e-llico.com mobile
 
  
  Culture / Médias
 
 
 Marvin, petit cousin d'Eddy Bellegueule au cinéma - Adaptation  
Adaptation
Marvin, petit cousin d'Eddy Bellegueule au cinéma
 

"Marvin ou la Belle Education" d'Anne Fontaine, qui sort en salles mercredi, s'inspire du livre choc d'Edouard Louis "En finir avec Eddy Bellegueule" sans l'adapter stricto sensu, l'écrivain s'étant détaché d'une histoire qui s'éloignait de son récit de 2014.

 
 
 
 

"Edouard Louis a cédé les droits du livre et m'a laissée faire", raconte Anne Fontaine. "Puis le scénario a été construit avec Pierre Trividic et on a pris beaucoup de liberté, on a inventé son parcours, sa quête initiatrice, les personnages qu'il rencontre et qui vont l'aider à s'émanciper." "Lorsqu'il a lu le scénario, il n'a pas souhaité qu'on dise qu'il s'agit d'une adaptation, du fait que c'était aussi différent".

Pour qui a lu le livre déchirant d'Edouard Louis, la parenté est évidente. Marvin Bijou, l'enfant délicat égaré dans un monde frustre où la virilité est érigée en culte, le petit garçon tétanisé par la violence homophobe de ses camarades de classe, en butte à l'incompréhension et au mépris dans sa famille, est bien le petit cousin de cinéma d'Eddy Bellegueule.

"La grande différence, c'est que j'ai choisi qu'il devienne acteur, qu'il travaille sur son corps, sur ses souvenirs, qu'il travaille de manière physique plutôt qu'être écrivain ou sociologue parce que cinématographiquement parlant c'était beaucoup plus vibrant", explique la réalisatrice.

Le film s'ouvre sur la conclusion heureuse de l'histoire: Marvin est devenu comédien, il va entrer sur scène aux Bouffes du Nord pour un spectacle inspiré de son enfance.

Le film procède par un entrelacs entre le présent et le passé: alternent les scènes où il s'assume comme comédien et homosexuel avec celles de l'enfance dans la maison délabrée des Bijou, entre une mère inconsciente des brimades subies par son fils, un père alcoolique, un frère violent.

La culture qui sauve

Anne Fontaine se défend d'avoir fait un film misérabiliste. "Je voulais faire un film tonique avec de l'énergie, de la vitalité, que le montage alterné provoque quelque chose qui va vers l'avant", dit-elle.

Elle a transposé l'action dans les Vosges (Eddy Bellegueule grandit en Picardie) pour la beauté des paysages et parce que "presque tous les films qui traitent de la misère sociale se déroulent dans le Nord".

Marvin, incarné par le jeune Jules Poirier, puis par Finnegan Oldfield, va s'extraire de son milieu social grâce à des rencontres, avec la principale de son collège d'abord (Catherine Mouchet) puis avec un professeur du conservatoire, incarné par Vincent Macaigne.

Transposer à l'écran le récit d'Edouard Louis est un pari osé, tant les relations humaines y sont violentes. La réalisatrice a volontairement écarté les scènes les plus crues et multiplié les "bonnes fées" autour de son personnage.

Isabelle Huppert apparaît ainsi dans son propre rôle pour parrainer les débuts du jeune comédien. Anne Fontaine, elle aussi, a eu son mentor: Robert Hossein, qui la fait jouer Esmeralda dans "Notre-Dame de Paris" à 20 ans.

"Marvin" doit beaucoup aux acteurs, notamment Grégory Gadebois et Catherine Salée, qui donnent une humanité bouleversante aux personnages du père et de la mère.

"Il y a dans mon film quelque chose de l'ordre de la lumière. Je trouve que donner du courage aux gens, et penser qu'on peut inventer sa vie, faire une force de sa différence, c'est aujourd'hui extrêmement important, au moment où on a beaucoup de mal à sortir de sa classe sociale", souligne Anne Fontaine.

Surtout, la réalisatrice défend le fait que "l'art et la culture sont salvateurs: c'est la culture qui permet de ne pas être homophobe, de ne pas être raciste".

(Source AFP)



 
  
  L'Actu
 
 
  
Entreprises
Les inspecteurs du travail seront formés contre les discriminations LGBT
 

Les inspecteurs du travail bénéficieront, au cours de leur formation initiale, d'un module spécifique sur les discriminations liées à l'orientation sexuelle, a annoncé jeudi la ministre du Travail Muriel Pénicaud.
 
 
 
 
  
Service public
France Culture a diffusé une homélie anti-LGBT et anti-IVG lors de la messe radiodiffusée du 15 juillet
 

France Culture a diffusé une homélie anti-LGBT lors de la messe retransmise sur son antenne le dimanche 15 juillet dernier. 
 
 
 
 
  
Conférence sur le sida / Amsterdam
Une dangereuse complaisance à combattre
 

Experts et militants se retrouvent à Amsterdam à partir de lundi pour la Conférence internationale sur le sida, à un moment où s'installe "une dangereuse complaisance" vis-à-vis d'une maladie qui est mieux traitée mais fait toujours des ravages.
 
 
 
 
  
Gouvernement
Benjamin Griveaux annonce un projet de loi sur la PMA avant la fin de l'année
 

Le gouvernement présentera avant la fin de l'année un projet de loi sur les questions de bioéthique, y compris la PMA, qui sera débattu par le Parlement début 2019, a indiqué mercredi le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux.  
 
 
 
 
  
PMA pour toutes
Wauquiez (LR) dénonce cacophonie et surenchère sur la PMA
 

Laurent Wauquiez, président des Républicains, a dénoncé jeudi une "surenchère au sein de la majorité" et "une réponse de cacophonie du côté du gouvernement", ce qui n'est "pas propice à aborder" le projet de loi sur la PMA.
 
 
 
 
  
France
Les infections sexuellement transmissibles ont triplé en 4 ans
 

Les chiffres de transmission d’infections sexuellement transmissibles (IST) sont mauvais. Entre 2012 et 2016, elles ont triplé en France.
 
 
 
 
  
Cuba
La communauté LGBT cubaine espère de nouveaux droits dans la prochaine constitution
 

Une nouvelle constitution doit voir le jour à Cuba le week end prochain. La communauté LGBT espère s'y voir accorder davantage de droits dont ceux au mariage et à l'adoption. 
 
 
 
 
  
Lutte contre le VIH
Des succès mais le spectre d'une crise: un paradoxe
 

La lutte contre le sida est en plein paradoxe: la proportion de séropositifs qui ont accès aux traitements n'a jamais été aussi élevée mais un relâchement dans la prévention et la baisse des financements font craindre un rebond de l'épidémie.
 
 
 
 
  
Télé
TF1 lance un programme court contre les préjugés
 

Des personnes en fauteuil roulant ou atteintes de trisomie 21, des banlieusards et des homosexuels répondent sans tabous pour lutter contre les préjugés: C'est le principe de "C'est quoi cette question ?", programme court diffusé à partir de samedi sur TF1.
 
 
 
 
  
Prévention VIH
L’IGAS dénonce des retards de la mise en oeuvre de la PrEP
 

Le Truvada, traitement préventif anti-VIH, est insuffisamment utilisé en France par les homosexuels et les personnes nées dans des pays d'Afrique subsaharienne, qui constituent la majorité des gens contaminées chaque année en France, selon un rapport de l'Igas.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site