e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Plus 20.000 personnes à la Gay Pride de Jérusalem, sous haute  surveillance - Israël  
Israël
Plus 20.000 personnes à la Gay Pride de Jérusalem, sous haute surveillance
 

Plus de 20.000 personnes ont participé jeudi à Jérusalem à la 17e édition de la Gay Pride dans la ville sainte, organisée sous haute surveillance et dans un contexte particulièrement tendu cette année.

 
 
 
 

"Nous n'autoriserons aucun trouble à l'ordre public et assurerons la sécurité de la marche et de ses participants", avait affirmé la police israélienne dans un communiqué. Elle a indiqué que 10.000 personnes environ étaient sur place au début de la marche, partie d'un parc du centre-ville.

Dans des déclarations à l'AFP au départ de la marche, la cheffe de l'opposition Tzipi Livni, de l'alliance de l'Union sioniste (centre), a affirmé être "là pour dire au gouvernement que l'Etat d'Israël doit être un Etat avec des valeurs telles que l'égalité et la liberté".

En face, quelques dizaines de manifestants étaient rassemblés pour protester contre la Gay Pride, arborant une bannière sur laquelle on pouvait lire en hébreu "Interdiction d'entrée de cette abomination dans la ville sainte".

La police les a maintenus à l'écart de la marche. Elle a également indiqué que "les armes de tout type, drones et les avions de tout genre" étaient interdits tout le long du trajet. Le centre de Jérusalem était fermé à la circulation et les participants ont été fouillés, le spectre du meurtre d'une adolescente de 16 ans, poignardée à mort par un juif ultra-orthodoxe lors de l'édition de 2015, restant très présent dans les esprits.

Cette agression avait créé une polémique sur les dispositifs de sécurité mis en place à l'occasion de la Gay Pride, le meurtrier Yshaï Shlissel ayant été libéré de prison quelques semaines avant son meurtre, après avoir purgé une peine pour avoir blessé trois personnes lors de l'édition de 2005.

Le contexte était particulièrement tendu cette année, après que des milliers d'Israéliens ont manifesté le 22 juillet contre une loi excluant les couples de même sexe du droit à recourir à la gestation pour autrui (GPA).

Israël est considéré comme un pays pionnier au Moyen-Orient en termes de droits des gays et lesbiennes, mais l'homosexualité demeure un tabou dans les milieux religieux, très influents au sein du gouvernement de Benjamin Netanyahu, considéré comme le plus à droite de l'histoire de l'Etat hébreu.

A Jérusalem, une ville sainte pour les juifs, les musulmans et les chrétiens, la communauté homosexuelle a toutefois plus de mal à être acceptée qu'à Tel-Aviv, où quelque 60.000 personnes ont participé à la manifestation du 22 juillet.

Des rabbins ultra-orthodoxes et nationalistes, qui condamnent la Gay Pride et les revendications de la communauté LGBT, avaient par ailleurs appelé à une contre-manifestation sous le titre "Etre un peuple normal sur notre terre".

La "Marche pour la fierté et la tolérance" est notamment organisée par des associations LGBT qui viennent en aide aux juifs religieux homosexuels, souvent rejetés par leurs familles et leur communauté.

(Avec AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Israël
Appels à limoger un ministre pro-thérapies de conversion pour homosexuels
 

Le ministre israélien de l'Education Rafi Peretz a déclaré être en faveur des "thérapies de conversion" des homosexuels, provoquant des appels à son limogeage. 
 
 
 
 
  
Allemagne
Au nom de la tolérance, visite sur l'homosexualité au Zoo de Munich
 

Lions, girafes, chimpanzés, bisons, manchots... A l'occasion de la Pride Week, le zoo de Munich s'efforce d'expliquer lors de visites guidées que les comportements homosexuels sont légion, et non une déviance ou une spécificité humaine.
 
 
 
 
  
Canada
L’Église anglicane rejette une motion approuvant le mariage homosexuel
 

L’Église anglicane du Canada a refusé vendredi de modifier sa définition du mariage pour y inclure les personnes de même sexe.
 
 
 
 
  
Corée du Sud
La criminalisation de l'homosexualité au sein de l'armée facteur de violences, abus et discrimination
 

Les soldats homosexuels et transgenres en Corée du Sud sont en butte aux violences, au harcèlement et à la discrimination généralisée en raison de la criminalisation des relations homosexuelles entre adultes consentants au sein de l’armée, écrit Amnesty International dans un nouveau rapport qui détaille pourquoi il faut abolir cette loi inique.
 
 
 
 
  
Rouen
Un policier gay confond un témoin avec un rendez-vous pris sur internet
 

Un policier homosexuel  en service au commissariat de Rouen, qui avait pris un rendez-vous sexuel sur son lieu de service, a été mis en "arrêt de travail" et une enquête de l'IGPN a été ouverte. 
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Le Congrès vote la levée de l'interdiction des transgenres dans l'armée par Trump
 

La Chambre des représentants américaine - à majorité démocrate - a approuvé jeudi 11 juillet un amendement visant à annuler l’interdiction décidée par Donald Trump d'interdire l'accès à l'armée aux militaires transgenres.
 
 
 
 
  
Honduras
Deux femmes transgenres connues assassinées
 

La présentatrice de télévision transgenre Santiago Carvajal et la militante LGBT Bessy Ferrera ont été tuées au Honduras par des inconnus.
 
 
 
 
  
Parlement
Ouverture d’une mission d’information visant à interdire les pratiques prétendant modifier l’orientation sexuelle ou l’identité de genre
 

La députée Laurence Vanceunebrock-Mialon (LREM) - ouvertement lesbienne - a annoncé mercredi 10 juillet l’ouverture d’une mission d’information visant à interdire les pratiques prétendant modifier l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, par la Commission des lois de l’Assemblée nationale.
 
 
 
 
  
Football
La LFP met en place une fiche de signalement des actes racistes et homophobes dans les stades
 

La Ligue de Football professionnel (LFP) et la Licra, association de lutte contre le racisme, ont annoncé mardi 9 juillet la mise en place d’une "fiche de signalement contre toutes formes de racisme et de discrimination dans les stades" en France.
 
 
 
 
  
Royaume-Uni / Egalité
Les députés britanniques ouvrent la voie au mariage pour tous en Irlande du Nord
 

Les députés britanniques ont voté mardi des amendements pour étendre le droit à l'avortement et au mariage entre personnes du même sexe en Irlande du Nord, si aucun gouvernement local n'est formé d'ici le 21 octobre.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site