e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Nouvelle tentative de relance pour Têtu avec de nouveaux actionnaires - Presse gay   
Presse gay
Nouvelle tentative de relance pour Têtu avec de nouveaux actionnaires
 

Le magazine gay fondé en 1995 et liquidé en février va être relancé par un collectif d'entrepreneurs. Une plateforme numérique soutiendra l'impression du magazine papier qui paraitra chaque trimestre.

 
 
 
 

Lancé en 1995 et liquidé en février dernier, la marque Têtu est relancée par un collectif d'entrepreneurs qui a levé 700.000 euros pour une renaissance qu'ils espèrent "pérenne".  

"Mon gros sujet est de stabiliser Têtu dans la durée pour redonner confiance aux journalistes qui vont travailler avec nous", explique le patron de la SAS Têtu Ventures, Albin Serviant. 

Le Tribunal de commerce de Paris avait prononcé la liquidation judiciaire du titre en février, un an après une tentative de relance en kiosques qui s'est soldée par un échec.

Parmi les investisseurs, figurent Marc-Olivier Fogiel, journaliste et producteur, Marc Hernandez, fondateur de Villa Mederic, société de production audiovisuelle, ou encore Cyril Chapuy de L’Oréal Luxe. 

"Têtu est une belle marque, une marque de la diversité, qui porte des super valeurs de la société française", affirme Albin Serviant.  Il dit avoir observé "des marques médias" du même type à l'étranger "qui vivent très bien", en particulier en Angleterre et aux Etats-Unis.

"Ma conviction est qu'il faut que Têtu opère sa mue numérique et fasse en sorte de trouver d'autres territoires d'expression. On est à fond sur les nouvelles écritures médias, la vidéo, les podcasts, et les intégrations sur les réseaux sociaux", précise-t-il.

C'est la mission de Romain Burrel, 37 ans, journaliste spécialisé dans les questions LGBT - et ancien collaborateur du titre - qui prend les rênes de la rédaction. "Ce magazine a toujours eu du mal à trouver son modèle économique", estime ce dernier. Le budget l'a convaincu qu'il ne s'agissait pas d'un "nouveau tour de bricolage un peu chiche" mais d'un projet "sérieux"

Pour relancer Têtu.com dans sa version actuelle, quatre journalistes se sont déjà attelés à la tâche. La deuxième échéance sera "la livraison d'un site entièrement rénové à la rentrée de septembre", précise le directeur de la rédaction.

La plateforme numérique sera la locomotive financière du magazine papier qui sera relancé à la fin de l'année en format trimestriel et tiré à 40 000 exemplaires.

Quand la liquidation de Têtu a été prononcée en février, l'entreprise avait accumulé plus de 230.000 euros de dettes pour un peu plus de 50.000 euros d'actif. 

Lancé en 1995 par des militants anti-sida, avec le soutien du mécène Pierre Bergé (décédé l'an dernier), ce magazine était autrefois une référence de la communauté homosexuelle française, mais chroniquement déficitaire.

Après avoir épongé pendant des années ses pertes, à hauteur de plusieurs dizaines de millions d'euros, Pierre Bergé avait fini par le revendre en 2013 pour 1 euro symbolique à Jean-Jacques Augier, un proche de François Hollande. Mais deux ans plus tard, le magazine et son site avaient été placés une première fois en liquidation judiciaire.

Après avoir racheté les actifs du magazine fin 2015, Idyls Media avait aussitôt relancé le site et tenté un retour en kiosques en début 2017, mais cette aventure avait tourné court. Le dernier numéro était paru en novembre, uniquement en version numérique. 

(Avec AFP)

 


 
  
  L'Actu
 
 
  
Irak
Destruction d'un bâtiment utilisé par l'Etat Islamique pour des exécutions d'homosexuels
 

Un des joyaux de l'architecture irakienne moderne que les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) avaient utilisé pour jeter dans le vide ceux qu'ils accusaient d'homosexualité a commencé à être démoli à Mossoul, où sa destruction ravive le débat sur la mémoire.
 
 
 
 
  
Rapport
La mission parlementaire favorable à l'ouverture de la PMA
 

La mission parlementaire sur la loi de bioéthique, dont le rôle est de préparer le débat législatif, préconise d'ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes seules et de la faire rembourser par la Sécu, dans son rapport publié mardi.
 
 
 
 
  
Fédération de Russie
Reprise de la purge anti-gays en Tchétchénie
 

La purge anti-gays se poursuit en Tchétchénie. Plusieurs personnes soupçonnées d'être homosexuelles auraient été arrêtées dernièrement. Plusieurs sources font même état de morts. 
 
 
 
 
  
Homophobie
Après une polémique, l'Opéra de Paris retire une invitation au danseur ukrainien Polounine
 

L'Opéra de Paris est revenu sur sa décision d'inviter l'Ukrainien Sergueï Polounine, "l'enfant terrible du ballet", à venir danser en février après des propss sexistes, homophobes et élogieux de Poutine qui ont provoqué une polémique sur les réseaux sociaux.
 
 
 
 
  
Allemagne
La première parlementaire transgenre prend ses fonctions en Bavière
 

La première parlementaire transgenre allemande, Tessa Ganserer (Verts), a appelé à une réforme du droit pour les transgenres et à un plan d'action national contre l'homophobie et la transphobie.
 
 
 
 
  
Mariage gay
La Lituanie doit accorder les permis de séjour aux conjoints homosexuels épousés à l'étranger
 

La Cour constitutionnelle lituanienne a décidé vendredi que la Lituanie devait accorder des permis de séjour aux conjoints étrangers de citoyens homosexuels, même si les unions de même sexe ne sont pas reconnues par la loi.
 
 
 
 
  
Internet
Le YouTuber Logan Paul crée la polémique en annonçant vouloir devenir gay pendant un mois
 

Logan Paul, un YouTubeur américain qui compte près de 19 millions d'abonnés, a déclenché une polémique après avoir déclaré dans un podcast vouloir se lancer le défi de "devenir gay pendant un mois".
 
 
 
 
  
VIH
Avec Jean Paul Gaultier, la mode se mobilise pour Sidaction
 

Le couturier Jean Paul Gaultier présidera le 24 janvier la 17e édition du Dîner de la Mode au profit de Sidaction qui réunira à Paris 500 personnalités et artistes, a annoncé lundi l'association de lutte contre le sida.
 
 
 
 
  
Démocratie
Les anti-mariage pour tous infiltrent le débat des gilets jaunes
 

Les opposants au mariage homosexuel profitent du mouvement des "gilets jaunes" pour tenter d'imposer leurs revendications dans le débat public tout en défendant de toute "récupération".
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Les parents de deux jeunes filles suicidées mettent en cause le harcèlement homophobe
 

Le harcèlement homophobe pourrait avoir contribué au suicide d'une fillette de 11 ans et de sa petite amie, selon le père d'une des fillettes.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site