e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Ni François Fillon, ni Marine Le Pen n'ont répondu à SOS homophobie  - Présidentielle / LGBT 
Présidentielle / LGBT
Ni François Fillon, ni Marine Le Pen n'ont répondu à SOS homophobie
 

A quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, SOS homophobie publie les réponses des candidats qui ont accepté de se soumettre à son questionnaire. Ni François Fillon, ni Marine Le Pen n'ont répondu à l'association. 

 
 
 
 

Pour permettre aux électeurs LGBT de voter en toute connaissance de cause sur les thèmes fondamentaux relatifs aux personnes lesbiennes, gays, bies, trans et intersexes (LGBTI), SOS homophobie a proposé aux candidats de remplir un questionnaire détaillé autour de six thématiques: droits des personnes trans et intersexuées, couple et parentalité, santé et accès aux soins, éducation, lutte contre les discriminations, international et médias.

De plus, l'association leur a proposé de signer la Charte d’engagement moral de SOS homophobie pour les personnes LGBTI, afin de mesurer leur intérêt sur ces questions.

"Sans valoir consignes de vote, ces outils permettent à chacun de les aider à choisir leur candidat à l’élection présidentielle", explique SOS homophobie qui en appelle à "la vigilance et à la mobilisation de chacun". 

Seuls quatre candidats - sur onze - ont rempli le questionnaire détaillé: Nicolas Dupont-Aignan, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou. 

Et seuls Benoît Hamon et Emmanuel Macron ont signé la Charte de l'association qui encourage le futur président à s’engager au cours de son mandat contre les LGBTIphobies et pour la mise en place de politiques publiques apportant de nouveaux droits aux LGBTI. 

Autant dire que les questiuons LGBT ne semblent pas constituer un enjeu significatif pour tous les candidats, en particulier pour ceux à même de remporter l'élection.

Ainsi, ni François Fillon, ni Marine Le Pen n'ont répondu à l'association.  

"Des libertés et des droits nouveaux pour les personnes LGBTI ont été adoptées ces dernières années. Certains candidats proposent de les remettre en cause. En contradiction avec les revendications de SOS homophobie, ces programmes apparaissent comme étant clairement homophobes", souligne l'association. 

Pour SOS homophobie, "l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes devra être faite. La reconnaissance de toutes les familles, la reconnaissance du parent social, un changement d’état civil entièrement libre et gratuit, la fin des mutilations des intersexes, la protection réelle des réfugié.e.s LGBTI, le lancement d’un grand plan pour la santé des femmes lesbiennes et bies sont des priorités".

Consultez les réponses au questionnaire détaillé aux candidat.e.s à l’élection présidentielle en cliquant ici

Consultez la Charte en cliquant ici.

Retrouvez l’ensemble des outils de campagne de SOS homophobie sur le mini-site dédié en cliquant ici


 
  
  L'Actu
 
 
  
Interview TF1
Macron maintient le flou sur la légalisation de la PMA pour les couples de femmes
 

Emmanuel Macron, qui avait promis au cours de sa campagne d'ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, y compris lesbiennes et célibataires, a souhaité dimanche sur TF1 "un débat apaisé dans le courant de l'année 2018 sur la question.
 
 
 
 
  
Elections législatives
L'Autriche vers une coalition droite/extrême droite, menace pour les droits LGBT
 

La victoire des conservateurs dimanche aux législatives, et la perspective d'une alliance avec l'extrême droite menacent les droits LGBT autrichiens et en particulier le projet de légalisation du mariage gay. 
 
 
 
 
  
Maroc
Le ministre marocain des droits de l'homme qualifie les homosexuels d'ordures
 

Le ministre marocain des droits de l'Homme, Mustapha Ramid, a qualifié les homosexuels d'"ordures" lors d'une interpellation journalistique sur la pénalisation de l'homosexualité.
 
 
 
 
  
Paris
Bruno Julliard annonce la création d'un centre d'archives LGBT en 2020
 

Véritable serpent de mer, le projet de centre d'archives LGBT devrait enfin disposer d'un lieu à Paris en 2020.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
La Maison Blanche retire son soutien au Stonewall Inn comme Monument national
 

Donald Trump n'en finit pas de revenir sur les mesures de soutien à la communauté LGBT prises par son prédécesseur Barck Obama. Dernier mesure en date, le retrait du soutien de l'Etat fédéral au Stonewall Inn comme "Monument national".
 
 
 
 
  
Haute-Savoie
Une bande de jeunes visaient des homosexuels avec une carabine 22 long rifle
 

On a frôlé le pire en Haute-Savoie où une bande de jeunes avait entrepris de tirer à la carabine sur des homosexuels. 
 
 
 
 
  
Droite
Sens Commun fait un appel du pied à Marion Maréchal-Le Pen
 

L'appel du pied du président de Sens Commun, émanation politique de la Manif Pour tous et mouvement associé aux Républicains, à Marion Maréchal-Le Pen passe mal, officiellement, dans les rangs du parti de droite.
 
 
 
 
  
Kosovo
Première gay pride dans les rues de Pristina
 

Une Gay pride a été organisée pour la première fois mardi dans les rues de Pristina, la capitale du Kosovo, dont la société reste très patriarcale.
 
 
 
 
  
Transgenres
La Grèce autorise le changement de sexe à partir de 15 ans
 

Le Parlement grec a voté mardi une loi autorisant le changement de sexe à partir de 15 ans, ce qui a provoqué une polémique entre le gouvernement de gauche au pouvoir d'une part et l'opposition de droite et l'Eglise orthodoxe de Grèce d'autre part.
 
 
 
 
  
Campagne anti-PMA
Ne laissons pas la haine à nouveau envahir les rues !, met en garde l'APGL
 

L’APGL – Association des Parents et futurs parents Gay et Lesbiens – se dit scandalisée par la récente campagne de la Manif pour tous comparant les enfants nés par PMA à des légumes OGM. L'association y voit "la porte ouverte à des déferlantes haineuses à l’encontre des familles homoparentales". 
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site