e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Malgré les avancées, des lois scélérates subsistent en Tunisie  - Pénalisation de l'homosexualité  
Pénalisation de l'homosexualité
Malgré les avancées, des lois scélérates subsistent en Tunisie
 

Les Tunisiens continuent d'être arrêtés, jugés et emprisonnés pour avoir exercé leurs libertés fondamentales en raison de la persistance de lois "scélérates", a dénoncé mercredi un collectif rassemblant des dizaines d'ONG tunisiennes et internationales.

 
 
 
 

Quatre ans après l'adoption d'une Constitution garantissant les libertés de conscience et d'expression, "des pratiques policières inquisitrices" persistent et "des décisions judiciaires fondées sur des textes juridiques obsolètes et liberticides" continuent d'être rendues, a regretté le Collectif civil pour les libertés individuelles dans un rapport.

Au moins 70 personnes ont ainsi été condamnées à de la prison ferme pour homosexualité en 2017, a déclaré lors d'une conférence de presse Wahid Ferchichi, président de l'Association tunisienne de défense des libertés individuelles (ADLI).

Juges et enquêteurs imposent régulièrement à des prévenus un test anal. Or ces tests sont "plus que de la torture", ils sont "un viol", a dénoncé Wahid Ferchichi.

Les pratiques homosexuelles sont punies de trois ans de prison par le Code pénal.

En septembre, la Tunisie s'est engagée à ne plus imposer de tests anaux, sans dire quand cette promesse entrerait en vigueur.

Les ONG ont été informées que le gouvernement prévoyait un délai de quatre ans, selon Wahid Ferchichi.

Le collectif, qui rassemble 36 organisations dont la Ligue tunisienne des droits de l'Homme, souligne en outre que la criminalisation par le Code pénal de l'atteinte aux bonnes moeurs et à la morale publique - des notions "vagues et indéfinies"- permet aux autorités d'"infiltrer la vie privée" et de restreindre certaines libertés.

L'an dernier, plusieurs personnes ont été condamnées à un mois de prison pour ces chefs d'accusation après avoir mangé ou fumé pendant le mois de jeûne musulman de ramadan.

Le collectif rapporte également que de "nombreuses personnes appartenant à des confessions autres que l'islam ont déclaré avoir subi des comportements d'intimidation de la part (...) notamment des services de police".

Or "il n'y a pas de liberté de conscience sans liberté d'expression", a martelé devant la presse Sana Ben Achour, présidente de l'association Beity. Ces personnes doivent pouvoir vivre leur foi -ou leur absence de foi- "comme bon leur semble", a renchéri Wahid Ferchichi.

Le collectif se félicite malgré tout des progrès réalisés en 2017, comme l'adoption d'une loi contre les violences faites aux femmes.

Autre avancée, selon les ONG: la formation sur ordre du chef de l'Etat Béji Caïd Essebsi d'une commission des libertés individuelles et de l'égalité, devant proposer de vastes réformes d'ici la fin du mois.

(Source AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Saint-Pétersbourg
Un policier russe soupçonné d'avoir pris part au kidnapping d'un survivant de la purge anti-gay tchétchène
 

Une tentative d'enlèvement d'un survivant de la purge anti-gay de Tchétchénie a eu lieu vendredi dernier à Saint-Petersbourg avec la complicité de la police russe.
 
 
 
 
  
Assemblée nationale
Un député En Marche va déposer une proposition de loi cette semaine pour ouvrir la PMA
 

Un député LREM a décidé de prendre le président de l'Aseemblée nationale au mot et a décidé de déposer une proposition de loi ouvrant la PMA à toutes les femmes. L e député des Deux Sèvres, Guillaume Chiche, a fait cette annonce dans le Journal du dimanche.
 
 
 
 
  
Liban
Une avancée historique pour les droits des homosexuels
 

La cour d’appel du Mont-Liban a dépénalisé l’homosexualité en fin de semaine dernière en décrétant que les relations entre partenaires de même sexe ne constituent pas un crime lorsqu’elles se pratiquent en privé.
 
 
 
 
  
Finlande
Le sort des gays tchétchènes illumine le palais présidentiel avant le sommet Trump-Poutine à Helsinki
 

"Le monde entier regarde": une ONG a projeté sur la façade du palais présidentiel à Helsinki, à quelques heures du sommet entre Donald Trump et Vladimir Poutine, des slogans dénonçant "les atrocités" contre les homosexuels en Tchétchénie.  
 
 
 
 
  
Mondial de foot
L'intervention des Pussy Riot rappelle que la Russie n'est pas un état de droit
 

Les feux de la Coupe du monde éteints, la Russie de Poutine qui s'est offert une vitrine respectable pendant cinq semaines redevient un pays qui ne respecte en rien les droits humains et les les droits des personnes LGBT en particulier. C'est ce qu'ont voulu dénoncer les Pussy Riot avec une action en finale.
 
 
 
 
  
PMA pour toutes
Une mission d'information à l'Assemblée planche à partir de jeudi
 

La mission d'information à l'Assemblée sur la révision des lois de bioéthique démarrera jeudi ses travaux, notamment autour de la PMA.
 
 
 
 
  
Politique / Egalité
Début de mobilisation au sein de la majorité en faveur d'une loi ouvrant la PMA cette année
 

On observe un début de mobilisation au sein de la majorité en faveur du vote d'une loi ouvrant la PMA pour toutes les femmes avant la fin de l'année. Successivement, le chef de file de LREM et le président de l'Assemblée se sont engagés en ce sens à quelques jours d'intervalles. 
 
 
 
 
  
Etats-Unis
L'argent du VIH détourné par l'administration Trump pour financer la détention des enfants migrants
 

L'administration Trump aurait utilisé de l'argent destiné à des programmes de traitement du VIH afin de financer la détention des enfants migrants.
 
 
 
 
  
Portugal
Le parlement portugais autorise le changement de genre sans diagnostic médical, dès 16 ans
 

Les Portugais pourront changer de genre à l'état civil sans faire l'objet d'un diagnostic médical de perturbation de l'identité, et ce à partir de l'âge de 16 ans, selon une loi approuvée jeudi par la majorité de gauche au Parlement.
 
 
 
 
  
Indonésie
Un couple gay puni à coups de bâton à Aceh pour avoir enfreint la charia
 

Un couple d'homosexuels a reçu des coups de bâton en public vendredi pour avoir enfreint la charia à Aceh, seule province d'Indonésie à appliquer la loi islamique dans le pays musulman le plus peuplé au monde.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site