âge ou de l'orientation sexuelle", a-t-il précisé.

Côté polonais, le ministre de la Justice, Zbigniew Ziobro, s'est dit "indigné", parlant de "pressions et d'actions illégales" de la part de la Commission européenne.

L'annonce de la Commission européenne a également suscité l'indignation des partisans du gouvernement. Jerzy Kwaśniewski, chef de l'organisation ultra-catholique "Ordo Iuris", s'est plaint de voir la Pologne punie pour avoir fait campagne "pour les familles". Dans un tweet envoyé à la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, il a mis en doute la légalité de la décision.

En France, le nouveau Secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes Clément Beaune a dit souhaiter l’instauration d’un système permettant des sanctions économiques à l’égard des pays membres ne respectant les droits des personnes LGBT dans un entretien à France Inter mercredi 29 juillet. 

 

> PUBLICITE <


 
  
  L'Actu
 
 
  
Discrimination
Japan Airlines adopte la neutralité de genre pour saluer ses passagers
 

Plus de "mesdames et messieurs" sur les vols Japan Airlines (JAL): la compagnie aérienne nippone a annoncé que ses annonces à bord des avions et dans les aéroports adopteraient dès le 1er octobre un langage neutre en genre.
 
 
 
 
  
Sortir du placard
Les lesbiennes gagnent en visibilité en France
 

Des chanteuses, des actrices, des intellectuelles, des militantes féministes: les lesbiennes, jusqu'à récemment peu visibles dans la société française, sortent de l'ombre, prêtes à endosser le rôle de modèles pour les jeunes générations.
 
 
 
 
  
Epidémie
Les ravages du nouveau coronavirus comparés à d'autres virus mortels
 

Le bilan de la pandémie de Covid-19 a franchi le seuil du million de morts, déjà bien au-dessus de ceux d'autres virus émergents récents, mais largement en deçà de celui de la terrible "grippe espagnole" il y a un siècle.
 
 
 
 
  
Diplomatie
Près de 50 pays appellent la Pologne à respecter les droits de la communauté LGBT
 

Les ambassadeurs d'une cinquantaine de pays accrédités en Pologne ont appelé dimanche, dans une lettre ouverte, les autorités polonaises à mieux faire respecter les droits de la communauté LGBT.
 
 
 
 
  
Covid-19 / Paris
Les bars de nuit gay impactés par la mesure de fermeture anticipée à 22 heures
 

Les bars devront fermer à 22h à Paris à partir de lundi. Cette mesure affecte les établissements gay de nuit qui réalisent leur activité après cet horaire. Certains ont déjà fermé dans le Marais notamment.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Le premier homme guéri du VIH est en phase terminale d'un cancer
 

Timothy Ray Brown, l'Américain initialement connu comme le "patient de Berlin" et qui devint en 2008 le premier homme à guérir du VIH, est en phase terminale d'un cancer, a annoncé son compagnon.
 
 
 
 
  
Paris
La mairie double ses subventions aux associations LGBT
 

La maire socialiste Anne Hidalgo augmente les dotations des associations LGBT et promet aussi de créer une Maison des cultures LGBT et un Centre d’archives, projet de de longue date.
 
 
 
 
  
Genre
J. K. Rowling à nouveau accusée de transphobie
 

J. K. Rowling est de nouveau accusée de transphobie. Mardi 22 septembre, l’auteure a posté sur Twitter l’image d’un tee-shirt portant l’inscription "Cette sorcière ne brûle pas", ajoutant un lien vers le site de la boutique où elle l’a acheté, Womyn by Womyn.
 
 
 
 
  
Disparition
Icône de la chanson française et alliée de la cause gay, Juliette Gréco est morte
 

Icône de la chanson française et alliée de la première heure de la cause homosexuelle, Juliette Gréco est morte mercredi à l'âge de 93 ans après plus de 60 années d'une carrière où elle a interprété les plus grands et affiché constamment son engagement féministe et anti-raciste.
 
 
 
 
  
Parentalité
Doublement en 2021 du congé paternité, y compris pour les lesbiennes
 

Réclamé de longue date, l'allongement du congé paternité prévu en 2021 est largement salué par les pères, les élus et les associations féministes, qui attendaient toutefois plus que les 28 jours dont 7 obligatoires annoncés par Emmanuel Macron.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site