e-llico.com mobile
 
  
  Santé / VIH
 
 
 Ne pas baisser la garde, malgré les progrès - Conférence sida / Amsterdam  
Conférence sida / Amsterdam
Ne pas baisser la garde, malgré les progrès
 

Plus d'argent, de prévention et moins de répression des populations à risque: ces messages vont être martelés à partir de lundi à Amsterdam lors de la Conférence internationale sur le sida, pour éviter un rebond de cette épidémie qui a fait 35 millions de morts.

 
 
 
 

Des célébrités comme le prince Harry, l'actrice Charlize Theron ou le chanteur Elton John - ainsi que 15.000 experts et militants - sont attendus de lundi à vendredi à cette grand-messe, qui a lieu tous les deux ans.

Aujourd'hui, 36,9 millions de personnes vivent avec le virus VIH, en espérant qu'il ne s'aggrave pas en sida. Près de trois sur cinq prennent des traitements antirétroviraux pour l'éviter, la plus haute proportion jamais atteinte.

Le nombre d'infections baisse et pour la première fois depuis le début du siècle, le total de morts annuel est passé sous un million en 2016 (990.000) puis 2017 (940.000). Mais paradoxalement, ces progrès entraînent un relâchement dans la prévention qui, conjugué à une baisse des financements internationaux, fait craindre un rebond de l'épidémie.

"La dernière fois que je me suis exprimé ici, en 1992, je n'aurais jamais pensé que j'y reviendrais 26 ans plus tard, vivant et en bonne santé", a lancé dimanche David Barr, un militant américain séropositif, lors d'un colloque organisé à la veille de la Conférence.

Mais ce succès est "incroyablement fragile", a-t-il prévenu, en craignant qu'on revienne à "l'horreur de 1992", avec une flambée des infections et des décès.

Au premier rang des préoccupations: la question du financement. "Nous allons avoir des problèmes si nous n'avons pas davantage d'argent", a assuré dimanche le chercheur américain Mark Dybul, ancien dirigeant du Fonds mondial de lutte contre le sida.

Le pire scénario selon lui: que le manque de financement s'ajoute à une explosion des nouvelles infections à cause de la démographie galopante dans certains pays durement touchés, particulièrement en Afrique. "Mélangez ces deux éléments et vous aboutirez à une crise majeure", a-t-il mis en garde, en craignant que "le monde ne perde le contrôle de l'épidémie". -

Coupes budgétaires

L'an dernier, 20,6 milliards d'euros étaient consacrés à des programmes de lutte contre le sida dans les pays à faible et moyen revenu, qui en financent eux-mêmes 56%, selon l'Onusida. Mais l'instance de lutte contre le sida de l'ONU estime qu'il manque 7 milliards de dollars par an pour que cette maladie ne soit plus une menace pour la santé publique mondiale en 2030.

La communauté des chercheurs et des associations craint surtout une baisse des dotations américaines. Depuis l'élection de Donald Trump, les Etats-Unis, le premier contributeur historique de la lutte contre le sida, ont prévu des coupes budgétaires, qui n'ont pour l'heure pas été concrétisées.

Sur le front de l'épidémie, si la situation s'améliore globalement dans le monde, cela cache de fortes disparités. Les infections sont en hausse dans une cinquantaine de pays, faute de prévention ou à cause de législations répressives contre des populations à risque (homosexuels, toxicomanes).

C'est pourquoi les associations pressent les responsables politiques internationaux de cesser de réprimer la toxicomanie et de privilégier les programmes de réduction des risques (mise à disposition de seringues stériles, salles de consommation...). "Dites non à la guerre contre les drogues", plaide Coalition PLUS, un regroupement d'associations, dans une campagne qui détourne un célèbre slogan antidrogue américain des années 80.

Elle s'intitule "Just say no to the war on drugs", en référence au "Just say no" ("Dites non" à la drogue) de l'administration Reagan. La guerre contre les drogues est "la meilleure alliée des épidémies de VIH et d'hépatites virales" et "a conduit à une véritable catastrophe sanitaire", accuse Coalition PLUS.

(Source AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Allemagne
Le gouvernement adopte un projet de loi sur un troisième genre
 

Le gouvernement allemand a adopté mercredi un texte légalisant un "troisième genre" sur les certificats de naissance, faisant du pays un précurseur en Europe dans la reconnaissance des personnes intersexes.
 
 
 
 
  
Harcèlement sexuel
L'enquête sur Jean-Marc Morandini relancée
 

L'affaire des castings douteux organisés par Jean-Marc Morandini est relancée. 
 
 
 
 
  
Equateur
L'état-civil reconnaît des enfants d'un couple lesbien britannique
 

Après plus de six ans de lutte contre les préjugés en Equateur, l'un des pays les plus conservateurs d'Amérique latine, un couple de lesbiennes britanniques a obtenu d'inscrire légalement ses enfants sous leurs deux noms.
 
 
 
 
  
Thérapies de conversion
Un médecin proposant de traiter l'homosexualité par l'homéopathie dénoncé sur les réseaux sociaux
 

Un médecin français, exilé en Suisse, prétend "soigner" l'homosexualité par l'homéopathie. Et provoque une polémique sur les réseaux sociaux qui s’insurgent contre cette forme d'homophobie.
 
 
 
 
  
Etude / USA
14% des jeunes de 18 à 34 ans se considèrent LGBT
 

Selon une enquête américaine, 14% des membres de la génération Y se définissent comme LGBT. Avec une plus proportion encore plus élevée parmi les Latinos.  
 
 
 
 
  
Pologne
Le ministre de la Défense polonais qualifie la gay pride de Poznan de défilé de sodomites
 

Le ministre de la Défense polonais a qualifié la gay pride de Poznan de "défilé de sodomites", renforçant les attaques du gouvernement contre l'expression publique de la communauté LGBT.
 
 
 
 
  
Malaisie
Deux lesbiennes condamnées à la bastonnade
 

Deux malaisiennes ont été condamnées à six coups de bâton chacune par un tribunal islamique après avoir reconnu des relations sexuelles contraires aux lois de l'islam, a annoncé un responsable local, une sentence dénoncée par les mouvements de défense des droits.
 
 
 
 
  
Célébrités
La chanteuse américaine Aretha Franklin est dans un état grave
 

La chanteuse afro-américaine Aretha Franklin, interprète de succès comme "Respect" et "I Say a Little Prayer", est dans un état grave, a affirmé lundi un journaliste et ami de la famille de la "reine de la soul".
 
 
 
 
  
Paris
Un homo déséquilibré revendique le vandalisme contre la plaque commémorative de la rue Montorgueil
 

L'acte de vandalisme contre la plaque d'hommage aux deux Français condamnés à mort pour homosexualité en 1750 a été revendiqué par un homosexuel manifestement déséquilibré. 
 
 
 
 
  
Pologne
Mr Gay Europe 2018 élu à Poznan, malgré l'hostilité ambiante
 

La finale de l'élection Mr Gay Europe s'est tenue samedi à Poznan, dans l'ouest de la Pologne, pays catholique conservateur où une majeure partie de la population rejette l'homosexualité.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site